dimanche, septembre 03, 2006

Commentaires intéressants d'un lecteur suivit de ma réplique

Bonjour,
Le mouvement maçonnique montréalais est divisé en deux grandes entités:

celui d'ordre anglais (qui est beaucoup plus rigide de par ses doctrines
e.g. ils n'acceptent pas les femmes). Paradoxalement, ils sont beaucoup
plus accessibles bien qu'il soit interdit de pénétrer dans la loge sur
Sherbrooke et St-Marc. Le pendant francophone maçonnique, bien qu'il ne soit pas
mixte, accepte les hommes et les femmes après avoir été questionnés longuement
(rencontre de 3 maîtres, vote des initiés à l'aide de boules blanches ou
noires et finalement initiation passée avec succès). Plusieurs détails
concernant la maçonnerie française et anglaise sont disponibles sur les
moteurs de recherche bien connus. Certaines informations sont exactes
d'autres futiles et d'autres carrément farfelues. Est-ce que les maçons
sont athés? Non. De fait, croire en une puissance supérieure interpellé comme
étant le créateur de l'Univers est essentiel afin de faire partie de la
confrérie. Pourquoi cette haine envers la maçonnerie? Il ne s'agit pas
d'une société secrète mais bien d'une société discrète. Par ailleurs, si
quelqu'un vous dit qu'il est maçon, ce n'en est fort probablement pas un. Celui qui
l'est ne vous le dira jamais et ne trahira pas ses confrères, consoeurs.

Bien à vous,
*******************************************************

Ma Réponse:
citation: "Il ne s'agit pas
d'une société secrète mais bien d'une société discrète. Par ailleurs, si
quelqu'un vous dit qu'il est maçon, ce n'en est fort probablement pas un. Celui qui
l'est ne vous le dira jamais et ne trahira pas ses confrères, consoeurs."

Vous jouez avec les mots, cher monsieur(?), société "discrète" où les membres ne révèlent jamais leur appartenance, selon vos propres termes? Sociétés "discrètes" où les addresses physiques des loges ne sont pas données sur les sites webs?
Je parle ici des loges francophones
dont je donne sur ce blog leur adresses véritables soit le 3722 Notre-Dame ouest à Montréal. Il y en certainement beaucoup d'autres qui sont encore plus "discrètes". En France, les médias parlent régulièrement des loges qui sont d'ailleur traités comme n'importe lequel autre groupe de pression ou lobby. le nom des grands maîtres est connu de tous etc. Au Québec, c'est tout le contraire , c'est même le silence le plus hermétique (voire maçonnique!). On voudrait nous faire croire que la franc-maçonnerie sourtout francophone n'existe tout simplement pas. Cette attitude est extrèmement louche car il y a bel et bien à Montréal plusieurs loges francophones et si on admet que chaque loge compte 50 membres, cela signifie plusieurs centaines de membres. mais les journalistes sont étrangement peu intéressés par ce mouvement social. Léon Z. Patenaude, qui fut l'un des membres les plus en vus de cette maçonnerie francophone a pourtant bel et bien affirmé que la FM contrôlait la fonction publique fédérale en opposition à la FM anglophone. Or ce monsieur Patenaude n'était pas n'importe qui puisqu'il a fondé le salon du livre, la ligue des droits de l'homme et qu'un parc porte même son nom à Montréal. Tant et aussi longtemps que nos médias ne couvriront pas le phénomène maçonnique au Québec, je le ferai du mieux que je peux. Voici la raison d'être de ce blog.
Sourtout quand on regarde la liste des noms des administrateurs de ces loges du 3722, on trouve ma foi des gens assez bien placés dans l'échelle sociale... Cet endroit n'est donc pas entièrement à négliger, probablement qu'il s'agit d'une porte d'entrée vers des loges plus élevés et plus secrètes pour ceux qui seraient "choisis" après une certaine période d'examen?

12 Comments:

Anonymous Galileo said...

