jeudi, juin 14, 2007

Daniel LAPRÈS, fédé de service au journal La Presse et FM de la Loge Jean T. Désaguliers No. 138

Note: avril 2008. Le nom de Daniel Laprès a été retiré du site de la grande loge du québec après la parution de ce billet en juin 2007 mais de toutes façons, Laprès se déclare maintenant ouvertement franc-maçon et affirme ne jamais l'avoir caché. En réalité, cela a pris plusieurs messages de ma part sur son blog et ici avant qu'il finisse par l'avouer. De plus, il censure systématiquement la plupart de mes commentaires sur son blog et il affirme faussement que je suis un membre des Bérets Blanc.


Daniel Laprès
Tout d'abord voici la preuve qu'il est un FM.

Lu sur le site web de la grande loge du Québec.
site http://roughashlar.com"Depuis quelques mois, nous avons reçu plusieurs dons intéressants : le Frère Apprenti Daniel Laprès, de la Loge Jean T. Désaguliers # 138..."

son blog est ici
http://lapresd.blogspot.com/
(note il vient d'avouer qu'il est FM dans un des commentaires de son blog).
http://lapresd.blogspot.com/2008/04/paul-henri-frenire-plus-botien-que.html

Même le site maçonnique www.hiram.be confirme la nouvelle:
http://www.hiram.be/Chroniques-intempestives_a798.html

Son blogue est d'un surréalisme inoui: Ce monsieur passe le plus clair de son temps a pourfendre la religion en général ainsi que les théories du complot mais sans jamais oser révéler qu'il fait parti lui même d'une secte maçonnique...Il faut bien le comprendre: seule sa "religion" est vraie et donc jamais elle ne doit être remise en cause ni même mentionnée...

Cet homme semble vouer un culte au mouvement laique québécois,
un organisme prouvé maçonnique ici et ici.
Un admirateur du délirant dramaturge René-Daniel Dubois, vous savez le type qui pense que le drapeau du Québec est un symbole fasciste...
Notez aussi que tous les grands personnages que Laprès lénifie sans arrêt sont tous des francs-maçons notoires (T-D Bouchard, Louis-Joseph Papineau, Jean-Charles Harvey etc).
Voir aussi la liste des liens de son blogue: les sceptiques, ligue humaniste, brights du Québec etc. Tous ces organismes ont comme membres app les mêmes personnes que le MLQ...


Et voici son petit côté fédé de service:
http://lequebecois.actifforum.com/ftopic904.La-vraie-personnalite-de-Daniel-Lapres.htm

DANIEL LAPRÈS (dlapres@yahoo.ca), intimement associé au Parti Libéral du Canada (http://www.liberal.ca/renewal_f.aspx), est assez bien connu pour ses textes de propagande canadienne inlassablement présentés sous couverture des nobles idéaux de Vérité, de Droit, de Liberté, de Tolérance et de Respect mutuel.* C'est que suite à une entente avec le conglomérat de presse Gesca, il publie un article de cette nature à raison, environ, si je ne m'abuse, d'un par mois. Le plus récent est paru dans La Presse du 20 mai dernier (pour commémorer le referendum de 1980, peut-être...?), et se voit accessible à l'adresse insérée en rubrique.

Or jusqu'à ce matin, il était possible de réagir à ce texte par le biais du site de Gesca (Cyberpresse). Mais oh! surprise. Les soixante et quelques textes qui y avaient été acheminés (du moins on en était là hier soir, dimanche le 21) ont tous été éradiqués dans les dernières heures.

Il se trouve, effet du hasard sans doute, que ces avis s'opposaient massivement, et même avec fermeté et indignation le plus souvent, à la proverbiale malhonnêteté intellectuelle de l'individu. Et ce, certainement à hauteur de 90% (en comptabilisant, bien sûr, les toujours lumineuses interventions des Monique Desautels [et ses multiples prête-noms], des Jean-Serge Baribeau, des Nelson «MBA» Guillemette et des Farid Kodsi, distingué Ontarien et fonctionnaire fédéral à Transport Canada - qui infailliblement applaudissent à quatre mains sur toutes les tribunes d'opinions disponibles lorsqu'on y dénigre de près ou de loin le Québec). Ce qui constitue, comment le contester, ce qu'on pourrait appeler un puissant consensus contre les «méthodes Laprès». Même des fédéralistes de bonne foi (il en resterait sept ou huit, dont deux et trois huitièmes à Montréal, selon les plus récentes enquêtes de Léger Marketing) trouvaient à redire sur les manières plus que douteuses de l'individu. C'est dire.

Nous prenons donc acte que M. Daniel Laprès - lequel se plaint à pleines pages depuis belle lurette de ne jamais croiser de souverainistes québécois capables d'affronter ses (imparables) «argumentaires» issus d'un esprit structuré, qui se fonde toujours, comme chacun sait (lui surtout), sur la raison et les faits - s'est empressé de contacter son employeur d'occasion pour réclamer le retrait immédiat de la totalité des "éléments" de ce... consensus public. Hélas ! pour qui connaît l'homme et sa plume, le geste n'est pas étonnant. Verser une larme sur la liberté d'expression bafouée ne lui coûte guère. Tant que celle-ci demeure un concept théorique ou, sinon, s'il en est lui-même le principal voire l'unique bénéficiaire.

On connaissait depuis longtemps la propension naturelle de M. Laprès (L'après-Goebbels, selon une légende urbaine) pour la propagande et la démagogie. On connaît maintenant son courage à affronter la critique.

En outre, et ce n'est tout de même pas un détail (d'autant plus que je n'ai jamais vu l'équivalent sur les autres forums de Cyberpresse), on signalera combien il est fréquent de constater que dans les aires de discussion associées à une "prestation" de M. Laprès, on assiste en récurrence, c'est pour ainsi dire immanquable, à des usurpations d'identités (plusieurs personnes s'en sont plaintes de nouveau sur cette tribune cette fin de semaine), par le biais desquelles on met sous la signature de souverainistes québécois avérés (quoique pas forcément connus hors desdits forums) des propos excessifs, ridicules ou insensés. Or curieusement notre ami Laprès surgit illico, à tout coup, pour dénoncer avec force indignation les discours intolérants, ethnicistes, extrémistes ou fanatiques (and so on...) des indépendantistes québécois (la gamme des épithètes en «istes» à titre d'arguments de haute voltige, il les maîtrise bien le généreux supporteur de Bob Rae à la tête du Liberal Party of Canada, ah pour ça...).**

Mais soyons raisonnables, et ne voyons pas là de complot (autre vocable singulièrement apprécié par monsieur pour discréditer la pensée primaire de ses adversaires idéologiques), fût-ce celui d'un seul individu, puisque M. Laprès nous assure dans la vitrine numérique de son Culte du Moi (une internaute a même avancé à cet égard la locution d'«onanisme sur la place publique»: joli, n'est-ce-pas?) qu'il n'y est pour rien. Alors, dites-moi, pourquoi en effet douterions-nous de la parole d'un si honnête homme?***

En terminant, on conviendra, bien entre nous, que les gens de Gesca / Power Corporation ont une bien curieuse façon de célébrer La Journée nationale des Patriotes. Qui se sont battus - à la vie, à la mort - pour la Liberté. Dont la liberté de presse. Et notamment, au passage, la liberté de leur «Presse».

Reste que LaPresse et Laprès - ce me semble incontestable - étaient faits pour s'entendre.

C'était écrit dans le ciel. In that Bob Dylan's Red One, en particulier.


Jean Dunois,
22 mai 2006, Jour national des Patriotes
(Compte tenu de sa fougueuse personnalité et de son sens inné de la Nation française des Amériques, j'imagine que notre Premier ministre aura fait de ce jour un moment mémorable de son mandat électoral)


* On lira avec intérêt le commentaire suivant, déjà ancien de plusieurs mois : « Le Jésuitisme de Daniel Laprès » (http://www.vigile.net/05-10/TL-8.html#4). Il fut d'ailleurs rappelé au souvenir par quelques internautes dans les textes désormais éliminés en conséquence du très haut sens de la liberté d'expression qui, on en prend acte derechef, domine au sein des plus hautes instances des journaux de Power Corporation; où incidemment messieurs Alain Dubuc et Alain Pratte, aux dires de leur grand patron (en tout cas richissime, pour le coup c'est indéniable), font un excellent travail (les mauvaises langues diront: travail analogue à celui de M. Laprès. Mais les mauvaises langues, on le voit une fois de plus dans les pages de Cyberpresse de ce matin, elles sont destinées à être tranchées). De même, autre référence citée, je signalerai une courte réflexion portant spécifiquement sur la notion de mauvaise foi. Il s'agit en quelque sorte d'une définition élargie du phénomène. Et ma foi, outre que Jean-Paul Sartre lui-même n'aurait désavoué ni le ton ni la manière ni la matière, on croirait qu'il a été conçu expressément pour M. Daniel Laprès en personne, tellement cette «fiche philosophique» (http://www.vigile.net/05-5/13-jlg.doc) lui va comme comme un gant d'agnelet. Enfin, et outre la connaissance de son compte de dépenses auprès du très honorable Federal Government, accessible sur internet, je suggère le carnet (aussi appelé blogue chez les anglophiles) de ce Daniel Laprès: http://lapresd.blogspot.com/ . Pour les individus qui chercheraient des idées afin de structurer un site susceptible d'établir le culte de leur propre personne, a fortiori si l'hystérie devait par surcroît leur apparaître comme étant l'indice d'une supériorité morale certaine, trouveront là sans nul doute quelques éléments utiles.

** « Why I support Bob Rae », toujours en http://lapresd.blogspot.com/ (restera à l'ex-premier ministre de l'Ontario à s'aviser si l'appui public d'un tel personnage est préférable à une décharge de plombs dans l'estomac).

*** Dans le même registre, quoique a contrario, on relèvera que sur d'autres places (celle-ci par exemple: http://www.voir.ca/actualite/grandesgueules.aspx?iIDArticle=36637) c'est M. Daniel Laprès qui, contre toute attente (on n'est pas sans savoir, ça tombe assurément sous le sens, que les lecteurs-types de l'hebdomadaire Voir sont pour la plupart des Canadians fiers de nos Pierre Pettigrew, de nos Denis Coderre ainsi que de leur rideau de douche aux couleurs de l'unifolié), se voit privilégié d'une majorité d'appuis à son opinion (31, pour le coup). Étonnamment, une fois de plus il y a un hic: j'ai pu constater qu'il est en ces lieux possible pour un même individu (j'en ai fait moi-même l'expérience afin d'en vérifier l'éventualité) de "voter" à volonté... Mais derechef, n'allons pas prêter à M. Laprès des manoeuvres tout à la fois aussi illicites, indignes et malhonnêtes que puériles ou ridicules. Un homme de sa trempe, on le reconnaîtra tout de suite à la finesse intellectuelle de son verbe à nouveau ici en exercice, n'oserait en aucun cas agir de manière à ce point dégradante. On s'étonnera tout de même que dans un cas (et une année plus tard!) les «appuis» persistent, alors que dans l'autre il a suffi de quelques heures, chez Power Corporation-Gesca-Cyberpresse, pour éliminer radicalement une bonne cinquantaine d'opinions qui divergeaient de celle de notre puissant penseur, désespérément à la recherche, on l'a dit, d'interlocuteurs de son envergure...

Note : Coordonnées de quelques membres de l'équipe de direction de Gesca ainsi que celles d'organismes susceptibles de s'estimer interpellés par ce dossier: M. Yann Pineau, responsable de Gesca - Cyberpresse (yann.pineau@cyberpresse.ca), philippe.cantin@lapresse.ca, eric.trottier@lapresse.ca, ybellefleur@lesoleil.com et fbourque@lesoleil.com . Également, Le Conseil de presse du Québec (info@conseildepresse.qc.ca / http://www.conseildepresse.qc.ca/content/_qui.htm), La Fédération professionnelle des Journalistes du Québec (info@fpjq.org / http://www.fpjq.org/) et Le Centre d'Études sur les Médias (cem@com.ulaval.ca / http://www.cem.ulaval.ca/concentration.html).

130 Comments:

Anonymous Jules B. said...

J'étais sûr que ce gars là était un corrompu démoniaque. Juste à lire les idées impies que ce répugnant personnage avance contre notre religion et contre la pureté de notre nation, c'est sûr qu'on a affaire à un écoeurant de traître. Il ose même s'en prendre à un grand homme aussi respectable que Pierre Falardeau qui est un pur qui se bat pour que le Québec soit toujours debout contre ses ennemis. J'ai même entendu dire que ses anciens voisins racontent qu'il fait des cultes sataniques, ils l'ont entendu invoquer Satan à travers la fenêtre. Tout le monde le sait que les francs-maçons appelent le diable durant leurs meetings, ça fait que les informations concordent.

8:03 p.m.  
Anonymous Lise Thibault (Opus Dei) said...

J’ai la foi et je crois en la force des morts. Après avoir reçu l’appel de Jean Chrétien, j’ai fait une réunion au sommet avec les gens décédés qui sont passés dans ma vie pour prendre la meilleure décision possible.

8:15 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Bref, Jean Chrétien est un Mort selon mme Thibault

8:16 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

@jules B.
Ce ne sont que des ouï-dires

8:18 p.m.  
Anonymous Jules B. said...

Il n'y a pas de fumée sans feu, surtout quand la fumée vient de Satan. Si vous dites ça c'est que vous êtes sûrement un franc-maçon et que vous avez peur de la Vérité. Mais le Christ triomphera des tromperies diaboliques des traîtres à notre race et à notre Église.

8:51 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Lise thibault a fait souvent des signes maconniques dans la presse.
On dirait qu'elle a fait une gaffe pour se mériter tant d'ennemis, mais quelle gaffe au juste?

8:55 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Jules B. de quel Christ parles-tu? Il y en a eu 16 a travers l'histoire...

Et savais-tu que Satan n'est jamais mentionné dans la Bible? C'est une invention Médiévale pour inciter la peur chez les disciples...

Elim

12:31 a.m.  
Anonymous Jules B. said...

Blasphème! Il n'y a qu'un seul Christ, c'est celui de notre Église Catholique. Il est ressuscité et vivant et Il va triompher en écrasant la vermine démoniaque lors du Jugement Dernier.

Nier l'existence de Satan est l'un des trucs préférés des satanistes pour laisser croître que leur Maître n'existerait pas. Mais les vrais croyants ne sont pas aussi cons que tu penses, on voit clair.

1:05 a.m.  
Blogger anti-macon said...

16 christs? C'est quoi cette théorie, elim?

Jésus ne dit pas qui est satan mais mentionne bien qui sont les fils de satan dans l'évangile de st-jean (18.43-44)

6:37 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

La grande loge du Quebec exige une croyance en Dieu ... alor le mouvement Laic n'a rien a voir la dedans ... , mon frere Elim ... 16 Jesus j'en connaissais au moins 3 dans l'histoire .. donne nous des details, pour les autres Satan vient du mot shatan qui signifiat l'écriture arabe, que les catholique considérais comme les ennemies de Dieu ... voila pour la bête ...

1:41 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Anonyme a raison pour la définition de Satan.

Pour ce qui est des 16 Christs, je vous recommande fortement le livre de Tom Harpur intitulé The Pagan Christs...

Chacun de ces sauveurs est né d'une conception sans relations sexuelles, pouvait faire des miracles et a été martyrisé pour son peuple (dont plusieurs furent mêment crucifiés!)

Ceux que je me souviens par coeur étaient:

Cuchulain
Dionysus
Degenawidah
Horus (ok, il peut y avoir un argument pour celui-la car Isis a quand même utilisé une partie du phallus de Osiris qui était encore mort a ce moment-là)
Laozi
Montezuma
Mythras

Le livre est excellent, je vous recommande fortement de le lire!

2:02 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

foutaise. l'église catholique a repris plusieurs éléments paiens pour
ne pas trop dépayser les paiens mais les évangiles en soit n'ont rien de paien. Osiris baisait sa soeur Isis au grand dam du frere Seth qui a decoupé osiris en 14 morceau. Isis réussi a retrouver 13 morceau suf un. Vous aurez deviné qu'il s'agit du phalus, qu'elle remplace par un en bois. Ensuite le couple produit Horus etc. Ou est donc le rapport entre cette histoire grotesque et Jésus???

4:37 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

les évangiles les vrai ... ceux qui étais considéré comme gnostique et qui ont été détruit n'avait rien de paiens, les rouleau de la mer morte en font foi

5:08 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

lol

Les rouleaux de la mer morte... Les as-tu lu? Ceux qui ont été initiés dans les Anciens Mystères savent qu'ils ont toutes la même souche et qu'ils ont évolués au fil du temps. Ces rouleaux sont d'inspiration greco-égyptienne avec certaines connaissances des Perses et Babyloniens.

En passant, le mot paiens provient du latin Paganus qui voulait dire Ceux qui ne restent pas a la ville.

L'Église Catholique n'a pas pris les éléments "paiens" pour ne pas dépayser les gens mais bien pour se donner de la crédibilité.

Pour ce qui est de la relation entre Horus et Jesus, Horus était un dieu soleil (tout comme Jésus), il a la même date de naissance (car la date de naissance de Jésus a passé de Avril a Décembre...), il a été martyr et changeait l'eau en vin, marchait sur l'eau, est revenu du monde des morts... Je changerais la question pour quelle est la différence entre les deux?

Elim

5:56 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

J'ajouterais que l'aureole de Jesus a été ajouter par l'empereur de constantinople en l'honneur de Sol (dieu soleil) et a decider que le jour de la naissance de Jesus etait le 25 decemble, jour du dieu soleil Sol ... etc etc

5:59 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Tu mélanges tout: Horus n'était pas le dieu soleil mais le fils d'osiris qui LUI était le dieu soleil. Va lire mon message plus haut. De toute facon, tout ca c'est de l'astrologie car pour les paiens, Osiris était le soleil, Isi la lune et Horus la constellation du meme nom. Donc rien a voir avec Jésus. L'empereur Constentin était un disciple de mithras, ca c'est connu. C'est probablement lui qui a introduit tout ces élement paiens mais cela n'enleve rien aux évangile puisque antérieurs de app 300ans.

7:56 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Clarification , l empereur constantin .. ce n'est pas Elim mais de moi,je n ai pas parlé d'évangile juste dit qu il a introduit l'auréole et change la date de Noel ... désolé de la confusion que j ai créé par mon anonymat

9:32 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Pour revenir a Daniel lapres (désolé mes accents de mon clavier ne fonctionnent plus)il a finalement avoué etre un FM dans les commentaires de son blog mais il a censuré mon post qui prouvait hors de tout doute que le MLQ était maconnique, a savoir
ce post
http://complotquebec.blogspot.com/2006/04/le-rle-secret-du-mlq.html
de Oto Kretzmer
et ce post qui nomme des noms
http://complotquebec.blogspot.com/2006/10/preuve-irrfutable-que-le-mouvement.html

De plus lapres est tellement minable qu,il va jusqu'a poster des commentaires avec de faux noms sur son propre blog pour donner l'impression qu'il a des supprteurs. Il fait la meme chose sur le site de cyberpresse, selon le commentaire du forum le québécois que j'ai posté ici. Tres looser ce gars la.

12:17 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Que veux-tu dire par donner de faux noms sur son blog?

