mardi, juin 05, 2007

Bush au Château Montebello (chef-lieu des illuminatis au Québec)

Dans cette série de vidéos http://www.dailymotion.com/tag/regimbald
qui provient de l'émission "info-vérité" en 1983, le Père
Régimbald parle du complot mondial des illuminatis. Il confirme aussi l'appartenance de Louis-Joseph Papineau à la franc-maçonnerie ainsi que la tenue d'initiation d'illuminatis au Château Montebello encore à notre époque. le Père Régimbald souligne antre autre qu'il ne s'agit pas d'un hasard si en 1981 ce lieu a été choisi pour
la rencontre du G7 ainsi que la réunion de Bilderberg et la rencontre de l'OTAN, en 1983, pour ne nommer que celles-là.
http://bilderberggroup.tripod.com/8fevrier2003.html
Despite the 1929 stockmarket crash, construction of the club was able to commence in early 1930. The economic uncertainty did not delay the project, as it did so many others, due perhaps to the fact that the presidents of the Canadian Pacific Railway, the National Bank of Canada, the Bank of Montreal and the Royal Bank of Canada respectively, not to mention the Premier of Quebec, were all club directors.
http://en.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_Montebello

Cette tradition illuministe se perpétue en 2007 avec la visite prochaine du Président Bush dans le cadre du plan visant la création de l"union nord américaine". C'est à dire, de la fusion pure et simple du Mexique, des USA et du Canada; le tout camouflé dans une langue de bois propre aux état policiers (collaboration, sécurité etc, etc) et le tout sans aucun référendum ni vote par la population, naturellement.
http://www.radio-canada.ca/regions/ottawa/2007/05/31/004-bush-montebello-alena.shtml

Rencontre au sommet
George W. Bush au Château Montebello

Mise à jour le jeudi 31 mai 2007, 12 h 46 .

Le Château Montebello, en Outaouais, se prépare à accueillir, en août, une rencontre des trois chefs d'État du continent nord-américain. Le président américain George Bush et le président mexicain Felipe Calderón seront au pays pour participer à une réunion du Partenariat nord-américain sur la sécurité et la prospérité du 18 au 22 août prochain.

En raison de la venue de ces chefs d'État, des agents des services secrets américains, du FBI et de la GRC seraient déjà venus sur place pour établir des mesures de sécurité.

Des centaines de policiers seront postés dans le périmètre de sécurité lors du sommet en août prochain. Chaque employé de l'hôtel de la chaîne Fairmont fera d'ailleurs l'objet d'une enquête.

Le Château Montebello a déjà reçu des présidents étrangers dans le passé. En 1981, lors du Sommet du G7, l'établissement avait notamment accueilli Ronald Reagan et François Mitterrand.

Le Partenariat nord-américain pour la sécurité et la prospérité (PSP) a été lancé en mars 2005, au Texas, par Paul Martin, Vicente Fox et George W. Bush. Les rencontres visent à améliorer la coopération entre les trois pays par une révision des mesures réglementaires et par l'amélioration des collaborations dans les domaines comme la sécurité de l'énergie et des ressources ainsi que de la défense et de la sécurité des frontières.

44 Comments:

Blogger anti-macon said...

Il y a 19 vidéos de 5-10 munites chaque a regarder su youtube. le commentaire sur le chateau montebello n'est pas je pense dans le premier vidéo que je poste ici.

7:22 p.m.  
Anonymous Patenteux said...

Voir http://www.cyberpresse.ca/article/20070602/CPOPINIONS/706020559/-1/CPOPINIONS

Est-ce que Claude Garcia est un franc-maçon?
Il a le profil. Ancien député libéral, il fut administrateur de Standard Life de 1993 à 2004. Standard Life est une compagnie d'assurance fondée en Écosse et implantée en Amérique du Nord à partir de Montréal dû à l'importante colonie écossaise. Elle a toutes les caractéristiques d'une firme maçonnique.

En promouvant la privation d'Hydro-Québec dans le journal officieux de la franc-maçonnerie canadienne-française (La Presse), il projète de remettre HQ entre les mains de Power Corporation of Canada. Possiblement que Power s'en servirait pour alimenter l'Ontario industriel à bas coût sans passer par les filières charbon, mazout, gaz naturel et nucléaire. Un Hydro-Canada donnt le siège social est basé à Montréal.

Ce serait une revanche pour la famille qui a perdu la Shawinigan Power.

10:41 p.m.  
Blogger anti-macon said...

sais pas pour Garcia mais le prédident de garda,Stéphan Crétier, lui en est un
http://www.lapresseaffaires.com/article/20070607/LAINFORMER/70607076/5891/LAINFORMER01

minute monsieur le photographe que je me touche les lunettes pendant que vous me photographez;-)

3:55 p.m.  
Anonymous Patenteux said...

Standard Life est une firme maçonnique du rite écossais.
Power Corp. est la firme mère de l'OJC (la mafia canadienne-francaise pro-fedérale).
Et Power a mis beaucoup de fric pour assurer l'expansion mondiale de Garda (firmes gardant les bases militaires aux Étaats-Unis, firmes de mercenaires, négociateurs d'otages, sécurité privée en Irak, gardes du corps, etc..).

1:31 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Paris Hilton a été liberé de prison a cause de son franc-macon de pere ...

12:24 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Patenteux: "Power Corp. est la firme mère de l'OJC (la mafia canadienne-francaise pro-fedérale)"

Pas seulement pro-fédérale. Les soit-disant souverainistes sont aussi 100% complices du vénérable maitre Desmarais. Sans le PQ pour faire peur au Canada anglais, on n'aurait jamais eu de Trudeau et de Crétins a Ottawa.
Probleme-réaction-solution.
Le petit Dumont lui aussi est complice et il est capable de se muter en souverainiste lui aussi si jamais le PQ disparait et qu'on a besoin d'un épouventail pour les anglais.

4:28 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Pas juste pour les anglais mais il faut aussi que quelqu'un tienne en ligne les Canadiens-Francais avec de grands idéaux non-réalisables...