Votre attitude envers la Franc-maçonnerie, est vraiment curieuse. D’un côté, vous voudriez, que les noms de ceux qui en font partie soient connus du grand public, comme en France. Mais, ce qui est bon pour minou, est aussi bon pour pitou. Et dans ce sens, pourquoi ne pas (aussi) publier les noms de politiciens véreux soi-disant nationalistes et (ou) séparatistes, qui au nom du peuple québécois se permettent de commettre des crimes sans risque d’être sanctionnés.

Combien de séparatistes on dénoncé l’alcoolisme galopant de Parizeau ? Combien de séparatistes ont dénoncé « le clochard » frappé par René Levesque lorsqu’il était en état d’ébriété avancé ? Combien de séparatistes ont dénoncé la consommation de drogues (cocaïne) de l’actuel chef du parti Québécois ? Avant de demander la publication des noms de ceux qui font partie de la Franc-maçonnerie, ayons la décence de dénoncer ceux qui prétendent porter une cause (commune) sur leurs épaules. Pense-vous vraiment qu’un complot pèse sur le Québec, et que les Francs-maçons sont les seuls responsables ? Que dire de la religion catholique (votre Sainte Mère Église), que pendant de décennies a maintenu le peuple québécois sous son emprise, régularisant les naissances, forçant les femmes à rester avec leur mari, même si celui-ci était un homme alcoolique et violent. Et que dire de la série d’incestes (père-fille, frère-sœur, oncle-nièce, etc) et de nombreuses filles-mères, obligées (pour ne pas dire forcées) de donner leur enfant en adoption pour ne pas faire honte à la bonne famille catholique-québécoise de souche.

Pourquoi, vous ne remettez pas en question l’attitude répressive de l’Église Catholique ? Les noms de ceux qui font partie de la Franc-maçonnerie sont-ils plus importants que les atrocités commises par l’Église, et cela au nom d’une moralité déguisée en « Moralité Suprême » ? Pourquoi, vous ne dénoncez pas tous ceux qui se rendent complices de tels actes envers votre peuple. Est-ce plus important pour vous, « démasquer un Franc-maçon » ou « dénoncer un abuseur d’enfants ? Je pense, monsieur, que vous vous trompez de cible. Je suis certain que le Québec n’a rien de quoi être fier. Son histoire est parsemée d’une série d’échecs, mais non à cause des Francs-maçons, mais plutôt à cause de ceux qui ont miné l’esprit du peuple : « vous êtes nés pour un petit pain » « vous-êtes des porteurs d’eau » et en tant que Citoyen du Monde, je crois que vous-êtes complexés. Je pense que l’idée que les Francs-maçons sont les méchants, vous satisfait et vous justifie dans votre complexe d’infériorité en tant que Peuple. Vous savez, la Baie James, ne suffît pas pour rendre au peuple la fierté nécessaire pour devenir une Nation. Et dans ce sens, je vous trouve pathétique et à la limite minable.


Galileo

5:33 p.m.  
Blogger anti-macon said...

galileo (le franc-macon membre d'une loge de la grande loge), libre à vous de partir votre propre blog. J'espère qu'il sera plus interessant que vos messages ici

11:48 a.m.  
Anonymous Francois said...

Je m'élève contre une injustice totale: Mr Anti-Maçon, vous favorisez honteusement les loges irrégulières en leur réservant la quasi-totalité de vos attaques. C'est pas gentil, nous aussi on est affreux et méchants !

Plus sérieusement, vous semblez amalgamer maçonnerie francophone et maçonnerie irrégulière, ce qui est complètement idiot : Il y a bien plus de francophones à la Grande Loge du Québec que dans les diverses obédiences libérales qui sont représentées au Québec.

Quand au secret entourant l'identité du Grand Maître, c'est une blague ? http://www.roughashlar.com
http://glquebec.org

Ces sites contredisent aussi une partie du commentaire de votre lecteur: Un maçon a tout à fait le droit, s'il le souhaite, de dévoiler son appartenance à l'ordre. C'est dévoiler un Frère qui est interdit.

