vendredi, juillet 27, 2007

L'Affaire Opus Dei

Lettre du québécois J-Z Léon Patenaude au Grand Orient de France
Voici la réponse du Grand Orient de France. Notez la signature maçonnique traditionnelle avec les 3 points en forme de triangle
Lettre envoyée par le chef maçonnique québécois J-Z Léon Patenaude en 1987 au Grand Maître du Grand Orient de France. Notez toutes les ficelles que tire Patenaude: ses amis sénateurs, le président de la conférence des évêques, le mouvement laïque québécois (naturellement), le journal La Presse etc. etc.
La source de ces document est: "J-Z Léon Patenaude et l'histoire". Livre disponible à la bibliothèque et archives nationale du Québec.

"Très Illustre Frère Roger Leray
Grand Maître
Grand Orient de France

Mon Très Cher Frère,

Suite à ma conversation téléphonique avec notre Frère secrétaire géné­ral, Pierre-Louis Trolliet ce jour après avoir tenté de te rejoindre, ci-joint quelques documents concernant une affaire "Opus Dei" au Canada.

Ceci est un premier dossier, j'ai découvert cette affaire, fait intervenir mes amis sénateurs, fait préparer des études juridiques en autres par des ministères fédéraux, rencontré le président de la Conférence des Evêques du Canada qui ignorait tout de ce projet loi et qui est-lui-
Même opposé à l'opus Dei. Le quotidien La Presse a confié à un journaliste d'expérience l'enquête, le mouvement laïque québécois est déjà intervenu à la suite d'une opinion juridique que j'ai obtenu, j'ai alerté les milieux bancaires et financiers de mes amis, Puisque l'Opus Dei veut se placer au dessus de la Constitution, des lois, créer une filiales de la banque du Vatican, sans aucun contrôle dans un État démocratique.
J'ai découvert d'autres scandales en relations avec le Pro-Nonce apostolique, le Cardinal Carter de Toronto, l'Archevêque d'Ottawa et de Montréal qui tous trois avant de démissionner prochainement doit réaliser ce projet à la demande du Pape lors de sa récente visite Canada. Leur mandat risque d'être prolongé étant donné que le MLQ a transmmis à la Presse canadienne aujourd'hui une lettre au premier ministre du Canada, Mulroney et à un ami président du Sénat Guy Charbonneau.
Le projet du bill (loi) est bloqué en deuxième lecture par le sénateur Hébert et plusieurs autres amis fidèles démocrates.
Je suis seul à l'origine de cette opposition qui sera rendue publique dans les médias et je demande au G.O. si un très bon journaliste du Nouvel Observateur ou du Monde ne pourrait pas communiquer avec moi pour un dossier plus complet et suivi de cette question qui devrait avoir des répercussions sur le plan international.
Je compte sur nos frères afin que l'opinion démasque une fois de plus l'Opus -Dei, les fascistes du Vatican, les Marcincus en action avec des liens avec les généraux du Chili, de l'Argentine et du Brésil.
Je n'ai reçu aucune réponse à ma lettre du 17 février à notre Frère Léguillon au sujet du Bicentenaire des droits de l'homme en 1989? Excuse ma dactylographie, je ne peut plus me servir de mes mains et ma vue est très faible. Je te donne l'accolade,

[voici la réplique du GODF]

Paris, le 5 Mai 1987
Au F.'. J. Z. Léon PATENAUDE 3555 rue Berri, Suite 1713 Place du Cercle
MONTREAL H2L 4G4
Canada
Mon T.'. C.'. F.'. Léon,


J'ai bien reçu l'important dossier que tu nous as fait parvenir relativement à l'Opus Dei au Canada.

Je le soumets à l'intention de notre F.'.. mem­bre du Conseil de l'Ordre, Président de la Commission de Laïcité.

Il ne manquera pas de nous faire part de ses réflexions et nous poursuivrons la correspondance.

J'informe le F.'. LEGUILLON de ta remarque. Il n'est pas normal, en effet, que tu n'aies pas reçu de réponse.

J'ai cru comprendre, cher Léon, que ta santé n'était pas très bonne. Je te souhaite donc un prompt rétablissement. Connaissant ton courage, je ne doute pas que tu sauras te battre, comme il convient.
En te priant de me rappeler au bon souvenir de tous nos FF.'., je te prie de recevoir ma très frat.'. accolade.

Roger LERAY"

260 Comments:

Anonymous big cat said...

Tout à coup, t'es trop actif.

Les commentaires ne se cumulent que dans le dernier texte. Alors les autre se font oublier. C'est le cycle de l'information.

Laisse un espace de temps raisonnable (une journée ou deux) entre tes textes.

Les Frères Maçons t'apprécient parce que tu enterres tes découvertes.

11:59 p.m.  
Anonymous Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. said...

Carmine Pecorelli

Carmine Pecorelli (1928 - 1979) est un journaliste d'enquête italien célèbre pour avoir révélé les détails de l'assassinat d'Aldo Moro. Ancien membre de la loge P2, il dénonça la mafia et la franc-maçonnerie pour le meurtre de Moro avant d'être lui même tué sous les ordres du chef de mafieux Gaetano Badalamenti et son associé Giulio Andreotti.

Il fit de la jusriprudence et travailla comme avocat au service de Fiorentino Sullo. Il fut aussi journaliste dans l'agence de presse Osservatorio Politico, où il révéla de nombreux scandales politiques. En particulier, il montra le rôle de Carlo Alberto Dalla Chiesa et Francesco Cossiga dans l'affaire Moro.

Il semble que Pecorelli ait été trahi par Licio Gelli, ayant reçu quatre balles dans le corps. Les hommes accusés de son assassinat ont été blanchis par la justice italienne.

En outre, Pecorelli est connu pour avoir fourni une liste de franc-maçons membres de la hiérarchie catholique.


Liste Pecorelli
Albondi, Alberto. Bishop of Livorno, (Leghorn). Initiated 8-5-58; I.D. # 7-2431.
Abrech, Pio. In the Sacred Congregation Bishops. 11-27-67; # 63-143.
Acquaviva, Sabino. Professor of Religion at the University of Padova, (Padua). 12-3-69; # 275-69.
Alessandro, Father Gottardi. (Addressed as Doctor in Masonic meetings.) President of Fratelli Maristi. 6-14-59.
Angelini Fiorenzo. Bishop of Messenel Greece. 10-14-57; # 14-005.
Argentieri, Benedetto. Patriarch to the Holy See. 3-11-70; # 298-A.
Bea, Augustin. Cardinal. Secretary of State (next to Pope) under Pope John XXIII and Pope Paul VI.
Baggio, Sebastiano. Cardinal. Prefect of the Sacred Congregation of Bishops. (This is a crucial Congregation since it appoints new Bishops.) Secretary of State under Pope John Paul II from 1989 to 1992. 8-14-57; # 85-1640. Masonic code name "SEBA." He controls consecration of Bishops.
Balboni, Dante. Assistant to the Vatican Pontifical . Commission for Biblical Studies. 7-23-68; # 79-14 "BALDA."
Baldassarri Salvatore. Bishop of Ravenna, Italy. 2-19-58; # 4315-19. "BALSA."
Balducci, Ernesto. Religious sculpture artist. 5-16-66; # 1452-3.
Basadonna, Ernesto. Prelate of Milan, 9-14-63; # 9-243. "BASE."
Batelli, Guilio. Lay member of many scientific academies. 8-24-59; # 29-A. "GIBA."
Bedeschi, Lorenzo. 2-19-59; # 24-041. "BELO."
Belloli, Luigi. Rector of Seminar; Lombardy, Ita- ly. 4-6-58; # 22-04. "BELLU."
Belluchi, Cleto. Coadjutor Bishop of Fermo, Italy. 6-4-68; # 12-217.
Bettazzi, Luigi. Bishop of Ivera, Italy. 5-11-66; # 1347-45. "LUBE."
Bianchi, Ciovanni. 10-23-69; # 2215-11. "BIGI."
Biffi, Franco, Msgr. Rector of Church of St. John Lateran Pontifical University. He is head of this University and controls what is being taught. He heard confessions of Pope Paul VI. 8-15-59. "BIFRA."
Bicarella, Mario. Prelate of Vicenza, Italy. 9-23-64; # 21-014. "BIMA."
Bonicelli, Gaetano. Bishop of Albano, Italy. 5-12-59; # 63-1428, "BOGA."
Boretti, Giancarlo. 3-21-65; # 0-241. "BORGI."
Bovone, Alberto. Substitute Secretary of the Sacred Office. 3-30-67; # 254-3. "ALBO."
Brini, Mario. Archbishop. Secretary of Chinese, Oriental, and Pagans. Member of Pontifical Commission to Russia. Has control of rewriting Canon Law. 7-7-68; # 15670. "MABRI."
Bugnini, Annibale. Archbishop.Wrote Novus Ordo Mass. Envoy to Iran, 4-23-63; # 1365-75. "BUAN."
Buro, Michele. Bishop. Prelate of Pontifical Commission to Latin America, 3-21-69; # 140-2. "BUMI."
Cacciavillan, Agostino. Secretariat of State. 11-6-60; # 13-154.
Cameli, Umberto. Director in Office of the Ecclesiastical Affairs of Italy in regard to education in Catholic doctrine. 11-17-60; # 9-1436.
Caprile, Giovanni. Director of Catholic Civil Affairs. 9-5-57; # 21-014. "GICA."
Caputo, Giuseppe. 11-15-71; # 6125-63. "GICAP."
Casaroli, Agostino. Cardinal. Secretary of State (next to Pope) under Pope John Paul II since July 1, 1979 until retired in 1989. 9-28-57; # 41-076. "CASA."
Cerruti, Flaminio. Chief of the Office of the University of Congregation Studies. 4-2-60; # 76-2154. "CEFLA."
Ciarrocchi, Mario. Bishop. 8-23-62; # 123-A. "CIMA."
Chiavacci, Enrico. Professor of Moral Theology, University of Florence, Italy. 7-2-70; # 121-34. "CHIE."
Conte, Carmelo. 9-16-67; # 43-096. "CONCA."
Csele, Alessandro. 3-25-60; # 1354-09. "ALCSE."
Dadagio, Luigi. Papal Nuncio to Spain. Archbishop of Lero. 9-8-67. # 43-B. "LUDA."
D'Antonio, Enzio. Archbishop of Trivento. 6-21-69; # 214-53.
De Bous, Donate. Bishop. 6-24-68; # 321-02. "DEBO."
Del Gallo Reoccagiovane, Luigi. Bishop.
Del Monte, Aldo. Bishop of Novara, Italy. 8-25-69; # 32-012. "ADELMO."
Faltin, Danielle. 6-4-70; # 9-1207. "FADA."
Ferraioli, Giuseppe. Member of Sacred Congregation for Public Affairs. 11-24-69; # 004-125. "GIFE."
Franzoni, Giovanni. 3-2-65; # 2246-47. "FRAGI."
Gemmiti, Vito. Sacred Congregation of Bishops. 3-25-68; # 54-13. "VIGE."
Girardi, Giulio. 9-8-70; # 1471-52. "GIG."
Fiorenzo, Angelinin. Bishop. Title of Commendator of the Holy Spirit. Vicar General of Roman Hospitals. Controls hospital trust funds. Consecrated Bishop 7-19-56; joined Masons 10-14-57.
Giustetti, Massimo. 4-12-70; # 13-065. "GIUMA."
Gottardi, Alessandro. Procurator and Postulator General of Fratelli Maristi. Archbishop of Trent. 6-13-59; # 2437-14. "ALGO."
Gozzini, Mario. 5-14-70; # 31-11. "MAGO."
Grazinai, Carlo. Rector of the Vatican Minor Seminary. 7-23-61; # 156-3. "GRACA."
Gregagnin, Antonio. Tribune of First Causes for Beatification. 10-19-67; # 8-45. "GREA."
Gualdrini, Franco. Rector of Capranica. 5-22-61; # 21-352. "GUFRA."
Ilari, Annibale. Abbot. 3-16-69; # 43-86. "ILA."
Laghi, Pio. Nunzio, Apostolic Delegate to Argentina, and then to U.S.A. until 1995. 8-24-69; # 0-538. "LAPI."
Lajolo, Giovanni. Member of Council of Public Affairs of the Church. 7-27-70; # 21-1397. "LAGI."
Lanzoni, Angelo. Chief of the Office of Secretary of State. 9-24-56; # 6-324. "LANA."
Levi, Virgillio (alias Levine), Monsignor. Assistant Director of Official Vatican Newspaper, L'Osservatore Romano. Manages Vatican Radio Station. 7-4-58; # 241-3. "VILE."
Lozza, Lino. Chancellor of Rome Academy of St. Thomas Aquinas of Catholic Religion. 7-23-69; # 12-768. "LOLI."
Lienart, Achille. Cardinal. Grand Master top Mason. Bishop of Lille, France. Recruits Masons. Was leader of progressive forces at Vatican II Council.
Macchi, Pasquale. Cardinal. Pope Paul's Prelate of Honour and Private Secretary until he was excommunicated for heresy by Pope Paul VI. Was reinstated by Secretary of State Jean Villot, and made a Cardinal. 4-23-58; # 5463-2. "MAPA."
Mancini, Italo. Director of Sua Santita. 3-18-68; # l551-142. "MANI."
Manfrini, Enrico. Lay Consultor of Pontifical Commission of Sacred Art. 2-21-68; # 968-c. "MANE."
Marchisano, Francesco. Prelate Honour of the Pope. Secretary Congregation for Seminaries and Universities of Studies. 2-4-61; 4536-3. "FRAMA."
Marcinkus, Paul. American bodyguard for Pope. From Cicero, Illinois. Stands 6'4". President for Institute for Training Religious. 8-21-67; # 43-649. Called "GORILLA." Code name "MARPA."
Marsili, Saltvatore. Abbot of Order of St. Benedict of Finalpia near Modena, Italy. 7-2-63; # 1278-49. "SALMA."
Mazza, Antonio. Titular Bishop of Velia. Secretary General of Holy Year, 1975. 4-14-71. # 054-329. "MANU."
Mazzi, Venerio. Member of Council of Public Affairs of the Church. 10-13-66; # 052-s. "MAVE."
Mazzoni, Pier Luigi. Congregation of Bishops. 9-14-59; # 59-2. "PILUM."
Maverna, Luigi. Bishop of Chiavari, Genoa, Italy. Assistant General of Italian Catholic Azione. 6-3-68; # 441-c. "LUMA."
Mensa, Albino. Archbishop of Vercelli, Piedmont, Italy. 7-23-59; # 53-23. " MENA."
Messina, Carlo. 3-21-70; # 21-045. "MECA."
Messina, Zanon (Adele). 9-25-68; # 045-329. " AMEZ."
Monduzzi, Dino. Regent to the Prefect of the Pontifical House. 3-11 -67; # 190-2. "MONDI."
Mongillo, Daimazio. Professor of Dominican Moral Theology, Holy Angels Institute of Roma. 2-16-69; # 2145-22. "MONDA."
Morgante, Marcello. Bishop of Ascoli Piceno in East Italy. 7-22-55; # 78-3601. MORMA."
Natalini, Teuzo. Vice President of the Archives of Secretariat of the Vatican. 6-17-67; # 21-44d. "NATE."
Nigro, Carmelo. Rector of the Seminary, Pontifical of Major Studies. 12-21-70; # 23-154. "CARNI."
Noe, Virgillio. Head of the Sacred Congregation of Divine Worship. He and Bugnini paid 5 Protestant Ministers and one Jewish Rabbi to create the Novus Ordo Mass. 4-3-61; # 43652-21. "VINO."
Palestra, Vittorie. He is Legal Council of the Sacred Rota of the Vatican State. 5-6-43; # 1965. "PAVI."
Pappalardo, Salvatore. Cardinal. Archbishop of Palermo, Sicily. 4-15-68; # 234-07. "SALPA."
Pasqualetti, Gottardo. 6-15-60; # 4-231. "COPA."
Pasquinelli, Dante. Council of Nunzio of Madrid. 1-12-69; # 32-124. "PADA."
Pellegrino, Michele. Cardinal. Called "Protector of the Church", Archbishop of Torino (Turin, where the Holy Shroud of Jesus is kept). 5-2-60; # 352-36. "PALMI."
Piana, Giannino. 9-2-70; # 314-52. "GIPI."
Pimpo, Mario. Vicar of Office of General Affairs. 3-15-70; # 793-43. "PIMA."
Pinto, Monsignor Pio Vito. Attaché of Secretary of State and Notare of Second Section of Supreme Tribunal and of Apostolic Signature. 4-2-70; # 3317-42. "PIPIVI."
Poletti, Ugo. Cardinal. Vicar of S.S. Diocese of Rome. Controls clergy of Rome since 3-6-73. Member of Sacred Congregation of Sacraments and of Divine Worship. He is President of Pontifical Works and Preservation of the Faith. Also President of the Liturgical Academy. 2-17-69; # 32-1425. "UPO."
Rizzi, Monsignor Mario. Sacred Congregation of Oriental Rites. Listed as "Prelate Bishop of Honour of the Holy Father, the Pope." Works under top-Mason Mario Brini in manipulating Canon Law. 9-16-69; # 43-179. "MARI," "MONMARI."
Romita, Florenzo. Was in Sacred Congregation of Clergy. 4-21-56; # 52-142. "FIRO."
Rogger, Igine. Officer in S.S. (Diocese of Rome). 4-16-68; # 319-13. "IGRO."
Rossano, Pietro. Sacred Congregation of Non-Christian Religions. 2-12-68; # 3421-a. "PIRO."
Rovela, Virgillio. 6-12-64; # 32-14. "ROVI."
Sabbatani, Aurelio. Archbishop of Giustiniana (Giusgno, Milar Province, Italy). First Secretary Supreme Apostolic Segnatura. 6-22-69; # 87-43. "ASA"
Sacchetti, Guilio. Delegate of Governors - Marchese. 8-23-59; # 0991-b. "SAGI."
Salerno, Francesco. Bishop. Prefect Atti. Eccles. 5-4-62; # 0437-1. "SAFRA"
Santangelo, Franceso. Substitute General of Defense Legal Counsel. 11-12-70; # 32-096. "FRASA."
Santini, Pietro. Vice Official of the Vicar. 8-23-64; # 326-11. "SAPI."
Savorelli, Fernando. 1-14-69; # 004-51. "SAFE."
Savorelli, Renzo. 6-12-65; # 34-692. "RESA."
Scanagatta, Gaetano. Sacred Congregation of the Clergy. Member of Commission of Pomei and Loreto, Italy. 9-23-71; # 42-023. "GASCA."
Schasching, Giovanni. 3-18-65; # 6374-23. "GISCHA," "GESUITA."
Schierano, Mario. Titular Bishop of Acrida (Acri in Cosenza Province, Italy.) Chief Military Chaplain of the Italian Armed Forces. 7-3-59; #14-3641. "MASCHI."
Semproni, Domenico. Tribunal of the Vicarate of the Vatican. 4-16-60; # 00-12. "DOSE."
Sensi, Giuseppe Mario. Titular Archbishop of Sardi (Asia Minor near Smyrna). Papal Nunzio to Portugal. 11-2-67; # 18911-47. "GIMASE."
Sposito, Luigi. Pontifical Commission for the Archives of the Church in Italy. Head Administrator of the Apostolic Seat of the Vatican.
Suenens, Leo. Cardinal. Title: Protector of the Church of St. Peter in Chains, outside Rome. Promotes Protestant Pentecostalism (Charismatics). Destroyed much Church dogma when he worked in 3 Sacred Congregations: 1) Propagation of the Faith; 2) Rites and Ceremonies in the Liturgy; 3) Seminaries. 6-15-67; # 21-64. "LESU."
Trabalzini, Dino. Bishop of Rieti (Reate, Peruga, Italy). Auxiliary Bishop of Southern Rome. 2-6-65; # 61-956. "TRADI."
Travia, Antonio. Titular Archbishop of Termini Imerese. Head of Catholic schools. 9-15-67; # 16-141. "ATRA."
Trocchi, Vittorio. Secretary for Catholic Laity in Consistory of the Vatican State Consultations. 7-12-62; # 3-896. "TROVI."
Tucci, Roberto. Director General of Vatican Radio. 6-21-57; # 42-58. "TURO."
Turoldo, David. 6-9-67; # 191-44. "DATU."
Vale, Georgio. Priest. Official of Rome Diocese. 2-21-71; # 21-328. "VAGI."
Vergari, Piero. Head Protocol Officer of the Vatican Office Segnatura. 12-14-70; # 3241-6. "PIVE."
Villot, Jean. Cardinal. Secretary of State during Pope Paul VI. He is Camerlengo (Treasurer). "JEANNI," "ZURIGO."
Zanini, Lino. Titular Archbishop of Adrianopoli, which is Andrianopolis, Turkey. Apostolic Nuncio. Member of the Revered Fabric of St. Peter's Basilica.

12:21 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Big Cat,

Il n'y a pas de découvertes qui ont été faites ici, crois moi. On l'apprécie parce qu'on a tous besoin d'une bonne dose d'humour quotidienne...

Elim

1:09 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Le Président de la Conférences des évêques : ce n'est pas Turcotte

C'est Bernard Hubert l'évêque de Longueuil.

http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bernard_Hubert&action=edit

Je trouve choquant que mon ancien éveque soit lié avec les maçons.

8:40 a.m.  
Blogger anti-macon said...

À big cat: après avoir lu les livres de Patenaude, Marais, Kelly et Lessard hier disons que j'ai épuisé plusieurs pistes et que cela risque de prendre du temps avant d'avoir d'autres sujets ici. Les lecteurs sont toujours encouragés à fournir des indices, bien sûr.

à l'anonyme: La lettre date de 1987.
Turcotte était il le président à cette époque?

9:31 a.m.  
Anonymous big cat said...

Justement, tu brûles tes cartouches trop vite.
Ce soir, il y a feu d'artifice. Le spectacle serait désolant si toutes les fusées étaient expédiées dans le même moment, puis le calme plat.

Nos amis franc-maçons prétendent ne rien découvrir : ils ont la science infuse des sociétés secrètes et discrètes. Mais pas tous sont franc-maçons. Il faut pour les autres entretenir un peu de suspense qui les pousse à contribuer. Mais si tu as épuisé toutes tes pistes, alors ils vont languir trop longtemps et délaisseront ton blogue pour celui de Dan Laprès (Pourquoi devins-je franc-maçon?) ou celui de Jiri Pragman (Comment devenir un Golem du Diable?)

As-tu lu le livre de Max Nemni :
Trudeau, Fils du Québec, Père du Canada
?

9:31 p.m.  
Anonymous big cat said...

Elim,

je m'oppose à la franc-maçonnerie pour des raisons éthiques et contre ses dérives mafieuses, ainsi que pour son dogmatisme. Mais j'en admire certains côtés. Alors je suis content que mon parti pris vous fasse rigoler. Il n'est pas question de vous passer au hachoir comme certains dictateurs aient réclamé durant la dernière guerre.

N'hésitez pas à communiquer vous-même de l'information. Nous pourrions tous rigoler.

9:39 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Quelques détails de plus: Il est effectivement mentionné dans le livre sur Patenaude qu'il était membre de la loge Montcalm - nouveau monde. On s'en doutait mais c'est confirmé. De plus il avait aussi été initié en 1963 à la loge parisienne du GODF, l'étoile polaire. 1963 est l'année où il avait fondé au Québec la ligue des droits de l'homme avec Trudeau et Jean-Charles Harvey. On comprend maintenant pourquoi Dan Laprès admire tant Harvey sur son blog... La remise de la médaille maconnique à René Lévesque et autres personnnages en 1985 a eu lieu OÙ selon vous ??? Probablement dans les locaux de la loge Montcalm... De plus, il n'est pas difficile de s'imaginer QUI étaient les membres de la loge Montcalm, à savoir la liste des médaillés en question...
On comprend maintenant pourquoi Patenaude avait déclaré en entrevue
que les FM francophones qui jouaient un rôle étaient du bord du GODF. Avec une liste de noms pareils, on comprend...

11:15 a.m.  
Blogger anti-macon said...

ps, inquiète toi pas big cat, j'ai déjà trouvé de nouvelles pistes à rechercher...

11:27 a.m.  
Anonymous A. McDonald said...

November 16, 1991. The response of the System to last week's mortar attack is taking shape. For one thing it's more difficult to move
around in public now. Police and troops have greatly stepped up their spot checks, and they're stopping everyone, pedestrians as
well as vehicles. There are announcements on the radio about once an hour warning people that they are subject to summary arrest
if they are unable to establish their identity when stopped.
The Organization has already been able to furnish some of us with forged driver's licenses and other false identification, but it will be
some time before everyone in the Washington area has been taken care of. Yesterday Carol had a close call. She had gone to a
supermarket to buy the week's groceries for our unit, and a police patrol arrived while she was in the checkout line. They stationed
men at each exit and required everyone leaving the store to show them satisfactory identification.
Just as Carol was ready to leave, there was a commotion at one exit. The police had been questioning a man who apparently was
carrying no identification, and he became belligerent. When the cops tried to put handcuffs on him he slugged one of them and tried
to run.
They tackled him before he had gone more than a few feet, but the cops stationed at the other exits all ran over to help. Carol was
able to slip out a temporarily unguarded exit with her groceries.
All this identity-checking has diverted the police from their regular duties, and the Blacks and other criminal elements are really taking
advantage of it. Some Army personnel are also participating in the identity-checking and other police operations, but their main duty
is still guarding government buildings and media facilities.
The most interesting development is that the Human Relations Councils have also been given emergency police powers, and they
are "deputizing" large numbers of Blacks from the welfare rolls, the way they did for the Gun Raids. In the District and in Alexandria
some of these deputized Blacks are already swaggering around and stopping Whites on the streets.
There are rumors that they are demanding bribes from those they stop, threatening them with arrest if they don't pay. And they have
been hauling some White women into their "field headquarters" for "questioning." There they are stripped, gangraped, and beaten-all
in the name of the law!
The news media aren't breathing a word about these outrages, of course, but the word is still getting around. People are angry and
frightened, but they don't know what to do. Without arms, there is little they can do. They are completely at the mercy of the System.
It's hard to figure why the System is deliberately stirring things up by deputizing Blacks again, after the enormous amount of
resentment that caused two years ago. We've talked it over among ourselves in the unit, and our opinions are divided. Everyone but
me seems to think that the events of last Monday panicked the System and caused them to overreact again.
Maybe, but I don't think so. They've had two months now to become used to the idea of a guerrilla war between them and us. And it's
been nearly five weeks since we really bloodied their noses for the first time by blowing up the FBI building.
They know that our underground strength nationwide couldn't be more than 2,000-and they must also know that they are wearing us
down. I think they are unleashing the Blacks on the Whites strictly as a preventive measure. By terrifying the White population they
will make it more difficult for us to recruit, thus speeding our demise.
Bill argues, to the contrary, that the White reaction to the renewed activities of the Human Relations Councils and their gangs of
"deputies" will make recruiting easier for us. To a certain extent that was true in 1989, but White Americans have become so
acclimatized to the growing openness of the System's tyranny in the last two years that I believe the latest move will serve more to
intimidate than to arouse them. We'll see.
Meanwhile, there's a mountain of work waiting for me. Washington Field Command has requested that I furnish them with 30 new
transmitters and 100 new receivers before the end of the year. I don't know how I can do it, but I'd better get started.
November 27. Until today, I've been working my tail off, day and night, trying to get the communications equipment built that WFC
Next Back Home
wants. Three days ago-Tuesday-I rounded up the last of the components needed and set up an assembly line here in the shop,
pressing Carol and Katherine into service. By having them perform some of the simpler operations in the assembly process, I may be
able to meet my deadline after all.
Yesterday, however, I received a summons from WFC which kept me away from the shop from early this morning until 10 o'clock
tonight. One of the purposes of the summons was a "loyalty check. "
I didn't know that before I reached the address I had been given, however. It was the little gift shop in which Harry Powell's trial took
place.
A guard ushered me into a small office off the basement storeroom. Two men were waiting for me there. One was the Major Williams
from Revolutionary Command whom I met earlier. The other was a Dr. Clark-one of our legals-and, as I soon learned, a clinical
psychologist.
Williams explained to me that the Organization has developed a testing process for new underground recruits. Its function is to
determine the recruit's true motivations and attitudes and to screen out those sent to us as infiltrators by the secret police, as well as
those deemed unfit for other reasons.
In addition to new recruits, however, a number of veteran members of the Organization are also being tested: namely, those whose
duties have given them access to information which would be of special value to the secret police. My detailed knowledge of our
communications system alone would put me in that category, and my work has also brought me into contact with an unusually large
number of our members in other units.
We originally planned that no member in an underground unit would know the identity being used by-or the unit location of -any
member outside his own unit. In practice, though, we have badly compromised that plan. The way things have developed in the last
two months, there are now several of us in the Washington area who could betray- either voluntarily or through torture-a large
number of other members.
We exercised great care in the recruiting and evaluation of new members after the Gun Raids, of course, but nothing like what I was
subjected to this morning. There were injections of some drug-at least two, but I was in a fog after the first one and can't be sure how
many more there were-and half-a-dozen electrodes were attachéd to various parts of my body. A bright, pulsing light filled my eyes,
and I lost all contact with my surroundings, except through the voices of my interrogators.
The next thing I remember is yawning and stretching as I woke up on a cot in the basement nearly three hours later, although I was
told that the interrogation itself lasted less than half an hour. I felt refreshed, with no apparent aftereffects of whatever drug I was
given.
The guard came over to me as I stood up. I could hear muffled voices from the closed office; someone else was being interrogated.
And I saw another man sleeping on a cot a few feet from mine. I suspect he had recently gone through the same process I had.
I was led into another basement room, a tiny cubicle containing only a chair and a small, metal table-actually, a typewriter stand. On
the table was a black, plastic binder, perhaps two inches thick, of the sort in which typewritten reports are bound. The guard told me
that I was to read everything in the binder very carefully, and that Major Williams would then talk to me again. He pulled the door
closed as he went out.
I had barely sat down when a girl brought me a plate of sandwiches and a mug of hot coffee. I thanked the girl, and, as I was hungry,
I began sipping the coffee and munching a sandwich while I casually read the first page of the material in the binder.
When I finished the last page some four hours later I noticed that the sandwiches-including an uneaten portion of the one I had
started-were still on the plate. The mug was nearly full of thoroughly cold coffee. It was as if I had just returned to earth- to the roomafter
a thousand-year voyage through space.
What I had read-it amounted to a book of about 400 typed pages-had lifted me out of this world, out of my day-to-day existence as an
underground fighter for the Organization, and it had taken me to the top of a high mountain from which I could see the whole world,
with all its nations and tribes and races, spread out before me. And I could see the ages spread out before me too, from the
steaming, primordial swamps of a hundred million years ago to the unlimited possibilities which the centuries and the millennia ahead
hold for us.
The book placed our present struggle-the Organization and its goals and what is at stake-in a much larger context than I have ever
really considered before. That is, I had thought about many of the things in the book before, but I had never put them all together into
a single, coherent pattern. I had never seen the whole picture so clearly. (Note to the reader: It is obvious that Turner is referring to
the Book. We know from other evidence that it was written approximately ten years before the Record of Martyrs, in which it is
mentioned-i.e., probably sometime in 9 BNE, or 1990 according to the old chronology. Turner mentions "typed pages," but it is not
clear whether he means reproductions of typewritten pages or the originals themselves. If the latter is the case, then we may have
here the only extant reference to the original copy of the Book! Several reproductions of the original typescript in binders fitting
Turner's description have survived and are preserved in the Archives, but archeologists still have found no trace of the original.)
For the first time I understand the deepest meaning of what we are doing. I understand now why we cannot fail, no matter what we
must do to win and no matter how many of us must perish in doing it. Everything that has been and everything that is yet to be
depend on us. We are truly the instruments of God in the fulfillment of His Grand Design. These may seem like strange words to be
coming from me, who has never been religious, but they are utterly sincere words.
I was still sitting there, thinking about what I had read, when Major Williams opened the door. He started to ask me to go with him,
when he noticed that I hadn't finished my sandwiches. He brought another chair into the tiny room and invited me to finish eating
while we talked.
I learned several very interesting things during our brief conversation. One is that, contrary to my earlier belief, the Organization is
getting a steady trickle of new recruits. None of us had realized it, because WFC has been putting the new people into brand-new
units. That's why the new communications equipment is needed.
Another thing I found out is that a significant fraction of the new recruits have been secret-police spies. Fortunately, the
Organization's leadership foresaw this threat and devised a remedy in time. They realized that, once we went underground, the only
way we could safely continue recruiting would be to screen new people in a foolproof way.
Here's the way it works: When our legals have someone who says he wants to join the Organization, he is turned over immediately to
Dr. Clark. Dr. Clark's method of interrogation leaves no room for evasion or deceit. As Major Williams explained it, if the candidate
flunks the test he never wakes up from his little nap afterward.
That way, the System can never find out why their spies are disappearing. So far, he said, we have caught more than 30 would-be
infiltrators, including several women.
I shuddered to think what would have happened if my own interrogation had revealed me to be too unstable or lacking in loyalty to be
trusted with what I know. And I felt a momentary flash of resentment that Dr. Clark, who is not even an underground member, should
have held the decision of life or death for me in his hands.
The resentment quickly passed, however, when I considered that there is really no stigma to being a legal. The only reason Dr. Clark
is not in the underground is that his name was not on the FBI's arrest list in September. Our legals play just as vital a role in our
struggle as do those of us underground. They are vital to our propaganda and recruiting effort-our only close contact with the world
outside the Organization-and they run even more of a risk of being found out and arrested than we do.
Major Williams must have sensed my thoughts, because he put his hand on my shoulder, smiled, and assured me that my test had
gone very well. So well, in fact, that I was to be initiated into a select, inner structure within the Organization. Reading the book I had
just finished was the first step in that initiation.
The next step took place about an hour later. Six of us were gathered in a loose semi-circle in the shop upstairs. It was after business
hours, and the blinds were tightly drawn. The only light came from two large candles toward the back of the shop.
I was the next to the last to enter the room. At the top of the stairs the same girl who had brought my sandwiches stopped me and
handed me a robe of some coarse, grey material with a hood attachéd-something like a monk's robe. After I had put on the robe she
showed me where to stand and cautioned me to be silent.
Their features shadowed by their hoods, I could not make out the faces of any of my companions in that strange, little gathering. As
the sixth participant reached the doorway at the top of the stairs, however, I turned and was startled to glimpse a tall, burly man in the
uniform of a sergeant of the District of Columbia Metropolitan Police slipping into a robe.
Finally, from another door, at the back, Major Williams entered. He also wore one of the grey robes, but his hood was thrown back so
that the two candles, one on either side, illuminated his face.
He spoke to us in a quiet voice, explaining that each of us who had been selected for membership in the Order had passed the test of
the Word and the test of the Deed. That is, we have all proved ourselves, not only through a correct attitude toward the Cause, but
also through our acts in the struggle for the realization of the Cause.
As members of the Order we are to be the bearers of the Faith. Only from our ranks will the future leaders of the Organization come.
He told us many other things too, reiterating some of the ideas I had just read.
The Order, he explained, will remain secret, even within the Organization, until the successful completion of the first phase of our
task: the destruction of the System. And he showed us the Sign by which we might recognize one another.
And then we swore the Oath-a mighty Oath, a moving Oath that shook me to my bones and raised the hair on the back of my neck.
As we filed out one by one, at intervals of about a minute, the girl at the door took our robes, and Major Williams placed a gold chain
with a small pendant around each of our necks. He had already told us about these. Inside each pendant is a tiny, glass capsule. We
are to wear them at all times, day and night.
Whenever danger is especially imminent and we might be captured, we are to remove the capsules from the pendants and carry
them in our mouths. And if we are captured and can see no hope of immediate escape, we are to break the capsules with our teeth.
Death will be painless and almost instantaneous.
Now our lives truly belong only to the Order. Today I was, in a sense, born again. I know now that I will never again be able to look at
the world or the people around me or my own life in quite the same way I did before.
When I undressed for bed last night, Katherine immediately spotted my new pendant and asked about it, of course. She also wanted
to know what I had been doing all day.
Fortunately, Katherine is the sort of girl with whom one can be completely truthful-a rare jewel, indeed. I explained to her the function
of the pendant and told her that it is necessary because of a new task I am undertaking for the Organization-a task whose details I
have obliged myself to tell no one, at least for the present. She was obviously curious, but she didn't press me further.