1:08 p.m.  
Anonymous fan d'antimacon said...

comme ca

5:17 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Tiens, tiens, comme c'est intéressant ! Mon cher Anti-Maçon, sachez que ce n'est pas très bien de ne pas dire la vérité. Catho ou non, le mensonge est toujours répréhensible, ceci dit bien gentiment... ;-)

C'est que vous ne m'avez jamais envoyé le message que vous avez mentionné, ni le lien sur la prétendue collusion MLQ-FM. Je viens tout de même de lire le contenu de votre lien, mais vous êtes complètement en dehors de la "track". Par exemple, Jacques Ruellant, un bon ami à moi, n'est pas dans le MLQ. Bien d'autres noms que vous évoquez n'ont aussi rien à voir ni avec le MLQ ni avec la FM. J'avais aussi vu que vous brandissiez dans un autre post que le siège du MLQ serait à côté d'un temple maçonnique (que je n'ai jamais vu) rue Notre-Dame Ouest. Or, le MLQ n'a pas de siège, juste un casier postal, car le MLQ n'en a pas du tout les moyens.

Pour ce qui est des messages que les gens laissent sur mon blogue, vous pouvez bien vous amuser à croire que ce que vous voudrez. Si vos sources ne sont qu'une bande de fanatiques qui déblatèrent des énormités sur mon compte tout en se réfugiant derrière un courageux anonymat comme ces conneries que vous citez à l'appui de ce que vous prétendez sur mon compte dans votre billet consacré à ma petite personne, le moins qu'on puisse dire est que vous n'êtes pas très attaché à la crédibilité.

Je constate aussi, avec amusement, que vous êtes pas mal plus poli à mon égard dans les messages que vous avez laissés sur mon blogue que ceux que vous écrivez sur le vôtre.

Mais bon, je vous l'ai dit, je ne crois pas une seule seconde que votre blogue est sérieux. C'est tellement rempli de loufoqueries que c'est une grosse blague que vous faites, et je vous félicite de votre talent humoristique, vous êtes imbattable à ce chapitre. Des amis me disent qu'ils sont ravis d'avoir découvert votre blogue ces derniers jours, et qu'ils se sont bien amusés à le lire. Alors, bravo, et continuez !

Au plaisir, et gardons tous le sourire !

Daniel

5:41 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Daniel,

Le temple de la rue Notre-Dame n'est en aucun lien avec la Franc-Maconnerie. C'est un temple de co-mason. Anti-Macon a de la difficulté à faire la distinction entre les deux.

Elim

6:59 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Daniel lapres a dit: "Jacques Ruellant, un bon ami à moi, n'est pas dans le MLQ"

site du MLQ:
http://www.mlq.qc.ca/2_histoire/anciensCN.html
voir année 1988

Hubert jean valcke, année 1993 et aussi grand machin des loges de "co-macons" de la rue notre dame.
vous voyez bien que macon ou co-macon vous avez tous des atomes crochus melquistes!

Qui sont donc les autres "non-macons", monsieur Lapres?



J'ai jamais dit que la loge de la rue notre dame pouvait etre voisine du MLQ situé sur la rue Ontario!
Vous devez faire référence a ce café théleme anciennement voisin du MLQ qui n'existe plus d'ailleur mais qui hébergait des loges a l'époque. Ce post, il me semble bien que je l'avais éffacé, d'ou tenez cette info?

8:52 p.m.  
Anonymous big cat said...

Qu'est-ce qu'un co-macon?

9:00 p.m.  
Blogger anti-macon said...

co-macon ou macon irregulier. Ils acceptent les femmes ou ont des loges mixtes.

Tiens, Joseph facal a un blog

http://josephfacal.org/blogue/

je viens de lui poser une question intéressante, héhéhéhé.
Va t'il répondre? Suspense!

9:28 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Eh bien, mon cher Anti-Maçon, mon ami Ruelland n'est plus dans le MLQ. Le «complot» a donc dû s'éroder pas mal depuis 1988...

Je serai sûrement ravi de faire la connaissance de M. Jean Valcke s'il est au MLQ. Quoique 1993, c'est quand même pas mal loin... Faudrait actualiser un peu plus les informations sur le «complot».

L'info sur le prétendu voisinage entre le MLQ et de prétendues loges m'est venue d'un de vos fans, qui me l'a envoyée ce weekend. Ceci montre l'importance pour tous d'actualiser nos infos... ;-)

Au plaisir.

D. (pour Daniel, pas pour Démon)

10:51 p.m.  
Anonymous Le Nouveau Dictionnaire de la Langue Franche said...

Comaçon, c'est une façon polie de dire con-maçon de la part des francs maçons entre eux pour décrire ceux qui se prennent pour des francs maçons sans l'être.

10:38 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Bien sûr que Facal est FM.
Il vient de l'Uruguay, un petit pays qui a obtenu son indépendance du Brésil par les armes de minorités ethniques, principalement des Italiens mazzinistes, et donc franc-maçons.

La Franc-maçonnerie est à l'origine du terrorisme international et des dictatures modernes. Même Oussama Bin Laden est un franc-maçon lié à la CIA.
Il a déclenché une nouvelle guerre pour justifier la main-mise de l'Amérique sur l'Asie Centrale.

Et son clan profite des dividendes du complexe militaro-industriel américains.

10:45 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Daniel,
Fais-tu partie de la Patente?

11:25 a.m.  
Blogger anti-macon said...

je te souhaite une bonne carriere a la loge GESCA, Daniel.
Dans le fond, tu ne fait que jouer un role car c'est assez difficile de vivre au Québec de sa plume.
Si on ne fait pas partie d'une clique comme la FM, c,est probablement impossible de vivre de sa plume.
Quand on sait que meme pour une job au salaire minimum, il faut teter le boss, on imagine bien ce que ca prend
comme tetage pour un journaliste.
Tu joue la game pour vivre comme tout le monde.

3:58 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Lol, félicitation a big cat pour avoir si bien ridiculisé notre ami daniel sur son blog.

4:04 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Anti-Maçon, vraiment, vous êtes amusant... J'aimerais bien imaginer André Pratte, Lysiane Gagnon, Yves Boisvert et Paul Desmarais tous ensemble portant le tablier maçonnique dans une Loge. Ce serait bien tordant... et si vous saviez combien je suis payé par la «Loge Gesca», vous comprendriez que si j'écrivais mes articles pour l'argent, ça ferait longtemps que j'aurais crevé de faim, moi qui ne suis déjà pas très gros... ;-)

Quant à Big Cat, il ne me ridiculise pas du tout, sa conversation me paraît même très intéressante, et permet de clarifier certaines choses, sur divers sujets. Ses commentaires seront donc toujours bienvenus sur mon blogue, de même que les vôtres qui m'amusent toujours énormément, cher Anti-Maçon.

Quant à l'Anonyme qui me demande si je fais partie de la Patente, celle-ci n'existe plus depuis longtemps, il me semble, et son idéologie nationaliste poussée à l'extrême ne me conviendrait sûrement pas. D'ailleurs, dans notre histoire, c'est T.D. Bouchard, soupçonné d'être un diabolique franc-maçon (je ne sais pas s'il l'était vraiment), qui avait dénoncé la Patente dans un discours au Sénat, et Jean-Charles Harvey, dans les idées de qui je me reconnais, avait lui aussi pourfendu cette même Patente dans les pages de son journal le Jour.

4:30 p.m.  
Anonymous Patenteux said...

La Patente a simplement muté en French Power. Bref, elle a laïcisé ses rituels.
Mais, il subsistait encore des sous-groupes de l'Ordre qui pratiquait des rituels monastiques ou initiatiques et qui cherchent à pénétrer les couches médiatiques et les haut niveaux de pouvoir corporatifs et politiques.. Pensons à la branche canadienne de l'Opus Dei (dont Lise Thibault) et l'Ordre du Temple Solaire. Parce que l'enquête de la SQ aurait pu révéler l'ampleur des mouvements ésotériques en politique (je pense à Denis Coderre et à Paul Hillyer) à travers le Parti Libéral récemment élu, il fut décidé de la complète liquidation de l'OTS pour protéger le secret. Cela montre l'importance de l'enjeu.

7:35 p.m.  
Anonymous Patenteux said...

Combien payez-vous GESCA pour vous faire publier et assurer une certaine publicité monnayable en trafic d'influence politique?

7:58 p.m.  
Blogger anti-macon said...

merci a tous pour vos contributions ici. merci a patenteux et Jules B.
Lise Thibault membre de l'opus dei, je ne le savait meme pas. Comme quoi si vous savez quelque chose, c'est toujours important de le dire ici.
La thibault montrait aussi ses signes maconniques dans la presse, jouait elle double jeu? On ne saura sans doute jamais la raison ésotérique de son renvoi aussi unique que soudain mais j'ai bien pris en note comment la campagne contre elle était bien organisée et soutenue par tous les partis...

8:23 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Patenteux, vous êtes bien drôle !!! ;-))))

Je paie le groupe Gesca environ $ 100 millions par année, tirés de mon compte pour les petites dépenses d'appoint, pour qu'ils publient mes textes dans La Presse. Sur des revenus personnels d'environ $3 milliards par année (après impôts, qui sont minimes vu mes connections), cette petite dépense ne me paraît pas trop disproportionnée. Paul Desmarais, avec qui je prends le thé à tous les vendredi après-midi, voudrait que je paye plus, mais je suis un très ferme négociateur et, jusqu'à présent, je m'en suis tiré sans avoir à payer plus. Aussi, il est vrai que mon pouvoir est immense en terme d'influence politique. Sachez d'ailleurs que je serais profondément outré si vous osiez prétendre que mes traffics d'influence politique s'étendraient seulement au Canada. Je suis sans cesse sollicité par les chefs d'État de tous les pays importants, et croyez-moi, je monnaye mon influence à la hauteur qu'il se doit, quand on est un personnage de mon importance historique et universelle.

C'est bien que vous ayez mentionné l'OTS, car justement, je dois avoir la nuit prochaine une conversation avec les âmes de Luc Jouret et de Joe Di Mambro, deux amis très chers, pour qu'ils me donnent leurs directives. Et aussi, évidemment, je prie à tous les jours José Escriva y Balaguer, le saint fondateur de cette charmante oeuvre pie qu'est l'Opus Dei, mais jusqu'ici, le saint fondateur ne m'est pas encore apparu pour me donner ses ordres. Ceci dit, je garde la foi, et me contente de méditer ses écrits spirituels si intelligents et éclairants.

9:44 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Le Nouveau Dictionnaire de la Langue Franche said...

Comaçon, c'est une façon polie de dire con-maçon de la part des francs maçons entre eux pour décrire ceux qui se prennent pour des francs maçons sans l'être.


L'appelation co-maçon provient des loges ou les hommes et les femmes travaillent ensemble ou "co-existent" ensemble. C'est un terme simple qui est utilisé pour différencier les macons réguliers vs irréguliers.

Elim

11:22 p.m.  
Anonymous JulesB. said...

Comaçons ou pas, les francs-maçons sont tous des réguliers de Satan. Leur engeance diabolique empeste notre Terre Sacrée du Québec et Jésus le Christ Tout Puissant va tous les anéantir au moment du Jugement Dernier. Ah que je rirai de les voir griller dans les flammes éternelles de l'Enfer.

12:01 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

julesb: Ah que je rirai de les voir griller dans les flammes éternelles de l'Enfer.

Avec un commentaire comme ça, je te garderai une place a côté de moi ;)

2:47 p.m.  
Anonymous Patenteux said...

@lapress,

Beaux mensonges en série que votre dernière intervention.
Cela doit refléter la vérité de vos écrits de votre blogue et chez GESCA.

Avouez que vous faites seulement un blowjob à André Desmarais lorsque vous prenez le thé chez lui un vendredi soir par mois.

Vous avez mentionné l'OTS. Justement, nous approchons du solstice d'été.
Allez-vous demander votre transfert sur Sirius?

Profitez-en pour demander à Lise Thibault de vous accompagner. Elle connaît plein de gens de l'autre bord. Elle pourra vous introduire à José Escriva y Balaguer qui aura influencé la croisade des Jésuites de Brébeuf, Pierre-Philippe Trudeau (De la Roche Ondine), François-J. Lessard, Jean-Baptiste Boulanger et Jean-Louis Roux, et créé le mythe de la séparation de la Laurentie/Québec.

6:05 p.m.  
Anonymous Patenteux said...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.

6:18 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Pas très poli, le Patenteux, et vulgaire en plus ! Serait-ce représentatif des plus ardents zélateurs de la foi catholique ?

Je suis outré, toutefois, mon cher Patenteux, que vous ayez l'outrecuidance de contester mes immenses prétentions à l'effet que je suis au coeur du plus haut niveau mondial du traffic d'influences politiques, et aussi que vous ayez commis l'affront de prétendre qu'il sera faux que je paie une fortune colossalle à la famille Desmarais pour qu'ils publient mes écris dans La Presse. Et ceci sans mentionner que, de ce fait, vous me déniez mon immense fortune...

Mais je ne vous en tiendrai pas rigueur, étant généralement épris d'une mansuétude naturelle pour mon prochain, quelle que soit la gravité de la faute commise à mon égard.

Je ne demanderai point mon transfert sur Sirius, car j'y ai déjà un gros paquet d'ambassadeurs qui, sous la conduite de Luc Jouret et de Joe DiMambro, y défendent mes intérêts avec beaucoup de zèle.

6:33 p.m.  
Blogger anti-macon said...

je croix avoir trouvé la raison caché
du congédiement de la Thibault.
Le canada est présentement en train d'harmoniser toutes ses lois en prévision de l'union nord américaine.
Voir cet article en anglais, les choses vont tres loin.
http://www.rense.com/general77/plan.htm

The plan to dispear canada.
Et si tous ces scandales étaient planifiés dans le but d'amener l'abolition du poste de lieutenant gouverneur?

6:55 p.m.  
Anonymous Patenteux said...

Je ne suis pas Catho.
C'est votre outrecuidance qui m'amène à dire les choses cruement.

Voyez-vous que je ne suis pas maçon, mais je suis franc. D'où mon franc-parler. Et votre parler de maçon, faute d'être franc, il est de bois, mais pas de bois franc.

Puisque vous mentionnez Luc Jourret et Joe DiMembro comme vos représentants, alors vous faites partie de ceux qui ont liquidé l'OTS.

Sinistre personnage.

Votre mansuétude me rend parano.

7:38 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mais calmez-vous donc, mon cher Patenteux, et goûtez à l'appaisante sérénité. À quoi pourrait bien vous servir de paranoïer, vivez pleinement le moment présent, soyez Zen, humez et remplissez vos narines de la suave odeur des feuilles et des fleurs...

Car puisque mes immenses pouvoirs sont très étendus, quoique sinistres au point que je fasse partie de ceux qui ont envoyé l'OTS en mission sacrée à Sirius (comment diable l'avez-vous deviné?!), l'action de ces mêmes pouvoirs inouïs que je possède est donc inévitable, et vous auriez beau vous cacher, les «Maîtres de l'Invisible» sauront toujours où vous êtes. Alors, il ne sert à rien de vous inquiéter, profitez à fond du bon temps qui vous est dévolu, jouissez de la vie, et tout ce qui est dû pour arriver finira bien par arriver à son heure...

En attendant, gardez le sourire, mon ami...

8:25 p.m.  
Anonymous Patenteux said...

Maintenant je sais qui vous êtes.

Vous êtes Nima Mahzari. Descendant de Myrdinn.

Gloire à vous d'avoir conseillé Jean Chrétien et empêché l'entrée du Canada dans le bourbier irakien.

Votre influence hypnotique a placé Myriam Bédard sous une transe et elle vous obéit tel un cadavre (sic cadaver).

Votre fortune en Iran est ce qui vous permet de payer André Desmarais pour publier votre chronique mensuelle dans la Presse.

Je suis d'un zen calme. J'ai voulu fuir un ours en montagne. J'ai sauter par-dessus la corniche d'une falaise. Je réalisent soudain un tigre rugissant en bas pour donner un coup de griffe. Je me suis agrippé à une fleur et je la respire avant qu'elle ne s'arrache.

9:32 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Enfin, vous commencez à percer une parcelle du mystère, mon cher Patenteux !!!

12:37 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

mon frere Daniel ... j ai pu aprecier votre planche dans ta loge live!.... ne laisse pas ces commentaires t attrister. De toute facon nous sommes les millionaires puissant qui reignons sur le monde occidentale et p-e plus. :-) bise fraternelle

1:48 a.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Frère anonyme, il est vrai que je suis attristé que soit contestée par certains mon immense fortune et mes pouvoirs inouïs en matière de traffic d'influence politique. Mais je réjouis toutefois de ton rappel de notre omnipuissance maçonnique... ;-)

1:55 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Trafic d'influence politique et trafic d'organe.
Danny Boy est très ferme dans ses négos quand il enfile ma femme, Hélène Blouin.

C'est tout un pep-show.

2:02 p.m.  
Anonymous Réal Lamirande said...

Cher petit neveu,

Je profite du solstice d'été pour te parler directement de Sirius, sans passer par l'intermédiaire de la représentant de notre Reine, son Excellence Lise Thibault.

Je dois te corriger sur certains points. Il me faut t'inculquer l'horreur de la guerre.
Je n'étais pas vraiment courageux, mais plutôt idiot de croire à la propagande décervelante de Mackenzie King. Sauver le Monde! Ce n'était qu'un faux prétexte pour tenter le suicide.

Ce n'est pas la soif de liberté qui m'a poussé à m'enrôler volontairement, mais un stupide pari avec la Vie. J'ai grandi au milieu de la Crise. J'ai vu la misère du chômage endémique. J'étais désoeuvré à vivre chez tes grand-parents sur leurs bras. Je n'avais que du vieux linge et je n'osais pas courtiser les demoiselles, car je n'avais aucun avenir à leur offrir.

L'Armée, c'est l'échappatoire du milieu familial. Le lieu où développer sa vitalité et sa virilité. L'uniforme tape toujours dans l'oeil de la gente féminine, n'est-ce pas? J'obtenais un maigre salaire et trois repas assurés par jour. Accomplir mon service et je pouvais espérer une belle dans la fonction publique fédérale. Être payé avec des dollars du Dominion. J'ai signé mon billet pour le Paradis.

Amère déception. L'Armée m'a mené en Enfer. D'abord, pour survivre il faut arrêter de penser. L'Armée est la pire secte religieuse que je connaisse. Pire que les Francs Maçons. Quoique...

J'avais espéré que si je mourrais, que ce serais sur le sol de mes ancêtres. Mais non, ce fut dans la boue des Bas Pays et je repose à Goesbeck sur une terre non catholique.

La terrible vérité est que j'ai souffert les tripes à l'air. Je puais ma propre merde. Je n'avais pas assez d'héroïne pour calmer mes derniers instants. Cela valait-il la peine de s'engager contre la barbarie nazi?

Je dois rectifier ces écarts de propagande. J'ai pleins de potes nazis avec moi sur Sirius. Tout comme moi, ils se sont engagés pour sauver le monde. Ils croyaient à une conspiration antichrétienne de la part d'une coalition de franc-maçons, de Juifs et de Bolchéviques. Je leur ai demandé pourquoi ils ont crucifiés des soldats canadiens durant la Grande Guerre. C'est là que j'ai su être stupide. Cette histoire de soldats crucifiés par les boches n'était qu'une opération de propagande pour implanter dans nos coeurs la haine de celui que l'on ne connaît même pas et déjouer les arguments contre la première conscription.