12:46 p.m.  
Blogger anti-macon said...

En effet mon cher François, je serai très intéressé par un compte rendu de vos activités au coin de St-Marc et Sherbrooke...

5:48 p.m.  
Blogger anti-macon said...

cérémonie "non confessionelle" dans une église protestante= cérémonie MAÇONNIQUE! J'imagine que toute la grande loge y était aussi à ce convent de la fraternité (maçonnique)des pompiers de Montréal. Tiens Boisclair est entré dans une église en plus, héhé...

Mise à jour le lundi 11 septembre 2006, 15 h 54 .

De nombreuses personnalités politiques québécoises ont assisté, lundi à Montréal, à une cérémonie de commémoration de la tragédie du 11 septembre 2001.

Réunis à l'église St. James à l'invitation du consulat américain, le premier ministre du Québec, Jean Charest, le chef de l'opposition, André Boisclair, le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, le maire de Montréal, Gérald Tremblay, et le lieutenant-gouverneur du Québec, Lise Thibault, ont assisté à la cérémonie non confessionnelle.

« Aujourd'hui, c'est l'occasion de rappeler les valeurs de tolérance, de diversité et de paix qui animent notre société, a déclaré le premier ministre Charest. [C'est l'occasion] de se dire que nous ne pouvons jamais tenir pour acquises ces valeurs, il faut les défendre, il faut en parler. » Il a aussi déploré que, à l'encontre de ces valeurs, l'une des conséquences de ce 11 septembre 2001 aura été la stigmatisation de la communauté musulmane.

Quant au chef du parti québécois, il a plutôt parlé du 11 septembre comme d'un changement de repère historique: « Je crois que c'est un événement qui va avoir marqué à jamais les gens de ma génération. »

Le pompier Michel Amesse, l'un des 6 sapeurs de la Ville de Montréal à s'être rendu à New York le lendemain des attentats, a souligné la solidarité extraterritoriale que la tragédie a créée entre les sapeurs.

Il a rappelé que ce matin du 11 septembre 2001, 343 pompiers avaient quitté leur famille pour ne jamais rentrer à la maison. « On n'oublie jamais 343 confrères décédés dans l'exercice de leurs fonctions. C'est du jamais vu. »

Solidarité de métier

Les pompiers de Montréal saluent leurs collègues new-yorkais
Les pompiers de Montréal saluent leurs collègues new-yorkais morts en service il y a cinq ans.
À 8 h 46, lundi matin, heure exacte à laquelle la première tour du World Trade Center a été percutée par un avion il y a cinq ans, les pompiers montréalais ont honoré la mémoire de leurs collègues new-yorkais disparus ce jour-là.

Au garde-à-vous devant leurs casernes, ils ont observé une minute de silence. Les sapeurs montréalais ont également immobilisé leurs camions devant leurs casernes.

Le vice-président du Service de sécurité incendie de Montréal, Serge Tremblay, et le vice-président du comité exécutif de la ville et responsable de la sécurité publique, Claude Dauphin, ont participé à cette commémoration au centre de formation de la rue Notre-Dame Est. Ils ont accompagné 43 nouveaux pompiers en formation à cet endroit.

7:23 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Ca faisait un moment que je n'étais pas passé, ca fait du bien de rire !!!

Merci anti-maçon !

Thomas

12:55 p.m.  
Anonymous Orpheo said...

Au fait,
je suis surpris, en ce lendemain des cérémonies du cinquième anniversaire des attentats du world trade center de n'avoir pas vu sur votre blog une conspiration Maçonnique sur ce sujet... en panne d'inspiration ? Parce que ce pourrait être un gros scoop !
Bush, sous l'influence des Skulls And Bones, des sages de Sion et de la Franc-Maçonnerie, sacrifie des enfants sur un Dolmen spécialement importé de Celtie afin de rendre gloire au bouc.