5:20 p.m.  
Blogger anti-macon said...

le nouveau nom de la loge Montcalm est cette loge émancipation qui se rencontre au 3722 Notre-Dame ouest à Montréal.

8:05 p.m.  
Anonymous Big Cat said...

Du bruit, beaucoup de bruits pour rien.
Il est clair que ce blogue énerve beaucoup de monde.
Peut-on inscrire un compteur de consultations?

Les amis Jirî, Lapres, et Francois seraient des lecteurs assidus, comme tant d'autres, mais ne contribueraient peu ou prou aux commentaires.

10:03 p.m.  
Anonymous Big Cat said...

De la liste des prêtres FM.

Je ne comprend pas pourquoi les FM sont si laïcisants et hostiles à l'église catholique.

D'abord, l'un des fondateurs ou des régulateurs (Jean Théophile DesAguliers) est un hughenot chassé de France après la révocation de l'Édit de Nantes par Louis XIV. D'où la propagation foudroyante de la franc-maçonnerie dans les milieux de culture hughenote et chez les calvinistes en général. Doit-on inclure les jansénistes?
Puis, un ex-jésuite a fondé les Illuminati en collaboration avec les franc-maçons allemand.
L'Église était le système à abattre.

Puis,ils ont choisi d'infiltrer leur ennemi. Maintenant que l'Église est leur jouet, pourquoi chercher à l'abattre? Les tenues pourront se tenir dans les chapelles et cathédrales catholiques. Ils n'ont qu'à contrôler le pape et faire proclamer leur dogme par le Vatican.

Jacques Molay doit se retourner dans sa tombe.

10:36 p.m.  
Anonymous Big Cat said...

J'ai vu dans un journal (La Presse, je crois) Stéphane Gendron commenter les ravages suite à l'orage de vendredi soir.

Une photo le montrait dans un cimetière. Sa voiture arborait en arrière des symboles cabalistes du satanisme. Et son numéro de plaque d'immatriculation est Québec # 666 SNE.

Il est franc-maçon et sataniste.

11:51 p.m.  
Anonymous Big Cat said...

D'après moi, le maire de Huntingdon a fait une cérémonie en trop et il a provoqué la colère de Dieu sur sa municpalité.

11:55 p.m.  
Blogger anti-macon said...

"Maintenant que l'Église est leur jouet, pourquoi chercher à l'abattre?"

Dans le temps du communisme en Russie , toute l'église orthodoxte était infiltrée de a à z. Et pourtant, elle a survécue au communisme. Preuve de l'existence de Dieu ou démonstration de la limite que peut atteindre une conspiration?

10:47 a.m.  
Anonymous big cat said...

Beaucoup de popes pour survivre ont dû apprendre à collaborer et accepter toutes les humiliations.
À la chute du communisme, le regain de l'Église orthodoxe allaient de pair avec l'extrême droite russe nazifiante, dont le mouvement Pamiat.
Puis arrive Poutine aux méthodes fortes KGBiennes. Il prétend avoir été baptisé sous le communisme et obtient le support des principaux popes. En relançant la russification et la reconquête du prestige de l'URSS, il veut mettre en échec l'église catholique qui cherche à uniatiser sous le couvert de l'oecuménisme. C'est une revanche sur JP II. D'où l'appui des popes déjà triés par le parti communiste.

9:06 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Voici une ébauche d'une historique des sociétés secrètes au Québec.
Que changeriez vous?

Historique des loges francophones au Québec(sources: Jacques Ruelland, J-Z Léon Patenaude, Hubert Jean Valcke)
http://www.glquebec.org/francais/historique.htm

1759 la Nouvelle-France est conquise par l'armée du général Wolf. Aussitôt des loges militaires commencent à initier parmis les vaincus. Vieille tactique coloniale qui se répète partout dans l'empire britannique...
1771, le supérieur des Sulpiciens et seigneur de Montréal, Étienne Montgolfier, révèle la présence à Montréal d'un important groupe de francs-maçons francophones initiés en France. Plus tard, vers 1785, des maçons qui gravitaient autour de l'imprimeur Fleury Mesplet (journal la gazette), fondent à Montréal la Loge des Frères du Canada.
Les Frères du Canada relevaient du Grand Orient de France (GODF). Ils obtinrent toutefois en 1816 à Québec une charte de la Grande Loge du Québec (maintenant située au coin de St-Marc et Sherbrooke).
Louis-Joseph Papineau aurait été initié en France. Outre sa signature maçonnique, il entretenait aussi une corespondance avec le GODF (selon le musée du Grand Orient). Ludger Duvernay était lui-aussi un FM et les rébellions des patriotes de 1837-39 était l'oeuvre de la société secrète des Frères Chasseurs. Après la suppréssion de l'insurrection par l'armée Anglaise, Londres envoit au Québec John George Lambton (lord Durham) qui était alors le grand maître de la Grande Loge d'Angleterre. Il propose la collaboration aux anciens rebelles en échange de postes importants pour ces derniers. Un pacte est ainsi conclu: on donne au Québec une forme de gouvernement responsable dans le cadre d'une nouvelle confédération canadienne. Voici donc la naissance du fameux "arm length rule". Entre temps, En 1844 fut fondé à Montréal l'institut canadien, dont un des président, Rodolphe Laflamme, avait été initié à la loge Jacques-Cartier de Montréal.
Cet institut canadien donnera ensuite naissance à une importante loge francophone, soit la loge "Coeurs-Unis" #45 en 1870. Les premières assemblées de "Coeurs-Unis" eurent même lieux dans les locaux de l'institut canadien. L'allumage des feux de cette loge avoisine la date de création de la confédération canadienne. Le but de cette loge était il de fournir des politiciens francophones fidèles à la couronne britannique? Quoi qu'il en soit, nous savons maintenant que le premier ministre du Québec en 1873, Gédéon OUIMET, était aussi vénérable maître des "Coeurs-Unis". Fait assez remarquable compte tenu qu'il était un conservateur et un ultra-montain et donc un allié de Mgr Bourget, ennemi farouche de la franc-maçonnerie... Cette loge "Coeurs-Unis" (qui existe toujours) donnera ensuite naissance en 1896 à la Loge Émancipation, rattachée au GODF. Cette loge comptait parmis ses membres plusieurs personnalités importantes, dont le directeur du quotidien la Patrie et ancien maire de Montréal, Honoré Beaugrand, Gustave Francq, figure marquante du syndicalisme et precurseur de la FTQ ainsi que Godfroy Langlois, député libéral et fondateur du journal le Pays. Suite aux pressions religieuses de l'époque, l'Émancipation cessa ses activités vers 1910 pour ensuite changer son nom pour "Force et Courage". Cependant le manège fut vite découvert et cette nouvelle loge cessa elle aussi d'exister officiellement vers 1928. Cependant, selon les recherches de J-Z Léon Patenaude, une loge Papineau #34 aurait aussi été active et l'un de ses officiers était le docteur Gaston Maillet, ancien membre des loges émancipation et force et courage. La petite fille du Dr. Maillet, la romancière Andrée Maillet a quant à elle été membre en 1943 de la loge des frères chasseurs avec Pierre Elliot Trudeau...Cette loge des frères chasseurs fut aussi à l'origine de la création de la Ligue pour la Défense du Canada, du Bloc Populaire et de son journal. Vers 1927 l'ordre de Jacques Cartier voit le jour. Mieux connue sous le nom de "patente", elle aurait été fondée par un franc-maçon selon le chef maçonnique J-Z Léon Patenaude qui était lui-même un des membres les plus en vu de cet ordre. Plusieurs personnages important ont été membres de la patente: Jean Drapeau, maire de Montréal (et plus tard médaillé du GODF) ainsi que Bernard Landry et Jacques Parizeau, tous deux futur PM du Québec...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_Jacques-Cartier
En 1963 J-Z Léon Patenaude se fait initier à la loge "L'Étoile Polaire" du GODF et fonde la même année la Ligue des droits de l’Homme (maintenant la Ligue des droits et libertés), un paravent maçonnique avec comme membres: Bernard Landry, Pierre-Elliot Trudeau ainsi que le journaliste et romancier Jean-Charles Harvey. 1965, La patente cesse finalement ses activités. Plus tard ,dans les années 70, plusieurs loges francophones voient le jour, dont la grande loge maçonnique mixte du Québec fondée par Francis Marais, un ancien vénérable maître de la loge "Coeurs-Unis" #45. Son intention était de bâtir une franc-maçonnerie mixte et francophone qui ne serait pas dirigée depuis Londres. Voici donc une confirmation du rôle véritable des loges de la Grande Loge du Québec...
Entretemps, le grand Orient de France fonde aussi à Montréal une loge Montcalm. Plus tard cette loge organisera en 1985 une remise de médailles maconnique dont les récipiendaires seront le premier ministre René Lévesque, le maire de Montréal Jean Drapeau et le sénateur Jacques Hébert. Cependant un schisme avec le GODF aura lieu en 1992 ce qui ménera à la création du Grand Orient du Canada et d'une nouvelle loge "Émancipation" en mémoire à la loge du même nom mentionnée plus haut.
http://www.godc.ca/Historique_Fr.htm
Cette loge est maintenant mixte et se réuni au centre maçonnique de Montréal (3722 Notre-Dame ouest). Petite parenthèse: le chef de cette obédience, Hubert Jean Valcke, a aussi été un des dirigeant du Mouvement Laïque Québécois avec J-Z Léon Patenaude durant les années 1970. Le MLQ est un autre paravent maçonnique notoire du GODF au Québec. Plusieurs autres loges mixtes se rencontrent aussi au 3722 Notre-Dame ouest dont la loge "Liberté" de l'obédience du "Droit Humain". Septembre 1999, le GODF a aussi fondé - de nouveau- une loge à Montréal nommée "Force et Courage". Finalement, la Grande Loge Féminine de France est aussi représentée à Montréal avec sa loge "Mokidjiwan" ainsi que la Grande Loge de France avec sa loge Port Royal d'Acadie #1131.

4:51 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Si je me souviens bien, il existait une loge Albion avant la conquête, et Montcalm fut un FM. D'ailleurs, il y eût des marchands ou artisans hughenots établis dans la colonie. Mais pour acquérir une terre et se marier, c'est à dire habiter, ils se convertissaient au catholicisme. Ils pouvaient prendre le parti des Jansenistes et entrer dans la franc-maçonnerie pour retrouver les valeurs calvinistes. (Le Hughenot francais, Jean Théophile Des Aguiliers, fut le cofondateur de la constitution de la franc-maçonnerie)

J'ai déjà lu dans un manuel d'histoire (L'Épopée Canadienne des Frères de l'Instruction Chrétienne) que la flotille anglaise qui aborda les falaises des plaines d'Abraham, fut guidée par un déserteur français qui connaissait l'arrivée d'un convoi de nocturne ravitaillement et les mots de passe. Est-ce que la conquête de Québec fut une entente entre franc-maçons des deux camps? Wolfe fut franc-maçon ainsi que son entourage de l'état-major.
Montcalm a fait exprès pour expédier les officiers de valeur, chevalier de Lévis et de Bougainvillier, loin de Québec. De même, il tassa le gouverneur de Vaudreuil.

Les défenses des falaises furent dégarnies pour renforcer celles de Charlesbourg sur ordre de Montcalm.
Les Tuniques Rouges pouvaient escalader à leur gré la falaise. Une fois sur la plaine, Montcalm aurait pu s'abstenir d'une sortie et attendre les renforts en défendant les remparts. C'est ce que firent les Anglais suite à la débâcle de Sainte-Foy l'année suivante.

Si Montcalm faisait partie du complot pour céder la Nouvelle-France au Royaume-Uni, alors sa mort fut possiblement programmée pour éliminer le témoin principal du stratagème douteux et protéger le mythe de la conquête honorable. Ainsi, il n'est pas nécessaire de rétribuer la traîtrise et de donner un mauvais exemple.

11:11 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Cordiales salutations à vous, cher et affectionné Anti-Maçon, et aussi à tous les autres...

Me voici joyeusement de retour après une cyberpause de quelques semaines. J'espère que vous n'avez pas cru durant tout ce temps que je vous aurais abandonné : loin de moi cette idée, car je ne saurais me passer de vos gentillesses et, surtout, de vos écrits si éclairants et lucides ! ;-)

Cher et affectionné Anti-Maçon : mon invitation à prendre une bonne bière fraîche sur une terrasse, le tout à mes dépens, tient toujours: profitez-en donc cette semaine, alors qu'on prévoit qu'une écrasante canicule frappera Montréal ! :-)

J'ai eu à souper ce soir le Frère SaT, membre du Grand Orient de France (Aïlle: moi le FM "régulier", voici que je dévoile sans gêne aucune que je fréquente d'affreux hérétiques... mais il est vrai que l'hérésie - dans tous les domaines - est une source fraîche à laquelle j'avoue aimer puiser de temps à autre).

Le Frère SaT est caricaturiste, et il publiera dès septembre un volume de caricatures, intitulé "Les Fourmis Maçonniques".

Mais attention: dans ce recueil de dessins en apparence innocents, le Frère SaT communiquera tous les détails de ce complot maçonnique d'autre but, pour nous les francs-maçons, de nous emparer tout prochainement de tous les pouvoirs du monde.

Il s'agira d'analyser minutieusement chaque page de cet album, et tout bon connaisseur (dont notre ami Anti-Maçon est l'un des plus perspicaces, lucides et chevronnés) pourra, à partir de leurs connaissances déjà impressionnantes du complot maçonnique, décoder à partir des dessins de SaT le plan de conquête du pouvoir mondial que nous, francs-maçons, ourdissons depuis si longtemps, et cela toutes obédiences maçonniques confondues.

Et tout, vraiment TOUT, y sera. Car si SaT publie ce livre, c'est parce qu'il y a une raison, car nous, les francs-maçons, c'est bien connu, ne faisons jamais rien sans raison.

Ainsi, les francs-maçons de l'Univers entier pourront décoder à travers ce recueil de caricatures le Manifeste Caché qui nous présente le Plan de conquête du monde dans lequel chacun de nous a son rôle spécifique à jouer, SaT ayant inclus dans chacun de ses dessins des instructions codées dont chacun de nous (les francs-maçons)saura reconnaître la signification.

Aussi, j'ose même donner deux indices:

1) "SaT" est le nom d'artiste du Frère auteur de cet album. Pourquoi "SaT.." ? "Que ceux qui ont des oreilles pour entendre entendent", disait Jésus-Christ en personne dans Son Saint Évangile...

2) Le Frère Jiri, membre de notre tentacule belge, et aussi auteur du Blog Maçonnique que fréquente assidûment toute la communauté anti-maçonnique universelle, a dédié récemment un billet dans lequel il présente le dos de la couverture du livre "Les Fourmis Maçonniques". Notez qu'il a pris soin d'inclure le code à barres, qui, comme ne l'ignore pas chaque connaisseur du complot maçonnique, recèle des informations cruciales pour notre plan de conquête du monde. Regardez attentivement ce code à barre : il comporte un mot d'ordre, un signal de veille en fait, lancé à la franc-maçonnerie universelle. C'est pour cette raison que le Frère Jiri a pris la peine d'afficher ce code à barres, tel quel et au moment précis où il l'a fait. Voir:

http://hiram.be/Au-dos-des-Fourmis-Maconniques_a837.html

Ainsi donc, que la communauté anti-maçonnique au grand complet se le tienne pour dit : à côté de ce recueil de caricatures savamment codées, les très éclairantes et brillantes révélations faites par Léo Taxil à la fin du 19e siècle font pourtant bien pâle figure.

Donc, chers amis adeptes de la croisade anti-maçonnique : je viens de vous livrer amplement de matière et de pistes pour attiser vos savantes investigations !

(N. B. : Je sais que je m'expose, entre autres horribles souffrances promises à ceux qui trahissent le "Secret" de notre Ordre, à être égorgé vif par mes Bien Aimés Frères pour avoir eu la témérité de dévoiler ce fait strictement secret sur ce blogue... mais il est vrai que je suis d'une nature assez intrépide, et cela va parfois jusqu'à l'insouciance. Mais si dans un proche avenir on retrouve mon cadavre avec plein de mutilations, SVP informez le monde que les Frères ont réservé un mauvais parti à l'un des leurs, ce qui attesterait sans l'ombre d'un seul doute de la validité de vos théories sur le complot maçonnique.)

Pour infos sur l'album codé "Les Fourmis Maçonniques":
http://hiram.be/index.php?action=article&numero=820&PHPSESSID=f2702d09faea0fb40e58fcea4ec760db

4:12 a.m.  
Blogger anti-macon said...

OK j'ai rajouté Montcalm est aussi le mouvement laique de langue francaise.

Historique des loges francophones au Québec(sources: Jacques Ruelland, J-Z Léon Patenaude, Hubert Jean Valcke)
http://www.glquebec.org/francais/historique.htm

1759 Le général Franc-maçon Montcalm cède la Nouvelle-France au général franc-maçon Wolf lors de la bataille stratégique la plus brève de l'Histoire (15 minutes).Auparavant, Montcalm avait expédié des officiers de valeur, les chevalier de Lévis et de Bougainville, loin de Québec. De même, il tassa le gouverneur de Vaudreuil.
Les défenses des falaises furent dégarnies pour renforcer celles de Charlesbourg sur ordre de Montcalm.
Les Tuniques Rouges pouvaient escalader à leur gré la falaise. Une fois sur la plaine, Montcalm aurait pu s'abstenir d'une sortie et attendre les renforts en défendant les remparts. C'est ce que firent les Anglais suite à la débâcle de Sainte-Foy l'année suivante. Aussitôt après la défaite, des loges militaires anglaises commencent à initier parmis les vaincus. Vieille tactique coloniale qui se répète partout ailleur dans l'empire britannique...
1771, le supérieur des Sulpiciens et seigneur de Montréal, Étienne Montgolfier, révèle la présence à Montréal d'un important groupe de francs-maçons francophones initiés en France. Plus tard, vers 1785, des maçons qui gravitaient autour de l'imprimeur Fleury Mesplet (journal la gazette), fondent à Montréal la Loge des Frères du Canada.
Les Frères du Canada relevaient du Grand Orient de France (GODF). Ils obtinrent toutefois en 1816 à Québec une charte de la Grande Loge du Québec (maintenant située au coin de St-Marc et Sherbrooke).
Louis-Joseph Papineau aurait été initié en France. Outre sa signature maçonnique, il entretenait aussi une corespondance avec le GODF (selon le musée du Grand Orient). Ludger Duvernay était lui-aussi un FM et les rébellions des patriotes de 1837-39 était l'oeuvre de la société secrète des Frères Chasseurs. Après la suppréssion de l'insurrection par l'armée Anglaise, Londres envoit au Québec John George Lambton (lord Durham) qui était alors le grand maître de la Grande Loge d'Angleterre. Il propose la collaboration aux anciens rebelles en échange de postes importants pour ces derniers. Un pacte est ainsi conclu: on donne au Québec une forme de gouvernement responsable dans le cadre d'une nouvelle confédération canadienne. Voici donc la naissance du fameux "arm length rule". Entre temps, En 1844 fut fondé à Montréal l'institut canadien, dont un des président, Rodolphe Laflamme, avait été initié à la loge Jacques-Cartier de Montréal.
Cet institut canadien donnera ensuite naissance à une importante loge francophone, soit la loge "Coeurs-Unis" #45 en 1870. Les premières assemblées de "Coeurs-Unis" eurent même lieux dans les locaux de l'institut canadien. L'allumage des feux de cette loge avoisine la date de création de la confédération canadienne. Le but de cette loge était il de fournir des politiciens francophones fidèles à la couronne britannique? Quoi qu'il en soit, nous savons maintenant que le premier ministre du Québec en 1873, Gédéon OUIMET, était aussi vénérable maître des "Coeurs-Unis". Fait assez remarquable compte tenu qu'il était un conservateur et un ultra-montain et donc un allié de Mgr Bourget, ennemi farouche de la franc-maçonnerie... Cette loge "Coeurs-Unis" (qui existe toujours) donnera ensuite naissance en 1896 à la Loge Émancipation, rattachée au GODF. Cette loge comptait parmis ses membres plusieurs personnalités importantes, dont le directeur du quotidien la Patrie et ancien maire de Montréal, Honoré Beaugrand, Gustave Francq, figure marquante du syndicalisme et precurseur de la FTQ ainsi que Godfroy Langlois, député libéral et fondateur du journal le Pays. Suite aux pressions religieuses de l'époque, l'Émancipation cessa ses activités vers 1910 pour ensuite changer son nom pour "Force et Courage". Cependant le manège fut vite découvert et cette nouvelle loge cessa elle aussi d'exister officiellement vers 1928. Cependant, selon les recherches de J-Z Léon Patenaude, une loge Papineau #34 aurait aussi été active et l'un de ses officiers était le docteur Gaston Maillet, ancien membre des loges émancipation et force et courage. La petite fille du Dr. Maillet, la romancière Andrée Maillet a quant à elle été membre en 1943 de la loge des frères chasseurs avec Pierre Elliot Trudeau...Cette loge des frères chasseurs fut aussi à l'origine de la création de la Ligue pour la Défense du Canada, du Bloc Populaire et de son journal. Vers 1927 l'ordre de Jacques Cartier voit le jour. Mieux connue sous le nom de "patente", elle aurait été fondée par un franc-maçon selon le chef maçonnique J-Z Léon Patenaude qui était lui-même un des membres les plus en vu de cet ordre. Plusieurs personnages important ont été membres de la patente: Jean Drapeau, maire de Montréal (et plus tard médaillé du GODF) ainsi que Bernard Landry et Jacques Parizeau, tous deux futur PM du Québec...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_Jacques-Cartier
En 1963 J-Z Léon Patenaude se fait initier à la loge "L'Étoile Polaire" du GODF et fonde la même année la Ligue des droits de l’Homme (maintenant la Ligue des droits et libertés), un paravent maçonnique avec comme membres: Bernard Landry, Pierre-Elliot Trudeau ainsi que le journaliste et romancier Jean-Charles Harvey. La même année verra aussi le jour un autre groupe important qui sert de facade à la franc-maçonnerie: le Mouvement Laïque de langue Française (MLF). parmis les fondateurs, notons: Jacques Godbout, écrivain et cinéaste et le Dr Jacques R. Mackay, psychiatre. Le MLF est une filliale de la Ligue Française de l'enseignement, un organe du GODF... 1965, La patente cesse finalement ses activités. Plus tard ,dans les années 70, plusieurs loges francophones voient le jour, dont la grande loge maçonnique mixte du Québec fondée par Francis Marais, un ancien vénérable maître de la loge "Coeurs-Unis" #45. Son intention était de bâtir une franc-maçonnerie mixte et francophone qui ne serait pas dirigée depuis Londres. Voici donc une confirmation du rôle véritable des loges de la Grande Loge du Québec...
Entretemps, le grand Orient de France fonde aussi à Montréal une loge Montcalm. Plus tard cette loge organisera en 1985 une remise de médailles maconnique dont les récipiendaires seront le premier ministre René Lévesque, le maire de Montréal Jean Drapeau et le sénateur Jacques Hébert. Cependant un schisme avec le GODF aura lieu en 1992 ce qui ménera à la création du Grand Orient du Canada et d'une nouvelle loge "Émancipation" en mémoire à la loge du même nom mentionnée plus haut.
http://www.godc.ca/Historique_Fr.htm
Cette loge est maintenant mixte et se réuni au centre maçonnique de Montréal (3722 Notre-Dame ouest). Petite parenthèse: le chef de cette obédience, Hubert Jean Valcke, a aussi été un des dirigeant du Mouvement Laïque Québécois avec J-Z Léon Patenaude durant les années 1970. Le MLQ est un autre paravent maçonnique notoire du GODF au Québec et il est le succésseur du MLF, mentionné plus haut. Plusieurs autres loges mixtes se rencontrent au 3722 Notre-Dame ouest dont la loge "Liberté" de l'obédience du "Droit Humain". De plus, la Grande Loge Féminine de France est aussi représentée à Montréal par la loge "Mokidjiwan" ainsi que la Grande Loge de France avec sa loge Port Royal d'Acadie #1131. Il existe une coordination certaine des activités de ces loges dites "libérales", comme le prouve une lettre commune publiée par le Journal de Montréal le 28 juillet 1992, lettre signée par ces 4 dernières obédiences. Finalement, En septembre 1999, le GODF a fondé - de nouveau- une loge à Montréal nommée "Force et Courage".

10:53 a.m.  
Blogger anti-macon said...

Tiens Laprès ton blog est sur la "map"
http://www.hiram.be/Chroniques-intempestives_a798.html

11:01 a.m.  
Anonymous big cat said...

Tiens donc, m. Laprès, vous êtes encore vivant? Où est-ce un courriel de Sirius qui annonce la prochaine ouverture de votre ventre de droite à gauche tel le hara-kiri (ou le seppuko?)?

J'attends toujours une réponse de mon dernier commentaire sur Bob Rae.

Que le monde des fourmis soit maçonnique, je n'en doute point. L'individualité y est fortement réprimée, à part pour la reine-pondeuse.

Cela devait être pareille pour le monde des abeilles. Mais voilà que j'ai appris que des coups d'états maçonniques se produisent aussi dans les ruches, provoquant l'exode de la reine et de ses fidèles qui chercheront à refonder une loge.
Voir l'article dans le journal officiel de la franc-maçonnerie du Québec tendance nationaliste.

11:28 a.m.  
Anonymous big cat said...

Parlant de reine, voir ici.