L'Armée est spécialisée dans la manipulation psychologique (psy-ops). C'est pourquoi les Frères Maçons sérieux veulent y faire leurs armes.

Je croyais être fort avec un fusil dans les bras. Même Dieu se sentirait encore plus puissant s'il pouvait disposer d'un fusil, et Satan n'aurait qu'à s'enfuir dans son Enfer et s'y enchaîner. Du moins, c'est ce qu'on se disait. Ce n'était pas vrai. L'État t'a fait faire un serment. Il connaît tout de toi, ta famille, tes relations. L'Armée est un système totalitaire. Si tu refuses d'obéir, c'est le peloton d'exécution avec la mention "Coward" ou le renvoi déshonorable. Le dernier cas est le pire. Tu ne peux plus te trouver une job, car tu est sur une liste noire. Ta réputation est salie à jamais, tu tombes dans la dépression, tu te suicides. Si j'avais réellement eu du courage et une passion de la liberté, j'aurais imité ce soldat ontarien qui avait sauté du train avant de s'embarqué à Halifax et qui a vécu en ermite pendant trente ans dans la forêt de Nouvelle-Écosse sans aucun contact avec la civilisation. Mais je ne savais pas les rudiments de la survie en forêt. Par lâcheté, j'ai choisi d'aller au front. Je ne pouvais plus aller en arrière.

Tu as parlé de barbarie. Tu n'as pas vu ce que nous faisions aux Allemands. Lorsque nous avions trop de prisonniers qui gênaient nos mouvements, nous les avions noyés. La Convention de Genève nous dictait d'épargner ceux qui se rendaient. Nous feignions de ne pas les comprendre. À Kerbiquet, nous les avions encerclés, bombardés et mitraillés. Les fossés débordaient de ce jus puant de pisse et de sang.

On m'avait dit que Hitler était un fou sanguinaire. Et pourtant MacKenzie King l'avait décrit comme quelqu'un d'aimable et civilisé lorsqu'ils prirent le thé ensemble. Adolf Hitler est un végétarien qui ne prend plus une goutte d'alcool depuis l'époque des brasseries de München. Il a fait connaître le tofu en Europe.

Y a-t-il eu plus magouilleur que Winston Churchill dans votre monde?
Déjà au Soudan, il s'émerveillait du massacre des troupes du Mahdi par les canons et mitrailleuses britanniques lors de la reprise de Khaart Oum. C'était le Signe Manifeste de l'Appui de Dieu à l'Empire Britannique, qu'il écrivait. A l'amirauté de la Royal Navy, durant la Grande Guerre, il essaya de provoquer différents pays contre l'Allemagne. Un de ses coups les plus fumants est le torpillage du Lusitania en 1916. Ce bateau de la compagnie Cunard (britannique) devait aller chercher des armes et munitions et autres ressources pour l'Armée aux États-Unis. Ils firent embarquer des civils américains qui, à leur insu, serviraient de boucliers contre les torpilles allemandes. L'Ambassade allemande avait beau fait paraître des annonces dans les principaux journaux pour décourager les passagers civils, mais le voyage était d'un prix alléchant et la Cunard niait les risques.
Au large de l'Irlande, un sous-marin allemand a tiré une torpile de semonce. Elle avait touché non-critiquement le Lusitania. Une seconde torpille a coulé le Lusitania entraînant tout ses passager et l'équipage. Lecapitaine du sous-marin a toujours nié avoir tirer la seconde torpille. Winston Churchill déclencha sa campagne de propagande contre les assassins du Lusitania aux États-Unis, mais Wilson n'avait pas fléchi.
Au poste de vice-roi des Indes dans les années 20, Churchill a laissé tombé l'Afghanistan pour se concentrer sur la révolte des Iraquiens contre le protectorat britannique. Il a voulu utiliser les gaz de combat contre les tribus révoltés. Le laïc Saddam Hussein n'a rien inventé. Ou Churchill était un "Despote Oriental". Tu dis que je suis mort pour la Démocratie. On en rit encore sur Sirius.

Savais-tu que grâce à l'initiative de Frederick BAnting, le CAnada s'est lancé dans un gigantesque programme de développement tout azimuth d'armes de destruction massive? Autant bactériologique (anthrax, botulisme, fièvre aphteuse, rage, grippe) que chimique (gaz moutarde, yprite et autres armes neurotoxiques), et même sur les empoisonnements radioactifs. Interroge-toi sur les travaux d'Otto Maass à l'université McGill. Le régime de Saddam Hussein était plutôt ...angélique.

Ta soif de liberté te perdra si tu en prends trop avec la Vérité.
Sers-toi de ta plume pour répondre à la lettre du Capt. Catherine Déri dans le Devoir et dans le Soleil.
Voir
http://www.vigile.net/article7300.html

Cher neveu, recherche la vérité et ne pèche plus.

J'ai dit,

Réal Lamirande
sur Sirius.

6:13 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Cher Lapress,

Ce Vahid qui vous approuve n'avait-il pas porté sa candiddature pour le PLQ dans Hochelaga-Maisonneuve lors de la dernière élexion des mentons soutenus?

7:38 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Lu sur le site de la grande loge du Québec.
http://roughashlar.com/cgi-bin/pub9990186647624.cgi?itemid=9990257789902&&action=viewad&page=1&placeonpage=1&totaldisplayed=1&categoryid=9990186647624

"Guest speakers are selected by the Montreal High 12 Club and run the gamut of topics, sometimes Masonic and other times general interest. Past topics include sports, police work, Sun Youth, and the Missing Children Foundation. Only political topics are barred."

J'avais toujours soupsconné que sun youth était maconnique uniquement par le nom "sun". Le soleil est un symbole maconnique. Maintenant vous savez pourquoi autant de journaux portent le nom sun ou soleil. La carte soleil est aussi un projet maconnique de longue haleine, en passant. Tout simplement, c'est un moyen pour l'état de surveiller la population. Le secret médical n'existe plus et cela va etre bien pire avec la prochaine carte a puce. Pour revenir a l'article, le "travail policier" est un sujet de conversation des macons... Il y a vraisemblablement beaucoup de policiers macons. Fait troublant, "enfant retour" ou missing children fondation est elle une organisation maconnique? je ne sais pas si vous avez vu le documentaire qui se nomme le franklin coverup qui est probablement disponible sur google video mais tout cela donne froid dans le dos.Trafic d'enfants? Tous les ingrédients sont la: societé secrete, police, organismes qui "cherchent" des enfants. Combien en retrouvent ils par année d'ailleur tous ces bonne gens réunnis?

9:29 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

À l'anonyme: je ne suis pas au courant qu'un certain Vahid m'appuierait je ne sais trop où et dans quoi... Mais si c'est vrai, c'est très gentil de sa part.

Quant à mon cher ami Anti-Maçon, il devrait être rassuré de savoir que mon appartement est situé vraiment tout près du siège de Sun Youth, à moins de 150 pieds en fait, et que c'est même dans cet édifice que j'ai voté aux dernières élections provinciales... Ce n'est pas un hasard, sûrement!

Vous mentionnez le Soleil comme symbole maçonnique. Selon vous donc, le fait que le Soleil est sur la carte d'assurance-maladie est une preuve de contrôle par les maçons de tous les citoyens. Vous êtes proche de la vérité, mais vous n'êtes pas allé encore assez loin. Figurez-vous que cet astre lumineux et jaune que vous apercevez juché au ciel durant le jour est une pure illusion que nous, francs-maçons, avons savamment installée dans le ciel, afin que les gens de partout dans le monde en arrivent à croire, à force de contempler ce symbole maçonnique, que leur sort dépend entièrement de leur soumission absolue à notre Sacrée Doctrine. Bien entendu, les étoiles, dont le Soleil, n'existent pas, et sont chacune le fruit de notre labeur visant à semer aux yeux des humains l'illusion d'un Univers qui serait tel que celui qu'on aperçoit durant la nuit et à l'aide de téléscopes.

Nous avons aussi réussi, avec tout de même pas mal d'adresse il faut le reconnaître, à imposer l'usage du compas et de l'équerre en mathématiques, mais aussi en construction, et cela consiste en l'une de nos meilleures méthodes subliminales, car ainsi les humains qui détiennent leur savoir en ces domaines doivent utiliser obligatoirement ces outils qui sont des symboles propres à notre Ordre et qui ont été inventés par lui à cette seule fin.

Mais bon, je suis mieux de m'arrêter ici dans mes révélations, car vous savez sans doute que mes Frères risquent de me faire un bien mauvais sort si je me mets à trop parler...

Au plaisir.

1:57 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Et pourtant ce VAhid vous félicitait sur votre blogue ce mois-ci.
on voit à quel poibt vous vous préoccupez d'autrui.

Les Grexs ont déclaré le soleil comme un rocher sculpté par les premiers maçons et suspendu dans le ciel

3:55 a.m.  
Anonymous Opus Dei said...

Nouvelle aile terminée au Manoir de Beaujeu: Le Centre de gestion hôtelière Soulanges
En 2001, Mme Lise Thibeault, Lieutenant-gouverneur du Québec, visitait le chantier de construction sur le site du Manoir de Beaujeu où « il y avait seulement un grand trou ». Deux ans plus tard ce grand trou est devenu le Centre de gestion hôtelière Soulanges, voué à l’administration du Manoir de Beaujeu, un centre de retraites et de conférences de l’Opus Dei à Coteau-du-Lac, en banlieue de Montréal.

2004/12/01

Un autre rêve devenu réalité!

Mme Thibault avec le personel administratif du Centre SoulangesEn 2001, Mme Lise Thibeault, Lieutenant-gouverneur du Québec, visitait le chantier de construction sur le site du Manoir de Beaujeu où « il y avait seulement un grand trou ». Deux ans plus tard ce grand trou est devenu le Centre de gestion hôtelière Soulanges, voué à l’administration du Manoir de Beaujeu, un centre de retraites et de conférences de l’Opus Dei à Coteau-du-Lac, en banlieue de Montréal.

Il suffisait d’y croire! Et d’investir temps et énergie. Le Manoir de Beaujeu est en fonctionnement depuis 1965 lorsqu’il fut acheté par la Fondation pour la culture et l’éducation (FCE) , et a servi a des milliers de personnes de toutes classes sociales comme lieu de retraites spirituelles, et centre de conférences. Depuis des années une expansion était devenue nécessaire. Le rêve est devenu réalité : c’est le Centre de gestion hôtelière Soulanges, qui s’adresse aux jeunes femmes intéressées par les mille et une facettes de l’industrie hôtelière.

Maquette du projet au completLe nouveau centre a officiellement ouvert ses portes : À la cérémonie d’inauguration le 17 octobre 2004 assistaient Mme Lise Thibeault, comme invitée d’honneur, Mgr Luc Cyr, évêque de Valleyfield, Mgr Frederick Dolan, Vicaire régionale de l’Opus Dei pour le Canada, M. Robert Sauvé, maire de Coteau-du-Lac et pres de deux cents donateurs et amis de l’Opus Dei.

« C’est une belle opportunité, a fait valoir le maire de Coteau-du-lac, M. Robert Sauvé. Beaucoup de jeunes filles recevront ici une formation qui sera un plus pour le secteur récréo-touristique de notre région. Il est important de bien diriger nos jeunes pour qu’ils partent avec de bonnes valeurs dans la vie. Ici, elles peuvent recevoir ces valeurs.»

Le Lieutenant-gouverneur du Québec, Mme Lise Thibault, était l’invitée d’honneur pour l’occasion. On lui a fait visiter, ainsi avec la foule présente, l’impressionnant complexe composé des locaux suivants : cuisine professionnelle, salles à manger, oratoire, bibliothèque, salons, buanderie, pièces pour le personnel demeurant sur place. Le tout disposé autour d’un jardin intérieur où auront éventuellement lieu des activités sociales et culturelles à l’intention des familles.

Vue de la cour intérieure« Que cette maison soit vivante! », a souhaité de tout cœur Mme Thibault, en soulignant que les initiateurs du projet avaient compris « qu’être croyant ne se limite pas à aller à la messe, mais aussi à supporter la vie, à s’outiller et à outiller son environnement pour être capables de vivre avec des valeurs et être des témoins.»

Comme en écho à saint Josémaria Escriva, fondateur de l’Opus Dei, qui encourageait constamment les baptisés à aller à la rencontre de Dieu dans le cours de leur travail professionnel et des circonstances ordinaires de leur vie quotidienne, Mme Thibault a insisté : « Il faut remettre les gens au travail! Il faut remettre l’humain au travail! Chacun naît avec une mission. Quand on accomplit son travail d’humain et y ajoute une touche chrétienne, ce n’est pas la même chose.» Saint Josémaria ajouterait que les chrétiens doivent devenir une force de changements sociaux positifs, des bâtisseurs au service de la société de demain.


Dans notre société aux prises avec des bouleversements majeurs à une époque de changements de civilisation, « on a voulu tout niveler, de continuer le Lieutenant-gouverneur et quand on nivèle tout, on enlève l’âme. Et que serait l’humain sans âme? L’humain est un tout : âme, corps et esprit. Quand un de ces trois éléments n’est pas suffisamment nourri, un déséquilibre se crée. (...) Mais voilà qu’avec ce centre, une porte s’ouvre : accueillante, pour les femmes venues à sa maison; inspirante, pour y faire grandir leur foi; généreuse, pour leur donner des outils permettant à leur corps, leur esprit et leur âme de trouver et réaliser leur mission de vie basée sur une spiritualité chrétienne ajustée à la société moderne. »

Alors que le Centre de gestion hôtelière Soulanges entreprend sa mission de formation humaine, professionnelle et spirituelle des jeunes générations, les paroles de Mme Thibault constituent un réel encouragement : «Oui, que cette maison soit vivante! Et pour qu’une maison soit vivante, on doit y vivre le partage, la tendresse, l’amour, l’écoute de l’autre! »... Oui, l’esprit de famille, la joie et la cohérence chrétiennes sont ici au rendez-vous!

11:00 a.m.  
Anonymous Opus Dei said...

Madame Lise Thibault en visite à Coteau-du-Lac
La lieutenant-gouverneur du Québec, madame Lise Thibault, s’est arrêtée lors de son dernier passage dans la région de Vaudreuil-Soulanges en novembre 2002.

L’étoile (Vaudreuil, Québec), mercredi le 8 janvier 2003 / Par Madeleine Desmarais
Madame Lise Thibault, lieutenant-gouverneur du Québec, en compagnie des responsables du Manoir de Beaujeau à Coteau-du-LacC’est au Centre de rencontres Le Manoir de Beaujeu que la lieutenant-gouverneur du Québec, madame Lise Thibault, s’est arrêtée lors de son dernier passage dans la région de Vaudreuil-Soulanges peu de temps avant la période des fêtes, et ce, dans le but de souligner les festivités entourant la canonisation du fondateur de l’Opus Dei, saint Josémaria Escriva.

Rappelons que Josémaria Escriva a été canonisé par le pape Jean-Paul II en octobre dernier lors d’une cérémonie célébrée à Rome en présence de plus de 400 000 fidèles. Ce prêtre espagnol constitue un modèle pour les gens de toutes races et toutes conditions en leur démontrant que la sainteté n’est pas uniquement l’affaire de quelques appelés, mais que tous peuvent contribuer dans leur vie quotidienne à transformer leur milieu familial, social et professionnel.

Mgr Dolan, vicaire régional de l’Opus Dei au Canada, reçoit un cadre souvenir de Mme Lise ThibaultPour sa part, la lieutenant-gouverneur du Québec ne manque jamais l’occasion d’afficher sa foi partout où elle se rend, invitant jeunes et moins jeunes à vivre leur idéal avec courage et à suivre les modèles tels que Josémaria Escriva qui a sans cesse incité les gens, sans égards à leur condition, à donner le meilleur d’eux-mêmes.

C’est précisément dans cette optique que le Manoir de Beaujeu, ancienne propriété seigneuriale qui appartient depuis 1964 à la Fondation pour la Culture et l’Éducation, fournit aux personnes qui le souhaitent les moyens de se dépasser et d’incarner petit à petit l’esprit incarné par le saint Josémaria Escriva.

11:02 a.m.  
Anonymous l'Opus Dei said...

"Loin du Code Da Vinci, le Dr Joseph Ayoub incarne le nouveau visage de l'Opus Dei."
Article écrit par Marco Fortier et publié dans Le Journal de Montréal, le 18 mai 2006.

18/05/2006
Marco Fortier // Le Journal de Montréal
Le docteur Joseph Ayoub, spécialiste du cancer au Québec, auteur du livre "Guérir parfois, soulager souvent, réconforter toujours "Loin du Code Da Vinci, le Dr Joseph Ayoub incarne le nouveau visage de l'Opus Dei.

Oubliez le méchant moine qui se mutile la cuisse deux heures par jour et qui est prêt à tuer pour l'Église catholique. L'Opus Dei, cette organisation décrite comme un nid de magouilleurs dans Le Code Da Vinci, prend plutôt le visage d'un homme souriant, généreux et qui a pour métier de sauver des vies depuis 30 ans.

Voici le Dr Joseph Ayoub. Il est reconnu comme un des plus grands spécialistes du cancer au Québec. C'est lui qui a traité le défunt premier ministre Robert Bourassa.

En plus de pratiquer le métier d'oncologue et de diriger le programme d'enseignement médical au CHUM, le Dr Ayoub est membre de l'Opus Dei. Il a décidé de sortir de l'ombre pour dissiper les «mythes» véhiculés par le film Le Code Da Vinci lancé hier à Cannes.

«Si je suis fâché par la sortie du film ? Non ! C'est quasiment salutaire : malgré tous ces discours de complots et d'assassinats, ça nous permet de faire connaître l'oeuvre et de répandre un message de paix», dit Joseph Ayoub, attablé dans un café près de l'Hôpital Saint-Luc.

La prière d'abord

Les membres de l'Opus Dei ne se sont jamais cachés, insiste le Dr Ayoub. Cet engagement religieux relève tout simplement de la vie privée.

«Ce n'est pas quelque chose qu'on met dans un CV, explique-t-il. Ça ne m'a pas empêché d'en parler en direct à la télé avec Bernard Derome quand le pape Jean-Paul II est décédé !»

Joseph Ayoub décrit l'Opus Dei comme un groupe de gens de tous les milieux, hommes, femmes, riches, pauvres, mariés ou célibataires, en grande majorité laïcs, qui veulent implanter la foi dans leur vie de tous les jours. Au travail, à la maison. Pas juste à l'église pour la messe de minuit.

Les membres prient beaucoup. Souvent. Le Dr Ayoub traîne toujours un chapelet dans sa poche. Il commence toutes ses journées par une petite prière en sortant du lit. Puis il va à la messe de 7 h à l'Oratoire Saint-Joseph.

En conduisant pour aller à l'hôpital, il récite un rosaire. Le midi, il prend une minute pour l'angélus. Il participe à une réunion de réflexion par semaine de «l'oeuvre». Et à une fin de semaine de retraite fermée par année.