Ca c'aurait de la classe, du punch, un je ne sais quoi de formidable.


Juste qu'étant donné le niveau de délire paranoïaque de ce blog, ca rentrerait parfaitement, et vous offrirait peut-être même (si vous aviez des photos de ces dits sacrifices) une magnifique couverture du journal de Montréal.

On a tout ici, de la bétise, de la délation, de l'obscurantisme... ne manque plus qu'un brin d'écrapou, et tout le monde sera très très heureux

1:03 p.m.  
Anonymous Francois said...

A la demande de notre ami à tous anti-maçon, voici en exclusivité MONDIALE pour ce MERVEILLEUX blog, l'intégralité COMPLÈTE des minutes des réunions secrètes concernant le complot de la GLQ (dans le bâtiment coin Saint-Marc et Sherbrooke, oui oui) en vue de prendre le pouvoir au Québec et de faire monter le Grand Maître sur le trône immortel aux mille fleurs de lys de l'Empereur du Québec :

(début de citation)
(fin de citation)

Maintenant, j'ai malheureusement pas été à toutes les réunions non-confessionnelles dans des églises protestantes, alors j'ai peut-être loupé un truc...

7:30 p.m.  
Blogger anti-macon said...

François, le franc-maçon du memphis-misraim qui ne savait même pas que les loges liberté et émamcipation étaient athéistes et cela même si elles se réunissent dans le même local que sa loge et qui pense nous faire la morale sur ce qui se passe à la grande loge...
PS t'as jamais répondu à mon dernier email, ça prouve seulement que j'avais raison, hein?

7:39 p.m.  
Anonymous Francois said...

Merci de m'apprendre que je suis membre de Memphis-Misraïm, maintenant je sais où je vais quand je fais des crises de somnambulisme.

Et ça doit être aussi pendant ces mêmes crises que je lis vos mails, qui me rejoignent par magie vue que vous n'avez pas mon adresse. A moins que ce soit mon filtre anti-spam qui s'en occupe...

12:28 a.m.  
Blogger Clouseau said...

LUTHER A. SMITH
NOUVELLES du bureau du Grand Commandeur
5 avril 1965
Grand Commandeur Souverain
La Franc-Maçonnerie en France
Le 5 avril 1965

La France; à savoir l’athéisme et l’activité politique. Ils ont respecté en théorie seulement mais pas en pratique les Grandes Lumières afin de conserver leurs relations fraternelles avec quelques Grandes Loges régulières.

Un troisième Grand Corps est la Grande Loge nationale française, qui a un record d'adhésion fidèle aux Points de Repère Antiques, montre les Grandes Lumières sur ses autels et exige une croyance en un Être Suprême, d'habitude appelé le Grand Architecte de l'Univers. La plupart des Grandes Loges régulières dans le monde le reconnaissent comme régulier et légal. Il est fortement soutenu par l'élément maçonnique conservateur en France.

C'était dans les Loges de la Grande Loge en France que les Membres du Conseil Suprême adhérait à la Maçonnerie de base. Richard Dupuy était le Grand Maître et a été réélu en 1963 par une majorité de seulement deux votes parce qu'il était allé trop loin vers le statut de régularité et avait perdu les votes de ceux qui voulaient une alliance avec le Grand Orient. Le 17 septembre 1964 la Grande Loge de France ratifiait par 140 votes pour et 92 contre, un Traité d'Alliance avec le Grand Orient de France, qui, à son Assemblée Générale récente, avait réaffirmé ses buts politiques. Beaucoup de politiciens français y appartiennent et elle est très active dans la politique française. Le Traité d'Alliance permettra la double adhésion et les visites entre la Grande Loge et le Grand Orient de France.