5:44 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Une autre chose qui m'enrage est cette ridicule histoire de cette "réfugiée" qui ne sera pas expulsée par peur que sa fille soit excisée.
Il fallait voir la longue liste des groupuscules divers qui ont braillés en coeur pour qu'elle reste. Tout ce débat autour de l,excision ca sent tellement les loges mixtes (comme la loge liberté), ces gens la sont tellement obsédés par les sexes...Mais sourtout les sexes feministo-lesbiens...Car naturellement personne ne parle de la mutilation généralisée des petits garcons ICI (circoncision). Premierement, des excision de clitoris, vous voulez gager que ca se fait ICI depuis longtemps? Vous voulez gagez que la petite fille en question va vite passer au rasoir ICI?
Ou seront les grosses boutches de la loge liberté quand ces gens la vont devenir la majorité et qu'ils vont nous imposer ici leurs coutumes barbares?
----------------------
Moi c,est des petites nouvelles comme ca qui attire le plus mon attention. Premierement ca montre a quel point on est rendu bas en tant que peuple CANADIEN-FRANCAIS pour ne meme plus réagir. On est replié en position foetale et on attend tranquillement la mort. Deuxiemement, ca montre sourtout l,audace grandissant des loge qui augmentent de plus en plus la pression en ce moment. Si on jette une grenouille dans de l'eau bouillante, elle va toute de suite sauter en dehors de la marmitte mais si on augmente graduellement la température, la grenouille ne vera pas la différence et elle ne sautera pas en dehors quand l'eau va bouillir. Nous sommes en ce moment rendus a ce point.
Ca bout tellement fort que la marmite va manquer d'eau.
Chers francs-macons, vous vous pensez tellement fort mais remarquez que VOUS aussi etes avec nous dans la marmite! Vous etes tellement les pires caves dans cette histoire. Vous n,avez vraiment aucune excuse car vous savez ce que vous faites mais vous etes trop cons pour PRÉVOIR l'inévitable gachis que vous etes en train de préparer, d'autant plus que le gachis est devenus tres visible. Vous etes sourtout trop cons pour réaliser que vous n,etes que des jetons et que vous allez justement vous faire jetez apres usage quand vos boss illuminatis auront atteint leurs buts. Mais bon, je perd mon temps a essayer de raisonner des FM. Déja que pour etre accepté FM vous avez déja été triés sur le volet pour votre semi-intelligence et votre caractere de judas.

7:10 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Et moi qui pensait que je perdais mon temps à essayer de vous faire raisonner.

Je crois qu'en réalité, nous avons une différence de croyance. On peut faire changer les idées mais pas les croyance...

J'ai regardé avec beaucoup d'attention le sommet du G8 dans les derniers jours et ça m'a rappelé ce qui est arrivé à Québec. Beaucoup de manifestations de la part de gens qui ne comprennent pas que l'effet du village global est inévitable et surtout, souhaitable. Nous allons pouvoir accomplir beaucoup plus de choses une fois que nous n'aurons qu'un seul gouvernement, une seule économie, une seule armée!

Ce qui est triste, c'est que ce ne sont pas les francs-macons en tant que groupe qui poussent dans cette direction mais ce n'est que le résultat de l'évolution social et technologique.

Pensez-y!

Elim

2:11 p.m.  
Anonymous Patenteux said...

La Patente est Pro-Fédérale.
Mais elle a conservé des antennes et des boutons dans le camp souverainiste pour pouvoir le manipuler selon ses desseins.
On pense à Claude Morin et ses appuis, dont l'ex-ministre Bédard, devenu juge par la suite (comment peut-on devenir juge au Québec si on ne fait pas profession de foi fédéraliste?).
Il y a eu Maître Bertrand, PurZéDur indépendentiste qui voulait la séparation dès la victoire électorale.
Mais en 1995, il voulait contester la validité d'une victoire éventuelle de la souveraineté en regard à la constitution. Il devait lorgner pour un poste de juge. Son combat sera repris par le camp fédéraliste et Stéphane Dion. Puis, faute de nomination, Maître Bertrand se désavouera et fera profession de foi séparatiste.
André Boisclair est issu d'une famille libérale et aura travaillé pour le NON en 1980. Ses compétences non-reconnues dans le PLQ, il sera repêché par le PQ. Parmi ses appuis initiaux pour la course au leadership du PQ, le fils de l'ex-ministre Bédard.
Mieux qu'un espion, Boisclair permettait à la Patent de contrôler le PQ.

5:43 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Elim le FM qui nous assure que le gouvernement mondial n,est pas un projet des loges.
Adam Weishaupt et ses illuminati avait comme but le gouvernement mondial vers la fin du 18e siecle.
Le serment maconnique du 33e degrée du général Garibaldi, tu l'a lu?
Il souhaitait l'abolition de toutes les frontieres. Plus tard Albert Pike donne une recette pour parvenir au gouvernement mondial, 3 guerres mondiales etc. Tout se réalise aujourd'hui selon son plan...
Tu as regardé les vidéos du pere régimbald au moins?
Quand au PQ, tu devrais aussi inclure la grosse Marois dans ta liste de collabos. Rappelon qu'elle a réussi a faire amender la constitution canadienne pour abolir les écoles conféssionnelles avec le plein accord de Jean Chrétien, Rappelons aussi que la loi sur le marriage homo avait été votée a l'unanimité par l'assemblée nationale, Mario Dumont inclu. Cette girouette de Dumont pointe maintenant vers les veurs traditinelles mais quand c'était le temps de voter pour l'agenda des loges, il était toujours fidele.

7:08 p.m.  
Anonymous Patenteux said...

Mario Dumont n'est qu'une cellule souche qui n'attend que d'être reprogrammé pour agir.
Il espère recevoir sa programmation avec le Saint-Chrème de premier ministre du Québec.
Sera-t-il un premier ministre fédéraliste ou souverainiste?
La question est en suspend.
Mais il fut initié par la Patente lors de son passage aux Jeunesses Libérales. Qui est son parrain? Est-ce Dallaire?
Mais il préfère se coller à la famille Dutil.

9:31 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

La mondialisation a commencé dès la fin des guerres napoléoniennes. La plupart des dynasties d'Europe furent interreliées par des mariages. La plus puissante maison fut celle de Saxe-Cobourg-Habsbourg-Brunswick-etc.
Elle s'étendait du Royaume-Uni (avant de se rebaptiser Windsor) à la Russie des Romanovs, en passant par l'Allemagne, le Danemark, l'Autriche, la plupart des états balkaniques et la Grèce.
Cette mondialisation aura permi le partage de l'Afrique.
Mais la mondialisation s'est arrêtée pendant la première guerre mondiale déclenchée par un conflit personnel du Kaiser Guillaume II de Hohenstauffen et la branche anglaise.