Des gros sous

Comme tous les membres, il fait un don chaque mois à l'Opus Dei. Il n'y a pas de montant fixe et obligatoire, assure-t-il.

Les dons ont été assez élevés, en tout cas, pour que l'Opus Dei rénove son domaine de Coteau-du-Lac au coût de 10 millions de dollars. Le lieutenant-gouverneur Lise Thibault, sympathique au groupe, a inauguré les lieux.

Au fait, Dr Ayoub, portez-vous à la cuisse le cilice, cette lanière cloutée censée rappeler la souffrance du Christ ?

«Non, absolument pas ! Moi, je n'ai rien de ça !» répond le médecin en se palpant la jambe avec un grand sourire.

11:09 a.m.  
Anonymous Jon Stewart said...

Un défi pour Anti-Maçon

Son expertise sur les gestures FM est requise
http://www.indecision2008.com/blog.jhtml?c=v&m=53347

11:39 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Bref le CUSM (MUHC) est pour les Shriners et le CHUM est pour l'Opus Dei

11:41 a.m.  
Anonymous Pierre Dubuc said...

Le Parti libéral, un modèle pour le Parti Québécois ?

Quand l’éditorialiste en chef de La Presse, André Pratte, écrit dans un éditorial intitulé « Où va le PLQ ? » (5 juin) que « M. Charest doit être le premier à s’interroger » sur son avenir, tous ceux qui suivent de près la politique québécoise comprennent que les jours de Jean Charest à la tête du Parti libéral sont comptés.

Le journal La Presse est la propriété de Power Corporation et son patron, Paul Desmarais, est depuis des lustres le king maker du Parti libéral, tant à Québec qu’à Ottawa. C’est d’ailleurs le même André Pratte qui, dans la biographie qu’il a consacré à Jean Charest, a expliqué comment Paul Desmarais avait mis fin au grand rêve de Jean Charest de devenir un jour premier ministre du Canada en l’obligeant à démissionner de son poste de chef du Parti conservateur pour venir sauver un Parti libéral du Québec en perdition avec Daniel Johnson jr.

Ce dernier n’avait pas d’autre choix que de céder la place de bonne grâce, avec la promesse de retrouver sur le conseil d’administration de Power le siège qu’il avait dû quitter quelques années auparavant pour celui de chef du Parti libéral.

Desmarais, le king maker

Les relations de Paul Desmarais avec la famille Johnson avaient déjà une longue histoire. À l’automne 1967, le propriétaire de La Presse avait orchestré une extraordinaire mise en scène, bien décrite par Pierre Godin dans la biographie qu’il a consacré à Daniel Johnson père, pour que ce dernier renonce à son slogan Égalité ou Indépendance. Desmarais s’était rendu à Hawaï où Johnson était en convalescence avec des financiers – qui avaient organisé une fausse fuite de capitaux du Québec – et un journaliste de La Presse pour lui faire signer un acte de reddition. La Presse le publia en manchette sous le titre « Pas de mur de Chine autour du Québec ».

À cette époque, Paul Desmarais s’occupait activement de la candidature de Pierre Elliott Trudeau à la tête du Parti Libéral du Canada. Dans son livre The Canadian Establishment, Peter C. Newman a décrit l’organisation de cette campagne lors de réunions à chaque vendredi soir dans les bureaux de Power Corporation à Montréal.

Après la défaite de Robert Bourassa en 1976, Paul Desmarais s’est mêlé activement des tractations pour lui trouver un successeur. Dans un documentaire sur Claude Ryan, le journaliste Jean-François Lépine de Radio-Canada raconte comment Desmarais s’est alors opposé farouchement à la candidature de Jean Chrétien pour imposer Claude Ryan. Comme quoi les choix de M. Desmarais ne sont pas toujours des plus heureux.

Jean Chrétien n’a rien perdu au change, comme on le sait. Que sa fille ait marié le fils Desmarais n’a sûrement pas nui à son ascension à la tête du Parti libéral du Canada. Son successeur, Paul Martin, était aussi redevable à Paul Desmarais qui avait assuré sa fortune personnelle en lui cédant la Canadian Steamship Line.

Desmarais impose son modèle de démocratie

Si les changements à la tête du Parti libéral du Canada sont l’occasion d’affrontements entre différents groupes d’intérêt de la classe dominante canadienne, la direction du Parti libéral du Québec est la chasse gardée du clan Desmarais. Tout se fait de façon arbitraire, derrière des portes closes.

Le plus extraordinaire est qu’on est en train de légitimer ces manigances anti-démocratiques et de les imposer à la société québécoise comme la véritable manière de faire en s’en prenant au Parti Québécois qui étalerait ses « chicanes » sur la place publique et « dévorerait » ses chefs.

Réglons d’abord ce dernier aspect. En prenant comme référence le mois d’octobre 1968, date de la fondation du Parti Québécois, celui-ci en est à son 7e chef avec Pauline Marois, tout comme le Parti libéral en sera à son 7e chef avec le successeur de Charest. Quant aux soi-disant « chicanes », dans d’autres pays on les appelle « échanges », « débats » ou « polémiques » et on les salue comme l’expression d’une vie démocratique.

Paul Desmarais peut légitimer au sein de l’opinion publique ses manœuvres occultes et délégitimer la vie démocratique du Parti Québécois à cause de son contrôle des principaux médias du Québec. Power Corporation est propriétaire, entre autres, de La Presse de Montréal, du Soleil de Québec, du Quotidien du Saguenay, du Droit d’Ottawa, de la Tribune de Sherbrooke et du Nouvelliste de Trois-Rivières en plus d’une participation dans le journal Métro à Montréal. Power Corporation et Radio-Canada ont également une entente secrète de « convergence ».

Le modèle du parti de René Lévesque

Quant aux souverainistes, ils ne contrôlent aucun des grands médias du Québec et subissent le matraquage idéologique de la presse fédéraliste. Certains en viennent inconsciemment à souhaiter qu’on mette fin aux « chicanes » sur la place publique et qu’on procède comme le Parti libéral derrière des portes closes.

D’autres, comme André Larocque dans son livre Le parti de René Lévesque (Éditions Fides), prône « un retour aux sources ». Une des chevilles ouvrières du Parti Québécois dès sa fondation, André Larocque rappelle comment René Lévesque avait accepté pour son parti les statuts les plus démocratiques que Larocque avait pu trouver dans un ouvrage colossal intitulé Les statuts des partis politiques dans le monde. Il s’agissait des statuts de la Ligue communiste de Yougoslavie !

Selon Larocque, « le modèle yougoslave avait cette caractéristique particulière que la fonction « contenu » (programme, animation, documentation) était nettement distincte de la fonction « services » (organisation, finances, publicité) et, ce qui est encore plus important, la fonction traditionnelle d’organisation était soumise à la première, donnant ainsi le contrôle du parti à ses membres plutôt qu’à ses organisateurs ».

Dans ses Mémoires, Larocque évoque le génie de René Lévesque, capable de composer avec les radicaux du RIN, les créditistes du RN, les modérés du Parti libéral et de nombreux syndicalistes dans le cadre des statuts les plus démocratiques au monde. Cela a donné, de l’avis général, le gouvernement le plus progressiste de l’histoire du Québec.

3:01 p.m.  
Anonymous Raymond Legault said...

Les soldats de Valcartier à la partie des Alouettes
Sport, guerre et commandites



Aujourd’hui, près de 2000 soldats de la base de Valcartier — qui seront déployés en Afghanistan plus tard cet été — seront présents au stade Percival-Molson lors d’un match pré-saison qui opposera les Alouettes aux Argonauts de Toronto.

Pour Claude Rochon, vice-président aux communications et au marketing des Alouettes, il ne faut voir là qu’une entente commerciale, l’armée étant un commanditaire et un produit à annoncer comme beaucoup d’autres. Mais qu’il s’agisse de commercialisme aveugle ou d’un appui officiel de l’organisation des Alouettes à la guerre en Afghanistan, le résultat est le même, car à travers l’association de plus en plus fréquente des Forces canadiennes (FC) aux grands événements sportifs et sociaux, les buts visés sont précisément de susciter des appuis à la guerre en Afghanistan, à l’accroissement énorme des dépenses militaires et à la plus vaste campagne de recrutement des FC depuis la Deuxième Guerre mondiale.

Une présence... envahissante

Au cours des prochaines semaines, l’armée s’adonnera à une offensive de relations publiques dans au moins une dizaine de villes au Québec, notamment par des cérémonies locales où le drapeau de la municipalité et celui de la mission à Kandahar seront échangés.

Ces activités se situent dans le prolongement d’une vaste campagne de visibilité de l’armée canadienne, qui l’a amenée à s’associer à plusieurs activités grand public à Montréal : le Grand Prix Champ Car en août 2006, le Marathon international de Montréal en septembre 2006, la Fête des neiges à l’hiver 2007, sans compter la visite-surprise de la coupe Stanley à Kandahar au mois de mai, accompagnée d’une vingtaine d’anciens joueurs de la LNH, dont Réjean Houle et Yvon Lambert, du Canadien de Montréal.

La présence des soldats de Valcartier à la partie des Alouettes n’est pas sans évoquer la participation intensive des FC à la semaine d’activités de la coupe Grey, à Winnipeg, en novembre dernier : transport des joueurs en véhicules militaires de l’aéroport à leur hôtel, transport de la coupe Grey à la cérémonie d’ouverture en hélicoptère militaire, acrobaties aériennes des Snowbirds et démonstration des parachutistes SkyHawks pendant le match, etc.

Faire aimer la guerre et le militarisme

Pour se gagner « les coeurs et les esprits » de la population québécoise et canadienne, l’armée joue sur plusieurs tableaux à la fois. Pour les gens que les démonstrations de force et de haute technologie impressionnent particulièrement, il y a des stands où chars de combat et autres véhicules militaires imposants peuvent être admirés et visités. Cela peut même devenir grotesque, par exemple lors d’un tirage charitable à Winnipeg dont le gagnant recevait le privilège de monter à bord d’un char Leopard pour y participer à l’écrasement d’une automobile, le tout au profit de la Fondation de l’Hôpital pour enfants de Winnipeg...

Pour les gens que le service intéresse davantage que la puissance, cadets et soldats distribuent des bouteilles d’eau aux coureurs de marathon, font l’emballage de votre épicerie dans les supermarchés d’alimentation ou vous initient aux promenades en raquettes militaires lors de la Fête des neiges.

Tout ce racolage n’apporte aucune lumière sur les véritables enjeux de l’intervention militaire canadienne en Afghanistan, qu’on cherche à nous faire avaler par simple association, en détournant le capital de sympathie dont jouissent les vedettes sportives et la convivialité des activités pour toute la famille. Le public est ainsi pris en otage, se retrouvant de facto associé à un scénario d’appui à la guerre.

Il est particulièrement inquiétant, du point de vue de la démocratie, que l’armée fasse elle-même campagne pour soutenir la politique guerrière du gouvernement et jouisse d’autant de moyens pour le faire alors que le changement du rôle international des FC vers des opérations guerrières en partenariat avec l’armée états-unienne s’est effectué sans débat public et à l’insu de la population. Nous nous retrouvons ainsi, au Québec, à payer à même nos impôts des campagnes de marketing qui ont pour but de nous imposer un point de vue contraire à celui que nous partageons majoritairement.

La guerre et l’armée partout : non merci !

C’est seulement par la mobilisation citoyenne la plus large que pourra être renversé le virage militariste de la politique étrangère du Canada et son corollaire, les campagnes envahissantes de visibilité et de recrutement de l’armée canadienne dans notre vie quotidienne. Alors que la ministre du Patrimoine canadien, Bev Oda, tarde à dépenser l’argent du nouveau programme d’appui aux festivals canadiens, les Forces canadiennes regorgent d’argent à dépenser immédiatement en commandites et font la tournée des activités et organismes en quête de ressources qui représenteraient les meilleures occasions de se mettre en valeur. Un autre exemple récent, à imiter celui-là : celui de Vélo-Québec, qui a refusé d’associer son Tour de l’île, à Montréal, à la montée du militarisme.

De la même façon, les amateurs de sport professionnel et les simples participants aux activités publiques où l’armée vient faire valoir ses missions guerrières doivent protester auprès des organisateurs et refuser qu’on tienne ainsi leur soutien pour acquis. Et les citoyens devraient faire de même auprès de la dizaine de municipalités qui ont déjà accepté en leur nom de se prêter à la cérémonie d’échange de drapeaux avec les troupes de Valcartier en partance pour Kandahar.

3:20 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Tiens donc,

l'armée veut imiter les Shriners et s'implique auprès des hôpitaux.

Win the hearts for victory.

3:25 p.m.  
Anonymous Jean-François Vinet said...

Mulroney veut une méga-banque
Dans le Globe and Mail du 11 mai, l’ancien Premier ministre du Canada Brian Mulroney implore le gouvernement fédéral de permettre les fusions entre les banques canadiennes. Sinon, la compétitivité de nos petites banques canadiennes serait en danger.

Ce scénario alarmiste est non seulement erroné. Un grand nombre d’analystes contredisent les propos de l’ancien Premier Ministre. Derek Decloet rappelle dans le Globe du 26 avril 2007 que les grandes fusions du secteur bancaire ne fonctionnent malheureusement pas toujours comme prévu.

Même si la taille peut aider, celle-ci n’est pas garante du succès d’une entreprise. Le journaliste rappelle que la Citigroup, la J.P Morgan Chase, la Bank of America, la Wachovia, la Wells Fargo, la HSBC, la UBS, la Royal Bank of Scotia et la Barclays, qui ont toutes effectuées d’importantes acquisitions, ont offert des performances annuelles inférieures à la moyenne des petites banques canadiennes.

En plus d’être très risquée, la fusion des banques canadiennes est loin de leur assurer une place dominante parmi les géants banquiers mondiaux. Pour se classer parmi les 10 plus importantes institutions financières du monde en termes d’actifs, il faudrait qu’au moins cinq des plus importantes banques canadiennes fusionnent entre elles. Si seulement trois d’entre elles unissaient leurs forces, elles n’atteindraient que le 17e rang à l’échelle mondiale. Donc, même si une fusion se réalisait avec succès, il est loin d’être assuré que la nouvelle banque s’approprierait une position dominante sur la scène mondiale

En 2006, selon le ministère des Finances, les six plus grandes banques canadiennes détenaient 90% des actifs. Devrait-on, pour répondre aux vœux de Brian Mulroney, concentrer 90% des actifs dans une ou deux méga-banques au Canada? Pourrait-on encore parler d’un marché compétitif au Canada si deux banques contrôlaient la presque totalité des actifs? D’ailleurs, peut-on vraiment parler d’un marché compétitif lorsque l’on sait que plus des ¾ des localités canadiennes sont desservies par un monopole ou un duopole bancaire ?

Nous sommes loin, très loin d’une concurrence pure et parfaite sur le marché des services bancaires au Canada. À la fin de 2006, les six plus grandes banques canadiennes affichaient des profits de 19 milliards de dollars soit 58% de plus qu’en 2005.

3:33 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Jon Stewart

Un défi pour Anti-Maçon

Son expertise sur les gestures FM est requise
http://www.indecision2008.com/blog.jhtml?c=v&m=53347
---------------------------------

le facteur numéro un a considérer dans les gestes maconniques est la SOURCE de la photo. Le journal et le photographe doivent etre dans le coup. Je doute fort ici que comedy central soit dans le coup.
La meilleur référence demeure toujours www.cyberpresse.ca
Si le sujet regarde directement le photographe en faisant un des 12 gestes maconnique (voir ma section liens), si le sujet en plus a un gros sourire complice comme c'est tres souvent le cas, alors il n'y a aucun doute qu'il s'agit au minimun d'une pose voulue.

5:05 p.m.  
Anonymous Big Cat said...

Antimaçon,

t'es terrible avec Laprès

6:03 p.m.  
Blogger anti-macon said...

et moi j,ai un défi pour notre ami Daniel Laprès:
c'est quoi le nom de ce geste maconnique?

http://www.hiram.be/Barbara-Hendricks-au-Gala-des-Amis-Philanthropes_a618.html

6:45 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Anonyme : malgré les immenses pouvoirs paranormaux et surhurmains que me procure la franc-maçonnerie, il arrive que ma mémoire défaille. Donc j'avais malencontreusement oublié M. Vahid. Je me repents donc de cette faute et j'implore votre miséricorde toute affectueuse à mon égard...

7:03 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Anti-Maçon : vraiment, il n'y a strictement rien de maçonnique dans la pose de Mme Hendricks. Une grande voix, cependant, que la sienne, et qui fait toute mon admiration...

7:05 p.m.  
Anonymous Patenteux said...

Newman rapporte ainsi les propos de Fred Doucet, le secrétaire de Mulroney : «À la fin du dîner, Mitterrand a dit au premier ministre : « Je vois que vous avez un vrai sens de l'histoire et un jugement approfondi sur les forces en présence. Suivez-moi. »

« C'est ainsi qu'un petit groupe de sept personnes a emboîté le pas au président : Paul Desmarais et sa femme, son fils et sa femme, moi-même, M. Mulroney et Mme Mulroney. Nous avons parcouru un long couloir au palais de l'Élysée, pour aboutir à une petite rotonde avec une immense porte. Bien sûr, dans ces pièces aux plafonds élevés, les portes sont toujours énormes. Mitterrand a ouvert la porte et on s'est retrouvé dans un petit corridor sombre. Enfin, après avoir traversé une autre porte, on est entré dans le bureau où Napoléon avait abdiqué après la défaite de Waterloo.

« Mitterrand nous a dit qu'il n'avait jamais amené aucun autre homme d'État dans cette pièce. La lettre d'abdication de Napoléon était placée en évidence sur le bureau. Manifestement, cette pièce n'était pas époussetée très souvent, car lorsque le président a soulevé la lettre pour la montrer au premier ministre, on pouvait voir les traces de démarcation de la poussière. Mitterrand nous a fait revivre le moment où Napoléon avait appelé le secrétaire pour lui remettre la lettre et l'atmosphère dramatique qui entourait tout cela.»

Après cela, que reste-t-il à Sarkozy pour épater son «grand ami» Paul Desmarais et le remercier de l'avoir reçu à plusieurs reprises à son domaine de Sagard dans Charlevoix? D'autant plus que Sarkozy se prend pour Napoléon au point d'avoir terminé sa campagne électorale par une chevauchée très médiatisée en Camargues monté sur un cheval blanc !

Sarkozy saura bien trouver dans les trésors de l'Élysée comment éblouir la famille Desmarais. D'autant qu'au soir de la victoire de Nicolas Sarkozy ,au restaurant Le Fouquet où s'est retrouvé le gratin de la classe dirigeante française, les seuls non-français présents étaient Paul Desmarais et Albert Frère.

À court terme, de façon plus prosaïque, les moyens de combler les propriétaires de Power Corporation ne manqueront pas. Par l'intermédiaires du Groupe Bruxelles-Lambert, la famille Desmarais et leur compère belge Albert Frère sont les plus importants actionnaires de Total - la cinquième pétrolière au monde - du groupe Suez, de la cimenterie Lafarge et de Imerys, un leader dans les matériaux de construction.

M. Sarkozy pourrait faciliter la fusion, déjà annoncée, du Groupe Suez avec la société d'état Gaz de France, le plus important distributeur de gaz naturel en Europe. Au cas où cette transaction ne pourrait voir le jour, les conseillers économiques de Sarkozy ont évoqué l'idée d'une fusion entre Gaz de France et Total.