11:42 a.m.  
Anonymous big cat said...

Pardon, vous êtes un apprenti aux dernières nouvelles.
Alors ce ne sera pas l'éventrement, mais l'égorgement.

J'aurais dû mieux lire. Vous disiez que vous seriez égorgé vif de manière fraternelle. Donc, vous êtes toujours un apprenti.

Un petit meurtre entre amis avec çà?

11:51 a.m.  
Blogger anti-macon said...

J'ai ajouté:
"Pourquoi toute cette activité maçonnique précisément en 1963? L'OCDE produit un

rapport cette année là qui sert de base aux "réformes scolaires" qui

auront lieu par la suite dans tous les pays industrialisés. Ici, au

Québec, cette réforme coïncide avec la création du ministère de

l'éducation. Il s'agit d'une énorme victoire pour la franc-maçonnerie

qui enlève aisi le contrôle de l'enseignement à l'Église catholique... "

1:25 p.m.  
Anonymous big cat said...

J'ai visonné le vidéo de Tracy Twyman sur les signes et signaux de la franc-maçonnerie. C'est fascinant, voir hypnotisant.

Je travaille cette nuit entre le parc Lafontaine et le village gai. Je vais les pratiquer, à part le premier de l'apprenti, qui serait trop dangeureux pour cet endroit.

Sans doute que les franc-macons ne s'en servent plus parce que trop connus, mais je pourrais tromper les non-macons,
n'est-ce pas mm Elim et Lapres?

4:11 p.m.  
Anonymous Gros Minou � Lapr�s said...

Big cat said...
De l'arrogant Trudeau. J'aime ce personnage malgr� que ce soit un adversaire id�ologique. J'ai appris � le comprendre et � l'appr�cier.
Son grand malheur et sa plus grande b�n�diction fut d'�tre le rejeton d'un couple mixte. Il avait subit un rejet de ses cousins anglophones et protestants, alors le petit b�tard catholique et grenouille s'est affirm� comme un pur canadien fran�ais de souche.

Il a cultiv� l'extr�misme nationaliste en pensant conjurer la th�se de Lionel Groulx sur la mixit� ethnique des couples, alors qu'il aurait d� servir de pont entre les deux solitudes.
Il a valoris� la fid�lit� envers ses amis, ce qui aide au respect et � l'ascension politique.

Il fut �duqu� par les J�suites de Br�beuf qui cherchaient � faire un chef naturel du Canada fran�ais r�clam� par le chanoine Lionel Groulx et il fut convaincu d'�tre ce chef. C'est une forme de lavage de cerveau et Trudeau fut en passe d'�tre un Golem des J�suites (et, indirectement, de la nouvelle Opus Dei).

Sa lutte contre Duplessis fut celle d'un jeune chef qui voulut remplacer le vieux chef, lequel avait d�u le chanoine Lionel Groulx. Il s'�tait ralli� aux gauchistes du CCF, des marxistes et des syndicalistes parce qu'ils repr�sentaient l'alternative cr�dible au pouvoir.

Il devait ronger son frein � �tre un second � Ren� L�vesque alors que celui-ci fumait, buvait, jouait au poker et couchait avec les femmes.
Le Golem se r�voltera contre son �ducation (�levage) en 1962 en publiant "La trahison des clercs".

En 1965, la rupture entre les nationalistes qu�b�cois et les forces vives des canadiens fran�ais du reste du Canada fut consomm� avec la dissolution de la Patente. L'�tat th�ocratique catholique s'effondre avec la R�volution Tranquille.
Trudeau, qui fut d�p�ch� par Ren� L�vesque pour assister Jean Marchand � Ottawa dans un proto-Bloc Qu�b�cois � l'int�rieur du Parti Lib�ral du Canada, choisira le camp adverse � celui de Ren� L�vesque.

Sa rupture personnelle sera consomm�e lors de sa liaison avec la fille du s�nateur Sinclair, dont le r�seau l'aidera � monter au pouvoir � Ottawa. Il assumera alors la partie �cossaise de son identit� et voudra �tablir le pont entre les rives des deux solitudes. Bref, un (ancien?) s�paratiste prendra les r�nes du pouvoir en 1968 et se battera pour �craser Ren� L�vesque, le chef des s�paratistes qu�b�cois aux moeurs dissolus.

Son histoire corrobore la th�se de Lionel Groulx sur les rejetons de famille mixte. Par le biais de ses nombreuses gedanken Kriegspiele, il fut mieux pr�par� intellectuellement que Ren� L�vesque sur les d�bats de la souverainet�. Il a flanch� dans le doute d'�tre celui qui m�nera son peuple � la lib�ration.

4:50 p.m.  
Anonymous Gros Minou à Laprès said...

----SVP Effacer le précedant qui est trop corrompu (Effet PLC sans doute)

Big cat said...
De l'arrogant Trudeau. J'aime ce personnage malgré que ce soit un adversaire idéologique. J'ai appris à le comprendre et à l'apprécier.
Son grand malheur et sa plus grande bénédiction fut d'être le rejeton d'un couple mixte. Il avait subit un rejet de ses cousins anglophones et protestants, alors le petit bâtard catholique et grenouille s'est affirmé comme un pur canadien français de souche.

Il a cultivé l'extrêmisme nationaliste en pensant conjurer la thèse de Lionel Groulx sur la mixité ethnique des couples, alors qu'il aurait dû servir de pont entre les deux solitudes.
Il a valorisé la fidélité envers ses amis, ce qui aide au respect et à l'ascension politique.

Il fut éduqué par les Jésuites de Brébeuf qui cherchaient à faire un chef naturel du Canada français réclamé par le chanoine Lionel Groulx et il fut convaincu d'être ce chef. C'est une forme de lavage de cerveau et Trudeau fut en passe d'être un Golem des Jésuites (et, indirectement, de la nouvelle Opus Dei).

Sa lutte contre Duplessis fut celle d'un jeune chef qui voulut remplacer le vieux chef, lequel avait déçu le chanoine Lionel Groulx. Il s'était rallié aux gauchistes du CCF, des marxistes et des syndicalistes parce qu'ils représentaient l'alternative crédible au pouvoir.

Il devait ronger son frein à être un second à René Lévesque alors que celui-ci fumait, buvait, jouait au poker et couchait avec les femmes.
Le Golem se révoltera contre son éducation (élevage) en 1962 en publiant "La trahison des clercs".

En 1965, la rupture entre les nationalistes québécois et les forces vives des canadiens français du reste du Canada fut consommé avec la dissolution de la Patente. L'État théocratique catholique s'effondre avec la Révolution Tranquille.
Trudeau, qui fut dépêché par René Lévesque pour assister Jean Marchand à Ottawa dans un proto-Bloc Québécois à l'intérieur du Parti Libéral du Canada, choisira le camp adverse à celui de René Lévesque.

Sa rupture personnelle sera consommée lors de sa liaison avec la fille du sénateur Sinclair, dont le réseau l'aidera à monter au pouvoir à Ottawa. Il assumera alors la partie écossaise de son identité et voudra établir le pont entre les rives des deux solitudes. Bref, un (ancien?) séparatiste prendra les rênes du pouvoir en 1968 et se battera pour écraser René Lévesque, le chef des séparatistes québécois aux moeurs dissolus.

Son histoire corrobore la thèse de Lionel Groulx sur les rejetons de famille mixte. Par le biais de ses nombreuses gedanken Kriegspiele, il fut mieux préparé intellectuellement que René Lévesque sur les débats de la souveraineté. Il a flanché dans le doute d'être celui qui mènera son peuple à la libération.

4:52 p.m.  
Anonymous Gros Minou à Laprès said...

Big cat said...
Daniel Laprès a dit...
Mon cher Big Cat,

Je ne veux pas initier ici un débat politique, mais je connais personnellement Bob Rae depuis 10 ans, c'est un ami, et rien de ce que vous dites ne lui ressemble, ni de près, ni de loin.

....


J'ai été surpris que vous puissiez pondre une réponse et la poster 6 minutes seulement après que j'ai poster ce qui vous a fait réagir. Les lignes initiales que je réaffiche sont spontanées. Le reste est trop bien mâché, trop bien léché, pas de faute me sautant aux yeux et le texte est long.
J'ai déjà été correcteur, et un étudiant qui me passerait un tel texte dans son examen, je lui ferais avouer qu'il l'a copié.

Avouez-donc que c'est un copier-coller de document de communication prétravaillé. Sans doute préparé avec l'équipe de relations publiques de Bob Rae. Vous êtes sur des ornières intellectuelles et idéologiques.

Votre manque de spontanéité et votre suréducation a fait de vous un automate incapable de réfléchir en dehors de votre cour idéologique. Vous pensez penser parce que vous avez digéré les oeuvres de Voltaire et d'autres.
La vérité est que Voltaire et Cie. sont vos maîtres. Et oui, Voltaire a eu ses esclaves et vous êtes l'un d'eux.
Un Golem voltairien.

Quand à votre texte bien mâché sur Bob Rae, il démontre que vous êtes le porteur d'un message. Vous êtes ce qu'on appelle une interface protocolaire en robotique. Si au moins vous aviez pondu un message issu du gongfu intellectuel, c'est à dire de la drille et encore de la drille pour maîtriser par écrit votre pensée comme un chant d'opéra. Mais six minutes, ce n'est pas pensable. Par simple respect de vos lecteurs vous auriez pu pointer un ou des textes proches sur votre blogue. Car je ne doute point de l'existence d'un texte similaire publié.

Ah oui, le chant d'opéra, comme les katas des arts martiaux sont des ornières voulues pour l'esprit. Le kata, c'est l'asservissement du geste à la forme jusqu'à un degré qui rappelle la spontanéité. Les moines bouddhistes utilisent les katas pour entraîner le mental et pour reconnaître les ensembles de traits caractériels qui définissent les habitudes. Une fois reconnues ces traits, l'adepte peut les comprendre progressivement et s'en détacher. La vrai liberté c'est de briser les formes de contrôle inconscient qui nous gouvernent et nous rendent si prévisibles. Chaque choix libre ne se baseront plus sur une règle empirique de nos choix antérieurs. À ce point, l'individu libre devient un cauchemard pour l'industrie du "personaling" et pour le programme Total Initative Awareness.

Sur Bob Rae, il fit partie par coalition du gouvernement Peterson. Les priorités du gouvernement ontarien devaient être négociées. Par la négociation, Bob Rae devait savoir les coûts. Ou s'il laissait faire Peterson sans poser de questions, alors il était responsable d'incompétence pour avoir laisser passer une telle énormité du trou de $10 milliards. Ou fut-il trop complaisant?

Mais ce qui m'hérisse le plus, est le montant versé dans la course à la chefferie. Ce n'est plus un concours d'idées, mais de distribution de faveurs et de promesses. Les sommes requises pour payer les faveurs doivent provenir de votre réseau de soutien. Il est facile de ramasser une fortune pour la course si l'on se présente comme le candidat corporatiste, celui qui tient à coeur les intérêts de grosses fortunes ou de riches sociétés. Ce système est une forme de plutocratie.
Mais le candidat du peuple, qui veut sincèrement représenter la masse, va plutôt passer le chapeau dans de nombreuses réunions pour récolter des $20. Pour les bons contacts cela serait plut�t des centaines de dollars. évidemment, l'authentique candidat populaire est plutôt rare. Il y aura généralement des favoris, commerçants, docteurs ou de profession libérale (avocat, notaire) qui paierait quelques milliers de dollars en soutien. Si une élection n'est pas arrangée, nul candidat ne peut avoir l'assurance de gagner.

Une société incorporée (ou un individu) peut elle se permettre de miser par un fort appui sur un candidat sans s'assurer de son élection? Et sans qu'ensuite le candidat retourne les faveurs? Le bon sens dicte non. C'est alors les plus grosses fortunes qui décident des programmes et orientations des candidats bien appuyés pour le pouvoir, alors que les autres candidats ne servent que de figurants ou de faire-valoirs. Ce système de démocratie à poids variable est une forme de plutocratie. Le candidat qui aura obtenue l'essentiel de son financement par les petits montants individuels sera obligé envers une multitude de citoyens et n'aura pas de grosses obligations envers des individus particuliers.

René Lévesque a institué la loi sur le financement électoral interdisant le financement corporatif et limitant les montants que les individus peuvent donner. Il y a des possibilités de contournement par les grandes corporations. Chaque personne d'un conseil d'administration peut contribuer à la limite permise et il est demandé de faire de même aux cadres supérieures. La somme peut être retournée lors de la période des boni de fin d'année ou par la petite caisse. Si le cadre ne s'exécute pas, il risque de voir son bonus diminué et de perdre des chances de promotion, voir l'exclusion social par ses collègues d'entreprise. Son poste serait fragilisé par son manque de solidarité.
Une autre tactique empruntée aux levées de fonds corporatives pour la charité c'est de demander aux fournisseurs de contribuer. Si la compagnie est un client significatif, le fournisseur s'exécute pour préserver ses contrats, et par effet de chaîne, une pyramide pourrait se former. évidemment, il y a une question de culture corporative qui influe sur la formation de clique ou de "réseau franc-maçon" comme dirait Antimacon.
Il n'y a pas que les fournisseurs qui peuvent être incités à contribuer. Il y a des réseaux de contacts tels les Chevaliers de Colombs, les Shriners, le Rotary Club, les chambres de commerce et les associations ethniques qui demandent à leurs membres de contribuer si la corporation est un gros commanditaire.
Aussi, le candidat peut avoir reçu des faveurs payées à un prix symbolique, tel une maison à Westmount, une compagnie de bateaux rentable si ses contrats avec la compagnie-mère sont préservés, des emplois de rêve pour ses enfants ou son épouse(x), ou encore une croisière sur le yatch du magnat ou un séjour sur son domaine ou son camp de pêche, ou l'abonnement à des clubs prestigieux tels le Mount-Stephen ou le Beaver.
Le meilleur hommage de Jean-Joseph Chrétien à René Lévesque est d'avoir copié sa loi pour l'appliquer au fédéral. Cela laisse toutefois plus de place pour les compagnies tels que Power qui savent comment rémunérer autrement que monétairement, et flatter l'égo des candidats.


Plus particulièrement pour Bob Rae. Il est quelqu'un de charmant et de bon avenant. Mais, il s'est endetté envers son frère pour la majeure partie de ses dépenses de candidature. Et il a dominé les autres candidats en termes de dépenses. Or, selon la loi électorale mise à jour par Jean Chrétien, il doit rembourser sa dette à son frère dans un court délai (quelques mois). Ce qui semblait impossible sans le poste convoité au moment où je me suis désintéressé de suivre les péripéties fédérales.
Je suis content que l'argent n'ait point suffit àlui assurer le leadership du PLC.
Je souhaite la faillite de l'individu Bob Rae pour la santé de la démocratie. Si le DGE dérogait à la loi, alors c'est une grande porte qui serait ouverte à la corruption. En effet, Bob Rae serait toujours redevable à son frère pour la somme prétée et si un lobbyiste de Power se présente, un regard de son frère serait suffisant pour faire comprendre l'obligation. Un refus de Bob Rae et la position de son frère pourrait être compromise. Comme une énorme somme fut déjà dépensée, son frère ne pourrait soutenir la perte de son salaire.

Le frère agit comme une courroie de transmission entre Power et Bob Rae. Il est une sorte d'interface protocolaire. Par enchaînement, Bob Rae serait devenu l'interface protocolaire entre Power et l'état fédéral. Mais je m'inquièterais pas trop pour Bob Rae : un prêt de la Banque Nationale pour repayer la dette à son frère , puis il lâchera la politique temporairement pour accepter un poste à Power lui permettant de se renflouer. Et il sera redevable à l'empire Power pour une question d'honneur.

Contrairement à Patenteux, je trouve des qualités à Paul Desmarais Sr.
Il est fiable lorsqu'il récompense un politicien en appuyant les membres de sa famille. Il possède des vertus d'honneur et de fidélité conformes aux aspirations de la Patente, mais qui n'en font point un démocrate ou un nationaliste. Il sait trouver le point faible des gens pour mieux les soudoyer. Mais il n'est pas un escroc comme Conrad Black.

4:54 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Maximum prévu pour Jeudi le 2 août 2007 :
33°C

Dieu qui contrôle la météorologie est un franc-maçon de mèche avec l'apprenti Laprès pour conduire antimaçon à boire une bière.

Comme disait Robot à docteur Smith :
Danger !
Danger !
Danger !
Danger !
-------Lost in Space

5:31 p.m.  
Anonymous (FM?) Mario Roy said...

Il ne faut pas dire que tout ça est fou à lier. Ça ne l'est pas, justement. Si l'être humain n'est qu'une espèce vivante parmi les autres, en effet, et s'il existe un grand Tout, nature ou dieu, devant lequel il faut se prosterner, il n'y a pas de raison pour tolérer que l'Homme vienne bousiller cet admirable organigramme cosmique.

5:39 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat,

Concernant vos pensées sur Bob Rae et Trudeau, je n'ai malheureusement que peu de choses à dire, puisque vous y allez surtout de supputations dont, pour ma part, je ne vois pas de fondement tangible. Que vous n'appréciez pas Bob Rae est une évidence, à laquelle nul ne peut rien car chacun a bien le droit de penser ce qu'il veut, surtout en matière d'opinions politiques ou religieuses.

Sur Trudeau, je ne sais que dire non plus suite à votre propos car, outre le fait que le personnage ne m'inspire guère (et encore moins son fils Justin, qui me semble une cruche vide dotée d'un côté un peu illuminé), cette thèse qu'il serait allé à Ottawa pour aider à la séparation du Québec me semble tellement originale qu'elle me paraît dépasser l'entendement. C'est trop hypothétique pour moi. Que Trudeau ait changé son fusil d'épaule à quelques (sinon nombreuses) reprises, c'est un fait, mais de là à croire qu'il aurait abouti en fédéraliste doctrinaire pour aider la cause séparatiste, il y a un pas qui me semble trop énorme à franchir, du moins pour mes petites jambes...

Mais bon, ceci dit, vous lire reste intéressant ! ;-)

8:33 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat : je suis du deuxième degré, donc celui de compagnon.

Les tourments auxquels je me suis exposé en dévoilant le fait que les dessins du Frère SaT dans son album à paraître "Les Fourmis Maçonniques" sont savamment codés pour les fins de notre complot de prise de contrôle du monde sont des tourments qui, en vérité, sont bien plus atroces qu'un simple et douillet égorgement, qui occasionnerait une mort bien trop lente.

Je n'ose plus sortir de chez moi depuis hier soir... Mais par contre, j'aurai la bravoure requise pour sortir pour aller prendre une bière fraîche demain, avec notre cher et affectionné Anti-Maçon, si celui-ci veut bien consentir à honorer l'invitation pressante que je lui fais ! C'est que je ne renoncerai à rien pour en avoir le coeur net du Mystère qu'il incarne bien mieux que nous les Francs-Maçons, puisque nous ne savons jusqu'à présent ni qui il est, ni à quelle enseigne secrète il Loge... ;-)

8:39 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Oups., lapsus:

Au lieu de: "Les tourments auxquels je me suis exposé en dévoilant le fait que les dessins du Frère SaT dans son album à paraître "Les Fourmis Maçonniques" sont savamment codés pour les fins de notre complot de prise de contrôle du monde sont des tourments qui, en vérité, sont bien plus atroces qu'un simple et douillet égorgement, qui occasionnerait une mort bien trop LENTE", il faut lire "RAPIDE" au lieu de "LENTE".

C'est la frayeur du courroux sanguinaire de mes Frères qui me fait faire ce genre d'erreurs, car vous aurez la bonté de comprendre qu'il est bien difficile de se concentrer lorsqu'on sait que sa vie ne tient plus qu'à un fil ... ;-)

8:45 p.m.  
Blogger anti-macon said...

En passant monsieur Laprès, vous êtes fédéraliste et vous êtes membre de la grande loge du Québec. Puorriez vous commenter les affirmation suivantes:
"La façon unilatérale dont ceux-ci conçoivent la Maçonnerie canadienne, dictée par la Grande Loge de Londres ne convient pas toujours aux Frères francophones trop souvent laissés pour compte" - Francis Marais

"Ainsi, presque
tous les Canadiens-Français qui jouent un rôle dans la maçonnerie sont du côté du Grand Orient."
-J-Z Léon Patenaude

9:55 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher et affectionné Anti-Maçon, chacun en FM a droit à ses opinions politiques.

Donc, je suis un fédéraliste non-repentant, certes, mais cela ne regarde que moi et personne parmi mes Frères ne m'en ferait le reproche, même parmi ceux qui, il y en a, ne pensent pas comme moi sur ce genre de question. De toute manière, on ne parle pas de politique ni de religion, sujets divisifs s'il en est, lors de nos tenues de Loges.

Pour les affirmations de MM. Marais et Patenaude, cela ne regarde qu'eux, et eux aussi ont le droit à leurs points de vue. M. Patenaude était d'une autre obédience, et il est compréhensible qu'il ait dit des choses désobligeantes à l'égard de la Grande Loge du Québec, qu'il voyait probablement comme une concurrente, vu la détermination qu'il affochait pour renforcer le rôle du Grand Orient au Québec. Mais comme il est décédé depuis belle lurette, on ne peut avoir de certitude là-dessus. Quant à M. Marais, je ne sais absolument rien sur lui, c'est la première fois que je vois son nom.

Ceci dit, la bière fraîche vous fera sûrement le plus grand bien demain, alors qu'on annonce 33 degrés à la météo... 33 degrés Celsius... 33 degrés en maçonnerie... C'est un signe, en effet, comme le disait plus haut le commentateur anonyme, et mon cher Anti-Maçon, cela devrait être de nature à vous inciter à vous désaltérer autour d'une bonne bière fraîche en ce jour déterminé par cette divinité à laquelle vous semblez croire de toutes vos forces, du moins dans la version qu'en donne la secte catholique... ;-)

10:25 p.m.  
Blogger anti-macon said...

quote: "on ne parle pas de politique ni de religion, sujets divisifs s'il en est, lors de nos tenues de Loges."

Vous parlez de quoi alors? Des algues bleu? Ah non, c'est vrai même les algues bleu c'est politique.

Quant à la religion, tu fais partie toi-même d'une loge déiste, l'aurais-tu oublié?
Vas tu mentionner ce détail dans tes futurs articles pour le mouvement laique québécois?

10:39 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Anti-Macon,

Depuis quand est-ce que Déiste = Religion???

Elim

12:43 p.m.  
Anonymous big cat said...

Cher Dan,
--Chaudes Félicitations au Compagnon nouveau. Deuxième degré. En Celsius ou en Fahrenheit?

Ce n'est pas que j'haïs Bob Rae. Il peut avoir de bonnes manières ou de l'entregence. Du mépris, peut-être?

Son problème est la puissance de l'appui politique et financière derrière lui, qui l'asservit par le poids de sa dette et de ses obligations morales.

Le problème de Bob Rae est qu'il n'est plus "authentique" dans le sens grec original du terme (qui deviendra effendi en turc et en arabe).

Parce qu'il est asservi, il ne fera plus que passer des commandes avec très peu de degrés de liberté, pour le compte de ses appuis. Bref, il ne sera plus qu'une interface entre Power Corp et le gouvernement du Canada. Ajoutons son frérot comme couche intermédiaire de l'interface. Dans la théorie des systèmes asservies (automates), l'interface qui sert à traduire les commandes dans la langue du système asservi est appelé une interface protocolaire. C'était le sort de Bob Rae.
Vous pourriez le nier, mais vous ne le ferez pas, car c'est votre objectif de carrière juste pour les avantages matériels et un bon fond de pension, le bumgallows avec piscine et spa, et une jaguar dans le garage.

Bref, l'esclavage, pourquoi pas? Si le voltairien le nie, alors pourquoi avoir accepté la corde autour du cou (je ne pense pas à votre blonde), détaché une blouse blanche pour exposer votre mamelon à la lame du maître, accepté le bandeau autour des yeux et vous lier par serment? (Dieu dit de ne pas jurer).

Vous rêvez de sommets en politique ou dans l'administration publique ou corporative. Power est le club auquel vous adhérez pour vos buts, ainsi que la loge #138.

La peur d'une bille noire vous force à vous censurer à propos de Bob Rae et de Power Corp. Si c'est faux, essayez l'exercice suivant : écrivez "Que les Desmarais mangent de la marde!"
Puis excusez-vous par la suite.

1:07 p.m.  
Anonymous big cat said...

Daniel Laprès a dit...

...
Sur Trudeau, je ne sais que dire non plus suite à votre propos car, outre le fait que le personnage ne m'inspire guère (et encore moins son fils Justin, qui me semble une cruche vide dotée d'un côté un peu illuminé), cette thèse qu'il serait allé à Ottawa pour aider à la séparation du Québec me semble tellement originale qu'elle me paraît dépasser l'entendement. C'est trop hypothétique pour moi.


Si vous aviez un peu de culture historique, vous sauriez que c'est le libéral René Lévesque qui a demandé à Pierre-Phillipe Trudeau d'accompagner et de seconder le syndicaliste fédéraliste Jean Marchand à Ottawa pour répondre à Lester B Pearson "what does Quebec want". Pourquoi Trudeau? Parce qu'il avait une feuille de route impeccable et l'appui des réseaux nationalistes les plus dures. Et parce qu'il était fully bilingual et connaissait les codes sociaux des anglophones (manières corporelles, les valeurs, les idées etc..)
Les coulombes seraient un bloc québécois dans le gouvernement Pearson.

Mais Trudeau voulait cheffer un grand pays, d'un rivage à l'autre. Sa Laurentie, réincarnation de la Nouvelle-France, il la réalisera, grosso modo, en 1981, par le rapatriement de la Constitution, acte fondateur du nouveau Canada. En prime, une belle pirouette avec cela.

1:31 p.m.  
Anonymous big cat said...

Elim,
Toute croyance reliant des individus est religion.

1:32 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Quote:

Depuis quand est-ce que Déiste = Religion???

Elim

C'est pas une religion de croire à un grand architecte de l'univers?
Vous avez aussi des prières maçonniques dans vos rituels. Il y a aussi les grades de la FM templière avec son contenu religieux. D'ailleur le grand orient de France a éliminé tout cet aspect.

2:59 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Cher et affectionné Anti-Maçon :

On ne parle pas de religion ni de politique en Loge, c'est une réalité toute simple et bien réelle. Ces sujets sont simplement proscrits, car ils sont divisifs, et pour ma part, cela fait bien mon affaire, car j'en ai bien assez de la politique dans ma vie de tous les jours, sans vouloir en avoir dans le cadre de ma démarche maçonnique, qui vise essentiellement à travailler de soi-même sur soi-même pour devenir une meilleure personne, moralement, intellectuellement et spirituellement. (Quoique la FM n'a pas et ne prétend pas avoir le monopole de ceci). En ce sens, la FM me permet d'approfondir d'autres dimensions que celles qui m'animent au quotidien.

Quant au "Déisme" et au symbole qu'est le "Grand Architecte de l'Univers", il n'y a personne à la Grande Loge qui va exiger d'un Frère ou d'un candidat à l'initiation qu'il adhère à un credo imposé par quiconque. Chacun est libre d'interpréter ce symbole en fonction de sa propre conscience. Donc, pas de religion ici.

Concernant le Mouvement Laïque Québécois, celui-ci n'impose nullement l'athéisme. Des croyants en sont membres. Le dénominateur commun est l'idée que la religion et les croyances de cet ordre relèvent de la sphère privée et que la sphère publique doit rester libre de tout pouvoir religieux et des dogmes qui en découlent. Le MLQ vise la liberté de conscience, pour tous, et il ne cherche en rien à faire de l'athéisme une religion d'État. Donc, on peut être croyant en une religion (ce qui n'est pas mon cas) et être membre du MLQ. On peut aussi être franc-maçon et être membre du MLQ. Personne n'ira vous demander de compte au MLQ quant à vos croyances privées, car le MLQ est un mouvement qui prône la liberté de conscience et la nécesssité de la protéger contre l'influence indûe des religions qui tentent de s'emparer du pouvoir public.

Quant aux grades (dits les "Hauts Grades") de la FM qui font référence à la légende (je dirais plutôt la fadaise) d'une filiation Templiers-Franc-Maçonnerie, ils ne m'intéressent en rien. Je compte m'arrêter au 3e degré, les autres me paraissant superflus et inutiles. La Maîtrise (3e degré) symbolise la maîtrise de soi-même : voilà un programme dont on n'aura jamais assez de la durée de notre existence pour l'accomplir. Le reste n'est à mes yeux que pure vanité et stérile divagation. Et j'ai l'entière liberté d'exprimer mes vues à ce propos en FM.

Sur ce, cher Anti-Maçon, vous devez sûrement vous morfondre de regret, par une journée si chaude et humide, de ne pas avoir encore honoré mon invitation à boire une bonne blonde ou rousse bien mousseuse et bien fraîche ! Votre vertu me paraît bien excessive... ;-)

9:58 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Profits en hausse de 16 % chez Power Corporation

Félicitations à tes maîtres, Daniel.
C'est le temps de demander une augmentation de salaire.

---------------Une infomane

10:03 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat,

Je connais Bob Rae depuis 10 ans, c'est, comme je le disais, un ami, et évidemment, rien de ce que vous dites à son égard ne me paraît juste. Bien au contraire. C'est un gars très libre intérieurement, qui ne se prend d'ailleurs pas lui-même trop au sérieux, et qui n'est pas assoiffé de pouvoir. Il a un sens profond du service public, et c'est ce qui motive son engagement. Vous parlerez aux familles des victimes de l'attentat d'Air India, qui l'ont vu à l'oeuvre durant des années dans ce dossier, et ils vous diront la même chose que moi. Mais bon, je vous le disais, vous avez bien le droit de croire ce que vous voulez, c'est l'un des charmes de la démocratie.

Quant à Trudeau, je peux vous donner un exemple plus précis de ma révulsion pour le personnage. Vous savez qu'il s'est fabriqué toute une légende autour de l'impact de Cité Libre, qui, selon Trudeau et ses admirateurs, aurait préparé l'avènement de la révolution tranquille. Pourtant, c'est de la foutaise.

C'est avant tout Jean-Charles Harvey, avec son journal Le Jour (1937-1946) qui a mis de l'avant la plupart des thèmes auxquels est identifiée ladite révolution tranquille, dont l'éducation et la laïcité. Pourtant, Trudeau, Gérard Pelletier et leurs acolytes, dans leurs écrits, passent complètement sous silence le combat de Harvey, comme si ce dernier et le journal Le Jour n'avaient jamais existé, alors qu'ils ont pourtant pavé la voie à la modernisation du Québec. En réalité, l'occultation de Harvey par les trudeauistes ne me paraît pas innocente : c'est comme s'ils voulaient laisser croire que tout serait né d'eux-mêmes, et d'eux seuls.

Mais tandis que Trudeau se balladait en moto avec un uniforme nazi au début des années 40, Harvey luttait pour la France libre et pour la démocratie contre le totalitarisme fasciste et nazi. Harvey était aussi nettement fédéraliste quand Trudeau appuyait le Bloc populaire et les pro-collabos vichyssois.