9:55 p.m.  
Anonymous Laura-Julie Perreault said...

Le samedi 09 juin 2007


Des espions chinois au Canada




L'ex-diplomate Chen Yonglin
Photo André Tremblay, La Presse




Laura-Julie Perreault

La Presse

Des journalistes de la communauté chinoise payés par Pékin, des hommes d'affaires qui se transforment en informateurs, des scientifiques rapatriés temporairement pour partager ce qu'ils ont appris à l'étranger: la Chine détient un réseau tentaculaire d'espions au Canada, affirme un ex-diplomate.


Taille du texte
Imprimer
Envoyer

Réfugié en Australie depuis qu'il a tourné le dos en 2005 au Parti communiste chinois, Chen Yonglin était de passage à Montréal hier. L'homme de 39 ans, qui dit avoir déserté la diplomatie parce qu'on lui demandait d'espionner les membres du Falun gong quand il était en poste à Sydney, se sent investi d'une mission: «Je veux que le monde connaisse mieux le parti communiste chinois, ce qu'il fait en Chine, mais aussi comment il intervient à l'étranger», affirme celui qui est aujourd'hui secrétaire de l'Association australienne des Chinois dissidents.

Selon M. Chen, il y aurait plus de 1000 espions chinois au Canada. «Ce ne sont pas tous des espions dans le sens occidental du terme. Ce sont plus des informateurs que des espions traditionnels», a expliqué l'ex-diplomate lors d'un entretien qui s'est déroulé au sous-sol du Holiday Inn du Quartier chinois.

Ses propos font écho au discours qu'a prononcé le mois dernier le grand patron du Service canadien de renseignement de sécurité (SCRS), Jim Judd. Ce dernier a affirmé que la police secrète canadienne consacre la moitié de ses ressources de contre-espionnage à déjouer les activités des espions chinois, qui, notamment, s'intéressent aux secrets militaires et industriels du Canada.

Chen Yonglin confirme les soupçons du patron du SCRS. «À cause de sa taille, de ses ressources et parce qu'il est la porte arrière des États-Unis, le Canada est stratégiquement la deuxième priorité de la Chine, sur un pied d'égalité avec l'Australie. Si la Chine ne peut pas mettre la main sur les technologies américaines parce qu'elles sont très protégées, elle peut le faire en mettant sur pied des compagnies au Canada», soutient-il.



Haro sur le Falun Gong



Cependant, estime M. Chen, le réseau d'informateurs du régime de Pékin s'intéresse encore davantage aux membres de la diaspora chinoise, plus particulièrement aux adeptes du Falun Gong, un groupe religieux qui a fait son apparition dans les années 90 et qui est en guerre ouverte avec le régime communiste chinois. «C'est vraiment l'ennemi nº 1 du Parti communiste», laisse tomber l'ancien diplomate.

Le régime demande à ses informateurs de fournir le plus de renseignements possible sur les activités du Falun Gong et sur ses membres. Dans ses dossiers, Chen Yonglin a toujours des photos d'activités du Falun Gong prises par ses ex-collègues de l'ambassade. Les personnes ainsi identifiées sont fichées dans une base de données. «S'ils veulent aller en Chine, soit on leur refuse un visa, soit on les laisse venir afin de les interroger dès qu'ils mettent le pied à l'aéroport», témoigne Chen Yonglin. En échange de leurs services, les collaborateurs reçoivent parfois une rémunération, parfois un traitement préférentiel dans le cadre d'échanges commerciaux, ajoute-t-il.

Celui qui s'est caché pendant un an avec sa femme et sa fille après avoir fait défection parcourt aujourd'hui le monde pour témoigner de son expérience dans la diplomatie chinoise de 1991 à 2005. Il a récemment paru devant la Chambre des représentants des États-Unis et devant le Parlement européen.

Au Canada, il était l'invité du China Research Association de Toronto. Des membres du Falun Gong ont aussi collaboré à l'organisation de sa visite.

Hier, l'ambassade de Chine n'a pas répondu aux appels de La Presse. Mais, dans le passé, les autorités chinoises ont nié toutes les allégations d'espionnage.

11:07 p.m.  
Blogger anti-macon said...

http://lequebecois.actifforum.com/Ici-on-parle-d-actualite-f1/Paul-Desmarais-favorise-Boisclair-t3478.htm

Paul Desmarais, le financier le plus influent du Canada, a accordé sa confiance à André Boisclair en 2005.

Nous avons retrouvé dans les archives de l'influent quotidien torontois Globe and Mail, section Report on business, sous la plume de M. Konrad Yababuski, un article daté du vendredi 17 octobre 2005, dont nos reproduisons ici quelques extraits en traduction libre.

On y rappelle que Desmarais, qui vaut 3,3 milliards et contrôle sept quotidiens, dont La Presse et Le Soleil, est depuis des années le mentor des hommes politiques canadiens et québécois.

Le financier exerce aussi son influence aux quatre coins du monde et reçoit les plus grands de la planète dans son immense domaine du comté de Charlevoix où les discussions politiques ne manquent pas.
Le journaliste anglophone rappelle qu'en 1967, après l'achat de La Presse, Daniel Johnson père s'était fait élire en promettant "L'égalité ou l'Indépendance.
Desmarais a immédiatement pris son jet pour relancer le premier ministre du Québec, en convalescence à Hawaï, pour lui parler dans le blanc des yeux et lui mettre les points sur les i. À la suite de cette intervention musclée, M. Johnson a renouvelé sa foi dans le fédéralisme.