Le jour suivant, le 19 septembre 1964, le Conseil Suprême pour la France, unanimement avec ses 21 membres, sous la gouverne du Grand Commandeur Charles Riandey, votait unanimement pour briser toutes les relations avec la Grande Loge de France parce qu’elle était devenu irrégulière selon son traité avec le Grand Orient. Beaucoup de Loges et membres ont laissé la Grande Loge et demander leur adhésion à la Grande Loge Nationale Française, la seule Grande Loge régulière en France. Elle a ouvert large ses portes à tous les membres de la Grande Loge de France qui voulaient retourner à la pratique régulière de la Franc-Maçonnerie Traditionnelle.


Le Grand Commandeur Riandey convoquait le Conseil Suprême le 23 novembre 1964 et proposait une motion, adoptée à 15 contre 6, déclarant que tous les frères qui n'avaient pas démissionner de la Grande Loge de France le 31 janvier 1965, seraient rayés du Registre du Conseil Suprême. Cela devait inciter les membres à se régulariser.

Le 19 décembre 1964, le Conseil Suprême s'est de nouveau assemblé. Au lieu de procéder aux affaires courantes, immédiatement une motion fut présentée par le Grand Trésorier Merigeault, endossée par 12 membres, qui déclarait que:

(a) Elle condamnaient l'attitude du Grand Commandeur.

(b) Elle reprochait au Grand Commandeur d'avoir encouragé les frères à laisse la Grande Loge de France.

(c) Elle reprochait au Grand Commandeur d'avoir eu des contacts avec la Grande Loge Nationale Française.

(d) Elle désirait établir des relations avec la Grande Loge de France.

(e) Elle exigeait que le Grand Commandeur Souverain, Charles Riandey, démissionne de son titre et de sa fonction.

( N.B. Riandey avait été réélu pour une durée de 9 ans le 18 septembre 1964!)

Riandey refusa et quitta la réunion, comme la motion était portée par une majorité de 13 contre 7. Le Grand Secrétaire général et Grand Chancelier Henri Bittard fut le 13e à voter contre Riandey.

Le 11 janvier 1965, le Conseil Suprême se réunissait de nouveau - cette fois à l'appel du Grand Lieutenant Commandeur Marcel Flouret - et ils élurent Stanislas Bonnet comme Grand Commandeur Souverain et Flouret l'installa dans la fonction. Ils eurent alors une session et abrogèrent les décisions adoptés le 23 novembre 1964, dans lesquels ils avaient déclaré la Grande Loge de France irrégulière et ordonné que les noms de tous les frères qui n'avaient pas laissé la Grande Loge de France au 31 janvier 1965, soient rayés du Registre. Ces décisions constituaient la condamnation à mort de la régularité du Conseil Suprême pour la France et de tous ses membres.

Les relations fraternelles avec le Conseil Suprême pour la France furent suspendues le 14 janvier 1965, par le Grand Commandeur de la Juridiction du Sud des Etats-Unis et avis a été donné à tous les Grands Commandeurs Souverains des Conseils réguliers Suprêmes. Immédiatement, les Grands Commandeurs des Pays-Bas, du Dominion du Canada et de la Juridiction Maçonnique du Nord des Etats-Unis, firent de même; et par la suite les Conseils Suprêmes de la Belgique, de la Turquie, de la République dominicaine et d'autres firent de même.