Donc, Trudeau ne me dit rien qui vaille, et je comprends mal l'engouement des fédéralistes pour sa prétendue "oeuvre". Cela me semble bien immature et bien mal informé. Si le référendum a failli passer en 1995, c'est en bonne partie à cause de sa vision doctrinaire et étroite du fédéralisme, qui l'a fait combattre Meech, entre autres. Et maintenant que le fiston Justin, qui a bien peu entre les deux oreilles, se sent investi de la mission de remplacer son père, je me dis que cela n'augure rien de bon pour le pays. Je suis libéral, voyez-vous, mais jamais je ne me gêne pour exprimer ces vues...

Sur ce, à la revoyure ! Au fait, la bière fraîche vous intéresserait peut-être, puisque notre cher et affectionné Anti-Maçon semble dédaigner cet élixir pourtant si agréable par une température pareille à celle qui nous accable ces jours-ci?

10:12 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Chère infomane:

Ah, que pourriez-vous dire vrai !

Mais depuis longtemps, je propose de tenir un point de presse avec mes opposants politiques qui m'accusent de recevoir des montagnes de richesses de Power Corp ou des milieux fédéralistes, afin que nous puissions comparer en public nos rapports d'impôts. Mais hélas, personne à ce jour n'est preneur !

Vivre modestement n'est pas toujours confortable, surtout quand on achète comme moi des quantités colossales de livres, mais en même temps, cela a ses avantages, dont celui d'être libre et pas achetable.

À la revoyure, très chère infomane... peut-être lors d'un point de presse ?

10:16 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

big cat said...

Elim, Toute croyance reliant des individus est religion.


anti-macon said...
C'est pas une religion de croire à un grand architecte de l'univers?
Vous avez aussi des prières maçonniques dans vos rituels. Il y a aussi les grades de la FM templière avec son contenu religieux. D'ailleur le grand orient de France a éliminé tout cet aspect.




La FM déiste donne une spiritualité commune mais laisse libre-arbitre à la religion personelle. Le terme Grand Architecte n'est donné que comme un alias à la Divinité du choix du FM. C'est cette mauvaise compréhension du rituel qui cause tous ces débats.

Elim

10:42 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Réalisez vous Daniel que votre texte du haut ferait un excelent article pour votre journal La Presse? Vous imaginez la publicité gratuite que cela ferait pour la grande loge?

9:26 a.m.  
Blogger anti-macon said...

En passant Daniel, vous êtes bien forcé d'admettres que la lettre de Patenaude au GODF c'est de la politique et que le rôle joué par le MLQ y est politique?

9:29 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Cher Dan,
(OK peut-être pas si cher pour Power Corp)
Souvenez-vous que je ne prends pas d'alcool (comme le vieux Irving). À moins que la bière offerte soit plutôt un coffret à ma taille. Une bière, c'est bien un petit prix à payer pour ensuite me faire écorcher avec la langue arrachée par vos acolytes.

Jean-Charles Harvey était membre de la Patente avant qu'il fit sa dénonciation. D'où sa mort. Mais vous en savez plus que moi. Il était pour la France libre. Et Trudeau était un pétainiste, franquiste et salazariste. Nous convergeons là-dessus.
Trudeau rêvait de recréer une Nouvelle-France sous un gouvernement corporatiste et jésuistique. Un grand Paraguay en quelque sorte. Son pétainisme a duré jusqu'à ce qu'il prenne les rênes du pouvoir. Lui et son clan essayèrent de bloquer la visite du général de Gaulle en 1967, par l'interdiction d'accès aux aérodromes canadiens. De Gaulle est débarqué à Québec par bateau.
En prenant le pouvoir, c'est la franc-maçonnerie pro-jésuite de l'Opus Dei qui s'est bien installé à Ottawa. Du coup, il n'était plus question pour l'Opus Dei de pousser le québec à faire sécession, mais de contrôler le Canada,
et ses principaux campus.
D'ailleurs Son Excellence mme Louise Thibault est attaché à l'OPus Dei.
C'est un reliquat de l'Opus Dei.

De Cité Franche j'en reparlerai quand j'aurai ma nuit de sommeil faite. Au fait saviez-vous que je travaillais de nuit sur Sherbrooke au coin des rue rès franc-maçon : Montcalm, Wolfe, Amherst.

10:18 a.m.  
Blogger anti-macon said...

Big cat, que penses tu de ça?
http://en.wikipedia.org/wiki/Adrien_Arcand

"Trudeau also denied later rumours - for which no evidence has been uncovered - that he and Arcand had once been members together of a secret Rosicrucian Order."

Par contre si on cherche dans google BOOKS pour les termes "Adrien Arcand" + rosicrucian, on trouve un livre intitulé: "The Mystic Triangle: A Modern Magazine of Rosicrucian Philosophy"

qui donne le nom d'un "Adrien Arcand, KRC, Master, 1270 Sher. brooke Street, East." Coincidence?

1:50 p.m.  
Anonymous big cat said...

Anti,
c'est curieux que ce soit la seule différence notable avec la version française. Le problème est qu'il n'y a aucune référence pour cette affirmation.

Mes notions sur la rose-croix sont trop vagues (souvenirs éparses). Quel est le lien avec les Illuminati si lien y a?

Je peux relier (par supputation) les Illuminés de Bavières à la société abolie des Jésuites. Mais le terme rose-croix semble avoir été un fourre-tout de marketing.

3:06 p.m.  
Anonymous big cat said...

Je vérifierai l'adresse sur Sherbrooke la semaine prochaine. C'est à l'est de la Bibliothèque Centrale, devant le parc Lafontaine.

3:12 p.m.  
Anonymous big cat said...

Cité Libre, c'est l'extension d'un journal étudiant de Brébeuf, où les étudiants avaient la permission de ne point user de censure. Ainsi, les erreurs de raisonnements pouvaient être relevées par les pairs. Question de fierté, les étudiants se devaient d'être rigoureux, et non développer des attitudes de flatteries et de perroquets. Le contraire de la Presse en quelque sorte.

Cité Libre, pour sous-entendre Cité Libérale. Et qui dit Libéral, pense à la Franc-Maçonnerie et à l'Institut Canadien. Cité pour la citation et pour le citoyen. Les doubles sens ou multiples sens abondent chez les brébovins. Et la Franc-Maçonnerie n'effrayait pas les Jésuites. Barruel est un cas de manipulation propagandiste pour mieux faire accepter l'Ordre ressuscité des Jésuites.

Après le 3e degré, Daniel va-t-il devenir un Compagnon de Jésus?

3:26 p.m.  
Anonymous big cat said...

Daniel Laprès a dit...
Mais bon, je vous le disais, vous avez bien le droit de croire ce que vous voulez, c'est l'un des charmes de la démocratie.

Erreur, la démocratie c'est le pouvoir du peuple de décider de sa gouverne.

Pas nécessairement l'égalité entre les membres du peuple. Les enfants ne votent pas. Les filous en prison, oui. Les résidents non-canadiens, non. Etc..

Nous ne sommes pas en démocratie, mais en médiacratie. On raconte toutes sortes de balivernes au peuple pour mieux le manipuler. La fonction pure des média est de réaliser le marketing du prêt à penser. Pour paraphraser un chef d'antenne française, la télévision sert à abrutir les cerveaux pour leur faire acheter de la savonnette...ou un pseudo-programme politique.

Devenir maître de soi. Une des premières avenues est de juguler sa propre consommation, de pratiquer l'ascèse consumériale.
Êtes-vous capable de vous passer de bière pendant une chaude journée?

Le prophète Mohammad voulait trois choses de bien pour libérer ses disciples :
1) Pratiquer le jeûne du Ramadan. C'est un exercice d'ascèse pour libérer le croyant par la maîtrise de ses pulsions, sur une période donnée.
2) Se garder de boire l'alcool pour garder une vigilance d'esprit à tout instant autre que le sommeil.
3) Se garder de l'endettement. L'endettement avec les intérêts crée l'obligation envers le créancier. Et si, l'obligation ne pouvait être rencontrée, alors la coutume était de réduire le failli (et sa famille) à l'esclavage.
Alors, méfiez-vous des offres alléchantes et des banques.

Louis Evans pourrait vous en raconter plus. Mais il fut folklorisé. C'est le sort d'Antimacon, si vous n'arriver pas à l'identifier et à l'éliminer rapidement.

3:57 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

La rose-croix n'a elle pas un certain rapport avec la thésophie qui elle a un rapport avec la société de thulé et donc des nazi?

4:46 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Cher (chère?) anonyme,

Jean-Charles Harvey n'a jamais été membre de la Patente, bien au contraire. Il pourfendait sans concession cet organisme réactionnaire. Et il n'est mort qu'en 1967, à l'âge de 75 ans, d'une défaillance cardiaque, à l'hôpital St. Mary's de Montréal. Son fils m'a raconté les détails du décès de son père, qui ce fut bel et bien de mort naturelle qu'il s'est agi.

6:39 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

C'est le sort d'Antimacon, si vous n'arriver pas à l'identifier et à l'éliminer rapidement.


Big Cat, l'avantage de l'Internet est que plusieurs personnes croient encore qu'il est anonyme ;) Ça sert à quoi d'éliminer Anti-Maçon alors qu'il est si loin de la vérité et si divertissant dans ses écrits?

Elim

6:41 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Cher et affectionné Anti-Maçon :

Pour mes articles dans La Presse, je ne sais pas trop si je vais continuer cet automne. Ça dépendra de bien des facteurs, dont mes occupations ne seront pas les moindres. Je ne suis pas journaliste (contrairement à ce que vous avez écrit) ni employé du journal, alors ça me laisse pas mal de marge pour mes propres activités et interventions.

Quant à la lettre de M. Patenaude, il avait évidemment des échanges avec le GODF, puisqu'il était de cette mouvance, et c'est dans ce contexte que je perçois cette lettre, à laquelle je ne vois rien d'autre. Concernant le MLQ, c'est un organisme qui n'est affilié à aucun parti. Ses membres, bien sûr, peuvent bien être membres des partis qu'ils veulent, ça ne regarde qu'eux.

L'invitation à prendre une bière tient toujours ! ;-)

6:44 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat,

Cité Libre = Cité Libérale ? Pas si sûr. Pelletier était un dévot catholique, et il paraît que Trudeau l'était tout autant, et cela jusqu'à sa mort. Aussi, Trudeau appuyait le NPD, jusqu'à ce qu'il soit candidat libéral fédéral en 1965.

En tout cas, je trouve que l'influence de Cité Libre a été grandement exagérée. Bien d'autres mouvances ont préparé l'avènement de la révolution tranquille : l'École des sciences sociales de l'université Laval avec le P. Georges-Henri Lévesque O.P., le manifeste du Refus Global de Paul-Émile Borduas, Le Jour de Jean-Charles Harvey, les réformes d'Adélard Godbout entre 1939-44, Georges-Émile Lapalme durant ses années comme leader du PLQ, etc. etc. Cité Libre y était, somme toute, pour bien peu de chose, même si ses protagonistes ont su répandre efficacement leur propre légende. D'où le mythe Trudeau.

Quant à la démocratie, la liberté d'expression, à laquelle je me référais en soulevant de croire à ce que vous voulez, est bel et bien l'un de ses charmes... Bien sûr, la médiacratie est, jusqu'à un certain point, une réalité. Mais j'aime bien penser comme Lincoln: "On peut tromper le peuple longtemps, mais on ne peut pas tromper le peuple tout le temps".

Au plaisir!

6:53 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Le Frère Élim a bien raison : notre cher et affectionné Anti-Maçon ne court aucun danger, car nous serions désolés de nous passer de lui, puisqu'il est si divertissant.

Celui qui est bel et bien en danger, c'est moi, compte tenu des révélations que j'ai faites sur ce blogue quand au Manifeste Caché que l'on retrouve dans les dessins savamment codés de l'album de caricatures du Frère SaT...

J'espère que mon Bien Aimé Frère Élim n'est pas de ceux qui sont présentement à ma recherche avec des instruments contondants en poche, histoire de me faire payer le prix de ma "trahison" !!! ;-)

6:57 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Cher maçons, que pensez vous de la tolérance maçonnique?

8:23 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher et affectionné Ant-Maçon, si je vous nomme "cher et affectionné" c'est parce que je suis des plus tolérant... ;-)

La tolérance "maçonnique", c'est la tolérance, tout simplement. Les francs-maçons ne prétendent pas en avoir le monopole...

Dire ce qu'on pense suppose la reconnaissance du droit d'autrui à faire de même.

9:00 p.m.  
Anonymous une infomane said...


Un autre complot de Dan.

9:18 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

C'est fou comment Dumont peut ressembler à Jean Chrétien, côté physionomie. Est-ce l'effet de l'âge?

Il va falloir que je rédite ma réponse à l'ami Daniel. Il y a eu pépin dans son enregistrement. C'est une preuve que l'Internet est un autre complot maçonnique.

Élim,
peut être que Antimaçon est l'un de vos F.: qui lance une cabale antimaconnique afin d'intéresser le monde à mieux vous connaître et augmenter votre membrariat.

Belle campagne de marketing. C'est grâce à Dan Brown, que l'Opus Dei a connu une vague de popularité et gonflé son membrariat.

9:50 p.m.  
Anonymous F.: Jack The Ripper said...

Daniel, ne laisse jamais ta bière seule avec ton F.: Élim. On ne sait pas ce qu'il pourrait verser pour t'Élim-iner.

C'est ainsi que tu pourrais payer pour avoir trop parlé.

9:54 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Ne trouvez vous pas que la tolérance est un poison mortel pour toute espèce vivante? Par exemple le jour où le zèbre commence à âtre tolérant face au lion, n'es-ce pas là la fin du zèbre? La tolérance n'est elle pas l'idéologie du faible? Autre exemple concret: à force d'être tolérant ici face aux islamistes, ne risque ont pas de disparaitre? Et le jour où les islamistes auront le pouvoir, feront ils preuve de tolérance face à nous? Pensons ici aux récentes émeutes en France et ailleurs.
En d'autres mots , la tolérance n'est elle pas tout simplement un autre nom pour décadence? La Nouvelle -France, par exemple, n'est pas née dans la démocratie et la tolérance. C'est drôle que ces valeurs de tolérance viennent toujours plus tard, quand la lutte immédiate pour la survie devient moins pressante... Quand la décadence s'instale tranquillement dans la cité. En fait , c,est quoi messieurs les maçons votre définition d'une société décadente?

10:23 p.m.  
Anonymous Vive la Tolérance! said...

Le vendredi 03 août 2007


Mariage avec une catholique: Peter Phillips perdrait sa place au trône




Le petit-fils d'Elizabeth II Peter Phillips en compagnie de sa fiancée, la Montréalaise Autumn Kelly,
Photo AP




Agence France-Presse

Londres

Le plus âgé des petits-fils de la reine Elizabeth II d'Angleterre, Peter Phillips, pourrait perdre sa place dans l'ordre de succession au trône s'il se mariait avec sa fiancée qui est de confession catholique, rapporte vendredi la presse britannique.

Selon l'Acte de règlement (Act of settlement) de 1701, les monarques britanniques ou leurs héritiers ne peuvent pas se marier avec des catholiques.

Citant l'hebdomadaire catholique The Tablet, les quotidiens britanniques indiquent que la fiancée de Peter Phillips, Autumn Kelly, 31 ans, a été baptisée catholique en 1978 au Québec.

Peter Phillips, 29 ans, est le fils de la princesse Anne et de son premier mari Mark Phillips. Il est le plus âgé des dix petits-enfants de la reine Elizabeth et occupe le dixième rang dans l'ordre de succession.

Il a rencontré Autumn, conseillère en gestion, au Grand Prix de F1 de Montréal en 2003 et leur fiançailles ont été annoncées samedi dernier.

La presse rappelle que le Prince Michael de Kent, cousin de la reine Elizabeth et petit-fils du roi George V, avait ainsi sa perdu sa place - la quinzième dans l'ordre de succession - pour avoir épousé en 1978 la baronne Marie-Christine von Reibnitz, une catholique.

10:25 p.m.  
Anonymous big cat said...

Holà Antimacon!
La Nouvelle-France n'était certes pas une démocratie. Mais elle fut une expérience de tolérance. Les francais ont appris de leurs échecs en Amérique du Sud. Montaigne fit ses essais dessus. Il y eût le discours du Bon Sauvage. Québec fut fondé par Champlain, issu d'une famille protestante, sous le règne de Henri IV, qui promulgua la Tolérance.

Cette tolérance permit aux français de faire bon commerce avec les autochtones et même du libre-échange avec les colonies américaines (de la contrebande?). Les colons anglais arrivaient difficilement à bâtir des réseaux commerciaux avex les indigènes à cause de leurs préjugés raciaux calvinistes et orangistes. D'où la formidable expansion de la Nouvelle-France malgré une population de beaucoup moindre que celles des Colonies.

Certes, le Roy pouvait passer des lois contraignantes, l'arbitraire du gouverneur arrivait à les mitiger.
Frontenac aurait répondu au Roy de France que les rumeurs concernant des milliers de coureurs des bois sont infondés. Au plus, une dizaine violerait la chasse gardée des amérindiens dans la trappe. Mais de nombreux Français délaissaient leurs terres pour partir en expédition avec les bandes amérindiennes.

Ce n'est que sous Pitt que les Britanniques feront l'apprentissage de la Tolérance pour d'abord briser le système d'alliances des Français, puis pour calmer les révoltes autochtones.
Et là, les FM entrerons en jeu.

11:02 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat,

Je ne serais pas prêt du tout à donner un diplôme de tolérance à Champlain. Voici certains faits que j'ai relevés dans des ouvrages historiques:

Samuel de Champlain lui-même, dont la mémoire est encore de nos jours vénérée sans examen critique, a été, non sans brutalité, l’un des premiers maîtres d’œuvre de cette soumission des colons français à l’Église. Protestant converti au catholicisme, Champlain cherchait à impressionner le peuple pour mieux prouver la force de son adhésion à sa nouvelle religion. En octobre 1626 par exemple, il fait brûler sur la place publique un pamphlet qui dénonçait les Jésuites, qui étaient arrivés l’année précédente en Nouvelle-France. Heureusement pour lui, l’auteur du pamphlet était absent. Sinon il aurait sûrement subi le supplice que Champlain avait auparavant réservé à un certain Jean Duval, qu’il soupçonnait de conspiration séditieuse. Champlain avait fait placer la tête de Duval au bout d’une pique «plantée au lieu le plus éminent du fort de Québec». Selon ce qu’il avait écrit dans son propre journal, Champlain voulait ainsi servir une convaincante leçon de soumission
« à ceux qui restent ».

Quant à notre cher et affectionné Anti-Maçon, toujours au sujet de la tolérance : la seule chose par rapport à laquelle il ne faut pas être tolérant, c'est l'intolérance, justement. C'est pourquoi je suis contre la domination d'une religion ou de quelconque autre sur la société. Aussi, l'intégrisme est une menace bien réelle, qui vise à tuer la tolérance et la démocratie. Il faut donc être sans concessions pour les visées intégristes lorsqu'elles tentent d'imposer leurs lois et leurs croyances à l'ensemble de la société.

11:30 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

À "une infomane",

En passant, c'est charmant comment se prononce "une infomane", du moins phonétiquement... C'est très évocateur ! ;-)

Pour les conneries autour du "Da Vinci Code" et la complotite qui lui est accolée, rassurez-vous : je ne crois absolument à rien de cela. C'est du pur roman, un point c'est tout. Ceux qui y voient autre chose qu'un roman s'adonnent à de distrayantes mais vaines et extravagantes fadaises, tout simplement.

11:38 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

"Jack the Ripper" : sachez que nos châtiments (ceux qui me guettent depuis que j'ai dévoilé le Manifeste Secret inclus dans les dessins codés du Frère SaT) sont tenus d'être bien plus rigoureux et atroces qu'un simple et doux empoisonnement. C'est que la valeur d'exemplarité de nos châtiments est essentielle pour nous, membres d'un Ordre qui se destine à prendre sous peu contrôle de l'Univers entier, y compris des lois de la nature. C'est pourquoi le perfide qui dévoile nos sublimes secrets doit payer son forfait, et cela le plus durement possible... ;-)

12:38 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

hahaha J'ai peine à imaginer quelqu'un s'en prendre à mon frère Daniel a cause de ses révélations. Je ne dirais pas non à aller prendre une bonne bière avec lui par contre!

Pour ce qui est du prince qui se marie de façon catholique, n'est-il pas normal qu'il perdre sa place dans la ligne de succession au throne? S'il devenait Roi, il serait à la tête de la religion Anglicane alors ce ne serait pas compatible avec ses fonctions.

Elim

1:02 a.m.  
Anonymous une infomane said...

Cher Dan,

Je parlais du complot du filou Dan Brown pour exploiter le filon ceux qui veulent réviser l'histoire.
Il a en passant jeté de la m**rd* sur la franc-maçonnerie jésuitisque de l'Opus Dei, tout en exploitant les Mystères de la FM racontés par les FF.: Leigh et Aitbiguen dans L'Énigme Sacré. Lesquels FF.: se sont fait attribués un rôle composite du méchant chercheur, Leigh Tebiguain, qui dirigeait occultement l'albinos golemisé.

-------
.:Jack The Ripper

Une version soutenait que le méchant JR était un Franc-maçon qui se pratiquait ou qui pratiquait des rituels.
Les meurtres de catholiques de basses classes avaient lieu dans le voisinage d'un temple maçonnique.

------

Je dénonce l'intolérance de la Couronne envers les Catholiques. Cela dure depuis le coup d'état de 1701, chassant le roi néocatholique qui avait adopté un garçon (fruit de libertinage?), court-circuitant l'ordre de succession favorisant ses filles protestantes.
Le coup d'état permit au prince hollandais Guillaume d'Orange, consort de la princesse de Galles (Mary ou Anne?) de saisir le pouvoir accordé par le Parle&Ment. Puis vint l'Act of Settlement, qui a permit l'attribution de la Couronne au cousin allemand du Braunschwig (maison Habsbourg-etc..) puisque le couple était stérile (ou la Reine refusait le sexe).

Même Charles a déjà déclaré qu'il ne voulait pas devenir le pape anglican, parce que l'Église anglicane ne regroupait qu'une fraction des Britanniques et des gouvernés de l'Empire. Aussi, il y a les taches de ses infidélités à Diana et son mariage avec Camilia, une divorcée. Donc, Charles devrait renoncer au trône ou faire abolir cette loi intolérable.


-----
Je suis toute surprise qu'un franc-maçon du 2e degré puisse prendre autant de temps à déchiffrer un pseudonyme.
Auriez-vous eu de la misère à lire le Code da Vinci ?

9:14 a.m.  
Anonymous une infomane said...

f.:JR
voulait sans dout dire que Elim:.inator verserait une drogue dans la bière de Dan pour ensuite le transporter dans une chambre d'hôtel et lui extirper un rein et d'autres organes redondants.
F.: Dan survivrait assez longtemps pour souffrir et regretter sa liberté de parole.

9:25 a.m.  
Anonymous une infomane said...

Le sexe en avion selon Richard Branson

30 juillet 2007 - 08h06

Agence France-Presse


Richard Branson, le médiatique patron du groupe britannique Virgin dont la compagnie aérienne a été la première à offrir des lits deux places à bord, a raconté ses premières aventures sexuelles en altitude dans des extraits d'un entretien publiés dimanche.



Cliquez pour en savoir plus : Transport aérien | Richard Branson
Le chef d'entreprise affirme avoir ainsi réalisé, vers l'âge de 19 ans, «le rêve de tout homme», malgré certains inconvénients: «Le problème avec les toilettes d'avions, c'est qu'elles sont très étroites et les acrobaties ne peuvent pas durer bien longtemps parce qu'il n'y a pas de place et que des gens commencent à tambouriner sur la porte».

«J'étais assis en économie sur un vol à destination de Los Angeles, à côté d'une très jolie femme. On a parlé, et puis c'est allé un peu plus loin», se souvient-il dans cet entretien au mensuel GQ dont l'intégralité sera publiée en septembre.

«J'ai gardé le souvenir précis, une fois que c'était fini, de quatre empreintes de mains sur le miroir des toilettes et de m'être dit: j'ai intérêt à essuyer ça», a-t-il ajouté.

Dans cet entretien, le milliardaire de 57 ans, présent dans des secteurs aussi variés que le transport aérien ou la téléphonie mobile, reconnaît par ailleurs avoir essayé la cocaïne, l'ecstasy et le Viagra.

9:37 a.m.  
Blogger anti-macon said...

quote Daniel: "la seule chose par rapport à laquelle il ne faut pas être tolérant, c'est l'intolérance, justement. C'est pourquoi je suis contre la domination d'une religion ou de quelconque autre sur la société."

Oui mais concrètement, comment peut on agir face à l'intégrisme disons islamique? Avec une laicité à la française? Cela ne semble pas trop marcher là bas. En interdisant toute activitée religieuse pour tous même dans le privée? Cela serait incroyablement intolérant.
Donc force est d'admettre que la tolérance sans limite est un échec et qu'elle entraîne tôt ou tard l'intolérance. Mais je vais vous dire mon opinion personnelle: le mot tolérance de la FM est en réalité une arme employée pour attaquer la société traditionelle.
C'est le vieux principe de l'ordre à partir du chaos. Tout création implique destrution (de l'ancien modèle). La création d'une société basée sur des principe maçonnique entraine nécéssairement la destruction de l'ancienne société.
Il n'y aura pas de tolérance face aux principes de la nouvelle société maçonnique.

9:37 a.m.  
Anonymous une infomane said...

La GRC arrête un employé qui agissait comme taupe

Presse Canadienne

Montréal

La Gendarmerie royale du Canada vient d'arrêter un de ses employés qui agissait comme taupe pour le crime organisé.

Selon le «Journal de Montréal», l'homme, un employé civil d'une cinquantaine d'années qui oeuvrait au quartier général de la GRC à Westmount, aurait vendu des renseignements policiers secrets.

Angelo Cecere, un handicapé visuel d'origine italienne résidant dans l'arrondissement de Saint-Léonard, est un expert de la surveillance électronique. Il effectuait de l'écoute, de la traduction et de la transcription de conversations téléphoniques interceptées par la GRC.

Des dizaines d'agents enquêtent sur les dommages qui auraient pu être causés. Il semble que les fuites observées n'auraient pas eu d'incidences sur le démantèlement de la mafia et du clan Rizzuto, l'automne dernier.

L'individu a été remis en liberté et suspendu de ses fonctions, en attendant son procès à l'automne en Cour du Québec, Il sera accusé notamment d'abus de confiance.

L'homme planifiait d'écrire un livre sur son expérience à la GRC.
----------------------------
Franc-maçonnerie italienne?
Cecere : un vrai nom de famille ou un surnom italien ?
Cecere semble partager sa racine ave cécité i.e. l'aveuglement.
---------------------
De toutes façon la Mafia dominait la GRC.
Rick Zaccardelli à sa tête.
Les cafétérias de la GRC soutraitées au mafioso décédé des commandites.
Est-ce que les Mounties ont mangés de la viande de cheval ou de chien, le tout passé au javex.

9:48 a.m.  
Anonymous une infomane said...

Mario Roy qui emprunte le Chemin des Dans dans la guerre contre la religiosité.

Il dit que les athés ne peuvent s'appuyer sur des organisations, des empires financiers ou des médias.
Il oublie la franc-maçonnerie et notre cher Dan.

10:04 a.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

À "Une Infomane":

Je suis bien ravi du texte signé Mario Roy dans La Presse de ce matin. Lucide et éclairant. Mais en ce qui concerne l'«empire financier» de la franc-maçonnerie, ceux qui feraient des investigations sérieuses de ce côté risquent d'être bien déçus...

Quant à la GRC, je n'apprécie pas du tout certaines tactiques de cette agence policière, que j'ai d'ailleurs dénoncées dans La Presse en décembre dernier. Voir mon article :

http://lapresd.blogspot.com/2006/12/quelque-chose-de-pourri-au-royaume-de.html

et aussi : http://www.rafayburnsappeal.com/homefr.html

(c'est moi qui avais fait la traduction française de ce site)

Si vous voulez trouver de vrais complots contre la justice la plus élémentaire, il y a dans cette affaire de quoi se formaliser et s'inquiéter amplement...

Au plaisir !

12:10 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher et affectionné Anti-Maçon:

Le meilleur moyen d'assurer la possibilité pour chacun de croire à ce qu'il veut, c'est la laïcité, justement. Cela veut dire que chacun a le droit, en privé, de croire à n'importe quoi, même aux contes et fables propres à chaque secte religieuse. Dans l'histoire passée et présente, TOUTES les religions montrent clairement leur propension à imposer leurs dogmes (fables et contes) à l'ensemble de la société, et cela dès qu'elles se hissent au pouvoir.

Donc, que les religions restent là où elles doivent être, dans la sphère privée, car elles relèvent uniquement des croyances propres à chacun.

Aussi, concernant la franc-maçonnerie, il y a une impossibilité virtuelle pour celle-ci d'imposer aucun dogme (fable ou conte) religieux, car la notion de "Grand Architecte de l'Univers" n'y est pas l'objet d'une définition imposée, laissant chacun libre de l'interpréter à sa manière, selon sa conscience. Alors, il serait difficile dans ces conditions d'imposer une notion sur laquelle les francs-maçons n'ont pas la même perception les uns par rapport aux autres. Aussi, la FM n'hésite pas à spécifier que l'histoire fondatrice d'Hiram est un MYTHE qui n'a aucune espèce d'historicité, et non un dogme de foi. Ceci parce que le mythe a certes une fonction, librement interprétative, et à partir de laquelle chacun peut puiser sa propre inspiration.

Donc, la pensée maçonnique, c'est une pensée antidogmatique par définition. Faute de dogme, il n'y a guère de moyen d'imposer quoi que ce soit aux consciences des autres dans une société.

Quant à la "destruction" de l'ancienne société, eh bien, il n'y a certainement rien de mal là-dedans quand il s'agit d'une "ancienne société" qui brûle ceux qui ne partagent pas les dogmes religieux (ou idéologiques )de ceux qui sont au pouvoir. C'est d'ailleurs pourquoi j'adhère aux principes antitotalitaires...