Paul Desmarais a toujours, en homme d'affaires avisé, eu des amis dans tous les partis. Mais c'est à contrecoeur qu'il a entretenu une relation amicale avec René Lévesque.
Desmarais a toujours beaucoup aimé Lucien Bouchard. Ce dernier avait d'ailleurs été nommé ambassadeur du Canada à Paris par Brian Mulroney à la suite des pressions de Paul Desmarais.
Et le financier milliardaire a par la suite entretenu des liens très proches avec Bouchard, après la fondation du Bloc québécois, et après le référendum de 1995.
Il a confié avoir toujours été convaincu que Lucien Bouchard n'était pas un véritable indépendantiste.
En 1998, c'est encore Paul Desmarais qui a persuadé Daniel Johnson Jr de se retirer pour faire place à Jean Charest. Toujours selon le Globe and Mail, Desmarais n'a jamais trop espéré de Charest, mais il a jugé qu'il était l'homme de la situation pour combattre les indépendantistes.
Puis, toujours selon l'influent quotidien torontois, en 2005 Paul Desmarais a décidé de miser sur André Boisclair "un souverainiste modéré et favorable à sa vision économique".
Toujours selon cet article, les trois grandes idoles du grand manitou de Power Corporation demeurent Brian Mulroney, Lucien Bouchard et Pierre Elliot Trudeau.

11:29 a.m.  
Blogger anti-macon said...

l'article original

http://www.theglobeandmail.com/servlet/story/RTGAM.20051027.rmpower1029/BNStory/specialROBmagazine/?pageRequested=all

1. Paul Desmarais
Chairman, executive committee, Power Corp., Montreal
The two main wings of the Montreal Museum of Fine Arts stare each other down from opposite sides of Sherbrooke Street. On the north side sits the Benaiah Gibb Pavilion, a stately beaux-arts structure that dates from 1912 and is properly named for the wealthy local philanthropist who championed the idea of a world-class museum for Montreal and donated land and money for its construction.

From the south side of the street screams the busy and much bigger Moshe Safdie-designed Jean-Noël Desmarais Pavilion, a $95-million study in iconoclasm that opened in 1991. Jean-Noël Desmarais was a middle-class Sudbury lawyer who died in 1983, never having lived in Montreal or contributed to the dynamism of its arts. Most Montrealers still aren't sure who he was or why he got his name on the city's premier visual arts temple. But, since it's there, most just assume he must have been somebody rich and/or important.

In fact, the wealth and influence belong to Jean-Noël's son, Paul Desmarais Sr., who donated $10 million to build the new wing. But in honouring his father, the son also commemorated his own remarkable achievements.

Paul Desmarais has made the leap—no, more like the intergalactic journey—from seedy Sudbury to the salons of Europe, the corridors of power and the pinnacle of corporate venerability so completely and convincingly, one easily forgets that he was not born into the aristocracy; that most of his immediate ancestors worked in the bush, not the bank; and that, only a few decades ago, the old Canadian Establishment, epitomized by the likes of Bud McDougald, whose Argus Corp. Desmarais sought to buy in 1973, was still trying to keep him on the outside.

Sudbury was and remains a rough-and-tumble mining town. It's not hard to see why not too many members of the Canadian business elite have ever come from there, much less French-speaking Catholic ones. (True, Robert Campeau grew up in Sudbury, but his success story took quite a turn.) Fewer still Sudbury natives (well, almost certainly none) have been intimate friends with every major Canadian prime minister and almost every Quebec premier of the past three decades. And fewer still (definitely none) have ever penetrated the barriers that separate Europe's aristocratic elite from the plebs, to the point that past and prospective French presidents seek them out, not the other way around. And how many other Sudbury natives are invited to private chit-chats at 1600 Pennsylvania Ave. with George W. and Condie Rice? How many spend their weekends fishing with George H.W.? How many are treated like a head of state by Chinese officials? None, none and none.

It's by pure coincidence that the country's most influential businessman controls a company called Power Corp. of Canada. Desmarais didn't choose the name. Power had existed for more than 40 years when he acquired control of it in 1968. By then, Power had evolved from an owner of hydroelectric assets—most of which were nationalized by the Quebec government in 1962—into a holding company with major stakes in a string of important Canadian companies, including Canada Steamship Lines and Consolidated-Bathurst.

Desmarais got rid of most of the assets outside the financial sector and spun off Power's stake in the financial ones into a separate, publicly traded entity, Power Financial Corp. The latter today controls IGM Financial and Great-West Lifeco Inc., which, in turn, owns such major players in the sector as London Life and Canada Life. It's also through Power Financial that Desmarais manages his partnership with Belgian industrialist Albert Frère. Their 50-50 owned Parjointco NV owns large indirect stakes in, and exerts considerable influence over, the affairs of such major European corporations as France's Total SA and Suez SA, and German media giant Bertelsmann AG.

Through Gesca Ltée, Desmarais controls seven daily newspapers, including Montreal's La Presse and Quebec City's Le Soleil. Through Power Technology Investment Corp., he has a major stake in biotech hopeful Neurochem. Then there's the 4.6% Power owns of CITIC Pacific Ltd., which invests in infrastructure projects in China.

Forbes magazine pegs Desmarais' worth at $3.3 billion (U.S.)., which alone would make him a contender for the title of the most powerful person in Canadian business. But what wins it for Desmarais, now 78 and mostly recovered from a mild stroke that he suffered in May, is the omnipresent shadow he casts over the political affairs of the nation.

While his network is global, his native land's affairs have been his most passionate preoccupation over the decades. As a young entrepreneur with an unbreakable belief in Canada—the result of growing up in a bicultural Northern Ontario outpost?—Desmarais chased after politicians. Now, he mentors them. If you want to figure out who the next federal Liberal leader will be, you need look no further than the golf course (an Augusta National copy) at Desmarais' opulent 75-square-kilometre Sagard estate in Quebec's mountainous Charlevoix region. (Free advice: Put your money on Martin Cauchon, not John Manley.)

It would be naive to think that Desmarais has never used his influence with, and much-envied access to, politicians to advance his own business and personal interests. If Canada's big banks still can't sell insurance in their branches despite years of heavy lobbying, might it not have at least something to do with the fact that Power Financial Corp. has always opposed it? If the tiny Charlevoix Airport has had better success than most of its bigger and more economically strategic Canadian counterparts in squeezing subsidies out of Ottawa, could it not be because guests at the Sagard estate—whether they be George Bush Sr., Bill Clinton, French presidential hopeful Nicolas Sarkozy, or some other past, present or future world leader—don't exactly arrive on bush planes?

But it would be equally unfair to Desmarais to leave it at that. His abiding interest in politics and politicians is driven less by his short-term business or social agenda than by his keen appreciation of history and the character traits that enable mere mortals to shape it, and by his own desire to play a role in nothing less than the evolution of modern civilization—for the better, as he sees it. "I respect greatly men of strong personalities. If I had to name some, I'd say Winston Churchill, Charles de Gaulle, Franklin Roosevelt, Mao Tse-Tung," he told L'actualité magazine way back in 1974.