Une autre idée qui circule, selon le journaliste Konrad Yakabuski du Globe and Mail, serait de fusionner Total avec Areva, la société d'état nucléaire française. Les pétrolières s'intéressent de plus en plus au nucléaire et Areva a déjà des réacteurs nucléaires en opération en Ontario.


L'aut'courriel n° 236, 18 mai 2007

7:42 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Daniel Laprès a dit...

"Anti-Maçon : vraiment, il n'y a strictement rien de maçonnique dans la pose de Mme Hendricks. Une grande voix, cependant, que la sienne, et qui fait toute mon admiration.."

Richardson's Monitor of Freemasonry
page 42: due guard of the mark master mason.

voir aussi
http://bp3.blogger.com/_X_s5dkKJ9SQ/RemZCupCIzI/AAAAAAAAAC4/p91PZBphlJI/s1600-h/dueguard+mark+master+mason.JPG

8:13 p.m.  
Anonymous AntiSectarien said...

Bien sûr,

les maçons se doivent d'admirer les maçons et de les préférer avant tout autre.

C'est du chauvinisme pur.
Du néonationalisme extrémiste.

Si la maçonnerie était une race, elle serait raciste.

8:20 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Chacun de nous connaît les 9 outils se rattachant aux 3 grades de la maçonnerie spéculative.
Mais il en est un 10e qui n'est jamais cité. Oswald Wirth, à travers tous ses écrits, n'y fait même pas allusion, ainsi qu'aucun dictionnaire maçonnique !
Or, que fait un Apprenti après avoir utilisé le maillet et le ciseau ?
Que fait le Compagnon après avoir manié les nouveaux outils de son grade ?
Que fait le Maître après avoir reposé les siens ?
Et nous autres, mes frères, que faisons nous à chaque agape ?

Tout simplement, nous étanchons notre soif, cette soif qu'il est important d'apaiser au risque d'amoindrir l'assurance de notre main.
Et comme le corps a des besoins que la raison seule ne saurait satisfaire, la soif pouvant prendre brutalement le Maçon démuni et qui, pauvre et dans la détresse, n'aurait pas eu en sa possession ce fameux 10e outil tant négligé à travers les siècles, il se retrouverait réduit au rang d'épave humaine.

Et en effet mes Frères, réfléchissons ? Essayez donc d'ouvrir une bouteille avec un maillet, une équerre ou bien un compas !
Non, je vous le dis ce soir, haut et fort, il faut faire cesser au plus vite cette injustice et ce danger.
Aussi, rompant le privilège du Vénérable qui en connaît l'existence, je vous propose d'introduire un nouvel outil, que j'appellerai vulgairement le tire-bouchon, dans la panoplie maçonnique, et ce, à tous les grades.

Ce tire-bouchon n'est en effet actuellement présenté pour la 1re fois au nouveau Vénérable Maître qu'à l'issue de la cérémonie secrète de l'installation lorsqu'il lui est proposé d'en faire immédiatement un usage plus opératif mais restreint en présence des seuls Maîtres Installés avant le retour des Frères sortis sur les parvis, et dont l'oreille attentive n'aura peut-être entendu que quelques lointains tintements de verre.

Mais de manière plus symbolique on représente ce tire-bouchon par le Tau inversé, pointe dressée vers le ciel en remerciement au GADLU pour les faveurs dont il vient de nous combler.
Et ainsi, si l'on reconnaît le Vénérable Maître en Loge ouverte a ce qu'il porte l'Equerre lorsqu'il est assis, on le reconnaît immédiatement encore mieux, lorsqu'il se lève pour la 1re fois, aux 3 Tau qui ornent son nouveau tablier. Un pour le rouge, un pour le blanc, un pour le rosé. Ceci vous avait-il donc échappé ?

Tire-bouchon vient du verbe "tirer" et du nom "bouchon", qui en latin donne "bucco". C'est en quelque sorte l'outil qui sert à extirper de son logemen

8:23 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Elle est bien bonne celle la Le tire bouchon, n'est pas tellement sous le voile de l'allegorie comme symbole ...

10:12 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

AntiMacon,

ton savoir permet-il de dire si la société des Cincinnati est une société maconnique.
-----Cellui qui cherche la Lumière

11:53 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Regarde le bouchon par enn dessous et place-le entre l'équerre et le compas.

Et voilà! plus facile qu'une partie de jambes.

12:06 p.m.  
Anonymous Patente Made in Italy said...

Italie : scandale autour de l’activité d’une société secrète
publié le mardi 5 juin 2007


L’Italie voit s’amplifier le scandale provoqué par l’activité d’une "association secrète" créée pour faire pression sur les administrations, les juridictions et les organes chargés de la protection de l’ordre légal.
L’agence Adnkronos a rapporté mardi que le procureur de Potenza, Henry John Woodcock, instruisait une "affaire de franc-maçonnerie secrète" dans laquelle 24 personnes - fonctionnaires ministériels, responsables de conseils régionaux et municipaux, membres du parti politique Forza Italia - étaient impliquées.

Selon le procureur, les suspects ont fondé "une association secrète de type maçonnique en vue d’attaquer les administrations publiques et sociales".

Ce dossier, qui réunit de multiples "preuves de l’activité criminelle" pratiquée par l’association secrète, compte plus de 300 pages. Ce n’est pas sans raison qu’il a été appelé "la nouvelle P2", par analogie avec la loge maçonnique Propaganda Due (P2) qui à la fin des années 1970 - début des années 1980 avait fomenté un coup d’Etat en Italie.

En 1981, la police italienne avait découvert une loge maçonnique puissante qui réunissait des milliers de personnalités haut placées et de nombreux dirigeants des services secrets italiens. La loge était présidée par le grand maître Licio Gelli.

L’instruction avait établi que P2 comptait "à son actif" de multiples attentats terroristes perpétrés pour déstabiliser la situation politique dans le pays.

La police avait constaté que la loge était dirigée depuis les Etats-Unis et que ses crimes - tant ceux d’Etat que ceux de droit commun - avaient été conçus par la CIA. Quant aux armes et munitions, elles provenaient des bases militaires de l’OTAN.

Après leur arrestation, plusieurs membres de P2 qui travaillaient dans les services secrets italiens avaient avoué qu’à la demande des Américains, leurs agents avaient formé les groupes terroristes des Brigades Rouges, organisé des incendies et des explosions dans des établissements publics et des trains.

Après la découverte de P2, ses membres - soucieux de dissimuler les traces de leurs crimes - avaient essayé d’en supprimer les témoins. Un juge, des avocats et des journalistes qui avaient procédé aux enquêtes à leurs risques et périls avaient péri de la main de tueurs à gages. Les "francs-maçons" n’avaient pas non plus ménagé leurs confrères. Ainsi, une personne proche de Licio Gelli, le banquier Roberto Calvi, avait été retrouvé pendu sous un pont à Londres, et son secrétaire défenestré à Milan. Même le grand maître n’avait pas échappé à la mort : il fut empoisonné dans sa cellule, en prison.

12:26 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

à Antisectarien : j'espère vraiment que vous êtes antisectarien, car on n'en aura jamais de trop en ce monde...

Ceci dit, je suis franc-maçon, et jamais je ne préférerais quelqu'un parce qu'il en serait un, ni ne le considérerais par-dessus les autres. Il y a des FM qui sont de bonnes personnes, et d'autres qui sont des imbéciles, des véreux et des nuls, comme dans toute société ou groupe humain, d'ailleurs.

Et côté «néonationalisme», le moins que je puisse dire c'est que je me situe personnellement aux antipodes d'un tel qualificatif.

2:52 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Tiens Daniel, tu ne me réponds plus? Tu me négliges?
On sent que l'on touche une corde sensible ici.
Tiens Jeff Fillion est ton frere
http://www.cyberpresse.ca/article/20060227/CPARTS/60227036/0
Pyramide maconnique

4:58 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Anti-Maçon, c'est pas que je vous néglige, mais c'est que vous mettez tellement de monde dans la franc-maçonnerie que je ne vois pas quoi répondre. Jeff Filion maintenant (si une telle ordure était un FM, je n'en serais plus, mais c'est impossible, ses "valeurs" étant diamétralement opposées aux nôtres), après Céline Dion, Jean Leloup et des multitudes d'autres dont en réalité aucun n'a rapport avec la FM ni de près ni de loin, eh bien je ne vois pas pourquoi je devrais écrire à chaque fois pour dire que ce ne sont pas des FM...

Mais bon, c'est bien distrayant, quand même... ;-)

D.

5:58 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Et si tu demandais a un de tes collegue photographe de La Presse de venir discuter ici? C'est ca qui me tracasse le plus: jamais un photographe de presse n'est venu ici pour me dire que la théorie des signes maconniques de Rothkranz était de la foutaise.

6:20 p.m.  
Anonymous Dick Cheney said...

Daniel Laprès is a CIA agent.

7:31 p.m.  
Anonymous Qui cherche la Lumière said...

Parce que les FM ont conçu la charte des droits et libertés, ils ont sciemment oublié d'interdir la discrimination basée sur l'appartenance aux loges.
Cette discrimination peut-elle s'appeler le "maçisme"?

7:42 p.m.  
Blogger anti-macon said...

http://www.cyberpresse.ca/article/20070622/CPARTS/706220566/1041/CPARTS

sourit donc un peu ma catherine tu viens de faire ma liste :-)
(Doigt prese de l'oeil comme pour barbara hendrick- signe du mark master mason)

8:01 p.m.  
Anonymous Jesus said...

Jesus for President!

8:30 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

M'enfin, cliquez sur jesus en bleu et vous verriez de la pub negative du FM texan.

Pour la Catherine, peut-on entrez dans la SRC si on est pas FM ou Opusdeiste?

8:36 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Je suis personellement convaincu que les gros cannons animateurs de tv et/ou de radio doivent au Québec (et ailleur!0 etre FM ou une clique associée

9:16 p.m.  
Anonymous US Senator McCarthy said...

un exemple de terrorisme bureaucratique dont mentionnait Nima Mazhari:

"De plus, M. Charkaoui note que non seulement c'est un agent de SCRS qui a remis le document à La Presse il y a plusieurs semaines, mais qu'une source gouvernementale l'a authentifié au lendemain de la diffusion d'une vidéo montrant des terroristes à l'entraînement en Afghanistan en vue de mener des opérations terroristes au Canada notamment.

Adil Charkaoui en déduit qu'on a voulu se servir de lui pour démontrer que la menace est bien réelle et pour mousser la mission canadienne en Afghanistan, alors que l'opposition à cette mission s'intensifie.

«Que, quelques jours après que (la chaîne de télévision américaine) ABC ait dévoilé dans un documentaire que les méchants talibans s'apprêtaient à faire tomber des avions avec leurs turbans, l'on vienne m'utiliser comme une tête de turc, comme une carte, pour faire monter la popularité de la mission en Afghanistan, je trouve ça insultant, méprisant à mon égard.

«Ils sont en train de salir ma réputation et je n'arrive pas à me défendre devant les cours, devant les tribunaux, mais je dois le faire devant les médias.»

M. Charkaoui, un résident canadien permanent d'origine marocaine âgé de 33 ans, note que celui que ce document identifie comme étant son présumé complice, Hisham Tahir, est toujours en liberté. Il affirme que leur relation se résume à avoir fréquenté la même mosquée, travaillé dans le même restaurant et joué ensemble au soccer.

Il fait valoir au passage que le nom de Hisham Tahir a été retiré par le juge Simon Noël de la liste de ses présumés contacts terroristes, ce qui indique, selon lui, qu'il s'agissait d'une fausse piste.

Malgré tout, le SCRS s'acharne, par vengeance, selon lui.

«Le SCRS a voulu m'enrôler pour que je devienne un mouchard contre ma propre communauté. Parce que j'ai refusé de travailler pour le SCRS, je suis en train de subir une campagne de salissage et de privation de mes droits constitutionnels comme le Canada n'a jamais connu auparavant.»

Adil Charkaoui a été arrêté à Montréal il y a près de quatre ans e vertu d'un certificat de sécurité.

Il a passé 21 mois en détention. Maintenant libéré, il demeure soumis à de sévères conditions.

Il n'a pas subi de procès et n'a donc pas fait l'objet d'un verdict de culpabilité.
Il a cependant réussi dans une première cause devant la Cour suprême à faire déclarer inconstitutionnels les certificats de sécurité."

9:16 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Dick Cheney: votre lien vers le site de la "White House" est un faux. Le vrai, c'est celui-ci:

http://whitehouse.org/

10:43 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Anti-Maçon : si j'étais un prêtre catho, je ne donnerais pas la communion sans confession à M. Charkaoui. Pour ma part, ses dénégations ne me convainquent pas du tout. Notez d'ailleurs que plusieurs personnalités politiques et syndicales que vous aviez désignées comme maçons sont dans son comité de défense, car dans l'esprit de ces gens, tout ce qui peut nuire à l'image des institutions fédérales est une bonne chose, et ils se foutent pas mal qu'il y ait des terroristes intégristes chez nous. Leur irresponsabilité me semble très répréhensible.

Une bonne lecture sur tout ceci, y compris M. "Saint Charkaoui", est le livre "Montréalistan", du journaliste Fabrice de Pierrebourg. Ça ouvre les yeux, et contrairement à la «menace maçonnique», cette menace-là, elle, est réelle...

Pour ce qui est des photographes de La Presse, je n'en connais pas personnellement. Mais moi, je serais bien "willing" de prendre une bière avec vous un de ces jours pour discuter de tout ceci... Je ne pense pas que je trouverais le temps long en votre auguste compagnie... ;-)

10:48 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

"Qui cherche la Lumière" : il y a des loges féminines, et aussi d'autres mixtes, dépendamment des obédiences... Donc, l'éventail des possibilités est assez large tant pour les hommes que pour les femmes...

10:50 p.m.  
Anonymous US Senator McCarthy said...

Après le massacre de Tian An Men, le Canada a accordé l'asile aux étudiants chinois dans nos universités sans qu'ils y fassent la demande.
Le SCRS en a profité pour essayer de recruter des espions parmi ces étudiants en utilisant des pressions similaires.
L'un de ces étudiants faisait son droit à McGill. Il a résisté et a amené l'affaire en cour. Il a gagné et les méthodes du SCRS furent rendu publiques.

Demandez les détails à Richard Cléroux.
Je vous enverrais bien à Lester Normand, mais je crois que vous voudriez garder vos mains propres.

7:55 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Dan Laprès sera-t-il le prochain Voltaire du Canada éclairant le régime de Stéphane Dion?
Ou sera-t-il le précepteur du prochain PM de l'Alberta?

8:29 a.m.  
Blogger anti-macon said...

mais Daniel, tu n'aime pas Charkaoui?
regarde le petit signe qu'il fait en regardant directement la caméra
http://www.cyberpresse.ca/article/20070623/CPACTUALITES/706230642/1019/CPACTUALITES

Va t'il recevoir lui aussi dix millions en compensation du gouvernement fédéral comme le frere Maher Arar
qui faissait sans cesse des pyramides maconniques?

9:59 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Monsieur Lapres,
on ne peut donner la sainte communion à Cherkawi : il n'est pas membre de l'Église Catholique. Même pas baptisé.

Pas plus que vous ne pouvez la recevoir, car vous êtes un apostat.

Cependant, si vous voulez effectuer un retour, cela pourra s'arranger.

10:02 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Antimacon,
Cherkawi a dû lire votre blogue et commencr à imiter les FM pour obtenir des avantages en cour et devant les médias.

10:05 a.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Anti-Maçon: je réitère mon invitation à prendre une bière, pour une agréable conversation, au cours de laquelle je suis quasi certain que vous vous trouverez à faire vous-mêmes, par inadvertance, de ces multiples gestes que vous interprétez comme étant «maçonniques». Quant à M. Charkaoui, ni lui ni M. Arar sont des FM. Et mon point de vue à son sujet, c'est qu'on ne doit pas prendre ses paroles pour du pain béni. Il faut juger en fonction des pièces du dossier. Certaines de ses fréquentations posent vraiment question, et certains de ses séjours à l'étranger aussi. S'il est innocent, on verra bien, mais il faut qu'un processus rigoureux l'établisse. Le terrorisme islamiste est une réalité qui nous menace, et on ne doit pas aborder légèrement cette question.

L'anonyme qui voudrait que je sois un "Voltaire" de Stéphane Dion devrait savoir que je n'ai que très peu d'influence sur M. Dion. Je le connais, bien sûr, car j'ai travaillé 6 mois à son cabinet en 2000, mais j'avais quitté parce que je me sentais peu d'atomes crochus avec lui, quoique je le respecte même dans mes quelques désaccords avec lui. De toute façon, on n'a pas besoin de quelconques «nouveaux Voltaire», il n'y a qu'à lire ses nombreuses oeuvres et elles peuvent en inspirer plus d'un.

L'autre anonyme qui m'assure que la Sainte Église me réintégrerait volontiers dans ses rangs : merci, mais je doute fort d'être un jour intéressé à rejoindre les rangs de la superstition.

2:00 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Daniel, es tu membre de l'atelier condorcet de la loge jean t desaguliers ?

Tu sais que au MLQ, ils sont tres portés sur ce monsieur condorcet..

7:34 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Je ne suis pas membre de l'atelier Condorcet (ce n'est pas une Loge), mais j'avoue volontiers avoir une propension très forte pour l'oeuvre de Condorcet, pour Voltaire aussi évidemment, et également pour d'Holbach, Diderot et les autres. En fait, les Lumières m'ont toujours inspiré, et je pense même que notre humanité a grand besoin, aujourd'hui, d'une nouvelle époque des Lumières. Il y a trop d'obscurantisme, qu'il soit idéologique ou religieux.

Pour la bière, je maintiens mon invitation... ;-)

2:40 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Daniel,

J'aimais tu ne pourras prendre de bière avec lui! Il aime trop sa prétendue anonymat que lui donne l'Internet... C'est facile de tenir son genre de discours si l'on croit qu'on est dans l'ombre mais le tenir en personne est autre chose.

Elim

2:07 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Prendre un biere avec un FM pour se réveiller plusieurs heures plus tard acteur principal dans un film de snuff... Si au moins l'invitation venait d'une maconne. Quoique celles que j'ai nommées ici, beurk.

5:03 p.m.  
Anonymous Mary Kelly said...

Bière au sens de tombe ou au sens de précurseur de la pisse raide?

Attention Antimaçon, tu ne sais pas quel produit il mettra dans la bière.

Et ne pense pas que tu pourrais schtroumpher une schtroumphette.

Tu pourrais te retrouver dans une chambre d'hôtel avec un rein en moins.


N'oublie pas qu'une théorie sur Jack l'Éventreur de White Chapel est que cela fusse un rituel initiatique de franc-maçons.

6:00 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Antimaçn,

pourquoi ne pas déléguer quelqu'un pour la bière?

Cela ne pourra pas être moi parce que ma foi chrétienne m'interdit de boire de la bière. Ce n'est pas un précepte d'évangile, mais un précepte d'intelligence.

Mais tu pourrais alors savoir les intentions de Dan Laprès, sans t'impliquer dans ton identité.