12:22 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Quote Daniel: "Quant à la "destruction" de l'ancienne société, eh bien, il n'y a certainement rien de mal là-dedans quand il s'agit d'une "ancienne société" qui brûle ceux qui ne partagent pas les dogmes religieux (ou idéologiques )de ceux qui sont au pouvoir."
Tu semble oublier Daniel que la démocratie a tué plus d'un million de bébé, au Québec seulement, depuis 1974. Ils finissent à l'incinérateur...
La religion de la FM c'est l'humanisme athé, l'homme élevé au rang de dieu. Le croyant, le vrai, c'est à dire celui qui met en pratique sa Foi dans sa vie de tout les jours, lui est votre ennemi car il pourrait finir par prendre le pouvoir. Pensons aux islamistes. Un gouvernement islamiste ou intégriste catholique et ce serait vite la fin de la FM. C'est devenu une lutte de pouvoir et vous allez tout faire pour garder ce pouvoir. Dans un premier temps, on va implanter ici une laicité à la française mais même cela est déja insuffisant en France. La laicité va toujours être renforcée d'avantage. Ceux qui persistent dans la vraie Foi vont se faire retirer leurs enfants etc. Jusqu'où iront les choses? Rapellons nous les buts des illuminatti de Bavière: destruction de la religion, de la propriété privée, des frontières et de la famille. Vos efforts mènent toujours vers le communisme. vous pouvez le nier autant que vous le voudrez et nommer la chose comme bon vous semble mais le résultat final va toujours être le communisme. Il ne peut en être autrement car vous faites une erreur fondamentale dès le début: la négation de Dieu et de l'âme humaine. Votre négation des forces spirituelles qui régissent le monde, votre matérialisme va toujours causer votre perte. Toutes vos conspirations, toutes les guerres que vous avez causées, tout cela va se retourner contre vous un jour. Votre karma est très mauvais si l'on peut dire...Rien n'est oublié , tout est comptabilisée. Le spirituel va prendre sa revanche un jour mais entretemps vous devez naturellement compléter votre "cycle", vous devez allez au bout de votre vaine conspiration.

3:35 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Anti-Maçon, je crois effectivement que l'homme est un dieu en attente de se réaliser.

Tes conspirations sont vues uniquement d'un point de vue Monothéiste Judéo-Chrétien. Qu'en est-il du reste du monde qui voient les choses sous un autre angle?

Je t'encourage fortement à considérer les choses sous tous les points de vues et tu verras que ton optique pourrait changer sur bien des choses.

Elim

5:41 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Justement je crois au Karma ce qui n'est pas un concept catholique. Toute action résulte en une réaction opposée ce qui est aussi une des lois de la thermodynamique.

quote: "l'homme est un dieu en attente de se réaliser"

L'homme est un enfant au mieux . Nous ne savons même pas qui ou quoi a créé l'univers ni même comment.
Nos déçisions les plus fondamentales sont décidés dans le secret de loges maçonniques au lieu
d'être débatue ouvertement par les sages. Que penserait un Platon d'un tel système? Son allégorie de la grotte décrit très bien notre société actuelle Comment seriez vous jugés par la méthode Socratique? Très vite et très sévèrement. Mais c'est vrai que la civilisation occidentale n'existe presque plus, remplacée comme elle l'est par une philosophie ORIENTALE, celle des loges...
Vous êtes ainsi déjà comdamnés.

9:07 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Anti-Macon: Nos déçisions les plus fondamentales sont décidés dans le secret de loges maçonniques au lieu
d'être débatue ouvertement par les sages.

Penser de cette façon est une belle façon de se dé-responsabiliser. La vérité est tout autre... Ton dialogue me fait penser à celui d'un enfant qui se plaint de vouloir être traité comme un adulte mais sans en avoir la responsabilité.

Et je pense que tu oublies que Platon et Socrate croyaient fermement que seuls l'élite des citoyens pouvaient débattre des changements de la société. Le commun des mortels ne pouvaient et surtout ne devaient pas être impliqués. Des fois, je me dis que j'aimerais que ces jours reviennent.

Elim

9:42 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher et affectionné Anti-Maçon,

WOW ! Tout un exposé que le vôtre !

Si vous nous accusez du "crime" de privilégier l'être humain et sa dignité avant quelque autre dogme que ce soit, j'accepte volontiers de prendre le blâme.

Ce n'est pas nous qui cherchons le pouvoir, vous le dites vous-mêmes: c'est vous les religieux qui voulez imposer vos dogmes et fables à l'ensemble du genre humain. Et que ceux qui ne les partagent pas, qu'ils crèvent... en fait, vous les faites crever, comme la Sainte Église l'a souvent montré, ou comme ces Imams en Iran ou ailleurs qui soumettent les femmes à la flagellation pour soi-disant "adultère", qui les tuent, qui les dominent en leur imposant des voiles comme si la femme était impure tandis que l'homme, lui, serait pur.

Vos "forces spirituelles", elles sont le produit des hommes, et de rien qu'eux, tout comme les prétendus "livres sacrés", écrits de la première à la dernière ligne par des hommes et rien que par des hommes. Bien sûr, ils ont prétendu livrer ainsi la volonté divine, mais ça ne reste qu'une prétention humaine, et rien d'autre, tout cela pour imposer leurs propres fantasmes de domination sur le genre humain. Au fait, avez-vous déjà lu la Bible ? On y trouve une bonne part de débauches, d'immoralités répugnantes, de crimes, que dis-je!, de massacres et de bains de sang ordonnés par Yahvé (donc par les auteurs humains)? Et il faudrait se soumettre à ça et vivre comme des bêtes débauchées et assoiffées de sang et de pouvoir ?!?

Tout ce qu'on veut, et pas seulement les francs-maçons mais tous les gens épris de dignité humaine et de liberté, c'est que chacun garde le droit de croire à ce qu'il veut dans sa vie personnelle et privée, mais qu'il ne tente pas d'imposer ses croyances dogmatiques personnelles aux autres. L'histoire des religions, c'est l'histoire de massacres infinis par millions. Et il est certain que les humanistes ont intérêt, pour cette raison, à lutter non contre les religions elles-mêmes car elles relèvent de la vie privée de chacun, mais contre ceux qui utilisent les religions pour imposer leurs délires et leur soif de pouvoir sur l'ensemble du genre humain.

Aussi, compte tenu de ce que vous dites, on croit comprendre que vous voulez que le clergé domine de nouveau la société. En ce sens, souhaitez-vous que les curés pervers qui violaient des enfants soient au pouvoir de nouveau ? Car eux ils faisaient partie de la caste qui dominait la société durant trop longtemps. Et que faites-vous de la majorité des "Saints Pères" qui, dans l'histoire, se sont révélés pour des corrompus, des dépravés, des assassins ? Vous voulez redonner le pouvoir temporel à la papauté en sachant qu'un pape, dès qu'il a trop de pouvoir sur la société, peut avoir ce genre de tendance ?

Donc, gardez vos croyances, mon cher et affectionné Anti-Maçon. Personne ne peut ni même ne veut vous les enlever. Mais si vous voulez les imposer aux autres, là, c'est sûr, vous aurez affaire à de l'opposition de la part des humanistes et des démocrates. Mais tant que vous restez caché, il vous faut admettre que vous n'êtes pas bien dangereux pour nous... ;-)

En tout cas, mon invitation pour discuter de cela autour d'une bonne bière, à l'endroit de votre choix, tient toujours !

Au plaisir!

12:58 a.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

P.S. mon cher et affectionné Anti-Maçon:

Au fait, vous êtes sûrement profondément persuadé que votre belle et si édifiante foi vous destine directement au "paradis céleste", vous et vos semblables...

Donc, vous êtes "sauvés", tout comme, vous pouvez en être aussi certain, les Pinochet de ce monde qui étaient des tyrans assassins mais qui avaient la grâce d'être de pieux et dévots catholiques. Alors pourquoi donc vous acharner à créer un enfer sur terre pour le reste de l'humanité en voulant imposer vos dogmes et fables religieuses ? Que l'on regarde le spectacle, qui continue encore de plus belle de nos jours, des innommables atrocités et souffrances inutiles commises par les fanatiques de toutes les sectes religieuses, ça ne vous suffit pas ?!?

En tout cas, pour ma part, s'il y avait réellement un "paradis" et qu'il était habité par les fanatiques religieux, les Pinochet, les Torquemada, les George W. Bush ou les Ayatollah Khomeiny, je choisirais sans hésiter d'aller dans le prétendu "enfer", où je serais sûrement en bien meilleure et plus agréable compagnie... ;-)

1:14 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Daniel, sans compter les Jerry Falwell, Pat Robersons et autres théocrates corrompus qui veulent gouverner le monde a travers leurs "spin zone".

Elim

1:30 a.m.  
Anonymous big cat said...

Dan : C'est d'ailleurs pourquoi j'adhère aux principes antitotalitaires...

Etes-vous totalement antitotalitaire?

Je reviens sur Champlain. Je me souviens d'un programme radio animé par l'anthropologue Serge Bouchard portant sur Étienne Brûlé et sa relation avec Champlain. Il était dit qu'une mutinerie au début de la colonie fut mâtée. Quelques mutins furent exécutés (ou est-ce seulement Duval). Ils avaient conspiré pour remettre la colonie aux mains des Espagnols. Les Espagnols souffraient d'intolérance mortelles et soutenaient l'Inquisition.
Alors Samuel de Champlain ne pouvant pas sentir l'Inquisition, il luttera de toutes ses forces contre la main-mise espagnol et Duval perdra la tête.

1:34 a.m.  
Anonymous big cat said...

Pinochet fut soutenu par l'Opus Dei.
Alors Trudeau se devait de soutenir Pinochet après son coup d'état.

1:37 a.m.  
Anonymous big cat said...

GRC :
-Brûler une grange.
-Poser des bombes au nom d'un FLQ, alors que le Premier Ministre en poste est à la tête d'une organisation dont le but original fut la lutte armée contre l'État et qu'il avait cumulé des armes et aurait participé à des émeutes anti-étrangères et appeler aux armes lui-même.
-Essayer de fabriquer les preuves liant les séparatistes québécois aux Weathermen Undergound et aux Black Panthers de la contre-culture américaine anti-guerre. De même pour les mouvements arabes du Proche et du Moyen Orient. D'où le mythe généré du Québécistan.

9:17 a.m.  
Anonymous big cat said...

...Mais, dans l’esprit de celui qui passe ainsi aux «aveux», ce n’est pas à des policiers reconnus comme tels qu’il «avoue», mais plutôt à des agents doubles de la GRC jouant le rôle de caïds du crime organisé et qui, après avoir contraint l’individu ciblé à commettre des actes criminels, lui font comprendre que s’il ne se montre pas «coopératif» en leur confiant qu’il est l’auteur du crime dont il est soupçonné, ils prendront «soin» de lui à la manière dont la pègre s’occupe des cas peu fiables....

On dirait une initiation maçonnique.

9:23 a.m.  
Anonymous big cat said...

De Bob Rae :
Il a passé du NPD au parti Libéral. Déjà vu.
Et Mikhaël Isnogud qui se prenait pour un nouveau Trudeau. C'est qu'il ne comprenait rien au personnage.

9:32 a.m.  
Anonymous big cat said...

Pardon, je parlais de Mikael Ignatchivili, dit Ignatiev.

Son penchant pour la torture est de famille. Son ancêtre cosaque géorgien fut d'une fidélité à toute épreuve envers le Tsar de Russie et fut annoblie par la suite. Son fils fondrera l'Okhrana pour lutter contre le terrorisme franc-maçonniste (anarchistes et mazzinistes, prémarxistes). L'Okhrana utilisera des "agents provocateurs", dont le plus célèbre sera le georgien Joseph Staline, et propagera Le Protocole des Sages de Sion.

Iggy et Rae furent des Chamber Roomates pendant plusieurs années. D'où une fraternité éprouvé. Et on demandais de choisir entre les deux?

9:44 a.m.  
Anonymous big cat said...

Jean-Charles Harvey.
Excusez mon ignorance. J'avais cru entendre qu'il avait fini comme son personnage dans son roman Les demi-civilisés.

S'il n'avait jamais participé à la Patente, comment pouvait-il la connaître pour la dénoncer?
La réponse est qu'il aurait utiliser la supputation pour lier ses trouvailles et les différents évènements reflétant l'oeuvre de la Patente.

Dans le fond, JC était l'Antimaçon de l'époque. Il ne connaissait pas les blogues, mais avait fondé son propre journal pour contrer la Propagande de la Putain de la rue St-Jacques, et de celle du Devoir. Alors, au lieu de voir Antimaçon comme un opposant à reconnaître, rencontrer et détruire, pourquoi ne pas apostasier la franc-maçonnerie et la dénoncer dans la presse et sur votre blogue?
Aidez Antimacon en lui fournissant de l'information sérieuse. Ou soyez le Deep Throat d'Antimacon (oups!, je ne voulais pas rappeler le Cutted Throat).

JC Harvey n'est mort de cause naturelle. Il fit une crise cardiaque en voyant Pierre-Philippe Trudeau se rapprocher du poste de premier ministre du Canada.

10:08 a.m.  
Blogger anti-macon said...

Daniel qui remet toute la faute des malheurs de l'humanité sur le dos de la religion. Mais Daniel, tous ces enfants avortés au Québec. Un million depuis 1974, c'est la faute de la religion? Et toutes ces victimes du communisme et du nazisme, des centaines de millions, c'est la faute de la religion? Le communisme avec ses cent millions de victimes est le champion hommicidaire de l'humanité, pourquoi tu ne mentionne pas ça? Tu purrait dire par exemple que la religion c'est mauvais mais que l'humanisme athé du communisme a tué plus que toute les religions réunies. Le communisme continue d'ailleur à tuer à tour de bras en Chine et en Korée du nord. le Canada est bien engagé sur la voie communiste avec ses vaines politiques égalitaristes. Plus les échecs de sa politique multiculturelle vont s'accumuler et plus les mesures répréssives seront mises de l'avant. Le bouc émissaire sera bien entendu le spirituel. Avec comme résultat final le communisme.

10:30 a.m.  
Anonymous big cat said...

Si la mémoire de JC Harvey fut enterrée par la gang à Trudeau, c'est parce qu'il dérangeait et Trudeau a placé ses sbires en charge de la mémoire nationale (Radio-Canada, Bibliothèque Nationale du Canada, Archives Nationales du Canada) et dans les principales corporations médiatiques de Izzy Harper, Schwarz, et des Desmarais, constituant les piliers de la médiacratie. Fides est contrôlé par l'Opus Dei.


Trudeau le Nazi:
il fut moins nazi, qu'il fut Pétainiste, Salazariste et Franquiste.
Sa fidélité à Pétain a duré au moins jusqu'en 1967, quand il s'opposait de tout son poids à la venue du général De Gaulle. Ottawa interdisa les aérodromes à l'avion présidentiel. De Gaulle est venu en bateau.

Cela put être réinterprété comme un tassement des Grandes Loges par le Grand Orient de France. Et la visite de DeGaulle pouvait être interprétée comme la Lumière provenant de l'Est (outre-Atlantique) pour sortir le Québec de l'âge des Ténèbres.

10:38 a.m.  
Anonymous big cat said...

Côté comparaison de rapports d'impôts.
Il y est des sommes qu'il vous appartient de révéler, lors qu'issu d'une activité personnelle (somme trouvée sur le sol, contrebande, prostitution, remboursement de cannettes consignées, essai pharmaceutiques, etc..).
L'état compte sur la bonne foi.
Mais depuis quand les Franc-Maçons sont de bonne foi. Ils sont anti-foi et pour la raison. De plus, la raison commande l'intérêt personnel. C'est d'autant plus vrai chez les FM libéraux.

Alors, votre rapport d'impôt ne veut rien dire, s'il est comme celui de Trooper.

Au moins Mulroney a justifié la somme recueillie de Karl Heinrich Schreiber en deux versements à NY pour le ploguer dans son rapport d'impôt. Déformation d'avocat, sans doute.

10:49 a.m.  
Anonymous big cat said...

Heure de la messe. À demain!

10:51 a.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher et affectionné Anti-Maçon:

Je croyais avoir déjà spécifié ici que le dogmatisme de l'idéologie peut être aussi pire que le dogmatisme religieux, dans ses conséquences funestes. Le communisme athée dont vous parlez, je le récuse tout autant. Staline, Mao et autres tyrans qui étaient adulés par le culte voué à leurs personnalités, imposaient des attitudes "religieuses" aux peuples qu'ils dominaient. Même haine de l'hérésie, même fanatisme assassin, même obssession pour le pouvoir, même contrôle des esprits. C'est pour cette raison que je pense qu'il faut assumer une pensée totalitaire.

L'athéisme comme religion d'État, comme le firent les régimes communistes, est aussi funeste que la domination d'une religion sur la société. Ça tue la liberté de conscience et de pensée. Donc, c'est à rejeter viscéralement.

Quant à l'avortement, je crois que ce n'est pas parce que l'Église prétend que dès qu'un spermatozoïde rencontre un ovule il y aurait un être humain complet, que pour autant nous devrions suivre cette logique. Là encore, c'est la liberté de conscience qui doit régner, et les raisons de l'Église ne sont pas celles de tout le monde. D'ailleurs, l'Église qui condamne l'avortement, même dans les cas de viol, est très contradictoite dans sa prétention à "protéger la vie". Si elle était conséquente là-dedans, elle aurait une tout autre attitude par rapport aux préservatifs comme moyen de lutter contre le Sida, particulièrement dans les pays pauvres d'Afrique et d'ailleurs que sa hiérarchie influence toujours. À cause de ce dogme, des millions de gens, crédules, meurent de cette maladie.

L'Église, en réalité, se fout de la dignité humaine. Comme toute religion ou idéologie fanatisée, son but est de pénétrer les consciences et de se les asservir. Tant qu'elle domine, elle est heureuse et satisfaite.

Enfin, et en ceci je peux dire qu'il en va de même des francs-maçons, je ne prône pas l'athéisme, mais plutôt la liberté de conscience. Que chacun croit à ce qu'il veut et que l'on préserve le droit qu'il en soit ainsi pour tous, en autant que personne ne cherche à imposer ses croyances aux autres. Je le répète : le domaine des croyances est du domaine privé, et elles doivent le rester. De toute manière, en quoi la foi religieuse a-t-elle besoin de s'imposer aux autres ? N'est-ce pas une affaire de conscience et d'adhésion personnelle ? En un mot, que ceux qui sont sûrs d'êtres "sauvés" et d'aller en paradis grâce à leurs croyances se contentent de s'en réjouir, et qu'ils laissent les autres tranquilles, au lieu de s'acharner à leur imposer un enfer sur terre...

3:51 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat,

J'espère que vous aurez eu une messe bien agréable ! ;-)

Je suis antitotalitaire, en ce sens où je m'oppose à toute religion ou idéologie qui fait passer le groupe ou la "Cause" avant la personne humaine et sa liberté de conscience.

Concernant la GRC, tout fédéraliste que je sois, je suis très critique à son égard, et de toute manière, ses manoeuvres des années 1970 contre les indépendantistes ont été nuisibles au fédéralisme, parce qu'elles étaient antidémocratiques, illégales et, pour ma part, je les trouve moralement répugnantes. On ne construit pas un pays démocratique digne de ce nom avec ce genre de manoeuvres-là.

Sur Jean-Charles Harvey, je trouve que vous avez tout un sens de l'humour en affirmant qu'il serait mort d'une crise cardiaque devant l'idée de voir Trudeau se hisser au pouvoir... ;-)

Jean-Charles Harvey était au courant de la Patente parce que des gens qui en avaient été approchés lui en ont parlé en détail. Aussi, il épaulait dans sa lutte T.D. Bouchard, le libéra démocrate qui détestait la Patente et qui la dénonçat lui aussi.

Quant à votre interprétation de l'attitude de Trudeau devant de Gaulle, je la trouve pour le moins fantaisiste. Elle s'explique d'elle-même par le contexte politique qui entourait la visite de de Gaulle. La franc-maçonnerie n'a rien à voir non plus là-dedans, qu'il s'agisse des Grandes Loges d'ici ou du Grand Orient de France. Souvent, la banalité des faits politiques est assez étonnante. C'est le cas dans cette affaire. Mais bien sûr, certains voudront toujours tenter de trouver des explications extravagantes du genre de celles que procurent la complotite aiguë. Il semble que plusieurs ont besoin de recourir à de tels romans ou fables pour trouver une explication aux phénomènes du monde. C'est d'ailleurs un rayon très lucratif du monde de l'édition de livres, et les auteurs savent bien profiter d'un filon qui leur fournit des profits bien juteux.

4:03 p.m.  
Blogger anti-macon said...

En passant Daniel que pense tu de l'immigration et du multiculturalisme en général? Que ferais tu si tu devenais premier ministre du Canada demain?

8:08 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher et affectionné Anti-Maçon:

Je pense que le multiculturalisme est un échec, et dès le départ c'était une politique erronée. Autre facteur à charge contre Trudeau, à mon avis. Je suis pour la diversité culturelle, mais pas pour des programmes qui favorisent les guettos et les replis identitaires, et qui confondent la religion avec la culture, ce qui n'est pas du tout la même chose.

Par exemple, il faudrait recruter bien mieux nos immigrants. Les intégristes, par exemple, ne devraient pas être admis, et cela en aucun cas. On devrait vérifier à partir du pays d'origine si les candidats à l'immigration sont capables d'adhérer aux valeurs démocratiques et libérales qui sont les nôtres, notamment sur le plan de l'égalité entre hommes et femmes. Les gens qui viennent ici doivent être aptes à accepter les règles et les valeurs du pays d'accueil. Sinon : qu'ils aillent voir ailleurs.

De plus, je suis en faveur d'une citoyenneté conditionnelle, c'est-à-dire que son obtention serait assortie d'une période de probation d'au moins 10 ans. Si durant ce temps des individus commettent des crimes, s'ils ne respectent pas les règles et les valeurs de notre société, s'ils font des prêches haineux comme certains Imams le font, ils perdent leur citoyenneté et sont expulsés, après procès en bonne et dûe forme. On ne vient pas au Canada pour reproduire Téhéran ou Ryad. Si c'est ce qu'ils veulent, qu'ils aillent vivre là-bas et ils seront heureux.

Par exemple, les Imams du Danemark qui ont soulevé le monde islamique contre leur propre pays d'accueil lors de l'affaire (entièrement montée par eux)des caricatures de Mahomet, je les aurais déchu de leur citoyenneté pour trahison et les aurait mis dans le premier avion pour Téhéran. D'autant plus que ces fanatiques vivent à même les fonds publics danois.

En somme, ou bien les immigrants acceptent les valeurs et les règles de la démocratie libérale, dont la laïcité est une dimension essentielle pour respecter le pluralisme des croyances sans que celles-ci ne cherchent à s'imposer à la société, ou bien qu'ils se choisissent un pays plus compatibles avec leurs vues. On doit défendre les valeurs démocratiques qui règnent dans notre pays, et ont doit le faire beaucoup mieux que nous le faisons jusqu'à présent.

11:03 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Lapsus de pitonnage dans mon avant-dernière intervention:

"C'est pour cette raison que je pense qu'il faut assumer une pensée totalitaire".

Il faut lire: "C'est pour cette raison que je pense qu'il faut assumer une LUTTE CONTRE TOUTE pensée totalitaire".

11:08 p.m.  
Blogger anti-macon said...

ou peut être que ce "lapsus" est un petit geyser de vérité qui a réussi à percer la croute continentale de ta langue de bois.
Ou plutôt ton âme qui se rebelle contre son sarcophage de robot.
Quel merveilleux politicien tu va faire. Tu as apris à la bonne école en tout cas.

10:13 a.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Non, c'est pas un lapsus "freudien", autrement, mon cher et affectionné Anti-Maçon, cela voudrait dire que vous croyez en les théories de Freud, qui a pourtant été condamné par la Sainte Église qui fait l'objet de toute vos croyances. Donc vous vous mettriez vous-même en contradiction avec votre Foi ardente en les dogmes de l'Église ! ;-))))

2:47 p.m.  
Anonymous big cat said...

Peut-il être antimaçon sans être catho?

Et la condamnation de la "Sainte Église" tient-elle toujours?

J'ai entendu dire de la bouche des prêtres que la Sainte Église ne le fut pas toujours, parce que les briques de l'Église sont des humains, et avec l'humain, vient l'humainerie.

Comparons-la plutot avec Sainte Magdeleine.

De toute façon, Freud est dépassé. Il pouvait avoir tort, sans qu'on le condamne pour autant. J'ai déjà assez de ma mère qui le condamne au noms de toutes les mères.

Arrêter de varger sur Freud.

3:51 p.m.  
Anonymous big cat said...

GRC :
Le gros problème de la GRC est son esprit de corps, communément appelé sang de police.

Et qu'est-ce qui constitue l'esprit de corps de la GRC? Une franc-maçonnerie interne qui découle d'une ancienne loge orangiste.

Et oui, la GRC se sentait au-dessus des lois pour certaines actions dites "pour sauver le Canada".

4:02 p.m.  
Anonymous big cat said...

Elim :
Anti-Maçon, je crois effectivement que l'homme est un dieu en attente de se réaliser.


Je dois vous référer au "mythe" de l'apprenti-sorcier. En essayant de fabriquer un dieu en partant de l'homme, vous risquer d'engendrer un nouveau démon. Bref, un autre golem.

Déjà que, selon la Genèse, Adam et Ève crurent devenir des dieux s'ils mangèrent des fruits de l'Arbre de la Connaissance.

4:12 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat,

Notre cher et affectionné Anti-Maçon tient des propos ultra-catholiques, allant jusqu'à se référer, dans un billet passé, aux Bérets Blancs. À moins qu'il nous explique clairement sa position. Ceci dit, je ne lui trouve guère de "charité chrétienne" lorsqu'il se limite à répondre par des insultes (i.e.: l'accusation de «langue de bois» à mon égard). Insulter n'est pas répondre, et le doux petit Jésus ne doit pas être bien fier de lui quand il profère des insultes... ;-)

Freud : je suis bien d'accord, et ceux qui ont absolutisé ses théories n'ont pas rendu service à grand monde.

Enfin, sur la GRC, l'orangisme n'est pas la franc-maçonnerie, et il n'en a aucun des principes, notamment le principe universaliste. Ceci dit, il demeure que c'est un pouvoir qu'il faut surveiller de très près, compte tenu des abus que les membres du GRC ont trop longtemps perpétrés.

Au plaisir !

4:14 p.m.  
Anonymous big cat said...

Daniel,
De Trudeau : vous dites que la visite de DeGaulle n'a rien à voir avec son pétainisme de jeunesse. Et qu'il faut appliquer le rasoir d'Occam.

Pas sûr. Trudeau est très fidèle à ses anciennes amitiés. Il défendait encore le chanoine Lionel Groulx et André Laurendeau contre les accusations d'antisémitisme d'Esther Delisle. D'ailleurs, sa fidélité faisait sa force.

Le gaulliste De Gaulle était celui qui défit la France de Vichy. Mis en réserve de la République, il fut rappelé pour liquider le problème algérien, une "opération de police" complètement déraillée. La France était revenue sur des ornières vichyssoises: couvre-feu, loi martiale, arrestations arbitraires et tortures pour réprimer le terrorisme du FLN.
Gros problème morale pour DeGaulle. Il a finalement accepter de sacrifier une partie de la Grandeur de la France en négociant l'indépendance de l'Algérie.

Pour Trudeau, c'était le mauvais exemple. Il ne voulait pas de contamination gaulliste au Canada. Déjà que l'influence républicaine française se faisait sentir au Québec avec tous ces Français venus pour travailler dans les communications (société Radio-Canada, le "nid de séparatistes" notamment). C'est une des raisons pour laquelle Ottawa ne fit rien pour aider Montréal dans l'organisation des Jeux Olympiques. Et puis, quand Trudeau instaura sa Loi des Mesures de Guerres, n'est-ce pas une influence/ornière vichyssoise?

4:34 p.m.  
Anonymous big cat said...

L'Orangisme a précédé le maçonnisme.
Ce fut une sorte de communisme calviniste dite communisme chrétien qui a réinventé l'armée avec la New Modern Army. Mais ce fut plutot fasciste.

Le franc-maçonnisme fut une réaction contre l'intolérance orangiste en adoptant des structures similaires de chapelles ou loges ou locaux.

4:41 p.m.  
Anonymous big cat said...

Du rapport d'impôt de Daniel :

J'ai appris de Québec qu'il faut que je déclare comme gains de capital, l'argent que je fais en ramassant les cannettes abandonnés. Comme c'est une activité personnelle, je suis tenu de le déclarer au nom de ma bonne foi. Ainsi l'État exige quelque chose de ma foi. N'est-ce pas contradictoire de la part d'une structure qui veut placer la foi dans la sphère privée?

Je me rappelle des politiciens qui se défendaient dans le scandale des commandites en affirmant se fier sur la bonne foi des gens.

Mais comme Daniel est un athé endurci, et avec une bonne dose de mépris pour l'Église, je me doute qu'il aie une bonne dose de mépris envers l'État et qu'il ne déclare pas tous les avantages monnayables. Combien de livres sont des gracieuseté de GESCA? Ou des abonnements à des conférences, séminaires et congrès. Qui lui a payé sa carte de membre du PLC ou de la Loge DesAguliers? Sans doute beaucoup d'invitations dans des 5 à 7 ou des banquets de financement du PLC pré-payés, ce qui lui fait économiser de l'épicerie.

Est-ce que Daniel est membre d'un club de Golf? (Voir ou lire "Rising sun")

4:56 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat,

Décidément, vous vous adonnez à la suspicion avec un zèle admirable ! ;-)

Mes livres? Allez faire un tour à la Librairie du Square, 3453 St-Denis, et demandez qui est leur plus gros client particulier. Je n'ai pas de voiture ni ne conduis, je bois peu, j'ai un train de vie frugal et modeste, donc je dépense beaucoup en livres. Aussi, je refuse les livres donnés en service de presse, demandez aux éditeurs, ils me connaissent bien. Mon principe est que les auteurs de bons livres ont besoin de voir leurs livres achetés, et souvent, chaque livre vendu est une petite bataille de gagnée.

Quant au banquets, je les fuis comme la peste, j'ai une horreur viscérale des mondanités. Je suis réputé pour cela d'ailleurs, déclinant invitation après invitation, et cela depuis toujours. Donc, on me paierait des billets à $1000 ou plus pour des soupers, ou pour quoi que ce soit d'autre, et je n'irais pas. Encore moins pour ce qui serait de billets gratuits pour des spectacles, joutes sportives, etc. Je suis indécrottablement casanier, mais c'est ce qui me permet d'écrire... et de VOUS écrire!

Ceci dit, je suis toujours prêt à sortir lorsqu'il s'agit d'avoir une bonne discussion, notamment pour payer (donc à mes frais) quelques bonnes bières fraîches à notre cher et affectionné Anti-Maçon, mais il est vrai que, jusqu'à présent, celui-ci ne m'a pas coûté très cher, car il semble préférer l'anonymat et le secret qu'il reproche pourtant tellement aux francs-maçons, en les exagérant considérablement. N'est-ce pas le petit Jésus, objet de toute la dévotion de notre cher et affectionné Ant-Maçon, qui parlait de ceux qui cherchent la paille dans l'oeil de leur voisin, tandis qu'ils ont une poutre dans le leur? ;-)

Désolé, mon cher Big Cat, je ne suis pas candidat pour ce qui est d'être acheté, en quoi que ce soit. Mes divers engagements me coûtent au lieu de me payer. Donc vous aurez beau fouiller, vous ne trouverez rien ! ;-)

5:20 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

P.S. : Je ne suis membre d'aucun club de golf, ni de tennis, ni de danse aérobique, ni d'altérophilie, ni de tir à l'arc. En fait je ne suis membre d'aucun club. Pourtant, je ne m'ennuie pas du tout ! ;-)

6:23 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

P.P.S. :

Ma carte de membre du PLC ne me coûte que $10 par années, et être membre de la franc-maçonnerie me coûte l'équivalent d'un paquet et demi de cigarettes par mois, ce qui est bien moins cher qu'un quelconque "club très sélect". Donc rien pour me ruiner ! ;-)

6:25 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Je ne t'insulte pas Daniel, je dis la vérité: tu as une langue de bois.