In 1967, the year before he gained Power, Desmarais, who was only 40, realized another personal ambition. He became a media baron by buying La Presse, then Montreal's largest-circulation French-language daily. He wasted no time exercising his authority over the paper's content. Quebec Premier Daniel Johnson Sr.'s Union Nationale government had been elected in 1966 on the slogan "Égalité ou indépendance" (Equality or Independence), threatening to take the province out of Canada unless it got more constitutional powers. Shortly after taking over La Presse, Desmarais flew with a reporter to Hawaii, where Johnson was recovering from illness, in order to extract a clarification. Johnson conceded that he wanted renewed federalism and not the erection of a "Great Wall of China" around Quebec. Talk about a scoop!

Desmarais' unabashedly federalist views, and evidence that he has used his wealth and newspapers to promote them, have made him an unloved figure in most of francophone Quebec. Still, Desmarais does not as a rule discriminate among politicians, courting federalists and sovereigntists, federal Liberals and Conservatives alike. He was one of the first business leaders to recognize the legitimacy of the Parti Québécois government's mandate in 1976, participating in René Lévesque's business-labour summits. He and Lévesque had a begrudging but respectful friendship for years. Desmarais befriended Lucien Bouchard when the latter was still a federalist and serving as Canada's ambassador in Paris, a post to which he was appointed by Desmarais' closest political soulmate, Brian Mulroney. But Desmarais remained pals with Bouchard even after he betrayed Mulroney, founded the Bloc Québécois and almost won the 1995 referendum. Desmarais always doubted Bouchard was a true separatist, and many see his influence in Bouchard's decision to throw in the towel in 2001. Similarly, Desmarais is said to have played a role in persuading Daniel Johnson Jr., whom he employed between 1973 and 1981, to step down as Quebec Liberal leader in favour of Jean Charest in 1998.

If Desmarais befriends most politicians, he does not hold them all in equally high regard. He has much more admiration for Mulroney, Bouchard and Trudeau, for instance, than for Chrétien or Paul Martin, the former Power exec to whom he sold Canada Steamship. It must go back to that "strong personalities" thing. Desmarais never expected much from Jean Charest and, hence, has not been surprised by his so far lacklustre performance as premier. He supported his recruitment as Liberal leader because it looked like the only way to foil the separatists, then led by a man for whom Desmarais has infinitely more time, Bouchard. The speculation these days is that Desmarais sees PQ hopeful André Boisclair as a leader in Bouchard's image—a moderate (hence, acceptable) sovereigntist with a pro-economy bent. That has led Boisclair's detractors in the PQ to label him "the man from Gesca."

Given all of the above, it goes without saying that political savvy is a job requirement at Power. Those without it need not apply. You may have a degree from Harvard Business School and crunch numbers better than a computer, but unless you know how public policy is made, how to navigate the political process or how bureaucrats think, you're of no interest to the House of Desmarais. This explains why so many members of the Power brain trust have worked in government and politics.

It has been almost a decade since Paul Desmarais handed his operating titles at Power to sons Paul Jr. and André, now 51 and 49, respectively. Of course, it's been hard for the boys to convince anyone that they're actually in charge, given their father's long shadow and the collegial manner in which decisions appear to be made at Power. Indeed, if Paul Desmarais taught his boys anything, it is to surround themselves with able and (especially) loyal advisers. It is the secret, admirers say, of Power's success.

It's too early to tell whether André—who has been married to France Chrétien, daughter of the former prime minister, since 1981—and Paul Jr. will ever influence Canadian politics as much as their father has. Both are extremely active in business lobbies, such as the Canadian Council of Chief Executives, and are policy wonks in their own right. But neither has so far shown himself to possess his father's charisma. The jury is also out as to whether the boys' seemingly smooth partnership as co-CEOs will survive the strains of their father's eventual passing or the rivalries that may emerge when it comes time to dish out titles to some of Paul Sr.'s 10 grandchildren or split up his 135 million Power Corp. shares.

Whatever happens will likely happen quietly. While a young Paul Desmarais took bet-the-company risks, Power, under the sons, is managed much like a family trust—very carefully, very conservatively, very secretively. Just what you'd expect from the aristocracy.
—Konrad Yakabuski

11:44 a.m.  
Blogger anti-macon said...

Pierre Laporte était il le dernier grand maitre de la patente?
Son assassinat par le FLQ visait il en fait la destruction définitive de la patente par Ottawa?
http://lequebecois.actifforum.com/Ici-on-parle-des-grands-themes-lies-a-l-independance-f6/L-Ordre-de-Jacques-Cartier-notre-modele-de-nationalisme-t3037.htm

Le vidéo en question n'existe plus sur le site du parti démocratie chrétienne mais par les commentaires
on peut en retracer le contenu.

Finalement cette histoire fait penser a l'assassinat d'Aldo Moro
en 1978. beaucoup d'auteurs sérieux pent aujourd'hui que la CIA et la loge P2 étaient derriere le coup...

12:40 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Parles-tu de Paul Senior ou junior?

1:48 p.m.  
Anonymous a fan of Paris said...

Paris Hilton est orpheline depuis longtemps. D'où un sérieux problème d'éducation. L'influence de son père n'y est pour rien.
Je crois que c'est plutôt un cas classique d'ouverture du portefeuille pour lui faire ouvrir la porte de la prison.
...ou une ouverture de sa robe. Elle a pu faire un blow-job au shérif de Nottingham ou whereever she is.

Pour voir les talents de Paris Hilton, tapez son nom sur Redtube
http://www.redtube.com/?search=hilton

1:55 p.m.  
Anonymous Tangi Quemener said...

Le samedi 09 juin 2007


Paris Hilton otage d'une lutte d'influence




Paris Hilton a été entendue à la cour.





Tangi Quemener

Agence France-Presse

Los Angeles

Ballottée entre tribunal, voitures de police et prison, l'héritière Paris Hilton se retrouve piégée par sa célébrité, prise en tenaille entre le shérif de Los Angeles qui a souhaité la libérer et le parquet qui insiste pour que cette détenue emblématique purge sa peine.