6:18 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Anonyme,

C'est la première fois que j'entends qu'un Chrétien ne puisse prendre de la bière. Je suis curieux, quelle est la raison religieuse invoquée?

Elim

7:01 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Les cathos, pourtant, prennent de l'alcool, au moins du vin de messe !

Allez, mon cher Anti-Mäcon, ayez le courage de votre Foi... ou sinon de votre foie... ;-)

Je vous laisse choisir le lieu et l'heure, et aussi la marque de bière, dans un endroit public, évidemment... Vous suscitez plus de curiosité chez moi que celle que les FM vous inspirent ! On pourrait prendre des photos de nous deux et les publier dans votre blogue, comme ça, nul ne serait sous le secret.

10:18 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Daniel,

C'est ce que je me disais aussi. Je sais pas contre que certain groupes de musulmans ne prennent pas d'alcool pour des raisons religieuses mais chez les chrétiens, c'est un des éléments esssentiels de leur foi.

Elim

11:13 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Elim,
c'est le précepte de la Tempérance.
Et oui! Il y a d'autres chrétiens comme moi. Le plus célèbre au Canada fut le vieux Irving (Le Desmarais du Nouveau-Brunswick).
Il invitait les politiciens à des parties de pêche à son lac privé, mais leur interdisait le moindre alcool.

11:19 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Tous les musulmans ne doivent prendre d'alcool sauf si c'est une question de survie.

Depuis la Grande Peste du moyen-âge, les ouailles ne boivent à même le calice. Seul le prêtre boit. Chez les Uniates d'Ukraine, l'ostie est trempé dans le vin, puis distribué. Un rite similaire peut être accompli dans certaines chapelles catholiques comme chez les capucins de la Réparation sur la Rousselière.

11:32 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Vous avez bien raison, mon cher Frère Élim. Pourquoi les chrétiens prétendent-ils alors que Jésus aurait changé de l'eau en vin, si ce n'était pour que tout le monde puisse se saoûler à fond durant le party de mariage ? Ils auraient dû mettre ça dans le livre dévot "L'imitation de Jésus-Christ", histoire de tout inclure ce que leur dieu leur aurait prescrit, donc de prendre un coup aussi. Mais, "Imitation de Jésus-Christ" ou pas, on sait que bien des Saints Pères, dans l'histoire de la Sainte Église, étaient très forts sur la bouteille et sur les orgies...

Au fait, je lisais récemment qu'un pape du 13e siècle aurait donné en cadeau à un roi une relique très précieuse: du "vrai" vin des noces de Cana, rien de moins ! C'est dire ce que la superstition peut faire accomplir...

11:32 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Cela va dans le syncrétisme entre le bacchisme (Dyonisos) et le christianisme. C'est déjà assez confondant et certains prétendent que le Christ est un avatar de Bacchus.

Quand au pape Il monnayait les experts.

12:19 a.m.  
Anonymous Tribunal Islamiqque said...

Si je vous disais que des gens comme Hillary Clinton, Ted Kennedy, Michael Moore, Sharon Stone et Noam Chomsky sont la cause des attaques terroristes du 11 septembre 2001, vous ne donneriez pas cher de ma crédibilité. Si je déclarais dans la foulée que, tout bien considéré, ce sont les islamistes radicaux qui ont raison et que les préceptes religieux devraient avoir force de loi dans nos sociétés (chrétiennes) comme dans les leurs (musulmanes), vous penseriez que je déraille. Et si j’écrivais, finalement, que les adeptes de toutes les grandes religions du monde qui veulent des sociétés théocratiques devraient s’unir pour vaincre la culture populaire américaine individualiste, laïque et dépravée… mon livre à ce sujet se retrouverait sur la liste des meilleurs succès de vente du New York Times.

Car telle est la thèse, fort controversée, que défend un des principaux intellectuels néoconservateurs des États-Unis, Dinesh D’Souza, ex-conseiller de Ronald Reagan, dans The Enemy at Home : The Cultural Left and Its Responsibility for 9/11. Le livre est d’abord un symptôme du déclin de la vague conservatrice américaine. Lors de la réélection de George W. Bush, en 2004, on pensait le pays durablement penché vers la droite. Mais la débâcle irakienne, entre autres, a conduit à la défaite républicaine aux législatives l’an dernier et semble offrir la Maison-Blanche aux démocrates l’an prochain. En huit ans, les républicains ont abattu beaucoup de boulot (baisses d’impôts massives pour les plus riches, déclin du filet social et des lois du travail, etc.), mais ils n’ont pas réussi à casser les ressorts de la liberté d’expression ou du droit à l’avortement et n’ont même pas su empêcher le mariage gai dans plusieurs États.

À la veille de leur prochaine traversée du désert, un grand désarroi frappe les conservateurs. Leur héros d’hier, George W. Bush, est ouvertement contesté au sein même du mouvement. Il ira rejoindre Richard Nixon dans le panthéon des présidents détestés. Quelle voie trouver pour l’avenir ? Les intellectuels néoconservateurs, qui posèrent les bases de la remontée de la droite pendant les années 1970, préparant ainsi le terrain pour Ronald Reagan, cherchent à renouveler leur arsenal conceptuel. D’Souza reprend un vieux thème, celui de la guerre culturelle contre la gauche américaine en général et Hollywood en particulier, mais l’aborde sous un angle et avec une audace qui laissent béat.

C’est que voyez-vous, écrit-il en citant les islamistes, l’Amérique que détestent les terroristes n’est pas l’Amérique religieuse, celle de George Washington ou même celle de la modernité, de l’industrie, des milliardaires ou de la Silicon Valley. Non, c’est celle de la pornographie, des clips vidéo suggestifs, des droits des homosexuels, de la contestation débridée et de Beautés désespérées. Voilà ce que les islamistes ont attaqué le 11 septembre. (Et voilà pourquoi la sulfureuse Sharon Stone est coupable).

Pour l’auteur, les États-Unis sont devenus « le phare de la dépravation mondiale, un genre de Gomorrhe sur la colline ». Il en conclut que « les conservateurs américains devraient se joindre aux musulmans et aux autres qui condamnent la dégénérescence morale mondiale produite par les valeurs de gauche ». Loin de défendre cette Amérique de la liberté individuelle, Washington devrait s’en excuser auprès du reste du monde. Et si on arrivait à l’éradiquer aux États-Unis, les islamistes radicaux n’auraient plus de raison d’attaquer.

Nombre d’intellectuels conservateurs ont dénoncé D’Souza. Pas tous. George Gilder, rédacteur de discours de plusieurs présidents républicains, écrit que « D’Souza sonne l’alarme : les aspects antireligieux, pro-libération sexuelle, antinataliste, pro-liberté d’expression et pro-féministe des politiques culturelles et extérieures, véhiculées notamment dans Internet, menacent et marginalisent toutes les cultures traditionnelles du tiers-monde, qu’elles soient musulmanes ou chrétiennes, hindoues ou bouddhistes ». Hollywood, ajoute-t-il, pousse un million de musulmans non militants dans les bras du djihad.

Qu’on se rassure. Le risque que le parti républicain, ou même le mouvement évangélique, emprunte cette voie, est nul. Le fossé qui les sépare de l’islam est infranchissable. Accuser la gauche d’être responsable des attaques du 11 septembre 2001 permet cependant d’égaliser la mise face à ceux qui soupçonnent la Maison-Blanche de les avoir orchestrées. Une dernière pensée (chaste) pour Sharon Stone. La critique a lapidé (au figuré) son dernier film, Basic Instinct II. Elle est suffisamment punie, sans qu’on la soupçonne en plus d’avoir allumé les désirs vengeurs d’Oussama Ben Laden.

12:23 a.m.  
Anonymous Big Cat said...

J'en perd le fil de vos charabias.

Mais je vois que Daniel n'a pas perdu de temps à inventer l'Histoire.

Et ensuite il dira que les intérêts de Voltaire dans l'esclavage négrière sont apocryphes.

Ma grand-mère disait dans ces cas-là :
Contes-tu? Contes-tu?

8:13 a.m.  
Anonymous Big cat said...

C'est Jean-francois Lisée qui se caxhe derrière le tribunal islamique,

8:16 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

La stratégie des Démocrates Américains, bien qu'un peu loufoque a très bien fonctionnée. Ne vous battez pas contre ces idiots, la bataille est déjà gagnée et Bush creuse sa tombe...

Si seulement il avait arrêté de creuser... Son idéologie religieuse n'avait aucune place dans un poste gouvernemental et a mené à la situation actuelle au Moyen-Orient. Bien qu'inévitable, cette situation aurait pu être mitigée...

Elim

2:41 p.m.  
Anonymous Gros Chat said...

Le problème des Maçons, c'est qu'ils aiment jouer aux apprentis sorciers.
Puis la bête qu'ils crée sort de leur contrôle et il leur faut la tuer.

3:09 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Gros Chat said...

Le problème des Maçons, c'est qu'ils aiment jouer aux apprentis sorciers. Puis la bête qu'ils crée sort de leur contrôle et il leur faut la tuer.

Ok, assez énigmatique comme commentaire. Peux-tu nous donner plus de détails?

Elim

4:08 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Hé là, mon cher Gros Chat, je n'invente rien à propos de Voltaire: j'ai ses oeubres complètes, et il n'y a dedans aucune lettre qui évoquerait quelque affaire reliée à des activités financières profitant de l'esclavage. Sur l'esclavage, on trouve surtout de longues analyses de Voltaire sur ce phénomène dont il dénonce l'inhumanité. Voir par exemple son long "Essai sur les moeurs", entre bien d'autres...

Quant aux FM «apprentis sorciers», il y a peut-être, comme dans tout groupe, des FM qui se croient détenteurs de pouvoirs occultes, mais ceux-là sont complètement en dehors de la track. La FM, c'est surtout une éthique qui vise à s'améliorer soi-même, et c'est là une tâche assez énorme en elle-même pour que l'on évite l'ésotérisme de pacotille et ses avatars. La FM a plus à voir avec les idées des Lumières qu'avec ce genre d'obscurantisme et d'irrationnel.

4:40 p.m.  
Anonymous Big Cat said...

The Burden of the White Man.
C'est un franc-maçon qui la sortit celle-là.

Une façon de décrire les magouilles de FMs, voir la nouvelle "L'Homme qui devint Roi".

On prend un jeune ambitieux, mais idiot toute de même. On l'aide et on le finance pour qu'il accomplisse ses objectifs qui nous servent bien. Une fois les objectifs accomplis, on s'en débarrasse pour qu'il ne nous gêne plus.

Quand ce n'est pas un individu, c'est une compagnie ou un état.

Les franc-maçons de tendance mazziniste ou jeunes-russes supportaient la Révolution russe. La Monarchie et l'Église Orthodoxe se faisait éliminer. Les prêtres étaient crucifiés par leurs ouailles et les églises rasées. Un rappel de la Révolution Française. Quand Lénine obtint le pouvoir, il a commencé à éliminer ses alliés, des rivaux potentiels, pour se protéger. La Bête commençait déjà à s'échapper. Puis Staline a su maneuvrer et tasser Lénine. Staline n'était plus du tout un agent révolutionnaire. Ancien séminariste, il a travaillé à pénétrer les milieux anarchistes pour le compte de l'Okhrana (fondé par un ministre Georgien fidèle du Tsar, un certain Ignatchvili, ancêtre de Michael Ignatieff). Les anarchistes qui pouvaient le gêner se faisaient arrêter, puis éliminer par la police du Tsar. Après la Révolution, il fut un agent orphelin. Il a su se maintenir grâce à sa paranoïa et à se hisser au pouvoir. Ses purges ont permis l'élimination complète de la génération révolutionnaire, vengeant ainsi le Tsar et l'Église Orthodoxe. Il était particulièrement sadique avec ses chefs de la sécurité. Quand il voulait se débarrasser du chef de la Tcheka/GPU/KGB, il le remplaçait par son second et sommait celui-ci de "trouver" les preuves incriminant son ancien chef. Comme l'adjoint ne voulait pas passer comme un complice de l'ancien chef, il s'exécutait et un procès-bidon était fait, puis l'ancien chef était exécuté. Ainsi, les chefs se méfiaient paranoïaquement de leurs subordonnés et aucune clique ne pouvait se former, laquelle aurait pu putscher Staline.
Sans clique possible, la franc-maçonnerie ne pouvait plus créer de réseau approchant Staline pour récupérer "sa" révolution.

Des examples de révolutions franc-maçonnes réussies fut la république jeune-turque de Kemal Paça. Les Alawites de Syrie se sont ralliés au parti Baas, fondé par un chrétien franc-maçon qui voulait faire succéder au protectorat français une république laïque arabe, qui serait la France de l'Orient. Actuellement c'est un clan alawite qui gouverne alors que la majorité est sunnite et qu'un grand nombre de chrétiens ont migré au Liban détaché de la Syrie.

Hitler, un ex-soldat qui aurait voulu être peintre, avait tenté une révolution de tavernes. Il a échoué misérablement. Mais il fut rejoint en prison par des agents du foreign office. Il fut enrôlé pour prendre le pouvoir au noms des intérêts capitalistes anglais et de l'anglonéerlandaise Royal Dutch Shell, ainsi que pour des capitalistes allemands. Pourquoi les Anglais voulaient un fantôche belliqueux en Allemagne? Intérêts géopolitiques autour de la Caspienne (à Bakou). Il fallait remplacer Hindenberg pour lancer l'Allemagne contre la Russie. Les Anglais ont échoué à aider l'Armée Blanche avec leur corps d'intervention dans le sud de la Russie. La Légion Tchécoslovaque a lâché en Sibérie, le territoire autonome de l'Extrême-Orient sibérien a résisté jusqu'en octobre 1922. Mais le plus important fut l'Azerbaidjan et les champs pétroliers de la Caspienne qui échappèrent au contrôle britannique. Si une alliance entre Hitler et le Royaume-Uni pouvait relancer la guerre civile russe, les Anglais basés en Iran et en Irak pourraient réoccuper le Caucase et le pourtour de la Caspienne. Les Japonais, fidèles alliés de l'Angleterre s'occuperaient de l'Extrême-Orient soviétique, de la Mongolie et écraserait l'allié des Soviétiques, le Kuomintang de Sun Yatsen.

Hitler a décrit cette alliance de l'Allemagne et de l'Angleterre dans le Mein Kampf écrit en prison. Il fut accompagné dans son ascension par des agents britanniques dont deux maîtresses. L'une d'elle se nommait Unity. Il fréquentait des occultistes et subissait des séances d'hypnoses pour lui développer le caractère de leader. Il aurait vécu une frayeur durant l'une d'elle, sûr d'avoir apercu le "surhomme" ou le Diable. Sa frayeur a dépassé celles qu'il connut sur le front. Dans le fond, Hitler était un candidat mandchou. Il s'est débarrassé des socialistes de son parti lors de la Nuit des Long Couteaux, qui rappela la chute de Vortigern sous les couteaux saxons. Le Foreign Office fit pression sur la France pour laisser Hitler réoccuper la Rhénanie et lui laisser rebâtir la Wehrmacht et la Luftwaffe. Mais le Parlement britannique a mis en disgrâce Deterding en 1937, le nouveau roi, Edouard VIII, dû abdiquer en décembre 1937, sous prétexte de préserver le Parlement britannique que son mariage avec une divorcée aurait mis en péril. Mais non-officiellement, c'était à cause de sa sympathie avec Hitler. Les Nazis avaient planifié de replacer Edouard VIII sur son trône après leur invasion des Iles britanniques.

Bref, Hitler fut un golem créé par l'Angleterre pour terrasser le bolchévisme. Mais le Golem échappa à ses créateurs et il devint un monstre de Frankeinstein.

2:10 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat, vous faites preuve de beaucoup de talent dans l'imaginaire et la fantaisie. La réalité, malheureusement, est beaucoup plus simple que ça, mais il est vrai que la simplicité des faits réels porte moins de sensations fortes et est toujours moins divertissante ou captivante que d'imaginer toutes sortes d'explications soi-disant "occultes" aux phénomènes historiques. Les faits de l'histoire humaine sont surtout d'une banalité déconcertante. Donc, on se dit que ça se peut pas que les choses soient aussi simples. L'interprétation occultiste sert surtout les charlatans de toutes sortes, qui d'ailleurs font souvent fortune avec leurs mystifications.

Un antidote, que je réitère: lisez le livre, fort documenté et détaillé, de Pierre-André Taguieff, "La Foire aux Illuminés". Ça éclaire sur le réel des charlatans occultistes de toutes sortes.

2:54 p.m.  
Anonymous Big CAt said...

Cher Dan,
Je ris jaune quand je vous lis vantant votre amour de la Liberté.

Prenez des cours en psychologie. Lisez Skinner. Et demandez-vous pourquoi les grosses firmes de marketing/communication existent.
Pourquoi le fédéral a lâché les cordons de sa bourse durant le scandale des commandites.

La liberté individuelle n'existe pas!

L'homme n'est qu'une machine qui répond aux inputs par des outputs. Son éducation lui implante des valeurs et des techniques de traitement des problèmes. Pour atteindre une certaine liberté de penser et redéfinir ses valeurs, il faut "tuer son père et sa mère" comme disait le Christ. Ou atteindre le niveau du psychopathe sur lequel les endoctrinement n'ont pas de prise.
L'environnement social impose des paradigmes de croyances. La seule liberté est dans la variété de réponses que l'individu peut apporter selon son caractère. En particulier, s'il est psychotique. Et encore, nous le sommes tous mais à différents degrés.

Parlons d'armée. Le coeur de la formation d'un soldat est l'endoctrinement au niveau de la conscience (abrutissement, étouffement de la pensée par fatigue physique et sursolicitation décisionnelle ou des sens par la drille), l'influence sur l'inconscient par les méthodes subliminales, l'acquisition de techniques militaires quasi instinctives (combats à mains nues, techniques de survies, manipulations des armes et maîtrise des règles d'engagements), obéissance aveugle à la hiérarchie et discipline. Bref, un automate au service tactique de l'État.
(un bon film japonais que j'ai vu récemment est Azumi ou l'éducation d'assassins)
On a vu dans la lettre de la capitaine Catherine Déri, que les soldats s'en vont se battre contre les terroriste talibans, libérer les femmes, assurer la démocratie et reconstruire le pays.

1) Aucun afhgan n'a participé dans les attaques terroristes en Occident. Ce fut des séoudiens, des yéménites, des soudanais pour 9/11. Rajoutons des égyptiens et les autres maghrébins.
2) Libérer les femmes de leurs valeurs en tuant leurs pères, frères et époux me laisse dubitatif. Inversons la situation en imaginant que nous forçons les femmes à se dénuder dans le cadre de leur travail pour émoustiller les hommes (poitrines gonflées au silicone et craques des seins exposés, lèvres pulpeuses bien rouges, collagène et butox de rigueur, garder le sourire et susurrer de la voix), qu'on leur implante l'idée que la seule façon de plaire à son homme est de lui démontrer qu'on est la meilleure dans les fellations (voir Paris Hilton active sur http://www.redtube.com/1173. Trop tard il fut retiré). C'est assez pour justifier un jihad pour la libération des femmes occidentales.
3) Quel démocratie? On supporte au gouvernement des talibans pacifiés, des warlords, des contrebandiers de l'opium. Les députés recoivent des menaces de mort d'autres députés. La corruption règne.
4) Les écoles et services publiques. Je doute des statistiques de mme Déri qui nous disent que tout va très bien, mme la Marquise.