Tiens lis ca sur ton bel état laiciste québécois qui persécute les
mennonites.

http://www.cyberpresse.ca/article/20070806/CPACTUALITES/708060628/5282/CPOPINIONS

6:40 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher et affectionné Anti-Maçon:

"Affirmer n'est pas démontrer", nous dit le bel adage... Donc, démontrez là où je tiens une langue de bois, du moins autant que la répétition que vous faites habituellement des dogmes de la Très Sainte Église, et foi d'hérétique, je me corrigerai joyeusement !

J'ai lu l'article auquel vous me référez: donc, selon vous, les enfants des sectes religieuses n'ont pas droit à un enseignement généraliste, il leur faut se limiter à apprendre la litanie des des dogmes de la secte de leurs parents. Donc, il leur faut rester ignorants, même si la divinité, à laquelle vous croyez avec une admirable dévotion, aurait donné à l'être humain des neurones en grande quantité mais pour qu'elles restent inutilisées ? Ne pourrait-on pas trouver une formule où les enfants des sectes religieuses pourraient comparer l'enseignement dogmatique et irrationnel qu'ils reçoivent avec les faits et les réalités qu'ils apprendraient par une instruction généraliste, afin qu'ils utilisent les neurones que la divinité leur a donné pour, en bout de ligne, décider par eux-mêmes ?

7:59 p.m.  
Anonymous big cat said...

Re: Rapport d'impôt de Daniel
Oui, mais si je compare ton rapport d'impôt à celui de Maurice Boucher pour les vingt dernières années, tu es riche.

Je n'ai pas dit que tu faisais tous ces trucs, mais que c'était possible. Et surtout, l'État se fie sur ta bonne foi.

Or, en matière de foi, tu ne "loges" pas à la bonne enseigne. Est-ce?

Quand à moi, je suis un ex-athé. M'enfin, je cherche à retourner à l'église catholique qui m'a donné mes premières valeurs et culture avant d'être déformé par la propagande insidieuse de sociétés d'obédience
maçonnique. C'est une sorte de retour aux sources après la Révolution Culturelle maçonnique. Je ne suis pas fermé aux autres religions. Même que je suis influencé par l'école bouddhique Ch'an du sud. Le bouddhisme est une religion tofu qui se syncrétise bien avec les autres, y compris le Christianisme. Il y eût un pape qui ne l'entendait pas ainsi et qui a interdit aux jésuites de pratiquer les rites chinois. Mais bon. On ne peut être parfait.

Dans le temps de ma déformation, j'ai fréquenté les communistes chinois, très matérialistes, et donc très capitalistes.
J'avais un bon guanxi. J'ai vu comment se distribuait les avantages pécuniers et autres. Mais j'ai fait une crise de foi. Je n'étais plus qu'un golem. Et surtout, j'étais sans foi, alors que j'en avais vu la richesse dans les yeux et le coeur d'une fille de souche polonaise.

Malgré le fait d'avoir perdu la foi, j'essaie d'assister à l'office. Je me dis que j'emprunte la foi d'une polonaise qui ne peut plus y aller.
Ce n'est pas la Raison qui fait comprendre cela, mais le Coeur.

8:24 p.m.  
Anonymous big cat said...

Si l'on défend le droit à l'avortement, on est mal plaçé pour défendre le droit des enfants.

Est-ce que l'État est meilleur parent que les parents. Voyons à la DPJ pour y répondre.

Le Ministre de l'Éducation aurait dû être renommé Ministère de l'Ignorance Crasse. Mais il fut renommé Ministère de l'Éducation, des Loisirs et du Sport. Notons la place centrale pour les Loisirs. On allège dans les programmes au coeur de l'identité, tel la Langue française, l'Histoire et l'Enseignement religieux.

L 'Enseignement ennuyeux a tellement souffert que des milliers de petits Dan Laprès furent créés. Combien d'entre eux feront un retour aux sources qu'ils ne sauront pas comment appréhender et tomberont dans l'intégrisme. Ou bien, ils entreront dans d'autres sectes plus malsaines. Ils deviendront aussi cons que le maire d'Huntingdon.

L'Histoire est déformée. On veut tellement la réviser pour lobotomiser notre société distincte. Les traîtres deviendront des héros. Les héros deviennent des salauds. Même Champlain qui voulut réprimer une montée d'intégrisme devient un intolérant.
Les Minutes de l'Histoire sous-entendaient que Frontenac a repoussé une flotte d'invasion américaine par la bouche de ses canons. Etc..

Qu'on en finisse avec l'État qui s'est accaparé des institutions religieuses qui géraient notre société au jour le jour, mais qui n'arrive pas à faire mieux malgré toute sa raison. Il n'a pas la foi. Il cause des générations d'acculturés, d'esclaves intellectuels et d'assistés sociaux. L'État sera supplanté par le Corporatif. Mais je doute que celui fera mieux.

8:50 p.m.  
Blogger anti-macon said...

quote: "J'ai lu l'article auquel vous me référez: donc, selon vous, les enfants des sectes religieuses n'ont pas droit à un enseignement généraliste"

Belle langue de bois orwellienne ici Daniel. On retourne la faute à la victime.

La vérité est que l'état interdit à ces enfants un enseignement religieux. C'est une privation de liberté, point. C'est TOTALITAIRE et SOVIÉTIQUE.

9:21 p.m.  
Anonymous big cat said...

Dans le fonds, ce n'est pas le laïcisme de Daniel Laprès qui me dérange. Et pas autant son fédéralisme, puisque l'anglophobe que je croyais être, aime une femme anglophone, belle-fille d'un ancien banquier, impliqué dans le CUSM et probablement franc-maçon.

Ce qui dérange, c'est le doctrinaire.

À propos d'incohérence de la religion catholique, est-ce que Daniel Laprès comprend pourquoi Jésus a dit que pour pouvoir le suivre, il fallit d'abord tuer son père et sa mère?

9:22 p.m.  
Anonymous Michael Ignatchivili, nemesis of Dan Lapres said...

Getting Iraq Wrong
Michael Ignatieff
New York Times Magazine
dimanche 5 août 2007

The unfolding catastrophe in Iraq has condemned the political judgment of a president. But it has also condemned the judgment of many others, myself included, who as commentators supported the invasion. Many of us believed, as an Iraqi exile friend told me the night the war started, that it was the only chance the members of his generation would have to live in freedom in their own country. How distant a dream that now seems.

In Iraq, as everywhere, when leaders think that good intentions will guarantee good results, their view of the situation can become obstructed.

Having left an academic post at Harvard in 2005 and returned home to Canada to enter political life, I keep revisiting the Iraq debacle, trying to understand exactly how the judgments I now have to make in the political arena need to improve on the ones I used to offer from the sidelines. I’ve learned that acquiring good judgment in politics starts with knowing when to admit your mistakes.

The philosopher Isaiah Berlin once said that the trouble with academics and commentators is that they care more about whether ideas are interesting than whether they are true. Politicians live by ideas just as much as professional thinkers do, but they can’t afford the luxury of entertaining ideas that are merely interesting. They have to work with the small number of ideas that happen to be true and the even smaller number that happen to be applicable to real life. In academic life, false ideas are merely false and useless ones can be fun to play with. In political life, false ideas can ruin the lives of millions and useless ones can waste precious resources. An intellectual’s responsibility for his ideas is to follow their consequences wherever they may lead. A politician’s responsibility is to master those consequences and prevent them from doing harm.

I’ve learned that good judgment in politics looks different from good judgment in intellectual life. Among intellectuals, judgment is about generalizing and interpreting particular facts as instances of some big idea. In politics, everything is what it is and not another thing. Specifics matter more than generalities. Theory gets in the way.

The attribute that underpins good judgment in politicians is a sense of reality. “What is called wisdom in statesmen,” Berlin wrote, referring to figures like Roosevelt and Churchill, “is understanding rather than knowledge — some kind of acquaintance with relevant facts of such a kind that it enables those who have it to tell what fits with what ; what can be done in given circumstances and what cannot, what means will work in what situations and how far, without necessarily being able to explain how they know this or even what they know.” Politicians cannot afford to cocoon themselves in the inner world of their own imaginings. They must not confuse the world as it is with the world as they wish it to be. They must see Iraq — or anywhere else — as it is.

As a former denizen of Harvard, I’ve had to learn that a sense of reality doesn’t always flourish in elite institutions. It is the street virtue par excellence. Bus drivers can display a shrewder grasp of what’s what than Nobel Prize winners. The only way any of us can improve our grasp of reality is to confront the world every day and learn, mostly from our mistakes, what works and what doesn’t. Yet even lengthy experience can fail us in life and in politics. Experience can imprison decision-makers in worn-out solutions while blinding them to the untried remedy that does the trick.

Having taught political science myself, I have to say the discipline promises more than it can deliver. In practical politics, there is no science of decision-making. The vital judgments a politician makes every day are about people : whom to trust, whom to believe and whom to avoid. The question of loyalty arises daily : Who will betray and who will stay true ? Having good judgment in these matters, having a sound sense of reality, requires trusting some very unscientific intuitions about people.

A sense of reality is not just a sense of the world as it is, but as it might be. Like great artists, great politicians see possibilities others cannot and then seek to turn them into realities. To bring the new into being, a politician needs a sense of timing, of when to leap and when to remain still. Bismarck famously remarked that political judgment was the ability to hear, before anyone else, the distant hoofbeats of the horse of history.

Few of us hear the horses coming. A British prime minister was once asked what made his job so difficult. “Events, dear boy,” he replied ruefully. In the face of the unexpected event, a virtuoso in politics must be capable of improvisation and appear as imperturbable as possible. People do want leadership, and even when a leader is nonplussed by events, he must still remember to give the people the reassurance they deserve. Part of good judgment consists of knowing when to keep up appearances.

Improvisation may not stave off failure. The game usually ends in tears. Political careers often end badly because politicians live the human situation : making choices among competing goods with only ordinary instincts and fallible information to go by. Of course, better information and factual criteria for decision-making can reduce the margin of uncertainty. Benchmarks for progress in Iraq can help to decide how long America should stay there. But in the end, no one knows — because no one can know — what exactly America can still do to create stability in Iraq.

The decision facing the United States over Iraq is paradigmatic of political judgment at its most difficult. Staying and leaving each have huge costs. One thing is clear : The costs of staying will be borne by Americans, while the cost of leaving will be mostly borne by Iraqis. That in itself suggests how American leaders are likely to decide the question.

But they must decide, and soon. Procrastination is even costlier in politics than it is in private life. The sign on Truman’s desk — “The buck stops here !” — reminds us that those who make good judgments in politics tend to be those who do not shrink from the responsibility of making them. In the case of Iraq, deciding what course of action to pursue next requires first admitting that all courses of action thus far have failed.

In politics, learning from failure matters as much as exploiting success. Samuel Beckett’s “Fail again. Fail better” captures the inner obstinacy necessary to the political art. Churchill and De Gaulle kept faith with their own judgment when smart opinion believed them to be mistaken. Their willingness to wait for historical validation, even if far off, looks now like greatness. In the current president the same faith that history will judge him kindly seems like brute stubbornness.

Machiavelli argued that political judgment, to be effective, must follow principles more ruthless than those acceptable in ordinary life. He wrote that “it is necessary for a prince wishing to hold his own to know how to do wrong, and to make use of it or not according to necessity.” Roosevelt and Churchill knew how to do wrong, yet they did not demand to be judged by different ethical standards than their fellow citizens did. They accepted that democratic leaders cannot make up their own moral rules, a stricture that applies both at home and abroad — in Guantánamo, at Abu Ghraib or anywhere else. They must live and be judged by the same rules as everyone else.

Yet in some areas political and personal judgments are very different. In private life, you take attacks personally and would be a cold fish if you didn’t. In politics, if you take attacks personally, you display vulnerability. Politicians have to learn to appear invulnerable without appearing inhuman. Being human, they are bound to revenge insults. But they also have to learn that revenge, as it has been said, is a dish best served cold.

Nothing is personal in politics, because politics is theater. It is part of the job to pretend to have emotions that you do not actually feel. It is a common spectacle in legislatures for representatives to insult one another in the chamber and then retreat for a drink in the bar afterward. This saving hypocrisy of public life is not available in private life. There we play for keeps.

But among friends and family, we also cut one another some slack. We fill in one another’s sentences. What we mean matters more than what we say. No such mercies occur in politics. In public life, language is a weapon of war and is deployed in conditions of radical distrust. All that matters is what you said, not what you meant. The political realm is a world of lunatic literalism. The slightest crack in your armor — between what you meant and what you said — can be pried open and the knife driven home.

In private life, we pay the price of our own mistakes. In public life, a politician’s mistakes are first paid by others. Good judgment means understanding how to be responsible to those who pay the price of your decisions. Edmund Burke, when first elected to the House of Commons, told the voters of Bristol that he would never sacrifice his judgment to the pressure of their opinion. I’m not sure my constituents would be happy to hear this. Sometimes sacrificing my judgment to theirs is the essence of my job. Provided, of course, that I don’t sacrifice my principles.

Fixed principle matters. There are some goods that cannot be traded, some lines that cannot be crossed, some people who must never be betrayed. But fixed ideas of a dogmatic kind are usually the enemy of good judgment. It is an obstacle to clear thinking to believe that America’s foreign policy serves God’s plan to expand human freedom. Ideological thinking of this sort bends what Kant called “the crooked timber of humanity” to fit an abstract illusion. Politicians with good judgment bend the policy to fit the human timber. Not all good things, after all, can be had together, whether in life or in politics.

In my political-science classes, I used to teach that exercising good judgment meant making good public policy. In the real world, bad public policy can often turn out to be very popular politics indeed. Resisting the popular isn’t easy, because resisting the popular isn’t always wise. Good judgment in politics is messy. It means balancing policy and politics in imperfect compromises that always leave someone unhappy — often yourself.

Knowing the difference between a good and a bad compromise is more important in politics than holding onto pure principle at any price. A good compromise restores the peace and enables both parties to go about their business with some element of their vital interest satisfied. A bad one surrenders the public interest to compulsion or force.

Measuring good judgment in politics is not easy. Campaigns and primaries test a candidate’s charm, stamina, money-raising ability and rhetorical powers but not necessarily judgment in office and under fire.

We might test judgment by asking, on the issue of Iraq, who best anticipated how events turned out. But many of those who correctly anticipated catastrophe did so not by exercising judgment but by indulging in ideology. They opposed the invasion because they believed the president was only after the oil or because they believed America is always and in every situation wrong.

The people who truly showed good judgment on Iraq predicted the consequences that actually ensued but also rightly evaluated the motives that led to the action. They did not necessarily possess more knowledge than the rest of us. They labored, as everyone did, with the same faulty intelligence and lack of knowledge of Iraq’s fissured sectarian history. What they didn’t do was take wishes for reality. They didn’t suppose, as President Bush did, that because they believed in the integrity of their own motives everyone else in the region would believe in it, too. They didn’t suppose that a free state could arise on the foundations of 35 years of police terror. They didn’t suppose that America had the power to shape political outcomes in a faraway country of which most Americans knew little. They didn’t believe that because America defended human rights and freedom in Bosnia and Kosovo it had to be doing so in Iraq. They avoided all these mistakes.

I made some of these mistakes and then a few of my own. The lesson I draw for the future is to be less influenced by the passions of people I admire — Iraqi exiles, for example — and to be less swayed by my emotions. I went to northern Iraq in 1992. I saw what Saddam Hussein did to the Kurds. From that moment forward, I believed he had to go. My convictions had all the authority of personal experience, but for that very reason, I let emotion carry me past the hard questions, like : Can Kurds, Sunnis and Shiites hold together in peace what Saddam Hussein held together by terror ? I should have known that emotions in politics, as in life, tend to be self-justifying and in matters of ultimate political judgment, nothing, not even your own feelings, should be held immune from the burden of justification through cross-examination and argument.

Good judgment in politics, it turns out, depends on being a critical judge of yourself. It was not merely that the president did not take the care to understand Iraq. He also did not take the care to understand himself. The sense of reality that might have saved him from catastrophe would have taken the form of some warning bell sounding inside, alerting him that he did not know what he was doing. But then, it is doubtful that warning bells had ever sounded in him before. He had led a charmed life, and in charmed lives warning bells do not sound.

People with good judgment listen to warning bells within. Prudent leaders force themselves to listen equally to advocates and opponents of the course of action they are thinking of pursuing. They do not suppose that their own good intentions will guarantee good results. They do not suppose they know all they need to know. If power corrupts, it corrupts this sixth sense of personal limitation on which prudence relies.

A prudent leader will save democracies from the worst, but prudent leaders will not inspire a democracy to give its best. Democratic peoples should always be looking for something more than prudence in a leader : daring, vision and — what goes with both — a willingness to risk failure. Daring leaders can be trusted as long as they give some inkling of knowing what it is to fail. They must be men of sorrow acquainted with grief, as the prophet Isaiah says, men and women who have not led charmed lives, who understand us as we really are, who have never given up hope and who know they are in politics to make their country better. These are the leaders whose judgment, even if sometimes wrong, will still prove worthy of trust.

9:41 p.m.  
Anonymous un disciple de Voltaire said...

Le dimanche 05 août 2007

John Gomery tient à faire sa part pour l'environnement
Presse Canadienne

Havelock

Le juge John Gomery est «vert». Quand il a appris que les travaux de la commission d'enquête sur le scandale des commandites, dont il a été président, avaient entraîné la destruction de quelque 400 arbres, il a pris les moyens «pour payer sa dette à la société».


Il a choisi de le faire à proximité de sa ferme de 165 acres située à Havelock, dans la région du Haut Saint-Laurent, pas très loin de Hemmingford et de Huntingdon.

«Il n'y a pas de produits chimiques ici. Nous n'arrosons pas nos arbres fruitiers et on vit avec les insectes et les imperfections. Tous nos légumes sont organiques dans le sens où il n'y a aucun ajout. Le seul engrais dont on se sert est le compost que nous faisons nous-mêmes.

«Nous faisons occasionnellement l'épandage du fumier de nos vaches», a confié récemment à la Presse Canadienne le magistrat qui prendra sa retraite cette semaine.

Aussi le juge Gomery a-t-il été déconcerté quand il a lu que la grande quantité de papier utilisé lors de l'enquête sur le programme fédéral des commandites équivalait à 400 arbres, au bas mot.

Pour lui, propriétaire d'une ferme jouxtant une forêt tellement grande qu'il faut marcher une heure pour en faire le tour, la prise de conscience a été douloureuse. Il a cherché une façon de réparer.

«Nous avons décidé de payer notre dette à la société», a expliqué le juge Gomery.

Il a contacté l'ingénieur forestier du coin et s'est entendu avec lui pour que soient plantés des pins, 1200 exactement, pas très loin de son terrain. Un programme gouvernemental permettait de défrayer une partie des coûts reliés à l'opération.

«Nous avons payé le reste avec grande joie. Ils ont planté des pins rouges et des pins blancs. Comme il y a eu énormément de pluie, comme cette année, les petits arbres ont poussé et sont devenus très forts. C'est un plaisir pour nous de nous y promener, de voir pousser ces arbres et de penser que d'ici 50 ans il y aura là une belle forêt de pins.»

Le juge Gomery se perçoit moins comme un propriétaire que comme un gardien.
«On va essayer de transmettre cette partie de la planète à nos successeurs dans un meilleur état que dans celui qu'il était lors de l'achat», a-t-il avancé.

Lui qui redeviendra simple citoyen le 9 août, jour de son 75e anniversaire, serait-il tenté de succéder à Steven Guilbeault à la présidence de Greenpeace?

Cette perspective l'a bien amusé et lui a permis d'exprimer son admiration pour Al Gore, ex-vice-président des États-Unis, à qui l'on doit le documentaire «An Inconvenient Truth» («Une vérité qui dérange») montrant les effets dramatiques du réchauffement climatique.

«Je suis un fervent admirateur d'Al Gore. C'est un homme qui mérite de gagner tous les prix Nobel et autres prix du genre parce qu'il a élevé la conscience du monde entier. C'est un homme extraordinaire», s'est exclamé M. Gomery.

L'expression de cet enthousiasme pour la question environnementale est un phénomène très récent pour John Gomery, tenu comme juge à faire preuve de réserve.

«Je viens de vous dire que je suis très vert dans le sens que je favorise les efforts pour protéger l'environnement. Voilà une chose qu'on ne peut pas dire comme juge parce que c'est controversé. Qu'est-ce qui arriverait si, à la cour, j'avais à trancher un litige où le Sierra Club était une partie. Me sachant en faveur de ce mouvement, les avocats de l'autre partie refuseraient que j'entende la cause», a-t-il fait valoir.

«Comme j'ai fini de siéger en avril, la réserve tend à disparaître. Je commence à me sentir libéré de cette obligation et c'est agréable», a-t-il ajouté.

Cette liberté de parole retrouvée lui permettra de participer à une discussion, le 13 août à Calgary, organisée par l'Association du Barreau canadien sur les règles à suivre pour un juge qui préside une enquête publique.

10:26 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Ben non, mon cher et plus affectionné que jamais Anti-Maçon, je n'ai jamais écrit qu'il faut que les enfants qui ont le malheur de naître dans une famille adepte d'une secte religieuse devraient être dispensés de l'éducation sectaire ! Faut savoir lire, mon cher et affectionné Anti-Maçon, et pour cela, une bonne éducation généraliste, croyez m'en, est du plus grand bien ! ;-)

J'ai écrit qu'ils devraient avoir droit à l'éducation généraliste ET à celle de la secte, et alors, ils pourront comparer ensuite en utilisant les neurones que la divinité, de laquelle vous êtes un ardent dévot leur a donnés, afin que les enfants puissent avec le temps juger d'eux-mêmes de ce qui leur va ou non.

La religion, c'est du domaine privé. Donc, que ceux qui veulent laver le cerveau de leurs enfants ave des dogmes absurdes et inventés de toute pièce par des hommes le fassent dans cette sphère privée qu'est la famille, et qu'ils laissent la liberté à leurs enfants de jouir d'une éducation généraliste. L'être humain fait partie d'un univers, et il ne peut lui faire de tort d'en connaître la réalité (puisque, de toute manière, pour les croyants, l'Univers et ses lois sont l'émanation de leur divinité, alors pourquoi cacher aux enfants ce que la divinité aurait créé?).

Ce qui est TOTALITAIRE, c'est de limiter les enfants à l'éducation sectaire, dont vous prenez ici la farouche défense.

10:49 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Merci pour l'article sur le juge Gomery, cet homme m'a toujours paru bien sympathique.

Quant à Ignatieff, je lis les journaux moi aussi, donc ne vous donnez pas tant de mal en postant de si longs articles ici! ;-)

10:51 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat,

Oui, oui, oui, mon cher, bien sûr, bien sûr, je suis très doctrinaire, vraiment trèèèèèèès doctrinaire, énoooorrrrrrmément doctrinaire, c'en est effrayant !!!

Sauf que je ne connais pas la doctrine dont je serais le doctrinaire ! Aidez-moi SVP... ;-)

10:53 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

P.S. Mon cher Big Cat,

Pour ce qui est du petit Jésus et de ce qu'il aurait dit concernant la nécessité de tuer ses parents pour le suivre, j'avoue ne rien y comprendre, car les évangiles sont un fatras de textes contradictoires. Par exemple il dit : "Je suis doux et humble de coeur", mais le petit Jésus se fait moins doux lorsqu'il dit : "Je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'épée".

Donc, ces textes soi disant "sacrés", comme tous les autres textes prétendus "sacrés", sont écrits par des hommes, ce qui explique probablement leur incohérence et leur côté auberge espagnole où on peut se servir à toutes les sauces, et aller jusqu'à justifier les atrocités commises, hier et aujourd'hui, au nom de la religion.

11:00 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

La doctrine secrète.
La doctrine sécrétée.


Effacer les differences.

L'Etat tasse l'Église en reprenant ses compétences.

Le fédéral tasse les provinces en reprenant leurs compétences.

L'ONU (ou une organisation paralèle tasse les états en reprenant leurs compétences.

Le privé tasse l'ONU et les états en reprenant leurs compétences.

11:08 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Ben non, cher anonyme, vous n'y êtes pas du tout !

Effacer les différences ? Bien au contraire, garantir les conditions nécessaires au pluralisme, c'est protéger les différences, sans que celles-ci ne se tranforment en guettos sectaires, qui eux, tuent la différence, ils ne font pas que l'effacer...

Quelles sont les "compétences de l'Église", si ce n'est de s'occuper de sauver les âmes de ses fidèles dévots ? L'État n'a pas d'affaire là-dedans...

Je suis fédéraliste, donc pour un système fédéral, et non unitaire, qui est le contraire du fédéralisme. Le fédéralisme, par définition, c'est le partage des compétences et des pouvoirs, dans l'équilibre.

Avant que l'ONU puisse prétendre faire disparaître les États, les poules auront des dents...

Le secteur privé ne doit pas régner en tout, à mon avis. Là encore, je suis un équilibriste...

Donc, où est la doctrine "secrète". Dites-le moi, par pitié, je veux la trouver au plus vite, pour pouvoir affirmer ensuite que je la possède ! Merci à l'avance puisque vous semblez si bien la connaître... ;-)

11:22 p.m.  
Blogger anti-macon said...

"la politique est du théâtre. Ça fait partie du boulot de prétendre avoir des émotions que vous ne ressentez pas sur le moment. Ça fait partie du spectacle d'insulter un autre parlementaire en Chambre, puis d'aller prendre un verre avec lui ensuite."

-Michael Ignatieff
http://www.ledevoir.com/2007/08/06/152545.html

9:46 a.m.  
Anonymous big cat said...

Dan,
Tuer ses parents est métaphorique.

Il faut se débarrasser de l'éducation reçue et reconstruire nos propres valeurs avec notre conscience.
Il faut que celle-ci soit entraînée, sinon on se dissipe et on se golemnise dans une voie qui mène vers le suicide.
Compare le taux de suicide des mennonites avec celui des Québécois francophones.

On pourra ensuite comparer avec les valeurs patrimoniales et faire la réconciliation des valeurs. La vie peut se résumer à développer à la fois sa propre identité et préserver l'identité familiale ou de clan.

Apprécions la religion comme premier bastion de la liberté. Elle aura apporté des limites au droit des seigneurs sur leurs sujets. La liberté de culte est le premier pas vers la liberté de conscience, voir le refus de la conscription pour motifs religieux.
Je pense aux intégristes quakers entre autres. Au mieux, ils accepteront de faire l'effort de guerre dans des rôles comme brancardiers, assistants médicaux.
Il y a eu aux États-Unis les White Coats, une secte d'évangélistes refusant de faire leur tour au Viet Nam. En contrepartie, ils ont accepté de fournir des volontaires cobayes dans des expériences de guerre bactériologique.

Mais se faire bêtement planter un fusil dans les mains et se faire dire qu'on a pas le choix et qu'il faut aller casser la gueule au type de l'autre bord sous un prétexte fallacieux servant l'état ou pour prouver quelque chose et pour se faire accepter par le groupe, le clan ou la nation. Non merci.

La religion, c'est aussi s'interdire de travailler une journée spécifique de la semaine. Ou du moins, de dire à son boss que cette journée-là est déjà consacrée et de protéger son droit de refus.

La religion, c'est aussi s'interdire des types de consommation, ce qui permet d'éviter les différentes sortes d'intoxication et de dépendences. Les Anglais protestants auront soumis les Irlandais catholiques et leurs populations celtiphone en général par le whiskey et le gin. Le gin coûtait encore moins cher que la bière. Cette stratégie d'abrutissement et d'infantilisation des populations sera reprise en Amérique du Nord avec les autochtones. Aussi les classes laborieuses gaspillaient leurs salaires qui retournaient dans les poches de leurs patron capitaliste. Parmi les premiers marchands anglais à Montréal il y eût la famille Molson.

12:19 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Laprès, pourquoi tes écoles sans dieu sont elles si minables dans la réalité?

12:28 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Jésus n'as pas dit de tuer son père ou sa mère, il a dit:

mathieu 10.37 Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n'est pas digne de moi;

12:36 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher et affectionné Anti-Maçon:

Les «écoles sans Dieu», comme vous dites, sont loin d'être aussi "minables" que vous le dites. Comme pour toute chose, certaines sont bonnes, d'autres moins. Tout comme certains curés sont des gens de bien, d'autres non. Et là où les écoles font mal leur boulot, c'est dû non pas à l'absence d'endoctrinement religieux, mais au manque de ressources, ou encore, comme pour les polyvalentes en milieu urbain, parce qu'elles sont trop gigantesques.

Que les sectes religieuses fassent elles-mêmes l'endoctrinement de leurs adeptes, voilà qui est plus sain et plus logique. Ce n'est pas à l'État de se mêler de religion, ni de l'enseigner. D'ailleurs, que penser des profs de religion qui détestent le sujet qu'ils sont obligés d'enseigner ? La religion ne serait-elle pas mieux enseignée, à l'église, au temple, à la pagode, à la synagogue, à la mosquée, etc., par des gens qui y croient, au lieu qu'elle le soit par des gens qui n'y croient pas ?

Enfin, quant au petit Jésus, admettez que ses Saintes Paroles ne sont souvent pas sans violence. Il y en a toute une litanie dans les évangiles. Mais c'est le propre d'une religion: on peut leur faire dire, par les livres prétendus "sacrés", tout et son contraire. Pas de pensée claire là-dedans, alors que, dans la vie, "ce qui se dit bien s'énonce aisément"...

4:23 p.m.  
Anonymous big cat said...

Ou bien, c'est un autre passage. Ou bien la version différait. À moins que ce ne soit qu'un souvenir d'un enseignement zen qui fut rapproché de Mat 10.37.

Je confesse humblement ma déculturation biblique.

À propos de mea culpa voir commentaire suivant.

4:23 p.m.  
Anonymous M. Ignatieff said...

« Dans la vie publique, la parole est une arme de guerre déployée dans des conditions de méfiance totale. Tout ce qui compte, c’est ce que vous avez dit, non ce que vous vouliez dire. La plus petite fissure dans votre armure - entre ce que vous pensiez et ce que vous avez dit - peut être exploitée et le couteau planté au coeur. »

4:25 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat:

Quand vous dites :

"Mais se faire bêtement planter un fusil dans les mains et se faire dire qu'on a pas le choix et qu'il faut aller casser la gueule au type de l'autre bord sous un prétexte fallacieux servant l'état ou pour prouver quelque chose et pour se faire accepter par le groupe, le clan ou la nation. Non merci." ...