Vendredi, nouveau coup de théâtre dans une affaire qui tient les médias américains en haleine, le procureur de Los Angeles a obtenu du juge Michael Sauer qu'il renvoie la jeune femme sous les verrous, au lendemain de sa libération anticipée, décidée par le bureau du shérif.

La starlette, autorisée au bout de trois jours à purger le reste de sa peine, soit 40 jours, en résidence surveillée avec un bracelet électronique, n'aura passé qu'une trentaine d'heures dans sa villa des collines de Hollywood, bientôt rattrapée par le procureur, Rocky Delgadillo.

S'en prenant sans le nommer au shérif, M. Delgadillo, un élu qui a déjà tenté de devenir ministre de la Justice de Californie, a affirmé que «si les forces de l'ordre veulent être respectées par ceux que nous sommes chargés de protéger, nous ne pouvons pas tolérer un système carcéral à deux vitesses où les riches et les puissants sont traités spécialement».

Mais vendredi, le shérif Lee Baca a répliqué que Paris Hilton, qu'il avait lui-même décidé de renvoyer chez elle, «ne devait pas être traitée comme un ballon de football judiciaire» et affirmé que les raisons de santé invoquées pour justifier cette libération étaient réelles.

La sortie de prison de Paris Hilton avait provoqué une bronca de responsables politiques, de représentants de la communauté noire et d'un syndicat de policiers, unanimes à dénoncer un cas de favoritisme.

Mais le shérif Baca a rappelé que pour soulager la surpopulation carcérale à Los Angeles, les détenus non dangereux et condamnés à de faibles peines étaient libérés après en avoir purgé 10%.

«Il y a une bataille en cours» entre le shérif d'une part et le juge et le procureur de l'autre, a observé Jean Rosenbluth, professeur de droit à l'université de Californie du sud à Los Angeles.

Le shérif a toute latitude pour gérer la population carcérale, mais «le juge avait dit très clairement qu'il ne voulait pas» d'aménagement de la peine, a ajouté l'universitaire, estimant que la célébrité de Paris Hilton l'avait desservie.

«Dans ce cas, et d'abord en raison de la personnalité de Paris Hilton, le juge voulait envoyer un signal fort. Si (cette libération) avait concerné quelqu'un qui n'était pas célèbre, un juge n'aurait sans doute pas organisé cette audience pour la renvoyer en prison», a-t-elle affirmé.

Non que Mlle Hilton soit une victime, souligne Mme Rosenbluth. «Elle est prise en tenaille, mais elle s'est mise dans cette position en violant sa mise à l'épreuve, et je pense vraiment qu'il est légitime de punir plus sévèrement les gens qui sont observés par le monde entier» à titre d'exemple, dit-elle.

Paris Hilton est de fait l'une des femmes les plus photographiées au monde, habituée des pages des magazines. Toutes les télévisions d'information américaines ont retransmis son transfert vendredi, reléguant au second plan le remplacement du chef d'état-major interarmées.

«Les télévisions ont couvert l'événement comme le 11-Septembre», a persiflé Joel Stratte-McClure, chroniqueur de la vie des riches et célèbres au Los Angeles Daily News.

«La justice devrait être la même pour tous. Mais cela devient difficile lorsqu'une peine de prison devient une cause célèbre», renchérit Robert Thompson, professeur de télévision à l'université de Syracuse (New York, est).

5:03 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Laporte faisait le lien entre la Mafia italienne (Fils D'Italie, Carbonari, Garibaldistes) et le parti libéral du Québec.

Grâce à lui, des contrats de construction routière furent assignés à Interstate Paving (Rizzuto) et Beaver Asphalte (Tommy Derrico) et Franceschini Construction aka Franco.

Aussi, il avait des liens avec le crime organisé de Kanesatake et faisait le pont entre les Mohawks et la Mafia.

Était-il dans la Patente? Probablement.
Était-il le Grand Maître? J'en doute fort.

5:11 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Anti-Macon: Je ne sais pas si tu as remarqué mais tous les noms que tu mentionnent sont, pour ainsi dire, au sommet de la société. Ce sont des gens qui souvent ont une intelligence supérieure a la moyenne mais aussi qui ont une vue globale de la société. Ils savent donc comment la faire avancer pour améliorer le sort de tous.

A travers l'histoire, très peu de leader ont parlé de décentralisation économiques et sociales. Imagine un monde sans argent et avec un gouvernement central. Immédiatement, la famine et les guerres seraient pratiquement éliminés!

Elim

11:53 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Un gouvernement mondial serait la pire dictature de l'histoire. On ne pourrait pas par exemple se séparer d'un gouvernement mondial. Les peuple qui résisteraient suivraient le meme sort que les Ukrainiens sous Staline.
Gouvernement mondial signifie culture mondiale, donc l'uniformisation de toute les cultures. Parler sa langue maternelle devra etre abolit a plus ou moins long terme.
Le pouvoir d'un gouvernement mondial serait terrible puisque la limite serait atteinte: les dissident ne pourront pas se réfugier a l'étranger. Un gouvermnement mondial pourrait massacrer a sa guise sans craindre l'opinion de pays ennemis. Le pouvoir y étant absolu, la corruption va aussi etre absolue sourtout qu'aucune opposition ne sera tolérée.

6:42 a.m.  
Anonymous yossip Issariovitch said...

Staline n`ètait pas un marxiste. Il ètait un agent de l`Okraìna chargè de penetrer les reseaux anarchistes et de les destabiliser.
Il travaillait pour le compte d`un autre georgien du clan Ignatichvili, fidele au tsar, et qui russifiera son nom en Ignatiev. C`est l`ancetre de notre MiKhael national.

Quand au pauvre Staline, il s`est rendu dans les hautes spheres du parti communiste en faisant arreter par l`Okraina tout ceux qui pouvaient lui faire obstacle.
La perte de son support le rendra encore plus paranoiaque et sadique.

Il a reussi a isoler Lenine et controler ses ordres, ainsi qu a tasser ses rivaux. Sa vengeance pour le tsar s`exercera a travers moults purges.

Les Nazis ne se trompaient pas dans leur boutade a Staline :
Le pacte AntiKomIntern n`attendait que la signature de Staline.

7:21 a.m.  
Anonymous yossip Issariovitch said...