La correspondance de Capt. Déri est un remake de celle du soldat Talbot-Papineau. Vous avez vu le film joué par votre bon ami Justin.

Le problème avec l'armée est l'approche doctrinaire indifférenciée de sa propagande. Elle n'est pas ajustable sur mesure et malgré les efforts d'un profil de soldat standard, tous ne réponde pas pareillement. Les soldats québécois ont reçu des doses massives de propagande antiséparatiste en 1980 pour qu'ils puissent renverser une Assemblée Nationale qui déclencherait un processus d'accession à la souveraineté. Un raté fut le déclenchement de la psychose du soldat Denis Lortie, qui n'a pas attendu les ordres et a attaqué directement le Parlement en tuant et blessant trois personnes. Il ciblait René Lévesque et je ne vois pas comment Jane Wong peut expliquer son geste.

Votre mentor, Pierre E. Trudeau, fut éduqué et endoctriné par les Jésuites pour devenir ce chef que Lionel Groulx réclamait tant. Il avait tracé son plan de vie dès 1940, voyager à l'étranger, apprendre à faire la révolution, revenir prendre la tête du peuple canadien-francais en 1976, faire l'indépendance et imposer un modèle de société catholique de langue francaise.
Sauf qu'il a réussi à sortir des ornières de son éducation par une remise en question de ses valeurs (ou un réendoctrinement par des franc-maçons?) qui lui a amener à la rupture de 1962 (La trahison des clercs). Il faut tuer son père pour accéder au pouvoir--Shaka Zoulou. Qui veut me suivre doit d'abord tuer son père et sa mère -- Jésus. Pour le malheur du Canada français, Trudeau fut un Golem échappé, puis asservi par le clan écossais et par les agents kapos gagnants de la loterie coloniale dont Paul Desmarais Sr.

N'attaquez pas mon imagination. S'il y a la moindre parcelle de liberté chez l'humain, elle réside dans son imagniation. Les processus mentaux suivent une logique fractale, voire chaotique. L'imagination est ce qui nous permet de maîtriser nos propres processus mentaux. Sans imagination, pas de nouveautés dans l'action, que des réactions. Tout le reste n'est que de la préprogrammation évolutive.

Je vous ramène à la Genèse. Le premier raté qui créa l'Histoire. Dieu créa les Anges pour qu'ils lui disent qu'il est beau et fin (faire louange). Puis il créa le Monde (physique, animal puis Adam). Pour Adam, il prit de la glaise, le façonna et prononca des mots sacrés en soufflant pour y injecter l'étincelle de vie. L'Homme-automate vis le jour. Puis il extirpa une côte pour en faire sa femelle Ève.
La suite de l'histoire : un serpent excita l'imagination d'Ève, puis d'Adam qui crurent devenir connaissants comme Dieu en croquant le fruit de l'Arbre. Première révolte montrant le bogue dans l'oeuvre de Dieu. Ce fut le début de l'Histoire.

La Genèse inspira la nouvelle du Golem, créature d'un rabbin cabbaliste de Prague qui voulu fabriquer un surhomme protégeant la communauté juive du Ghetto contre les persécutions périodiques des chrétiens. Sauf, qu'à l'instar d'Adam, le Golem échappa à son maître et se mit à massacrer les habitants de Prague. Cette histoire inspirera des illuminés à la recherche du mouvement perpétuel dans le développement des automates (horloges à coucou, montres, machines à tisser, pianos automates) pour créer des machines esclaves qui libèreraient l'humain de la servitude (robot veut dire travailleur en tchèque).
Et des automates à tisser prénapoléoniennes qui déclencheront la révolte des Luddites (fin des guildes, début des syndicats), les Anglais voudront fabriquer des automates calculants. Cela aboutira aux tabulateurs d'Hollerith et à l'ordinateur. Les bogues suivront. L'ultime application du Golem dans les films sera HAL dans l'Odyssée de l'Espace.

Mais sans ce bogue initial, l'être humain serait incapable de liberté. La liberté naît du chaos. C'est nécessaire pour briser le prédéterminé.

Quant à la simplicité des choses, ce que Daniel réfère est le principe du rasoir d'Occam. Quel beau sophisme.
La théologie a eu des influences sur la sciences. Pensons au principe de prédestination du calvinisme. Si le succès d'une vie (qui permet l'accession au Paradis après la mort) est déterminé par le plan de Dieu avant la naissance, alors Newton imagina qu'il doit y avoir des règles strictes dans la vie et que les conditions de naissance constituent des conditions initiales, l'entourage constituant des conditions frontières, mais chacun dépendaient de conditions initiales aussi. Il a appliqué sa philosophie à un sujet plus facile à étudier : la mécanique. Il formula trois lois qui déterminaient le mouvement à partir d'un instant initial avec des conditions initials. Le terme "loi" fut placé pour dire que c'est Dieu lu-même qui avait réglé l'horloge-univers.
Puis Dieu pouvait aller se reposer, l'univers-automate fonctionnant tout seul selon Ses lois.
C'est Einstein, inspiré par le Diable sans doute, qui ramènera Dieu dans l'atelier, avec la mécanique quantique et le principe d'incertitude de Heisenberg dans les phénomènes quantiques. Et oui, même l'univers physique de Dieu n'est pas prédéterministe.

Pour l'esprit humain, la seule liberté est l'imagination sans frein. Et cela, toute machine totalitaire (corporative, état ou église) enrage sur ce bogue.

Sans l'imagination de Cyrano de Bergerac, est-ce que Jules Verne aurait imaginer un voyage vers la Lune? Et sans ce roman de Jules vernes, y aurait-il eu des programmes de conquêtes spatiales?
Sans la légende d'Icare, Léonard de Vinci aurait-il imaginer des machines volantes? Aurions-nous été inspiré pour imaginer l'aéronautique?

L'imagination c'esst l'extrapolation allant au-delà de l'anticipation. C'est l'invention de solutions et non d'adaptation de solutions.

Si la FM fut si puissantem c'est parce qu'elle a lancé ses adeptes dans le monde imaginaire à composer de la science-fiction, à explorer l'univers et à essayer toutes sorte de nouveautés.
Bref, à être créateur. C'est pourquoi qu'elle s'implantait bien chez les ingénieurs et les entrepreneurs. La Franc-Maçonnerie devait être la Fabriquue du Futur.

Tandis que l'Église Catholique s'efforçait de préserver mémoire et traditions. De conserver le Passé.

8:49 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat, votre exposé est fort intéressant. Je vous corrige cependant sur un point: Pierre Elliott Trudeau n'est pas mon mentor, loin s'en faut. Je l'ai toujours trouvé arrogant, ignorant des réalités concrètes du pays, doctrinaire car il niait la complexité d'un pays comme le Canada, et c'est surtout grâce à lui que les indépendantistes ont failli gagner en 1995, après son opposition à l'accord du Lac Meech. Donc, Trudeau, non merci.

Pour le reste, malgré les éléments que vous avez exposés, je crois toujours à l'importance de la liberté de l'individu. La part de faits dans votre exposé ne m'y incite que davantage, car de se laisser conditionner par les courants, les modes, les tactiques des pouvoirs, ne me semble pas une manière dignement humaine de vivre. Pour ma part, concrètement, je m'efforce du mieux que je le peux à décider par moi-même des options que j'adopte, et ça marche quand même assez bien. Rien de mieux que l'expérience concrète, et c'est là-dessus que je me fixe.

Au plaisir.

Daniel

9:30 p.m.  
Anonymous Big Cat said...

Et pourquoi avoir appuyer Bob Rae, ce Golem de Power Corp qui a tout simplement flanché dans la course de sa propre stupidité?

C'était si évident qu'il était arrogant et avait mené l'Ontario à sa banqueroute. Par quel magie son frère John devint CEO à Power Corp? Probablement pour profiter du stupide gars qui gouvernait l'Ontario.

Mais sans Bob Rae dans un poste de pouvoir, l'avenir de John était moins reluisant. C'est donc une mission personnelle de l'ancien conseiller de Chrétien de promouvoir son frère à la direction du Canada. Et il a prêté de son propre argent à Bob pour la course à la chefferie.

Mais ce golem fut trop stupide et a plongé les fesses nues dans une piscine sachant que ce serait médiatisé. Il était l'homme de Power, du clan des Chrétienites. Il a fait un splash dans sa course à la chefferie.


Paul Martin Jr., Maurice Strong ne s'était pas trompé, n'avait pas un caractère assez discipliné pour faire corps avec la clique. C'est pour cela que Maurice Strong l'avait renvoyé, suite à une utilisation abusive du matériel de la compagnie à Calgary.
Mais il fut repris par Paul Desmarais Sr, sans doute par solidarité franco-ontarienne et qu'il en devait une à Paul Martin Sr pour s'être retiré devant Trudeau (obligation de Patente?)
Paul Martin Jr. devait être formé à la culture de Power et fut placé à la tête de la Ligne des Bateaux à Vapeur du Canada. Mais comme les fils de politiciens sont rarement compétents, la job de gestion fut traité en sous-main. Les profits furent relevés sur papiers sous Paul Martin. Dans les faits, Power s'est arrangé pour donner plus d'activités à CSL par les compagnies étrangères qu'il contrôle. Ainsi l'image de P. Martin paraît formidable. Desmarais assure une fortune à Martin en lui vendant à bas prix la CSL. Évidemment, Martin doit s'endetter pour payer la CSL et les profits servent à payer les traites.
Puis Paul Martin rejoint la politique voulant aller là où son père n'a pu se rendre. Il se croyait bon administrateur avec les résultats de la CSL. Il devint ministre des Finances et dut placer CSL en fiducie aveugle. Pas de problèmes. Ce n' est pas vraiment lui qui contrôle la gestion courante.
L'administration du ministère étant confié à des sous-ministres et des spécialistes, Paul Martin paraît bien.
Mais la sauce s'est gâté quand le narcissique Paul Martin a voulu prendre de l'indépendance face à Power et l'équipe Chrétien en confiant ses communications à Earnscliff qui n'était pas dans le giron de Power. Le Golem s'échappait. D' où le début d'une bataille intestinale et des fuites orchestré à travers son homme de paille, Jean Lapierre.
Il voulut se servir du dossier des commandites pour écraser les chrétienites. Il s'est attaqué à une grosse machinerie qui finalement le tuera en provoquant la défaite de 2004. Le parti Libéral devait être reconstruit autour d'un chef fidèle à Power avec des garanties. Bob Rae était l'homme pour. Ignatieff était trop narcissique, se comparaît à Trudeau sans réellement savoir qui il était.
Stéphane Dion, un vrai intellectuel qui sait comment pensent les Québécois et même les Souverainistes puisqu'il en fut un jadis, mais qui n'avait pas de charisme, ne pesait pas lourd.
Maintenant Power a un gros problème : Stéphane Dion pourrait devenir premier ministre et n'a aucune obligation envers Power. Il n'est pas un Golem.
Stéphane Dion a assez d'envergure intellectuelle pour écrire de sa propre plume dans les journaux ou dans Cité Libre, sans passer par une équipe de communication. Quel premier ministre du Canada a fait celà depuis Pierre Elliot Trudeau?


Retournons à Paul Martin. Power pourrait très bien le punir de sa mutinerie en demandant aux gestionnaires de CSL d'accepter des postes ailleurs et aux clients qu'il contrôle de revoir les contrats. Les profits de CSL descendraient. Paul Martin (ses fils) peinerait à payer ses traites sur l'hypothèque et la banque reprendrait la compagnie. Sa banque doit sûrement être contrôlée par Power pour avoir effectué un prêt risqué. Power reprendrait le contrôle de CSL et les profits reviendront suite à une hausse de l'achalandage.

Le golem martin serait ainsi dépouillé et tué.

11:13 p.m.  
Anonymous Alain Deneault said...

Albert Frère, Paul Desmarais -un holding politique transnational dans la Mafiafrique


" Ce qu’offre aujourd’hui l’Afrique à toutes les mafias, pouvait-on lire en introduction d’un dossier co-piloté par François-Xavier Verschave sur de nouvelles pratiques économiques, c’est la mise à disposition d’États de complaisance par des cliques dirigeantes retranchées sur les positions prédatrices qu’elles peuvent encore exercer, c’est l’aventurisme de ses guérillas mercenaires. La Mafiafrique est syro-libannaise, belge, ukrainienne, américaine, russe, israélienne, saoudienne, émirati, anglaise, indo-pakistanaise, française, chinoise. " [1] Preuve que la liste n’était pas exhaustive, un tandem d’hommes d’affaires milliardaires composé d’un Belge et d’un Canadien, Albert Frère et Paul Desmarais, s’y est progressivement imposé à la fin du siècle dernier. Frère et Desmarais sont d’abord deux amis, avant de devenir deux bannières, puisque les membres des deux familles ont tissé des liens serrés au fil des années - autant amicaux que financiers, s’il y a lieu de les distinguer. " Chaque jour, où que nous soyons dans le monde, un Frère parle à un Desmarais ", dit l’un d’eux non sans emphase [2]. Dire " la Mafiafrique " ne consiste pas à penser que des entités de nationalités différentes participent de concert au pillage de l’Afrique, avec le concours de ses élites de paille et de façon le plus souvent occulte, mais à concevoir déjà comme caduc le caractère " national " de ces entités. Ce ne sont plus tout à fait des groupes anglais, belges, canadiens, danois, émirati, français, germaniques, hollandais ou indiens qui agissent, mais des sociétés de droit et groupes criminels dont le capital est d’emblée métissé. Le capital, qui se compte finalement en argent, échappe aux nations et, les paradis fiscaux et judiciaires le prouvent, au droit. Le tandem Desmarais-Frère a d’abord servi, dans les années 1990, à " conquérir l’Europe " [3]. Desmarais est ce magna canadien de la presse qui détient aussi des parts massives dans l’assurance et les sociétés de finance, ainsi que dans le domaine énergétique et maritime. C’est lui qui a cédé à l’ancien premier ministre Paul Matin la Canada Steamship Lines, une compagnie maritime qui inscrira une partie considérable de ses activités dans différents paradis fiscaux, dont le Liberia. Ce nouveau titulaire fut plus tard ministre des Finances et Premier ministre. En fait, la figure de Desmarais s’est profilée derrière un nombre vertigineux de premiers ministres du Canada, tous partis confondus, de Pierre-Elliott Trudeau, en poste presque sans interruption de 1968 à 1984, à Brian Mulroney, Jean Chrétien et Paul Martin. Un des prétendants à la succession de Paul Martin au Parti libéral (centre-droit), un ancien "néo-démocrate" ontarien (équivalent du PS français), Robert Rae, est le frère de John Rae, un des membres du Conseil d’administration de l’empire Desmarais, Power Corporation. Tout en restant un important organisateur politique de ce Parti libéral, il a aussi occupé les fonctions de président et directeur de la Banque Paribas du Canada jusqu’en 2000, impliquée notamment dans le scandale pétrole contre nourriture en Irak et réputée pour ses activités de blanchiment en Afrique. Desmarais et Frère détiennent et contrôlent le holding Pargesa, qui gère, selon le mode dit des " poupées russes ", des sociétés européennes de très grande envergure, dont la BNP-Paribas elle-même. Les noms de Desmarais et de Frère ont aussi figuré dans le Conseil d’administration de Total, dans la foulée de la fusion avec Elf et Fina. Paul Desmarais avait précédemment siégé au Conseil d’administration d’Elf. En 2002, on ne retrouve plus du tandem que le fils de Paul Desmarais, Paul Desmarais fils... Force est de conclure que l’activité politique, qui doit désormais s’adapter à ces rhizomes mondiaux, ne se réduit plus au seul geste électoral, lui balisé à l’échelle strictement nationale.

11:15 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

La BNP-Paribas a ses bureaux sur McGill College. C'est voisin des bureaux montréalais de Jean Charest.

11:18 p.m.  
Anonymous Mary Kelly said...

Si je comprends bien, Jack the Ripper était un golem échappé d'une loge maçonnique. Programmé pour tuer les prostituées catholiques.

Est-ce pareil pour les autres sickos comme celui de la ferme de Pickton?

11:28 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat,

Je ne veux pas initier ici un débat politique, mais je connais personnellement Bob Rae depuis 10 ans, c'est un ami, et rien de ce que vous dites ne lui ressemble, ni de près, ni de loin.

Comme Harper (ce grand allié de Bush), plusieurs ont dénigré Bob Rae à gros traits sur son expérience difficile lorsqu'il fut au pouvoir en Ontario. Mais rappelons-nous des faits : à l'été 1990, le libéral David Peterson déclenche une élection surprise, et cela à peine deux ans après qu'il ait été triomphalement réélu. L'électorat, furieux d'une élection qu'il voyait inutile, a puni Peterson en élisant le NPD de Bob Rae.

Or, la raison pour laquelle Peterson avait déclenché l'élection était simple: il savait que le déficit de la province serait non pas de $700 millions tel qu'annoncé, mais de... $11 milliards. Et qui s'est ramassé avec cette réalité en s'assoyant à peine dans le fauteuil de premier ministre ? Bob Rae. Qu'il n'ait pas eu la partie facile, alors qu'il avait tenu tête à la fois à Bay Street et aux syndicats qui ne voulaient faire aucune concession et qui se foutaient d'endetter la province pour des générations, cela peut se comprendre. Évidemment, après ça, c'est bien facile de l'accuser d'avoir mis la province dans le trou...

Côté intellect, il est au moins l'équivalent de Dion (que je connais bien aussi). Il a écrit de nombreux livres, dont "From Protest to Power" qui relate son expérience du pouvoir. Et deux autres ensuite, sur les enjeux du Canada d'aujourd'hui. C'est un homme qui connaît le pays, qui a toujours été loyal au Québec (Meech, Charlottetown, etc.), et que les conservateurs craignaient durant la course au leadership libéral. S'il a perdu, et je le sais puisque j'étais là, c'est parce que l'establishment du parti était contre lui: à peu près tous les députés et sénateurs, les cadres, etc. Ils se cherchaient un Messie, qu'ils croyaient avoir trouvé en Ignatieff, un type complètement ignorant des réalités du pays et dont les positions étaient souvent assez bizarres pour un libéral (appui à la torture «dans certains cas», appui à la guerre de Bush en Irak, etc.). D'ailleurs, la plupart des délégués Rae étaient passés à Dion, car on avait le sentiment qu'avec Ignatieff, le parti courait à la catastrophe, et en même temps, on en avait contre l'establishment du parti et tous ces députés aussi nuls les uns que les autres et qui s'étaient rangés derrière Ignatieff dès le début, sans savoir qui il était ni quelles étaient ses positions, tout ça parce qu'il avait l'air d'avoir le vent dans les voiles.

L'appui de son frère John n'était que normal, et je le connais lui aussi, c'est un homme honnête qui a une grande conscience sociale, étant un libéral de gauche. Et aussi, vraiment, Power Corp. n'a pas besoin d'avoir un VP qui aurait un frère premier ministre pour être en bonne posture financière. Faut pas voir de complot là où il n'y en a pas, et les Desmarais sont surtout proches des conservateurs, de toute manière, et cela depuis Mulroney.