... je ne puis qu'être bien d'accord avec vous.

Là où je suis moins d'accord, c'est quand vous évoquez le suicide. Que les mennonites se suicident moins, ou les Témoins de Jéhovah, ou les gens de quelque autre secte religieuse, cela n'est pas en soi un facteur crédible. À ce compte-là, on devrait lancer une campagne générale de lavage de cerveaux religieux ou idéologiques.

La morale et la religion font très mauvais ménage. Notamment parce que la religion est associée au pouvoir et à la domination des consciences. D'où les perversions et les atrocités commises par les pouvoirs religieux, en tout temps, car les leaders religieux se croient tout permis, puisqu'ils auraient le monopole de l'interprétation de la volonté divine.

Penser par soi-même : ceux qui le font se suicident rarement. Il y a aussi des cas de gens qui se suicident, se sentant incapables de sortir d'une secte religieuse. Le vrai problème, c'est de construire une vie personnelle et sociale qui fasse sens. On n'a pas besoin de balises imposées par des gourous, des prêtres ou des ayatollahs. Il y a une morale humaine, naturelle, que nous aurions intérêt à approfondir et à redécouvrir. Et on en voit des signes forts : la solidarité internationale chez les jeunes, par exemple, qui m'impressionne toujours. La conscience de l'environnement aussi, de même que le désir d'honnêteté et de justice que l'on sent chez la plupart des gens, quelles que soient leurs croyances.

En somme, je préfère une morale librement construite à l'imposition de dogmes religieux dont l'absurdité évidente, comme le disait le théologien catholique Drewermann, contraint à l'athéisme.

4:33 p.m.  
Anonymous big cat said...

C'est pourquoi j'apprécie le masque de l'anonymat. Je ne suis pas seul. Être reconnu nous obligerait à l'autocensure.


Dan, ton libraire est-il franc-maçon pour que tu lui accordes l'exclusivité de tes achats?

Aussi. Bob Rae est-il un frère de loge ou un ami? Oups! Un frère de loge est forcément un ami. La FM est une société d'amis. Lisa Frulla et Louise Baudouin peuvent en témoigner. Reformulons :
Bob Rae est-il un frère de loge ?

4:34 p.m.  
Anonymous big cat said...

Le vrai problème, c'est de construire une vie personnelle et sociale qui fasse sens. On n'a pas besoin de balises imposées par des gourous, des prêtres ou des ayatollahs. Il y a une morale humaine, naturelle, que nous aurions intérêt à approfondir et à redécouvrir.

La religion fournit un plan de vie. Une religion éprouvée fournit un bien meilleur plan parce que testé sur de nombreuses générations. La liberté est de regarder ce qui est offert sur le marché. Le meilleur gourou reste celui qu'on porte en soi. Chez les cathos, c'est le Paraclet ou l'Esprit Sain.
Il faut faire taire le mental menteur, passer par un débranchement de l'ego pour pouvoir écouter cet homoncule qui nous rattache à Dieu.
Bref, il faut mourir en quelque sorte pour mieux ressuciter.

Une voie vers le temple intérieur est la prière. L'autre est l'expérience de la mort avortée. Tu pourrais essayer la méditation transcendentale. Fais gaffe. Cela pourrait déclencher des expériences mystiques ou des psychoses.

4:46 p.m.  
Anonymous big cat said...

Les jeunes qui s'intéressent 1a la solidarité internationale et à l'environnement, nombre d'entre eux le furent par le biais des scouts et des jeunesses ouvrières catholiques.

4:50 p.m.  
Anonymous big cat said...

Définissons la religion comme le ciment social entre les gens de différentes classes, de différentes générations, de différentes fonctionnalités sociales.

Cette définition doit plaire à un maçon.
Les briques n'ont pas toutes à être pareilles. Aujourd'hui, les briques industrielles sont standardisées, certains corporatistes rêveraient de standardiser les personnes (ressources humaines).

J'ai dit que la religion peut être un bastion de liberté du peuple envers le seigneur ou le patron. C'est pourquoi le pouvoir temporel cherche à contrôler l'institution religieuse en y plaçant ses alliés et en la rendant dépendante. Alors, on peut voir une segmentation entre le haut et le bas clergé.

Quel est ton avis sur les ouvertures du commerce le dimanche. C'est drôle que le domaine bancaire soit exclu.

5:02 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat:

"Un Frère de Loge est forcément un ami", dites-vous... Eh bien non, la FM n'est pas une secte, et on n'a pas à s'y sentir l'ami de tout le monde. J'y ai des amis, certes, mais selon d'autres critères, plus personnels. L'habit ne fait pas le moine...

Bob Rae est un ami, tout court. je ne sais pas à quelle enseigne il "loge" sur le plan de ses croyances spirituelles et philosophiques, cela ne m'intéresse pas. Il est une bonne personne, c'est tout ce qui m'importe (tout comme j'ai des amis prêtres qui sont aussi des bonnes personnes, et le reste n'est pas mon affaire). Quant à ma libraire, je l'encourage car c'est, humainement, une très bonne personne. Depuis que je m'en suis rendu compte (elle n'en avait rien dit, mais je l'ai su par personne interposée), je me suis dit que j'achèterai toujours mes livres à sa boutique. Et bien sûr, son service est excellent.

Quant à la religion qui, selon vous, "fournit un plan de vie", voilà le problème : l'être humain n'a pas besoin de "plans de vie" tracés par d'autres hommes, puisque les religions sont des inventions des hommes. Quant au "test" sur plusieurs générations dont vous parlez, en effet, le "test" est convaicant: des dizaines de millions de morts, des vies atrophiées par la manipulation des clercs de toutes les religions, des querelles et fanatismes haineux sans fin, la négation d'une intelligence humaine qui, pourtant, est censée selon les croyants être donnée par la divinité mais dont les religions interdisent l'usage, etc. etc.

"Taire le mental menteur" : les dogmes religieux, fondés sur des absurdités et des fables, sont très menteurs eux aussi. Mais nier l'intelligence humaine en décrétant qu'elle mentirait nécessairement, tout en prétendant que les dogmes religieux conduiraient nécessairement à la vérité, alors que ni l'un ni l'autre ne peuvent prétendre au monopole de la vérité, n'est-ce pas là une attitude doctrinaire ?

Les faits réels et sensibles, mesurables et vérifiables, même contre-vérifiables, voilà qui ne ment pas. On se soumet non pas à sa propre pensée, mais aux faits, en toute humilité, en faisant l'effort de comprendre, de discuter de nos découvertes avec nos semblables. Voilà une approche qui est tout sauf doctrinaire. Et ça n'aboutit que très rarement à la psychose... ;-)

Parlant de psychose, je parlais récemment à un psychiâtre de mes amis qui me racontait que la psychose religieuse est de retour, après une accalmie relative de quelque deux décennies. Ainsi, de plus en plus de gens qui sont en psychose se mettent à invoquer la divinité, se prennent pour le christ, etc. Autre signe du délire que peut entraîner la religion et ses dogmes absurdes.

5:10 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Bi Cat:

La religion comme ciment social, alors qu'elle a prouvé depuis des millénaires qu'elle n'est que source de haines, de divisions, de querelles, de tueries, d'oppression ? Non, pas pour moi, merci.

Pour les commerces ouverts le dimanche, je n'ai rien contre. En autant que les gens qui travaillent aient suffisamment de congés pour leur vie personnelle, je me dis que les gens peuvent être libres de faire ce qu'ils veulent. Ainsi, ceux qui, pour des raisons religieuses, ont besoin d'un autre jour de congé que le dimanche, peuvent choisir à leur guise. Idem pour les autres raisons que peuvent bien avoir les gens. Tout réside dans la nécessité d'éviter l'arbitraire patronal, et de bonnes lois sont alors nécessaires.

5:14 p.m.  
Anonymous big cat said...

La religion permettait à l'origine aux jeunes de s'insérer dans le schéma social par le biais du patronage.

Le clergé fut mieux organisé pour administrer les institutions sociales de l'éducation, du système de santé, de la charité, des orphelinats et des hospices pour les personnes âgées. Les dogmes furent des obligations morales. Ces charges sociales justifiaient amplement la dîme.

Maintenant que l'état a pratiqué toute une série d'ablation de ces charges, on ne peut dire que cela va pour le mieux. Les dogmes sont remplaçés par le poids des revendications syndicales et le grotesque comme les abus du centre Raymond-Giffard qui font regretter les institutions d'antan. L'avortement est permis et quasiment encouragé pour alléger les charges de l'état. Les jeunes sont tellement individualisés qu'ils sont affaiblis et exploités par la précarité de leur emploi. De même, beaucoup ont remplaçé la religion par la consommation pour se créer un tissu social. Ils sont piégés des deux côtés. C'est le bag de Roger Drolet.

Remarque que maintenant, ma paroisse ne me demande que $50 comme dîme annuelle, déductible d'impôt. C'est libre à moi de la payer. Et il y a si peu de pratiquants pour faire une grosse assiette dîmale. Cela coûte moins cher que l'adhésion à la franc-maçonnerie.

5:22 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat,

Je suis bien content pour vous que vorte paroisse ne vous réclame que peu d'argent pour la dîme. Mais notez que, dans l'histoire, lorsque l'Église était en situation de pouvoir temporel, la dîme était pas mal plus coûteuse et obligatoire. Raison de plus pour dissocier la religion du pouvoir.

Quant aux charges sociales assumées par l'Église, vous en parlerez aux orphelins de Duplessis, et aussi aux "bénéficiaires" des institutions religieuses. C'était la misère, et les gens y étaient maintenus, sans parler des discriminations fréquentes et arbitraires pour des raisons religieuses. Parlez en aux juifs d'ici qui étaient exclus de l'enseignement francophone pour des motifs religieux car l'Église avait la haute main là-dessus : "La foi gardienne de la langue", disait le clergé.

Rien n'étant parfait, l'État, donc l'émanation de la société dans son ensemble et sa diversité, n'est certes pas parfait dans son rôle. Mais objectivement, on voit que c'est mieux, beaucoup mieux, même si on peut toujours faire encore mieux.

5:43 p.m.  
Anonymous big cat said...

Le temps écoulé démontre la pénétration d'une religion par le temporel. C'est pourquoi je me méfie autant du haut-clergé que les Patriots américains se méfient du gouvernement central.

Même si de foi chancelante, je revendique ma part de propriété des églises en tant qu'héritier d'une tradition.

Je me demande pourquoi les Jésuites sont capables d'administrer des institutions collégiales et universitaires en Asie (Corée, Japon, Taiwan, Hong-Kong notamment) où la religion chrétienne n'est pas mainstream, mais dont la majorité du corps étudiant provient des autres religions, et les élites n'hésitent pas à y envoyer leurs rejetons.

J'ai ouï-dire que c'est pareil en Turquie avec le Lycée Saint-Benoît d'Istamboul.

Tandis que nos écoles publiques font fuir même nos élus qui préfèrent le système privé pour leur famille. Et cela a compris un récent ministre de l'Éducation, des Loisirs et du Sport.

5:47 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat,

J'ai déjà connu un secrétaire général de commission scolaire toute catholique à l'époque, qui envoyait ses enfants au privé. Je lui en avait passé quelques remarques, dont il s'était froissé, d'autant plus que le monsieur était très pieux...

Concernant les Jésuites, les faits que vous évoquez démontrent bien que, là où l'Église n'est pas au pouvoir, elle se fait humble, modeste et servante, et toute ouverte à l'égard des autres cultures. Mais mettez-la au pouvoir, et vous verrez la donne changer, tout comme c'est toujours le cas pout toute autre religion.

6:03 p.m.  
Anonymous big cat said...

Objectivement, j'observe une dégradation au niveau de l'enseignement et des moeurs. De toutes façons, l'État se sclérose et perd de son autorité. C'est le corporatif qui reprendra ces charges pour son profit.

Je regarde pour ma société et je regarde pour les administrés du fédéral : les bandes autochtones.

On peut blâmer le clergé pour les orphelins de Duplessis, mais ce fut lorsque l'état avait délesté des responsabilités, et que pour obtenir des subventions du fédéral pour ces jeunes, une partie du clergé a intrigué avec des médecins pour les faire passer comme retardés mentaux.

Chaque religion avait plus ou moins son réseau institutionnel. Ce n'est tout de même pas l'Église catholique qui institua les quotas de juifs dans les universités anglophones. Et les Juifs étaient en moyenne beaucoup plus riches ou pouvaient plus facilement s'adapter après leur immigration. La langue était le frein naturel dans les institutions francophones. Ce que le clergé devait craindre le plus est l'arrivée de franc-maçons français dans ses structures. Ce qui aboutira à la Révolution Tranquille.

De toutes façons, les Juifs orthodoxes établissent eux-mêmes des barrières, des Erouv virtuels définissant des ghettos empiriques.

Que pensez-vous de l'Apartheid linguistique en cours dans nos institutions universitaires et hospitaliers?

(Votre position sur les deux CHUs de Montréal)

6:09 p.m.  
Blogger anti-macon said...

le manque de ressources des écoles publique? Faux. Le vrai problème des écoles publiques est l'absence de punition corporelles. Pourquoi selon toi Daniel , les écoles publique n'imposent pas de punitions corporelles? Une question piège Daniel...

6:14 p.m.  
Anonymous big cat said...

Pour l'instant c'est l'état qui est au pouvoir. Ce qui n'empêche pas le pouvoir temporel d'être aux mains de la Mafia et des médecins. Les deux ne se gênent plus pour collecter. Et c'est quasi obligatoire.

Le privé poind en santé comme il est déjà là dans les assurances. Les collèges privés techniques existent et croyez-moi j'ai appris l'expression
"Corporate Lie" à Toronto.

Vous tapez sur l'Église pour ses erreurs du passé. Je vous dit : "Watch out what's coming!"

6:19 p.m.  
Anonymous big cat said...

Je dois rompre mes écrits pour un certain temps. (un jour ou deux)

6:22 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher et affectionné Anti-Maçon:

Vous avez écrit : " Le vrai problème des écoles publiques est l'absence de punition corporelles".

La cause est entendue, car vous clarifiez ainsi les choses : vous prônez ainsi le sadisme et la violence. Cedi dit, où le petit Jésus, objet de toute votre dévotion et à qui vous êtes censé obéir, aurait dit qu'il faut battre les enfants ?

À ce que je sache, battre les enfants n'apporte aucun bien. Quant à votre question piège, tout ce que je réponds, c'est que je suis contre l'idée de battre les enfants et que peu importe qui le fait, je trouve ça dégueulasse.

On commence à battre les enfants, puis ensuite, on fouette les gens, pour toutes sortes de motifs afin d'assouvir la soif de barbarie et le sadisme des pouvoirs religieux. En Iran où un garçon est mort récemment des suites des blessures reçues par le fouet manié par les sadiques religieux au pouvoir.

Ma question piège, à vous, mon cher Anti-Maçon: avez-vous des enfants ? Si oui, les battez-vous ? (ou les avez-vous battus dans le passé ?).

6:33 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat,

Vous allez nous manquer !

Ceci dit, l'État aux mains de la Mafia, faudrait le démontrer.

Quant au "Just watch what's coming", je regarde en effet le fanatisme religieux faire ses ravages dans le monde d'aujourd'hui, et je n'y trouve aucun motif de réjouissance pour l'avenir...

6:36 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Il y a une marge entre punition corporelle bien limitée comme par exemple des coups de règle sur les doigts et le sadisme, Daniel.
Cela règlerait tous les problèmes de discipline dont j'ai été témoin durant mon enfance et qui empêchait tout apprentissage. En réalité, l'état n'est nullement intéressé à éduquer les masses mais plutôt à les abrutir. C'est infiniment plus facile de diriger une masse d'abrutis semi-illétrés(ce que sont les québécois actuellement). Les multiples et criminelles "réformes" du système d'éducation et l'enseignement prochain de l'anglais dès l'élémentaire ont finalement dévoilé le jeu de la FM: le génocide culturel du peuple québécois.

10:03 p.m.  
Blogger anti-macon said...

...sans oublier la réforme de l'enseignement de l'histoire où les thèmes "divisifs" comme la conquête et les évènements de 1837-39 vont disparaître...

10:07 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Bon, bon, bon, mon cher et affectionné Anti-Maçon, vous voilà (Ô surprise ?) en train de donner dans la paranoïa aiguë ! Je suis franc-maçon, mais je ne suis au courant en rien du complot génocidaire dont vous parlez. Alors, apportez des preuves et l'on en rejasera.

La Conquête, le haut clergé cahtolique de l'époque en était bien content. On n'a qu'à lire les mandements honteux des évêques de l'époque pour en prendre conscience. Tout comme les évêques combattaient les Patriotes à cause de leurs idéaux démocratiques et républicains. Alors, voulez-vous qu'on en reparle de ces événements ? Les génocidaires avérés, c'étaient les dirigeants de l'Église, qui voulaient soumettre le peuple d'ici à la botte de la couronne britannique, et qui ont aussi, en contrôlant l'éducation durant trop longtemps, fait du Canada français une société d'ignorants et de retardés économiques. Si on a réussi à nous hisser depuis vers un meilleur statut, c'est parce qu'on s'est débarrassés de l'influence cléricale.

Aussi, vous parlez, avec le mépris propre aux religieux radicaux, du Québec d'aujourd'hui comme d'une société à demi-illettrée. Mais au moins, l'éducation est accessible à tous, et si nous étions une société à demi-illettrée comme vous dites, et ce que je consteste, mieux vaudrait cela que ce que nous subissions sous le clergé : une société où seule une petite élite savait lire et écrire. Ce n'est pas pour rien que le clergé s'opposait à l'éducation gratuite et obligatoire, car cela permettait de sortir le peuple de l'ignorance, donc de la soumission aux dogmes ridicules et absurdes des curés.

Enfin, si vous aimez les coups de règle sur les doigts, libre à vous, mais appliquez vous à vous-mêmes cette "douceur" avant de vouloir le faire aux autres (après tout, en bon dévot, vous devez bien vous considérer un pécheur, donc un homme sujet à la faute, donc à la punition), et vous me direz si cette pratique sadique fera de vous une personne mieux équilibrée et plus saine d'esprit.

10:53 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

J'en profite pour livrer encore plus de révélations sur le Frère SaT, l'auteur de l'album, à paraître bientôt, "Les Fourmis Maçonniques", dans lequel le Frère SaT a inclus un Manifeste Secret que les Frères Maçons seuls sont censés pouvoir lire à partir de dessins savamment codés.

Je livre un indice supplémentaire sur le Frère SaT, dont on retrouvera les traits sur ce lien:

http://www.hiram.be/Le-dessinateur-SaT-en-quelques-mots_a822.html

Ainsi, je dévoile non seulement l'appartenance maçonnique, mais un aperçu de ce à quoi le Frère SaT ressemble (je l'ai vu chez moi la semaine dernière, où je l'ai reçu à souper, donc je peux attester de la véradicité des traits que ce dessin lui prête). De plus, notez que, dans l'aperçu biographique qui accompagne le portrait du Frère SaT, il est mentionné que celui-ci fut initié à l'âge de... 33 ans !!! Puisque cet âge nous rappelle un personnage qui est l'objet de toute la dévotion de notre cher et affectionné Anti-Maçon, il y a certainement là un signe maléfique, n'est-ce pas ?

Sachant que j'ai osé livrer ces informations sur ce blogue qui représente une épouvantable menace posée contre la franc-maçonnerie universelle, mes Frères Maçons doivent maintenant être sûrement à ma poursuite afin de me faire payer cruellement mon forfait.

Je m'efforcerai donc d'être prudent dans mes déplacements, et je n'ouvrai pas la porte si on sonne chez moi. Si je ne suis pas de retour sur ce blogue au cours des prochains jours, je prie notre affectionné Anti-Maçon d'alerter les autorités.

2:38 a.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

P.S. mon cher et affectionné Anti-Maçon :

Vous parlez toujours de "complot" maçonnique. Or, le propre des comploteurs est de rester cachés, et notamment d'agir de manière anonyme.

De fait, entre vous et moi le franc-maçon, celui qui se cache, c'est vous, car on ne sait qui vous êtes puisque l'anonymat est ce qui vous caractérise. Donc, celui qui complote, c'est vous, et pas moi, puisque je m'exprime à visage découvert.

Mais que complotez-vous donc au juste? Quel est le mystère qui est caché derrière vous et quelles sont les puissances occultes qui se dissimulent derrière votre blogue ?

Je pense de plus en plus qu'il faudra mobiliser les honnêtes citoyens contre le complot que vous ourdissez et dont vous êtes l'anonyme paravent. Car autrement, on risque au Québec de se retrouver 500 ans en arrière, sous la domination des inquisiteurs qui jouissent de torturer les impies et qui allument leurs bûchers contre tout ce qui est considéré "hérétique" à leurs yeux et contre tout ce qui, de fait, menace leur pouvoir.

Peut-être qu'un nouveau blogue intitulé "Le Complot de l'Anti-Maçon contre le Québec" devrait être créé, afin d'éveiller les gens contre le complot des puissances occultes et cachées qui vous transmettent leurs ordres et à qui vous obéissez.

;-))))))

2:49 a.m.  
Blogger anti-macon said...

Ingrat, sans le clergé tu t'appelerai Danny laprey. C'est facile de rejeter tout le blâme sur des religieux après une conquête quand toutes le élites nous ont laisser tomber. Après la conquête, tes chums anglais ont interdit les écoles françaises pendant 100 ans. Va lire le livre de François J. lessard, toi qui aime tant lire. Les anglais ont ensuite fait des concessions mais uniquement pcq les révolutionaires américains étaient aux portes. Tes anglais n'ont jamais renoncés cependant à l'idée de nous assimiler. Bien sûr que le clergé avait une entente avec les anglais mais le clergé a aussi réussi tout un exploit, celui de transformer 60 0000 colons éparts, délaissé par ses élites en un peuple de 6 millions. Le clergé savait très bien que l'école de l'état signifierai la mainmise de la FM sur l'éducation. Mais au lieu de critiquer un passé révolu, admire donc plutôt le chef-d'oeuvre de ton clergé MAÇONNIQUE depuis 1960: 1 million d'avortement, la fin de la famille, une immigration génocidaire, des écoles où règne la drogue, des gangs de "rue" qui recrutent des mineures etc. Ton journal de merde ne le dira jamais mais dans plusieurs écoles PRIMAIRES, des concourts de pipes arc en ciel en lieu tandis qu'au secondaire, des gardiens privés sont engagés pour surveiller les toilettes. Nomme moi donc une école publique qui n'a pas son pusher? La drogue est partout, les profs se font régulièrement aggresser et les burn-out sont fréquents. Nous courrons vers le précipice. Que propose donc la FM pour contrer tout cela? Mais naturellement vous proposez la répréssion des dernières écoles chrétiennes, rebatisées par vous "écoles illégales"! C'est drôle mais mon petit doigt me dit qu'il ne doit pas y avoir de pipes arc-en-ciel dans ces écoles illégales, je me trompe, Daniel? Aucun peuple dans l'histoire n'a survécu à sa religion. En voulant détruire notre religion, vous les FM visez le peuple et cela au plus grand plaisir de vos maître anglais qui eux sont en plein essort à Montréal en ce moment...

10:40 a.m.  
Anonymous une infomane said...

May I suggest this PDF book to my dear Dan Lapres.


The Seventh World


Best regards!

2:48 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Wow ! Mon cher et affectionné Anti-Maçon, vous donnez plus que jamais dans le zèle paranoïaque, avec une bonne dose de simplisme en prime. Mais voilà qui n'est guère bon pour la sérénité de l'esprit...

Les concessions faites par la Couronne britannique, à laquelle votre haut clergé catholique s'est servilement alliée, l'ont été non seulement à cause des révolutionnaires démocrates américains, mais aussi parce que ces derniers recevaient beaucoup d'appuis ici, chez les Canadiens français de nos villes et campagnes. Grâce à la dénonciation de votre clergé, les meilleurs de nos démocrates ont été emprisonnés et persécutés, dont entre autres Fleury Mesplet, qui luttait pour l'éducation accessible à tous, entre autres.

Le clergé catholique a toujours voulu maintenir le peuple dans l'ignorance, et loin de toute activité économique. Ce n'est pas pour rien que les meilleurs patriotes, dont Louis-Joseph Papineau en bien d'autres, rejetaient la domination cléricale. Tout ce que le clergé voulait, c'était de maintenir sa dîme obligatoire, et sa mainmise sur le peuple en le maintenant dans l'obscurantisme.

Vous donnez aussi dans l'ethnicisme, alors que des citoyens d'origine britannique étaient eux aussi alliés aux patriotes. De plus, il y eut aussi des rébellions au Haut-Canada anglophone, avec une répression encore plus vive là-bas qu'ici. Ce n'était pas une lutte "race" contre "race", mais de républicains démocrates contre absolutistes monarchistes, lesquels, ici, étaient associés aux cléricaux obscurantistes.

Si la couronne britannique voulait à l'époque assimiler les francophones, alors on peut se demander pourquoi le clergé avait à ce point uni ses destinées au régime anglais...

Sur les écoles d'aujourd'hui, vous donnez là aussi dans le simplisme outrancier. J'ai été moi-même dans un collège privé secondaire dirigé par des clercs, et de la drogue, il y en avait pas mal là aussi. En fait, il y en a partout, même dans les villages les plus reculés où l'Église a encore quelque influence sur les gens.

Quant à vos propos sur la franc-maçonnerie qui aurait présidé à tous les problèmes sociaux que nous avons (comme toute société), non seulement vous faites de la FM un bouc-émissaire, mais en plus, vous lancez plein d'affirmations grotesques sans aucune preuve. Prouvez vos dires, et nous en reparlerons, autrement, vous ne vous limitez qu'à de la démagogie. D'ailleurs, c'est le propre des esprits totalitaires que d'inventer des complots, au lieu d'aborder les problèmes dans leur réalité et leur complexité. Hitler disait que les malheurs de l'Allemagne était dûs aux Juifs, Pétain disait que les malheurs de la France étaient dûs aux francs-maçons, et en cela, vous vous montrez bien fidèles à eux...

La religion ferait survivre les peuples ? Elle est bien bonne celle-là ! Partout où la religion est au pouvoir, on assiste à l'extension de l'ignorance et de la servilité, de même que de l'oppression. Et détrompez-vous : il ne s'agit pas de détruire les religions, mais de leur enlever tout pouvoir sur la société. Que les religions restent dans la sphère privée et individuelle, alors on sera assurés que chacun pourra préserver sa liberté de conscience et de parole.

Et cette bière, elle ne vous tente pas toujours ? ;-)

4:02 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

À Infomane:

De mon côté, je vous recommande cette lecture:

"La foire aux illuminés", de Pierre-André Taguieff

Voir:
http://www.amazon.ca/foire-aux-illumin%C3%A9s-Pierre-Andr%C3%A9-Taguieff/dp/2842059255/ref=sr_1_16/701-1610703-9097143?ie=UTF8&s=books&qid=1186603413&sr=8-16

4:04 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Bon GESCA Laprès qui sort de vagues accusations de nazisme.
Loi de Godwin
http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin
La loi de Godwin est partie du folklore Usenet. En 1990, Mike Godwin énonça la règle empirique suivante : « Plus une discussion sur Usenet dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison avec les nazis ou avec Hitler s'approche de 1 »

6:37 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher et affectionné Anti-Maçon,

Il ne s'agit pour vous que d'assumer, tout simplement, votre propre point de vue. C'est le propre des tenants d'idéologies totalitaires que d'invoquer des "complots", toujours aussi loufoques en réalité les uns que les autres, pour justifier leur volonté de s'emparer du pouvoir sur toute la société. En fait, il n'y avait pas que Hitler qui s'y adonnait: les communistes comme Staline et Mao eux aussi, en bon totalitaires qu'ils étaient.

Idem quand vous m'associez à Gesca, "grand Satan" des démagogues nationaleux, alors que je n'y suis même pas employé...

6:58 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Tu veux un complot? Lis ça:
extrait du livre: "le fléau maçonnique" disponible gratuitement ici
http://www4.bnquebec.ca/numtextes/tl541.htm

page 163
"Dans son compte-rendu hebdomadaire des travaux des différentes Loges de Paris, M. Albert Monniot, dont les infor­mations n'ont jamais été prises en défaut d'authenticité sur ce sujet, écrivait le 3 avril 1905 : " A l' Unité maçonnique et aux Inséparables du Progrès on s'est oc­cupé de l'organisation maçonnique au Canada. La Veuve a jeté son dévolu sur ce nouveau champ d'action, si inébran­lablement français ; elle espère le dénationaliser et bien mériter de l'Angleterre (2)...
(2)La Libre Parole, No du 5 avril 1905."

9:06 p.m.  
Anonymous big cat said...

Bah! L'oncle de Daniel s'est battu sous le leadership d'un pro-nazi :


Mackenzie King


Le clergé prit la part des Anglais parce que
1) la rébellion américaine fut guidée par la franc-maçonnerie
2) la tentative de porter la guerre d'indépendance américaine sur les rives du Saint-Laurent était pour porter un coup fatal aux Canadiens. Et le gouvernement britannique avait fait des concessions "intolérables aux Américains" en replaçant les territoires à l'ouest de l'Ohio sous la tutelle de Québec, qui était en fait un gouvernement militaire. Ainsi les terres amérindiennes étaient protégées de leurs accaparements par les milices américaines (structurées par les loges franc-maçonnes).
3) Le gouvernement britannique avait renoncé à sa politique assimilatrice (foi et langue), mais rien de similaire du côté américain.

-----
Des troubles de 1837.
D'accord avec Dan. Ce n'était pas une guerre raciale. Dans le Haut-Canada sévissait le "Family Compact", tandis que le Bas-Canada était gouverné de facto de Montréal par la "Clique du Château" de Ramezay.

L'évolution des demandes des Patriotes fit comprendre non seulement que c'était contre l'intérêt de l'institution cléricale, mais que le mouvement fut téléguidé par les franc-maçons de France, les mêmes derrière la révolution jacobine pour une république unitaire, centralisée et laïque qui avait lancé la France dans la voie de l'autogénocide. Les horreurs de la Révolution française approchaient celles du Kampuchea des Khmers Rouges.
Il n'y avait aucune chance de gagner et de maintenir une république francophone et librement catholique viable à côté des E.U.A. qui viraient dans l'anticatholicisme et qui s'orientait dans la destruction et l'annexion d'une RÉPUBLIQUE hispanophone à majorité catholique : le Mexique.
Un excellent film que celui mettant en vedette Tom Beringer et portant sur le batallion irlandais San Patricio, don le drapeau sera celui du Mexique.