Staline n`ètait pas un marxiste. Il ètait un agent de l`Okraìna chargè de penetrer les reseaux anarchistes et de les destabiliser.
Il travaillait pour le compte d`un autre georgien du clan Ignatichvili, fidele au tsar, et qui russifiera son nom en Ignatiev. C`est l`ancetre de notre MiKhael national.

Quand au pauvre Staline, il s`est rendu dans les hautes spheres du parti communiste en faisant arreter par l`Okraina tout ceux qui pouvaient lui faire obstacle.
La perte de son support le rendra encore plus paranoiaque et sadique.

Il a reussi a isoler Lenine et controler ses ordres, ainsi qu a tasser ses rivaux. Sa vengeance pour le tsar s`exercera a travers moults purges.

Les Nazis ne se trompaient pas dans leur boutade a Staline :
Le pacte AntiKomIntern n`attendait que la signature de Staline.

7:21 a.m.  
Anonymous Genesis said...

``Je ne sais pas si tu as remarqué mais tous les noms que tu mentionnent sont, pour ainsi dire, au sommet de la société. Ce sont des gens qui souvent ont une intelligence supérieure a la moyenne mais aussi qui ont une vue globale de la société. Ils savent donc comment la faire avancer pour améliorer le sort de tous`` -- Elim

Ces gens-la incluent GW Bush, Donald Rumsfeldt, Dick Cheney, Andre Boisclair. Pour la distribution de l`intelligence a la naissance, le Grand Architecte ne fut pas un egalitariste. Leur vue globale est trop simpliste et affecte de myopie severe.

7:27 a.m.  
Anonymous Genesis said...

``Je ne sais pas si tu as remarqué mais tous les noms que tu mentionnent sont, pour ainsi dire, au sommet de la société. Ce sont des gens qui souvent ont une intelligence supérieure a la moyenne mais aussi qui ont une vue globale de la société. Ils savent donc comment la faire avancer pour améliorer le sort de tous`` -- Elim

Ces gens-la incluent GW Bush, Donald Rumsfeldt, Dick Cheney, Andre Boisclair. Pour la distribution de l`intelligence a la naissance, le Grand Architecte ne fut pas un egalitariste. Leur vue globale est trop simpliste et affecte de myopie severe.

7:27 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Je me référais plus aux Garibaldi, Pike et Desmarais de ce monde qu'aux fils a Papa qui se sont fait acheter une élection... J'aurais du être plus précis!

Mea Culpa!

Elim

12:45 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Les franc-ma`cons, c`est souvent une affairre de famille

5:05 p.m.  
Blogger anti-macon said...

``Je ne sais pas si tu as remarqué mais tous les noms que tu mentionnent sont, pour ainsi dire, au sommet de la société. Ce sont des gens qui souvent ont une intelligence supérieure a la moyenne mais aussi qui ont une vue globale de la société. Ils savent donc comment la faire avancer pour améliorer le sort de tous`` -- Elim

Desmarais vit coupé du monde dans son immense domaine de Charlevois.
Il a le génie des affaire mais le multiculturalisme, c'est pour les autres, pas pour lui.
Des hommes comme Desmarais ou Rockefeller sont des aristocrates. Ils represente le capitaliste apatride mais quand vient le temps de se marrier, seul le bon sang de leur caste compte, comme d'ailleur pour Justin Trudeau.
Elim, tous les conflits actuels dans le monde sont ethnico-religieux. Les Kurdes par exemple, se battent depuis des décénies pour avoir leur propre pays, avec ses FRONTIERES. Penses tu vraiment qu'ils vont laisser tomber tout ca pour aller vivre dans un gouvernement mondial sans frontiere? Dans la réalité, jamais.
Regarde les pays multi-ethniques et tu constatera que ce sont eux les plus instables, comme par exemple, le Brésil ou l'Inde. Le multiculturalisme est un échec flagrant en France, comme les récentes émeutes l'on démontré.
Vous pouvez nier, Vous pouvez essayer de se creuser la tete dans vos loges pour trouver une parade qui ferait fonctionner l'UTOPIE mais dans la réalité, c'est déja un échec avéré. D'ailleur moi je voterait une loi pour forcer le FM a tenier leur petites réunions dans des quartiers "chauds", vous pourriez ainsi tester votre belle tolérance ;-)

7:47 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Anti-Macon: Des quartiers chauds? Du genre dans les pays ou devenir Maçon est une offense capitale? Tu peux aussi trouver l'adresse du temple de Detroit qui est directement dans l'un des pires ghetto Américains.

Pour ce qui est de nous creuser la tête dans nos loges, on a pas besoin car la Franc-Maconnerie agit localement pour avoir un effet globalement. Donc, en nous occupant d'organismes de charité locales, nous pouvons augmenter le niveau de charité global.

Et sur un point personnel, j'aimerais mentionner que le multiculturalisme forcé ne fonctionnera jamais. C'est seulement après que des événements marquants se produisent et 3 générations passées que les gens sont complètement intégrés dans une société. Alors pourquoi paniquer alors qu'on a tout le temps devant nous ;)

9:47 p.m.  
Anonymous Martin said...

Eh bien,
l'ont voit bien que notre ami Elim est un pro-assimilation. "On vas faire un gouvernement mondiale, les gens vont chialer, ça vas bouger un peu, mais dans 3 générations, tout le petits monde vas être content!" après tout, un esclave né à l'état d'esclavage, est heureux puisqu'il n'a jamais connu la liberté!!!

Ce qu'il y a de plus effrayant, là-dedans, c'est qu'il a raison... après 3 générations il y aura plus de conflits, tout le petits peuple vas être soumis... c'est pourquoi, nous devons nous tenir debout et continuer à nous battre pour l'indépendance de chaque Peuples!!

1:10 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

lol

Je ne sais pas si on pourrait m'appeler un pro-assimilation mais je suis certain qu'un gouvernement mondial n'effacerait pas des milliers d'années de culture. C'est par notre diversité que nous sommes plus fort. Après tout, la culture Québécoise est aujourd'hui plus forte qu'elle ne l'a jamais été bien que nous soyons entouré de culture Anglophone.

Dans mon commentaire précédent, je me référais a l'intégration des gens dans la culture locale. Prenons le cas des communautés Italiennes. Montréal a une très grande communauté Italienne qui survit très bien et dont les enfants de la deuxième génération sont très bien intégrés aux valeurs Québécoises sans toutefois perdre leur racine et traditions. Je généralise bien entendu mais c'est la règle du 80/20.