En somme donc, je ne regretterai jamais mon appui à un homme de la valeur d'un Bob Rae. Qu'on soit d'accord ou non avec ses idées, il mérite certes mieux que des calomnies, et cela, n'importe quel analyste politique le moindrement fûté l'avait admis durant la campagne.

Au plaisir.

Daniel

11:34 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Power plutôt conservatrice?
Non, Mulroney est un Red Tory.
Comme Jean Charest.
Mais le parti naturel de Power est le PLC.
À la limite, Quebecoer et Saputo sont d'obédience conservatrice. Mais pas Power qui a trop tissé de liens avec le PLC.
-------------------------
Bonne nuit
Big Meow

12:15 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

John Rae : stratège principal pour la campagne électorale du Premier ministre Chretien. Il était
le vice-président exécutif de la Power Corp. et le bras droit de Paul Desmarai. Son frère
est....

Bob Rae : Ancien de Rhodes et Premier ministre [Socialiste] ex-NDP de l'Ontario, qui a
nommé....

Maurice Strong à la présidence de l'Ontario Hydro, qu’il a dramatiquement détruit, tant dans les ressources en personnel qualifié que dans la capacité de production [pour fournir un besoin futur d’énergie au canal de James Bay/Grand?]

Paul Martin : Ministre des Finances fédéral actuel. Il a grimpé les échelons de Power Corp. Grâce à son mentor Paul Desmarais. Il lui a acheté la " Canada Steamship Lines " [NDT : lignes de Navire à vapeur du Canada]. S’est présenté contre Chrétien pour la direction du Parti libéral. Il a participé à la réunion 1996 du Groupe Bilderberg, ceux avec qui il s’est mélangé se soir là comprenaient - surprise! - David Rockefeller.

Jean Chrétien : Premier ministre. Sa fille, France, a épousé Andre Desmarais, le fils de Paul
Desmarais, président de Power Corporation. "Le conseiller, et le stratège" de Chrétien pendant
les 30 dernières années a été Mitchell Sharp, qui a amené Chretien à la politique quand il était
le Ministre des Finances. Sharp a été, depuis 1981, le Vice-président pour l'Amérique du Nord
de la COMMISSION TRILATÉRALE de David Rockefeller. Chrétien a suivi la réunion 1996 du
Groupe Bilderberg.

Daniel Johnson : représente le leader des libéraux [et de l’Opposition] au Québec. A grimpé les
échelons de Power Corp.

Brian Mulroney : Premier ministre ex-conservateur. Maintenant avocat et membre d'un groupe
de pression pour Power Corp. qui, conjointement avec l'Ontario Hydro et le Québec Hydro,
vient de former l’Asia Power Corp. basé à Hong Kong., afin d’aider la Chine à développer son
potentiel énergétiqueLes intérêts légaux de Power Corp. En Asie des intérêts seront traités
par une branche de Hong-Kong du cabinet juridique de Montréal de Mulroney, Olgilvy, Renault.
Il est aussi un membre bien rémunéré du conseil d'Archer-Daniels-Midland, un conglomérat
possédé par Rockefeller, qui est dirigé par Dwayne Andreas qui, comme Rockefeller lui-même,
est aussi un membre de l'élite et du Groupe Bilderberg dissimulé.

Mike Harris, le Premier ministre de l'Ontario, qui est allé pendant un week-end de pêche dans
un camp éloigné du Nord avec George Bush et Paul Martin peu après son élection. Harris,
comme son collègue Ralph Klein, Premier ministre d'Alberta, est aussi un Bilderberger. Ainsi ...
nous avons le parti CONSERVATEUR [via Mulroney], le PARTI LIBÉRAL [via Chretien] et le NDP
[via Rae] tous fermement connecté à.... Paul Desmarais et Power Corp. Et nous avons le
Premier ministre, le Ministre des Finances et l'aide clef du Premier ministre tous fermement
connecté à.... Paul Desmarais et Power Corp.

Mel Hurtig a écrit, dans " THE BETRAYAL OF CANADA " [NDT :LA TRAHISON DU CANADA] :

"Depuis que Brian Mulroney est devenu le Premier ministre, les Grandes entreprises ont eu un
contrôle efficace sur les objectifs politiques et économiques et de là sur les objectifs sociaux
et culturels aussi. Paul Desmarais a fourni la plupart des fonds pour la campagne de Pierre
Trudeau, la campagne de Brian Mulroney et la campagne de Jean Chretien." [P.188]

Maurice Strong a maintenant rejoint Brian Mulroney et Paul Desmarais pour investir 100
millions de dollars de capitaux risqueurs du Asia Power Group dans "de petites centrales
électriques à charbon étant construites au sud de la Chine". Ils s’intéressent aussi à "de plus
grands projets en Chine du nord, aussi bien qu'en Malaisie, aux Philippines et en Inde." On
s'attend À ce que les économies asiatiques dépensent 1 trillion de $US sur l'infrastructure
essentielle, dont ont évalue que 400 milliards de $US porteront sur la génération d’énergie. Le
prix du travail est faible en Chine et en Asie - aussi bas, en Chine, que 45 $ par mois - et le
potentiel de profits est élevé.

En Novembre/décembre 1993 la publication du Council on Foreign Relation’s [NDT : Conseil des
Relations Étrangère] " Foreign relations " contient un article, LA MONTEE DE LA CHINE,
dans lequel nous sommes avertis que la Chine commencera à employer plus d'énergie que les
Etats-Unis d’ici quelques décennies, utilisant massivement les provisions d'énergie mondiales.
La plupart de l'énergie de la Chine vient de la combustion de charbon doux, riche en souffre et
très polluant. En 1991 uniquement, 11 trillions de mètres cubes de gaz superflus et seize
millions de tonnes de suie ont été émis dans l'atmosphère de la Chine - et elle vient juste de
commencer son long processus d’accroissement de la génération d'énergie!

Le souffre dans ce charbon cause des pluies acides. La combustion du charbon émet le
bioxyde carbonique dans l'atmosphère, le plus efficace "gaz à effet de serre" dans le
processus de réchauffage mondial. Plus le climat se réchauffe, plus le besoin de l'eau douce
au Mexique et les Etats-Unis du sud augmente - et plus le besoin d'un GRAND projet de Canal
pour l'obtenir devient urgent. Un homme d'affaires astucieux pourrait, s'il le voulait, faire
potentiellement des profits astronomiques en jouant sur les deux tableaux!

Oh et Paul Desmarais ?

En septembre 1993, il a rejoint la Commission Trilatérale de David Rockefeller

Il ne se sentira cependant pas hors de son environnement. D'autres membres canadiens en
vue incluent Gerald Bouey [l'ancien Gouverneur de la Banque du Canada]; Conrad Black,
magnat de presse et président d'Argus; John Allen, PDG de Stelco; Raymond Cyr, Président de
Bell Canada Entreprises; Peter Dobell, des Affaires étrangères et du Commerce extérieur, à
Ottawa; Marie-Jose Drouin, Institut Hudson du Canada; Claude Edwards, du Conseil des
Relations Publiques d’Ottawa; Allan Gottlieb, ancien Ambassadeur canadien aux Etats-Unis;
David Henniger, Directeur Régional de Burns, Fry; sénateur Duff Roblin; Ron Sutherland, PDG
d’ATCO Ltd., William Turner, de la Société Industrielle PCC de Montréal; et J.H. Warren,
ancien Ambassadeur canadien aux Etats-Unis.

12:17 a.m.  
Anonymous Big Cat said...

De l'arrogant Trudeau. J'aime ce personnage malgré que ce soit un adversaire idéologique. J'ai appris à le comprendre et à l'apprécier.
Son grand malheur et sa plus grande bénédiction fut d'être le rejeton d'un couple mixte. Il avait subit un rejet de ses cousins anglophones et protestant, alors le petit bâtard catholique et grenouille s'est affirmé comme un pur canadien français de souche.

Il a cultivé l'extrêmisme nationaliste en pensant conjurer la thèse de Lionel Groulx sur la mixité ethnique des couples, alors qu'il aurait dû servir de pont entre les deux solitudes.
Il a valorisé la fidélité envers ses amis, ce qui aide au respect et à l'ascension politique.

Il fut éduqué par les Jésuites de Brébeuf qui cherchaient à faire un chef naturel du Canada français réclamé par le chanoine Lionel Groulx et fut convaincu d'être ce chef. C'est une forme de lavage de cerveau et Trudeau fut en passe d'être un Golem des Jésuites (et, indirectement, de la nouvelle Opus Dei).

Sa lutte contre Duplessis fut celle d'un jeune chef qui voulut remplacer le vieux chef, lequel avait déçu le chanoine Lionel Groulx. Il s'était rallié aux gauchistes du CCF, des marxistes et des syndicalistes parce qu'ils représentaient une alternative crédible au pouvoir.

Il devait ronger son frein à être un second à René Lévesque alors que celui-ci fumait, buvait, jouait au poker et couchait avec les femmes.
Le Golem se révoltera contre son éducation en 1962 en publiant "La trahison des clercs".

En 1965, la rupture entre les nationalistes québécois et les forces vives des canadiens français du reste du Canada fut consommé avec la dissolution de la Patente. L'État théocratique catholique s'effondre avec la Révolution Tranquille. Trudeau, qui fut dépêché par René Lévesque pour assister Jean Marchand à Ottawa dans un proto-Bloc Québécois à l'intérieur du Parti Libéral du Canada, choisira le camp adverse à celui de René Lévesque.

Sa rupture personnelle sera consommé lors de sa liaison avec la fille du sénateur Sinclair, dont le réseau l'aidera à monter au pouvoir à Ottawa. Il assumera alors la partie écossaise de son identité et voudra établir le pont entre les rives des deux solitudes. Bref, un (ancien?) séparatiste prendra les rênes du pouvoir en 1968 et se battera pour écraser René Lévesque, le chef des séparatistes québécois aux moeurs dissolus.

Son histoire corrobore la thèse de Lionel Groulx sur les rejetons de famille mixte. Par le biais de ses nombreuses gedanken Kriegspiele, il fut mieux préparé intellectuellement que René Lévesque sur les débats de la souveraineté.

5:36 p.m.  
Anonymous Big cat said...

Daniel Lapr�s a dit...
Mon cher Big Cat,

Je ne veux pas initier ici un d�bat politique, mais je connais personnellement Bob Rae depuis 10 ans, c'est un ami, et rien de ce que vous dites ne lui ressemble, ni de pr�s, ni de loin.

....


J'ai �t� surpris que vous puissiez pondre une r�ponse et la poster 6 minutes seulement apr�s que j'ai poster ce qui vous a fait r�agir. Les lignes initiales que je r�affiche sont spontan�es. Le reste est trop bien m�ch� trop bien l�ch� pas de faute me sautant aux yeux et le texte est long.
J'ai d�j� �t� correcteur, et un �tudiant qui me passerait un tel texte dans son examen, je lui ferais avouer qu'il l'a copi�.

Avouez-donc que c'est un copier-coller de document de communication pr�travaill�. Sans doute pr�par� avec l'�quipe de relations publiques de Bob Rae. Vous �tes sur des orni�res intellectuelles et id�ologiques.

Votre manque de spontan�it� et votre sur�ducation a fait de vous un automate incapable de r�fl�chir en dehors de votre cour id�ologique. Vous pensez penser parce que vous avez dig�r� les oeuvres de Voltaire et d'autres.
La v�rit� est que Voltaire et Cie. sont vos ma�tres. Et oui, Voltaire a eu ses esclaves et vous �tes l'un d'eux.
Un Golem voltairien.

Quand � votre texte bien m�ch� sur Bob Rae, il d�montre que vous �tes le porteur d'un message. Vous �tes ce qu'on appelle une interface protocolaire en robotique. Si au moins vous aviez pondu un message issu du gongfu intellectuel, c'est � dire de la drille et encore de la drille pour ma�triser par �crit votre pens�e comme un chant d'op�ra. Mais six minutes, ce n'est pas pensable. Par simple respect de vos lecteurs vous auriez pu pointer un ou des textes proches sur votre blogue. Car je ne doute point de l'existence d'un texte similaire publi�.

Ah oui, le chant d'op�ra, comme les katas des arts martiaux sont des orni�res voulues pour l'esprit. Le kata, c'est l'asservissement du geste � la forme jusqu'� un degr� qui rappelle la spontan�it�. Les moines bouddhistes utilisent les katas pour entra�ner le mental et pour reconna�tre les ensembles de traits caract�riels qui d�finissent les habitudes. Une fois reconnues ces traits, l'adepte peut les comprendre progressivement et s'en d�tacher. La vrai libert� c'est de briser les formes de contr�le inconscients qui nous gouvernent et nous rendent si pr�visibles. Chaque choix libre ne se baseront plus sur une r�gle empirique de nos choix ant�rieurs. � ce point, l'individu libre devient un cauchemard pour l'industrie du "personaling" et pour le programme Total Initative Awareness.

Sur Bob Rae, il fit partie par coalition du gouvernement Peterson. Les priorit�s du gouvernement ontarien devaient n�goci�es. Par la n�gociation, Bob Rae devait savoir les co�ts. Ou s'il laissait faire Peterson sans poser de questions, alors il �tait responsable d'incomp�tence pour avoir laisser passer une telle �normit� du trou de $10 milliards. Ou fut-il trop complaisant?

Mais ce qui m'h�risse le plus, est le montant vers� dans la course � la chefferie. Ce n'est plus un concours d'id�es, mais de distribution de faveurs et de promesses. Les sommes requises pour payer les faveurs doivent provenir de votre r�seau de soutien. Il est facile de ramasser une fortune pour la course si l'on se pr�sente comme le candidat corporatiste, celui qui tient � coeur les int�r�ts de grosses fortunes ou de riches soci�t�s. Ce syst�me est une forme de plutocratie.
Mais le candidat du peuple, qui veut sinc�rement repr�senter la masse, va plut�t passer le chapeau dans de nombreuses r�unions pour r�colter des $20. Pour les bons contacts cela serait plut�t des centaines de dollars. �videmment, l'authentique candidat populaire est plut�t rare. Il y aura g�n�ralement des favoris, commer�ants, docteurs ou de profession lib�rale (avocat, notaire) qui paierait quelques milliers de dollars en soutien. Si une �lection n'est pas arrang�e, nul candidat ne peut avoir l'assurance de gagner.

Une soci�t� incorpor�e (ou un individu) peut elle se permettre de miser par un fort appui sur un candidat sans s'assurer de son �lection? Et sans qu'ensuite le candidat retourne les faveurs? Le bon sens dicte non. C'est alors les plus grosses fortunes qui d�cident des programmes et orientations des candidats bien appuy�s pour le pouvoir, alors que les autres candidats ne servent que de figurants ou de faire-valoirs. Ce syst�me de d�mocratie � poids variable est une forme de plutocratie. Le candidat qui aura obtenue l'essence de son financement par les petits montants individuels sera oblig� envers une multitude de citoyens et pas de grosses obligations envers des individus particuliers.

Ren� L�vesque a institu� la loi sur le financement �lectoral interdisant le financement corporatif et limitant les montants que les individus peuvent donner. Il y a des possibilit�s de contournement par les grandes corporations. Chaque personne d'un conseil d'administration peut contribuer � la limite permise et il est demand� de faire de m�me aux cadres sup�rieures. La somme peut �tre retourn�e lors de la p�riode des boni de fin d'ann�e ou par la petite caisse. Si le cadre ne s'ex�cute pas, il risque de voir son bonus diminu� et de perdre des chances de promotion, voir l'exclusion social par ses coll�gues d'entreprise. Son poste serait fragilis� par son manque de solidarit�.
Une autre tactique emprunt�e aux lev�es de fonds corporatives pour la charit� c'est de demander aux fournisseurs de contribuer. Si la compagnie est un client significatif, le fournisseur s'ex�cute pour pr�server ses contrats, et par effet de cha�ne, une pyramide pourrait se former. �videmment, il y a une question de culture corporative qui influe sur la formation de clique ou de "r�seau franc-ma�on" comme dirait Antima�on.
Il n'y a pas que les fournisseurs qui peuvent �tre inciter � contribuer. Il y a des r�seaux de contacts tels les Chevaliers de Colombs, les Shriners, le Rotary Club, les chambres de commerce et les associations ethniques qui demandent � leurs membres de contribuer si la corporation est un gros commanditaire.
Aussi, le candidat peut avoir re�u des faveurs pay�es � un prix symbolique, tel une maison � Westmount, une compagnie de bateaux rentable si ses contrats avec la compagnie-m�re sont pr�serv�s, des emplois de r�ve pour ses enfants ou son �pouse(x), ou encore une croisi�re sur le yatch du magnat ou un s�jour sur son domaine ou son camp de p�che, ou l'abonnement � des clubs prestigieux tels le Mount-Stephen ou le Beaver.
Le meilleur hommage de Jean-Joseph Chr�tien � Ren� L�vesque est d'avoir copi� sa loi pour l'appliquer au f�d�ral. Cela laisse toutefois plus de place pour les compagnies tels que Power qui savent comment r�mun�rer autrement que mon�tairement, et flatter l'�go des candidats.


Plus particuli�rement pour Bob Rae. Il est quelqu'un de charmant et de bon avenant. Mais, il s'est endett� envers son fr�re pour la majeure partie de ses d�penses de candidature. Et il a domin� les autres candidats en termes de d�penses. Or, selon la loi �lectorale mise � jour par Jean Chr�tien, il doit rembourser sa dette � son fr�re dans un court d�lai (quelques mois). Ce qui semblait impossible sans le poste convoit� au moment o� je me suis d�sint�ress� de suivre les p�rip�ties f�d�rales.
Je suis content que l'argent n'ait point suffit � lui assurer le leadership du PLC.
Je souhaite la faillite de l'individu Bob Rae pour la sant� de la d�mocratie. Si le DGE d�rogait � la loi, alors c'est une grande porte qui serait ouverte � la corruption. En effet, Bob Rae serait toujours redevable � son fr�re pour la somme pr�t�e et si un lobbyiste de Power se pr�sente, un regard de son fr�re serait suffisant pour faire comprendre l'obligation. Un refus de Bob Rae et la position de son fr�re pourrait �tre compromise. Comme une �norme somme fut d�j� d�pens�e, son fr�re ne pourrait soutenir la perte de son salaire.

Le fr�re agit comme une courroie de transmission entre Power et Bob Rae. Il est une sorte d'interface protocolaire. Par encha�nement, Bob Rae serait devenu l'interface protocolaire entre Power et l'�tat f�d�ral. Mais je m'inqui�terais pas trop pour Bob Rae : un pr�t de la Banque Nationale pour repayer la dette � son fr�re, puis il l�chera la politique temporairement pour accepter un poste � Power lui permettant de se renflouer. Et il sera redevable � l'empire Power pour une question d'honneur.

Contrairement � Patenteux, je trouve des qualit�s � Paul Desmarais Sr.
Il est fiable lorsqu'il r�compense un politicien en appuyant les membres de sa famille. Il poss�de des vertus d'honneur et de fid�lit� conformes aux aspirations de la Patente, mais qui n'en font point un d�mocrate ou un nationaliste. Il sait trouver le point faible des gens pour mieux les soudoyer. Mais il n'est pas un escroc comme Conrad Black.

5:42 p.m.  

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home