Puisque le Conseil Suprême était désespérément irrégulier, la France était un territoire de Rite Écossais inoccupé et pour sortir du chaos le Grand Commandeur Hofman du Conseil Suprême des Pays-Bas, le Grand Commandeur Bushnell du Conseil Suprême pour la Juridiction Maçonnique du Nord des Etats-Unis, le Grand Commandeur Derby du Conseil Suprême pour le Dominion du Canada, agissant par son représentant, le Grand Commandeur du Passé Immédiat Berkinshaw et le Grand Commandeur du Conseil Suprême de la Juridiction du Sud des États-Unis, pressèrent le Frère Charles Riandey et ses membres loyaux du Conseil Suprême pour la France de se régulariser et de réorganiser le Conseil Suprême pour la France sur une base ferme de régularité conformément aux Grandes Constitutions de 1786. Ces frères (sauf le Grand Commandeur Hofman) et le Grand Maître E. Van Hecke de la Grande Loge Nationale Française vinrent à Washington et tinrent une conférence dans le bureau du Grand Commandeur Souverain de la Juridiction du Sud des Etats-Unis, dans la Maison du Temple le 23 février 1965, et après avoir revu les faits et compris complètement la situation, approuvèrent unanimement et immédiatement l'idée de rétablir le Conseil Suprême pour la France avec le Frère Riandey comme Grand Commandeur Souverain, et les Grands Commandeurs des Conseils Suprêmes des Pays-Bas, du Dominion du Canada, et les deux Grands Commandeurs des Conseils Suprêmes aux Etats-Unis, chargèrent le Frère Riandey, dont l'adresse est - 71 Avenue Henri Martin, Paris XVI, France - de procéder en conséquence et d’accomplir la tâche de rétablir le Conseil Suprême pour la France avec lui comme Grand Commandeur.

Conformément à l'autorité de sa députation, le Frère Charles Riandey, Grand Inspecteur Général Souverain, a, selon les dispositions des Grandes Constitutions de 1786, couronné George Huzam, Grand Inspecteur Général Souverain, et ensemble ils ont couronné Robert Salgues, Grand Inspecteur Général Souverain, et eux avec leurs additions subséquentes, ont régulièrement couronnés onze Grands Inspecteurs Généraux Souverains additionnels en France parmi les vrais et légaux frères possédant des Degrés Symboliques conférés dans les Loges régulières et légitimes sous la juridiction de la Grande Loge Nationale Française et ceux du Rite Antique et Accepté Écossais conféré par le Conseil Suprême, 33e, des Pays-Bas.

Le frère Riandey promptement et fidèlement va d’avant dans le travail assigné et, quand il aura achevé, publiera un Manifeste à tous les Conseils Suprêmes réguliers dans le monde et demandera fraternellement que le Conseil Suprême réorganisé soit reconnu comme le Conseil Suprême régulier et légitime pour la France. Nos Conseils Suprêmes accorderont promptement sa demande et recommanderont fraternellement que tous les Conseils Suprêmes réguliers fassent de même.
Fraternellement,

George E Bushnell
Grand Commandant Souverain pour la Juridiction Maçonnique du Nord des Etats-Unis.

George C. Derby 33e
Grand Commandant Souverain pour le Dominion du Canada

Milleur B. T. Hofman
Grand Commandant Souverain des Pays-Bas

(Signature illisible)
Grand Commandant Souverain de la Juridiction du Sud des Etats-Unis.

LE CONSEIL SUPRÊME
(CONSEIL MÈRE DU MONDE)
DU TRENTE-TROISIÈME ET DERNIER DEGRÉ
DU RITE ÉCOSSAIS ANCIEN ET ACCEPTÉ DE LA FRANC-MAÇONNERIE, JURIDICTION DU SUD des Etats-Unis.

Le 3 mars 1965

RE : Réorganisation du Conseil Suprême, 33e, pour la France
À: Frère illustre et cher Charles Riandey
Nous, les Grands Commandeurs Souverains Suprêmes soussignés de nos Conseils respectifs, 33e, du Rite Ancien et Accepté Écossais de la Franc-maçonnerie, comme indiqué ci-dessous, par la présente vous assignons conjointement comme Grand Inspecteur Général Souverain, résidant en France, de réorganiser le Conseil Suprême, 33e, du Rite Écossais Ancien et Accepté de la Franc-maçonnerie pour la France parmi les Maçons réguliers et dûment qualifiés des Loges Bleues régulières dans cette nation selon les dispositions des Grandes Constitutions de 1786, sous lesquelles le Conseil Suprême pour la France a été créé en 1804 par un Grand Inspecteur Général Souverain agissant sous l'autorité du Conseil Mère Suprême du Monde à Charleston, Caroline du Sud aux Etats-Unis, et de faire et d’exécuter toutes les chose nécessaires pour achever la réorganisation du Conseil Suprême pour la France.