Elim

2:29 p.m.  
Blogger anti-macon said...

le probleme actuellement est que nous acceptons beaucoup trop d'immigrants
ce qui rend impossible leur assimilation mais en plus de cela, beaucoup d'entre eux ont une attitude hostile face a notre culture.

6:35 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Et les immigrants de trop sont ceux qui apportent des valeurs de franc-macons comme Giuseppe Garibaldi au Bresil.

8:55 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

un bon extrait de documentaire ici
http://www.politic-art.com/index.php?option=com_jmovies&Itemid=2&task=detail&id=143

les freres invisibles de la république.

Jamais on verrait un tel film ici sur notre FM. Le bon peuple de caves doit rester dans l'ignorance.
On voit vraiment dans ce film comment les FM de france fabriquent les projets de lois du gouvernement dans les loges et comment la fraternelle des parlementaire a fait adopter la loi sur l'avortement , entre autres.
C,est 100% la meme chose ici mais rien ne doit etre dit ici.

-antimacon

10:12 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Comment sais-tu Antimacon?
Fréquentes-tu regulierement les loges du Quebec?
-ton frere

12:51 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

La presse, 9 mai 1985
le Grand Maître du Grand Orient de France rencontre le premier ministre
Lévesque

(AFP)-M. Roger Leray, Grand Maître du Grand Orient de France, première
obédience maçonnique française, rencontrera aujourd'hui à Québec le
premier ministre québécois, M. René Lévesque, et le ministre des
Communautés Culturelles, M. Gérald Godin, a-t-on appris hier dans son
entourage.
La visite au Québec de M.Leray, qui a déja été reçu mardi par le maire
de Montréal, M. Jean Drapeau, s'inscrit dans le cadre des célébrations
du dixième anniversaire de la loge maçonnique Montcalm au Québec. Cette
loge regroupe une cinquantaine de personnalités qui conservent l'anonymat.
Dans une interview diffusée mardi soir par Radio-Canada, M. Leray a
souligné que les franc-maçons avaient connu dans la province francophone
du Canada "des premiers jours difficiles dans un contexte a priori
hostile de préjugés défavorables".
Intérrogé, par ailleurs, sur la présence de ministres franc-maçons au
sein du gouvernement français de M. Laurent Fabius -sept, selon le
journaliste de Radio-Canada qui l'intérrogeait- M. Leray a souligné que
ces ministres "obéissaient d'abord à leur conscience".

1:49 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

belle photo de jean leloup (leclerc)
avec un geste maconnique.
http://news.lecastel.org/images/jdq_3octobre2005.jpg

7:36 p.m.  
Anonymous Clairvoyant said...

Il y en a un qui est un franc-maçon, ça c'est certain quand on voit tout ce qu'il écrit et il faut le surveiller. Il écrit dans La Presse et il s'appelle Daniel Laprès (sûrement un faux nom derrière lequel ce gars se cache, parce que un "Laprès" qui écrit dans le journal anti-québécois "La Presse" ça sonne pas mal douteux).

Dimanche passé Laprès a parlé contre la religion dans La Presse et il a prôné effrontément la laïcité, donc il a appelé à tuer la Foi. C'est assez clair quand on lit son article:

http://www.cyberpresse.ca/article/20070610/CPOPINIONS/706100578/6732/CPOPINIONS

Je suis aussi allé voir sur son blogue dont le lien est sur le site de La Presse en bas de son article et il fait une référence élogieuse (comme si c'était juste en passant) sur la franc-maçonnerie dans un article qu'il a fait pour vanter le franc-maçon Mozart, un pervers qui a corrompu la culture européenne avec ses oeuvres minables et diaboliques:

http://lapresd.blogspot.com/2007/05/croisement-des-cultures-source-de-beaut.html

Son blogue est plein de blasphèmes contre notre Sainte Église Catholique et aussi contre n'importe quelle autre religion. "Laprès" de "La Presse" veut tuer l'idée même de Divinité, c'est assez évident. Il blasphème aussi contre notre Nation Québécoise et contre des purs patriotes comme Pierre Falardeau, que Laprès traite d'Imam. En plus il s'en prend à un grand catholique et un grand nationaliste québécois, l'abbé Lionel Groulx qui est celui qui a vraiment donné la fierté à notre peuple.

Je suis sûr que peu importe qui se cache derrière le nom de "Daniel Laprès" de La Presse, ce gars est un vrai Fils de Satan, un sournois et hypocrite adepte de la secte maçonnique qui veut tuer la Foi du peuple dans notre Église et dans notre Nation qui est catholique et française. Un traître à la patrie, un renégat et un disciple de Satan qui veut le malheur de notre Nation et de notre Foi.

2:29 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

clairvoyant: Tu devrais faire attention a tes propos. N'oublie pas que c'est ton Eglise et non pas notre Eglise. L'Eglise Roman Catholique est quand même une infime partie des croyants si l'on compte toutes les religions sur Terre...

Elim

12:05 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Si Jean Leloup est un Franc-macon .. bien moi je suis une rockstar

4:44 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Rite de passage obligatoire au Québec quand on est politicien: rencontrer la communauté juive. Voila ce que faisait Moron Ducon le soir du budget...
http://www.cyberpresse.ca/article/20070614/CPACTUALITES/70613282/1026/CPACTUALITES

Notez aussi le geste maconnique dans la photo (tenir une boule invisible)

Ps t'es pas obligé de me croire pour le pas de talent de Jean Leloup, reste dans tes illusions...

5:03 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Bonne trouvaille pour le blogue de l'apres
http://www.lapresd.blogspot.com/

On a juste a voir sa liste de liens :


* Mouvement Laïque Québécois
* Assoc. Humaniste du Québec
* Sceptiques du Québec

* Brights du Québec
* L'Union rationaliste
* Libre pensée

Tous ces organismes ont les memes membres, je l'avais déja écrit ici. Le MLQ est prouvé maconnique avec plus de 5 membres de l'administration qui sont des francs macons avoués

Il encence meme le dramaturge René-Daniel Dubois,. C'est pas lui qui avait dit que le drapeau québécois était un symbole fasciste?
vraiment trop drole son blogue, je vais aller le baver

5:22 p.m.  

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home