Fraternellement,

Milleur B. T. Hofman
Grand Commandant Souverain des Pays-Bas

George E Bushnell
Grand Commandant Souverain pour la Juridiction Maçonnique du Nord des Etats-Unis.

George C. Derby 33e
Grand Commandant Souverain pour le Dominion du Canada

Luther A. Smith 33e
Grand Commandant Souverain de la Juridiction du Sud des Etats-Unis.

3:17 p.m.  
Anonymous Voyager said...

Galileo,

Toujours dénoncer l'Église Catholique en accusant ses prêtres de sodomie, pédérastie, pédophilie, fornication, simonie, prévarication, etc.. est la marque des sectes protestantes qui masquaient ainsi leurs propres méfaits. Les origines protestantes de la franc-maçonnerie ont déteintes sur elle.
Je pourrais aussi bien énumérer leurs crimes. Mais ce serait inutile de gaspiller l'espace web pour cela.

Une bonne idée de la FM fut donné dans le livre de Rudyard Kipling, "L'Homme qui devint Roi", joué au cinéma avec Sean Connery. Deux déserteurs de l'armée britannique des Indes, dont un franç-maçon, veulent pénétrer dans un territoire interdit de l'Afghanistan, le Kafiristan où l'Islam n'avait pu pénétrer et les indigènes suivaient une antique religion remontant à Alexandre le Grand. Ils apportaient avec eux des fusils modernes et des munitions et revêtaient des armures antiballes.
Leurs objectifs : Aider un petit chef local à monter et écraser ses rivaux.
C'est la période de la tyrannie éclairée.
Une fois que le petit chef n'a plus de rivaux, le Franc-maçon, qui se fait passer pour un Dieu, s'en débarrasse pour avoir le pouvoir absolu. Il est alors l'Homme qui devint Roi. Mais, dans le récit, il a foiré à cause d'une femme moins naïve que les locaux.

Hitler fut propulsé par les loges d'Illuminati pour satisfaire les ambitions guerrières de multinationales pétrolières (lire Shell et BP), qui avaient perdu le contrôle des champs pétroliers de l'Azerbaijan, tombés aux mains des Soviétiques en 1924. L'Angleterre avait déjà raté une intervention contre l'Union Soviétique en Ukraïne, elle ne voulait pas y retourner seul. Hitler fut propulsé après son putsch raté de 1924, parce que le vieux Hindenburg hésitait à envahir la Russie. Mais Hitler sut par un marchand d'arme arménien, qu'il devait être éliminé au terme de la campagne contre l'URSS pour effacer la piste franc-maçonnique et permettre aux FM d'avoir le contrôle complet sur l'Allemagne et la Russie.
Même histoire du côté de Lénine : Dès qu'il prit le pouvoir, il s'est attaqué à ses anciens compagnons anarchistes et aux soviets dissidents de la Baltique. Il redoutait d'être tassé par la FM derrière les anarchistes. Après tout, Lénine n'était qu'un agent du Kaiser qui semait le désordre dans l'empire du beau-frère du Kaiser.

Un autre grand comploteur et grand alcoolique devant l'Éternel (ou lisez le Grand Architecte/Grand Manitou) fut Winston Churchill de Malborough. L'avez-vous dénoncé? Non, il est encore encensé par la FM.

Vous oubliez toutefois de dénoncer le député Boulerice impliqué dans la promotion d'une entreprise de blanchiment d'argent de la drogue avec le Hell Trooper. Et oui, la FM pénètre même le PQ. Les rituels de la FM me font penser à ceux des Hell's Angels.

7:56 p.m.  

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home