Avant les troubles de 1837, une fraternité franc-maçonne irlandaise avait préparé le soulevement des Irlandais de Terre-Neuve contre l'élite orangiste. L'évêque local en eût vent et le révéla aux autorités tout en excommuniant ceux qui prendraient les armes. Les principaux cadres de la rebellion furent pendus hauts et courts.

Ce n'est pas tant la volonté de maintenir le peuple dans l'ignorance et la superstition, mais de le protéger contre les aventures destructrices.
Le clergé était constitué de gens issues de ce peuple et qui eurent la chance de bénéficier de l'instruction.
Il y a là une notion de paternalisme.
Le peuple étant comme un enfant et les punitions corporelles étaient jugées acceptables et moins pire que le bannissement paternel ("Je te chasse de ma maison") qui pouvait condamner un ado rétif à l'errance en forêt et à crever, faute de gîte et de pain.

Il était jugé impraticable d'instruire uniformément tout le monde à cette époque. Une caste apprendrait à lire et à penser (cela tient dans toutes les sociétés duménéziliennes), les autres apprennent en fonction de leur métier.
La république francaise a attendu jusque vers la fin du 19e siècle pour rendre l'instruction primaire obligatoire. Le but de Jules Ferry étant de créer un Homo Franciens standard, qui effacerait les différences régionales et éliminerait les différents patois tels le breton, le picard, le basque et l'occitan. La Grande Guerre dirigée par des officiers franc-macons incompétents, issus de l'Instruction Publique et placés grâce à l'Affaire des Fiches, aidera grandement à faire disparaître les générations connaissant l'ancienne France. Et si Pétain était antimaçon, c'est bien à cause de l'incompétence des officiers qui menaient les hommes au massacre inutile. N'en déplaise à Dan, Pétain garde mon respect à ce niveau-là.
----------
Aujourd'hui, nous subissons un ministère de l'Ignorance et de l'abrutissement. Daniel en a peut-être échappé parce qu'il a passé dans une école secondaire tenu par des religieux. Il a donc bien appris à lire et presque à bien penser. Il a surtout bien appris à persifler. Son anticléricalisme date de cette époque de rébellion. A-t-il bien appris à lire?
J'en doute. Il ne sait pas bien lire mes textes. Il ne fait que survoler sans saisir. Pourquoi ne répond-t-il pas à mes questions. Sans doute son éducation politicienne.

---------
Contrairement à Dan, j'ai passé par l'école publique. Heureusement que mes parents furent dans l'enseignement et qu'ils avaient conservé leurs manuels de leur cour classique. Au début de la Révolution Tranquille, ce n'était pas si mal puisque les professeurs étaient issus des collèges classiques. La dégradation vint avec la relève, puis la relève de la relève, ainsi qu'avec les inréformables réformes basées sur des théories bidons. Les professeurs ne savent plus écrire. Le loisir prime sur l'effort. Le regret de la disparition des punitions corporelles (lorsque judicieusement administrées) a fait disparaître l'autorité professoral. Les classes deviennent des jungles où le prof crains d'intervenir pour son intégrité corporelle et celle de sa voiture. Les intérêts syndicaux priment sur ceux de la profession. L'école n'est toujours pas faites pour tous, n'en déplaise à Dan, et les classes doivent subir les pommes pourries du fond qui détruisent l'enseignement professoral et qui font régner la terreur, le taxage et le commerce des stupéfiants. Les épidémies de suicide n'ont rien à voir avec l'homosexualité adolescente, contrairement à ce que certains lobbys prétendent en exploitant le macabre.

La surenchère faite contre le religieux par les orphelins de Duplessis et autres groupes de l'autre régime me semble plus une tentative de masquer les problèmes actuels du régime par de la propagande rétroactive.

9:34 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Wow! Je quitte pour quelques jours et les discussions qui jusqu'a présent demeurait civique sont descendues dans l'anarchie totale...

Au lieu de mélanger toutes vos conspirations M Cohen vous devriez les adresser une à la fois... Surtout que vous semblez descendre dans une paranoia profonde.

Ca se traite les amis... Il y a des médicaments pour ca...

Elim

10:49 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat,

Quelle joie de vous retrouver, non pas après deux, mais un seul jour d'absence !

L'un des arts propres à l'écriture est la concision, mon cher Big Cat, surtout pour ce qui est du genre d'écriture requis dans un tel forum. C'est que souvent vos missives sont si longues et elles comportent tellement de points qu'on en perd le fil. Ceci dit, j'aime bien vous répondre, ça nous fait des joutes intéressantes, sinon palpitantes.

Je vous répondrai sur la question de l'éducation que j'ai reçue. J'ai été dans un collège privé dirigé par des religieux, certes, mais je n'y étais pas du tout un "révolté", ni anticlérical. J'étais même très sage, et si j'ai appris à bien écrire, c'est surtout dû à mon école primaire, toute publique celle-là, et aussi aux livres que me donnais ma grand-mère. Je suis aussi allé au cégep public, et m'en suis bien tiré.

C'est le spectacle des horreurs dûes aux religions et aux idéologies totalitaires qui m'a incité à m'opposer à leur volonté de domination sur la société. Je l'ai dit, et je le redis: je n'ai rien contre les croyances personnelles des gens, en ce sens où quelqu'un peut croire en ce qu'il veut, même qu'il ait déjeuné la veille avec des extra-terrestres. Ce contre quoi j'en ai, c'est la volonté des fanatiques religieux de dominer la société et aussi leur refus de discuter de l'absurdité des fables inventées de toute pièce par des hommes et qui leur servent de dogmes.

Aussi, si je n'ai jamais touché à un joint de ma vie, ce n'est pas dû à l'école, qu'elle fût publique ou privée, mais surtout à moi-même et à mes valeurs. De plus, je n'ai jamais aucun motif valable de prendre de la drogue, alors je n'y ai pas touché. Je n'ai jamais été du genre à me laisser entraîner par les groupes ou à faire comme les autres pour me sentir accepté d'eux (s'ils ne m'acceptaient pas pour des raisons aussi triviales, je m'en foutais pas mal), ni à subir aucune autre influence que celle de ma conscience. C'est aussi simple que cela, et pas sorcier du tout.

Au plaisir !

12:01 a.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

12:04 a.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher et affectionné Anti-Maçon,

J'ai depuis longtemps un exemplaire de l'édition originale du livre "Le fléau maçonnique". De fait, j'ai toute une bibliothèque dédiée à la maçonnerie, qui comprend des centaines d'ouvrages.

Ceux que je j'affectionne le plus sont justement les ouvrages anti-maçonniques. J'en ai quelques dizaines, publiés ici ou ailleurs, et ils ne cessent de me faire rire tellement ils contiennent de loufoqueries tout aussi farfelues et délirantes les unes que les autres. Ces auteurs avaient un sens de l'humour qu'ils ignoraient eux-mêmes...

De plus, je vous ferai remarquer que l'auteur du "Fléau maçonnique" est un prêtre, l'abbé Huot. Sa qualité de prêtre zélé n'en fait pas, c'est le moins qu'on puisse dire, un auteur objectif. Un autre de nos curés de l'époque dont j'ai le livre, paru en 1883, est l'abbée Jean d'Erbrée (pseudonyme d'un Jésuite). Son livre est lui aussi drôle à s'en tordre les côtes. Sans oublier le chanoine Georges Panneton, qui en 1940 avait fait paraître une brochure dans laquelle il condamne la maçonnerie tout en se réjouissant des régimes qui la combattaient : Allemagne de Hitler, Italie de Mussolini, Espagne de Franco, et autres du même registre.

Un autre auteur de livres antimaçonniques (parmi ceux que j'ai) est Henri Coston, un collabo notoire durant la dernière guerre en France. Il y a aussi Jacques Ploncard d'Assac : celui-là avait tellement collaboré avec les nazis qu'il n'a jamais osé retourner en France après la guerre. Il est mort en Espagne, sous le régime du général Franco, un grand bienfaiteur aux yeux de l'Église.

Donc, mon cher Anti-Maçon, vos références ne sentent pas bien bon... une odeur de peste brune...

Au plaisir !

12:14 a.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

P.S. : Mon cher Big Cat,

La nullité du clergé en matière d'enseignement ne date pas d'hier. Lisez "Lettres à l'abbé Baillargé", de Louis Fréchette (éditions Bibliothèque Québécoise), et vous verrez comment, dans les années 1880-90, le clergé enseignait non seulement très mal la langue française, mais maintenait les jeunes, même ceux de l'élite, dans l'ignorance la plus crasse...

En plus, ce livre est amusant à lire, alors je vous le recommande chaleureusement : il vous vaudra des heures de plaisir !

12:15 a.m.  
Anonymous big cat said...

Cher Dan,
La concision estun art que je maîtrise peu. Je le confesse humblement.
J'essaie de fractionner mes textes sur plusieurs commentaires pour des thèmes séparés. Quitte à les faire paraître comme des slogans.
Mais voilà que j'ai l'impression que vous en négligez la lecture pour le prétexte de changement de sujet.
Et puis, ma connexion est d'un faible débit. Cette page est surchargée de commentaires et prend un certain temps pour se rafraîchir.

7:39 a.m.  
Anonymous big cat said...

Cher Dan,
Vous me demandiez de prouver que la Mafia contrôle le gouvernement.

1) Faudrait définir clairement la Mafia. Je pourrais parler de clique ou de franc-maçonnerie avec des méthodes criminalisées.
2) Quelles genres de démonstration désirez-vous? Des preuves sur écoute? Des aveux? Des témoignages?
3) L'affaire des Commandites punit les gens du privé, mais les politiciens sont saufs. Et pourtant. Quand aux histoires de Mafia demandez à m. de Bazingue.
4) Le Parti Libéral du Canada en Ontario a reçu un formidable appui de la communauté italienne grâce à l'organisation garibaldiste des Fills et Filles d'Italie, dont Alfonso Gagliano fut membre. Gagliano qui fut le comptable du clan Caruana.

7:55 a.m.  
Blogger anti-macon said...

quote: "Donc, mon cher Anti-Maçon, vos références ne sentent pas bien bon... une odeur de peste brune..."


C'est pas gentil envers vos frères des loges de Thulé...

10:34 a.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat,

Je vois, au sujet de vos problèmes de connection Internet... Mais peut-être qu'en effet la meilleure solution est d'y aller de courtes missives... Vous en jugerez.

Au sujet de la Mafia:

1) La franc-maçonnerie n'est pas la mafia, c'est le moins qu'on puisse dire. Quoique c'est une société d'êtres humains, donc imparfaits, comme nous le sommes tous.

2) Sur la mafia qui contrôlerait le gouvernement, je veux des faits, vérifiables et concrets, tout simplement.

3) Qui est M. de Bazingue ?! Jamais entendu parler... Aussi, le juge Gomery, dont l'indépendance est un fait sûr, a jugé, après l'enquête publique très suivie qu'il a présidée, de la responsabilité des acteurs concernés par l'affaire des commandites. D'autres poursuites sont à suivre, vraisemblablement. On verra alors.

4) Pourquoi faites-vous l'amalgame, tendancieusement raciste (ce qui me surprend de votre part car ce n'est pas digne de vous tel que je vous perçois jusqu'ici), entre la communauté d'origine italienne et la mafia ? Aussi, Gagliano est un individu, et ses actes se limitent à lui seul. L'amalgame "tous les libéraux sont des corrompus" ne tient pas la route, et est injuste. D'ailleurs, le Bloc avait laissé entendre dans un dépliant que même Stéphane Dion était corrompu par les commandites. Dion a eu la réponse appropriée: une poursuite judiciaire contre le Bloc. Le Bloc s'est ensuite précipité pour trouver un arrangement hors-cour, car il ne voulait pas que ses livres comptables soient examinés par un tribunal. Si le Bloc avait le monopole de la "vertu" auquel il prétend, il n'aurait rien craint de ce côté. Aussi, n'oublions pas les contributions illégales au PQ par Groupaction et d'autres acteurs du scandale des commandites, dévoilées l'été dernier. Je me méfie toujours de quiconque prétend avoir le monopole de la vertu, et ces faits indiquent qu'une telle méfiance est de mise.

Au plaisir!

7:01 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Anti-Maçon,

La clique de "Thulé" n'était pas une branche reconnue de la franc-maçonnerie, mais une bande d'illuminés ésotérico-bizarroïdes. Les valeurs de cette clique groupusculaire étaient aux antipodes de celles de la franc-maçonnerie humaniste.

Même s'ils pouvaient se prétendre francs-maçons, cela ne faisait pas pour autant d'eux des francs-maçons reconnus par la franc-maçonnerie universelle. Donc, votre amalgame est réducteur, et aussi mensonger car il détourne l'attention de la vérité des faits.

À ce compte-là, devrait-on dire que tous les membres de l'Église catholique universelle devraient être assimilables à cette secte qu'est l'Opus Dei, ou encore à n'importe quel groupe d'illuminés qui se prétendent catholiques mais qui ne sont pas reconnus comme tels par les autorités de l'Église ?!?

7:06 p.m.  
Anonymous big cat said...

Parlant de peste brune, je viens d'achever la lecture de The Turner's Diary de Andrew MacDonald (William Pierce.

Ce qui m'a frappé le plus est tout ce qu'il dit sur la franc-maçonnerie :

The ceremony Monday was more moving and beautiful than I could have imagined it would be. More than 200 of us assembled in the
cellar of the Georgetown gift shop, from which the partitions and stacked crates had been removed to make room for us. Thirty new
probationary members were sworn into the Order, and 18 others, including me, participated in the rite of Union. I alone, however, was
singled out, because of my unique status.
When Major Williams summoned me, I stepped forward and then turned to face the silent sea of robed figures. What a contrast with
the tiny gathering only two years earlier, when seven of us met upstairs for my initiation! The Order, even with its extraordinary
standards, is growing with astonishing rapidity.
Knowing fully what was demanded in character and commitment of each man who stood before me, my chest swelled with pride.
These were no soft-bellied, conservative businessmen assembled for some Masonic mumbodumbo; no loudmouthed, beery rednecks
letting off a little ritualized steam about "the goddam niggers"; no pious, frightened churchgoers whining for the guidance or
protection of an anthropomorphic deity. These were real men, White men, men who were now one with me in spirit and
consciousness as well as in blood.


C'est la seule référence à la franc-maçonnerie parmi 118 pages.
Bref, Strangely, the dog didn't bark that night.

7:19 p.m.  
Blogger anti-macon said...

quote: "Les valeurs de cette clique groupusculaire étaient aux antipodes de celles de la franc-maçonnerie humaniste."

mais alors pourquoi ne déclarez vous donc pas une résistance maçonnique contre Bush avec ses guerres d'aggression, ses camps de torture et son amour tout orwellien de la surveillance tout azimut?
Ah j,oubliait, Bush est aussi votre frère et il dirige aussi le pays qui a la plus forte concentration de maçons...

9:59 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

11:07 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher et affectionné Anti-Maçon,

Le dernier président des USA à avoir été maçon était Gerald Ford. Ce qui ne nous rajeunit pas... quoique je ne suis pas très vieux! ;-)

Bush n'est pas un franc-maçon. De plus, vous pourriez difficilement trouver plus anti-Bush que moi. Tout ce qu'il représente politiquement me répugne au plus haut point: superstition et fondamentalisme religieux, corruption, mensonge, stupidité, indifférence pour les morts qu'il provoque, lâcheté (Bush aime bien envoyer des jeunes se faire tuer en Irak, mais il avait tout fait pour éviter d'aller au Viet-Nam alors qu'il avait l'âge d'être conscrit), etc., etc.

Aussi, même si, par un malheur inconcevable, Bush avait été un maçon, cela n'aurait pas signifié que tous les francs-maçons du monde l'appuieraient. Pour ma part, je le réprouverais autant que je le fais déjà alors qu'il n'est pas un franc-maçon. C'est que, voyez-vous, la FM n'est pas une secte, et chaque Frère a des opinions bien à lui, et à qui seul elles appartiennent. Les adhésions idéologiques incondionnelles n'existent pas en maçonnerie.

Vous devriez honorer enfin mon invitation à prendre une bonne bière fraîche, cela, j'en suis sûr, vous ferait le plus grand bien ! ;-)

11:09 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

11:54 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat,

Ce livre dont vous parlez (The Turner Diaries) est la bible des suprémacistes racistes blancs américains. Il a notamment inspiré l'auteur de l'attentat de Oklahoma City. Pour ma part, je ne vois rien de bon à un pareil déchet qui est juste bon à alimenter la démence, les délires et les fantasmes des éléments les plus inhumains de la société. Donc, je ne considérerai jamais une seule ligne de ce livre comme crédible et digne de créance.

Au fait, si vous aimez la littérature sur les complots, je vous recommande "L'imaginaire du complot mondial", de Pierre-André Taguieff, éditions Mille et Une Nuits, 2007. Ça ne se vend que $4.95 , donc ça ne vaut pas la peine de s'en passer, et en prime, c'est du sérieux, du documenté, du rigoureux.

Au plaisir !

11:57 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Faux, Clinton était membre des Demolay et les deux Bush sont membres du skull and bones ce qui est pas mal plus hot que toi.

Parlant de conspiration, le prof Quigley qui a enseigné à Bill Clinton a même fait l'historique de la conspiration dans son livre "tragedy and hope" il avait un accès complet à toutes les archives...
http://www.amazon.com/Tragedy-Hope-History-World-Time/dp/094500110X

9:12 a.m.  
Anonymous big cat said...

Skull & Bones, une branche des Illuminati avec du cousinage nazi.
Saddam Hussein, du parti Baas, un laïcisant comme les aime Daniel, et le parti Baas est issu d'une branche du Grand Orient de France.

De Bazingue ou quelque chose du genre. J'ai oublié son nom à celui qui visita la GRC après avoir reçu des menaces de mort par l'un des "Trésoriers", ami de Gagliano puisqu'il vetoait Beryl Wasjman. Il s'est fait traité de raciste et antisémite. Et apparemment que les menaces de morts n'étaient que des propos entre amis (franc-maçons?).
À propos de menaces entre amis, est-ce qu'on vous a présenté le poignard qui vous dépècera, mon cher Daniel?

Je demandais comment définir la Mafia. Le critère sicilien ou italien ne couvre pas d'importants pans de la clique. La Mafia a pris son essor quand les Carbonari et les Chemises Rouges Garibaldistes furent laissés de côté par le nouvel état italien qui chercha à recycler les fonctionnaires et soldats bourbons dans l'appareil d'état.
Garibaldi lui-même a dû migrer en France, l'ancienne ennemi mais dont la nouvelle république fut sous la coupe des francs-maçons.

Les Fils d'Italie sont une créature du Grand Orient d'Italie pour réseauter les Italiens d'Amérique. Est-ce que leur rayon s'étend en Amérique du Sud? Je l'ignore, mais cela ferais une bonne couverture pour les activités mafieuses intercontinentales.

Gagliano a travaillé pour le clan Caruana (importation de drougue à partir du Vénézuel et du Brésil), avant de prendre le poste couverture de commissaire d'école. Et le FBI l'a relié à la famille Bonnano (qui est plutôt du spectre conservateur).

Par Mafia, devront-on l'étendre au French Power? Je rappelle que même l'ancien ministre Garneau, lorsque placé à la tête de la Banque Nationale, a laissé passer des opération de blanchisssage par la Mafia d'Italie (à distinguer de sa branche locale).

Turner's Diaries. Je sais très bien à propos de ce livre maudit. Je tenais à le lire pour comparer ses thèmes avec ceux présentés par différents films d'Hollywood, y compris Terminator, mettant en vedette le fils d'un nazi autichien, protégé de Ben Weider. J'avais lu une de ses premières entrevues dans la revue Soldier of Fortune, qui mettait en valeur son côté républicain et anticommuniste. Il était un héros de la Droite, adulé par les Bush. Mais il s'est marié à une journaliste issue d'un clan libéral/démocrate. Fascinant.

Ma prochaine lecture est Hunter, du même auteur. Pour comparer avec le film La main droite du diable.
Ces livres sont issus de la démence d'un raciste. Ils ont néanmoins stimulé le cinéma hollywoodien. Je vais me faire traiter de raciste antisémite en écrivant que les principales maisons de productions cinématographiques sont contrôlé par des familles juives. C'est un bel exemple de récupération de la démence suprémaciste pour faire des sous.

Mais franchement, je trouvais l'histoire trop plate dans le vrai sens du terme. Trop unidimensionnel, basé sur une vision binaire. Et un important acteur des théories du complot mondial anticaucasien serait la franc-maçonnerie. Elle est absente de sa démence. Allez savoir pourquoi!
J'aimerais réécrire son livre pour y mettre plus de relief fractal à la Mandelbrot avec des complots dans le complot (complots récursifs).

Une version canadienne-francaise du Parrain de Mario Puzo, qui porterait sur le French Power, peut-être?

10:41 a.m.  
Anonymous big cat said...

Cher Dan,

Peut être que vous n'êtes pas assez cher et que vous ressentez la pauvreté,
alors inspirez-vous des candidats qui se vendent au plus offrant :

http://www.ledevoir.com/cgi-bin/click?fu=34990&fe=1725&fp=234744

Mais, à défaut d'accepter votre bière, peut être que je devrais vous inviter à souper dans un buffet. Ainsi, vous n'auriez pu à bouffer uniquement dans le ratelier libéral.

10:57 a.m.  
Anonymous big cat said...

Demolay, encore une cellule que je ne connais pas. Est-ce inspiré du barbecul (BBQ) de Philippe Le Bel?

4:25 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher et affectionné Anti-Maçon,

J'imagine sans difficulté que les Skulls and Bones sont plus "hot" que moi : c'est surtout, selon ce que j'en sais, une société où des étudiants universitaires, aux USA, se rassemblent pour des beuveries et débauches. Ça va très bien avec la mentalité Bush. Mais ce n'est pas la franc-maçonnerie, vraiment pas.

Pour ce qui est de Bill Clinton, il semble vrai qu'il ait été, jeune adolescent, été membre des "De Molay". Mais il n'a jamais été initié à la franc-maçonnerie. C'est comme dire qu'un jeune qui adhère à une organisation catholique pour jeunes entrerait nécessairement dans les ordres alors qu'il atteindrait l'âge requis. Ce qui n'est pas automatiquement le cas, loin s'en faut. Donc, il reste vrai que le dernier président amércicain à avoir été initié à la franc-maçonnerie était Gerald Ford. Avant lui, c'était Lyndon B. Johnson, mais il n'avait été initié qu'au premier degré et il n'a pas poursuivi par la suite.

Quant au livre que vous mentionnez, je note cette remarque: " Although the author, Carroll Quigley, was an eminent academic, this is not an academic textbook". Un professeur d'université, aussi éminent soit-il, peut ainsi s'adonner à certaines fantaisies, semble-t-il... Mais ce n'est pas interdit, et tant mieux, car nous sommes en démocratie et chacun peut bien écrire et dire ce qu'il veut. L'important reste que les faits dont l'on parle doivent être documentés et rigoureusement établis.

Au plaisir !

4:40 p.m.  
Anonymous big cat said...

Cher Dan,
Je regrette mon dernier commentaire à votre endroit. Fait sous le coup de la fatigue et une habitude à persiffler.

Mais je crois qu'il serait bon de vous rencontrer. Oui, nous sommes adversaires idéologiques. Cependant, il existe des points de convergence. J'espère pouvoir les élargir et voir à ce que l'on puisse faire du travail ensemble.
Bref, faire des ponts, n'est-ce pas un objectif de la franc-maconnerie?

En passant, je suis membre d'une secte très secrète dont je tairai le nom. Mais pour fins de ses activités, j'ai constitué une loge aussi discrète, la Loge du Menhir.

De par sa Constitution, elle ne peut avoir qu'un seul membre. Ce membre doit se tenir toujours dressé. Le menhir est une pierre brute. Toute entaille est une profanation de la pierre.

Ainsi, je dois être imperméable aux idéologies. C'est le prix de la Liberté.

4:41 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat,

Les Illuminatis étaient, en réalité, un groupuscule qui n'a été influent que durant une très courte période. Depuis sa disparition réelle, les fantasmes à son sujet ont pullulé, surtout avec le livre, délirant, de l'abbé Barruel, paru à la fin du 18e siècle, et qui prétendait que les francs-maçons étaient derrière la Révolution française, ce qui est faux. Bien sûr, il y avait des francs-maçons révolutionnaires, mais aussi d'autres étaient légitimistes (monarchistes). Un auteur ultra-catholique au point d'en être réactionnaire, Joseph de Maistre, était franc-maçon. C'est dire la diversité de points de vue qui a toujours subsisté au sein de la FM.

Je crois que vous parlez de Daniel Dezainde. En fait, c'est un ami à moi, que je respecte beaucoup depuis toujours pour son intégrité et son jugement sûr. Les sbires auxquels Daniel a eu affaire n'étaient pas francs-maçons, loin s'en faut. Des corrompus, des crapules, c'est tout. Et ils usurpaient l'autorité du parti libéral (ils s'étaient même fait faire de fausses cartes d'affaires à cet effet). Daniel et la présidente du parti au Québec les ont fait foutre dehors, et cela bien avant le déclenchement de l'affaire des commandites.

En autant que vous ne confondez pas la communauté italienne avec la mafia, je suis satisfait. Pour le reste, vous pouvez interpréter les choses à votre manière, mais ce qui m'intéresse sont les faits documentés et rigoureusement établis. Sur Raymond Garneau, je n'ai jamais rien entendu parler des choses que vous affirmez.

Sur Gagliano, je n'ai rien à ajouter à votre propos. Je ne pense qu'une chose : c'est bien qu'il soit éjecté de la politique.

Intéressant, cet article sur des partis qui se paient des candidats. Mais cela ne m'arrivera jamais : on m'offrirait des ponts d'or que je ne me présenterais pas. J'aime trop ma liberté de parole et d'action.

Pour les buffets, je vous le réitère: je fuis les banquets comme la peste, je déteste ça tout comme les mondanités en général. Et ce n'est même pas par vertu : j'haïs ça, un point c'est tout, et je me fais souvent mal regarder dans mon parti parce que je refuse toujours ce genre d'invitation. Et de plus, j'aime trop cuisiner moi-même et sentir l'odeur exquise des aliments qui mijotent pour aller dans ce genre d'événements.

Au plaisir !

4:52 p.m.  
Blogger anti-macon said...

Wow Daniel! Tu prend une citation hors contexte d'un inconnu sur amazon.com? Très crédible.
J'ai cliqué sur le nom du gars et il donne une autre critique d'une paire de gants gants en cuir qu'il a acheté:
"My pair of gloves was delivered quickly and proved to be well-made, with good attention to detail."

Très académique de ta part.

8:54 p.m.  
Anonymous big cat said...

Je n'ai jamais dit que ces sbires étaient franc-maçons. Fils d'Italie pour Gagliano certainement, probablement pour les deux autres comparses. Et vous demanderez à votre ami D. Dezainde qu'est-ce qu'il s'est vraiment fait dire pour se sentir menacé. Vouloir dire que tout Fils d'Italie est FM, c'est comme dire que tout membre de la SSJB est FM, ou tout membre du Rotary Club est FM.


Pour Garneau, googlons un peu.

http://bureaudesaffaireslouches.over-blog.org/article-1521731.html

http://bureaudesaffaireslouches.over-blog.org/article-1521724.html

http://www.cmaq.net/fr/node.php?id=22255

C'est ce qui subsiste. Je n'ai pas accès aux archives de la Presse ou du Devoir pour substantier mes souvenirs.

Que vous vous félicitiez du départ de Alfonso Gagliano, c'est bien. Mais que dire de Berarducci, l'organisateur électoraldu PLQ dans Anjou, attrappé à payer de multiples voteurs?
C'est aussi raciste de négliger Denis Coderre.


Le buffet n'est pas organisé pour de la mondanité. Le but étant la rencontre. À vrai dire, c'est que nous puissions mutuellement manger dans la confiance qu'il n'y ait point de poison versé dans le service. Le tout dans un resto chinois dont je ne révèlerai point l'endroit pour éviter que vous y donniez rendez-vous à vos F.:s.

Mais si cela vous dégoûte, pas de problèmes. Vous pouvez alors comprendre mon aversion pour la bière et les produits de consommation courantes menant à la toxicomanie.

11:48 p.m.  
Anonymous big cat said...

Intéressant, cet article sur des partis qui se paient des candidats. Mais cela ne m'arrivera jamais : on m'offrirait des ponts d'or que je ne me présenterais pas. J'aime trop ma liberté de parole et d'action.


Êtes-vous une brique d'un mur du Temple ou êtes-vous un Menhir?

12:02 a.m.  
Anonymous big cat said...

Que pense Daniel de cette affaire-là?

http://www.cyberpresse.ca/article/20070810/CPINSOLITE/70810049/5406/CPINSOLITE

Personnellement, je pense qu'il voulait pratiquer l'hébertisme. Comment peut-on parle de délinquence sexuelle dans ce cas-là?
Autant traiter Bob Rae de délinquent sexuel.

Le Plasir est mien.

12:13 a.m.  
Blogger anti-macon said...

daniel Dezainde
http://complotquebec.blogspot.com/2006/11/pyramides-maonniques-la-commission.html

11:53 a.m.  
Anonymous Anonyme said...

Antima.con, BgCt, vous faites peur à Daniel Laprès. Surtout le chat nazi. Jamais il n'osera vous rencontrer.

Déjà qu'il fuit les réceptions mondaines du parti pour ne pas voir la corruption à l'oeuvre, pour ne pas s'associer avec des avocats véreux et mafieux, alors jamais il s'associera avec un catho fasciste et une brute nazie.

Daniel Laprès est trop intelligent pour cela.

12:08 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Daniel_1 est l'ami de Daniel_2.
Mais est-ce que Daniel_2 est l'ami de Daniel_1?

Nous avions entendu ce genre de discours au cirque Gomery. Untel est l'ami d'Untel. Mais celui-ci nie toutefois le connaître.

Certaines personnes se créent du pouvoir en affirmant des liens d'amitié qui ne sont que du vent.

12:20 p.m.  
Anonymous Anonyme said...

Big Cat don't touch to Bob.

1:29 p.m.  
Blogger Daniel Laprès said...

Mon cher Big Cat,

Je serais certes bien ravi de vous rencontrer ! Dans les deux prochaines semaines? En tout cas, vous avez mon courriel, alors vous pouvez me faire signe quant à vos disponibilités. La bouffe chinoise, j'aime pas trop. Peut-être que le café n'est pas trop hallucinogène pour vous ? Sinon la tisane camomille n'est que très modérément addictive, donc ça pourrait être une option envisageable pour vous. ;-)

Quand à l'anonyme qui affirme que je craindrais de rencontrer notre cher et affectionné Anti-Maçon, qu'il se détrompre: j'aime les rencontres exotiques quand elles peuvent se matérialiser. ;-)

Je ne sais pas si l'autre anonyme est le même que celui que je viens d'évoquer, mais en tout cas: je ne vois aucune espèce de volonté de me créer un pouvoir (qui serait bien illusoire, en fait, car je n'ai aucun pouvoir autre que la gestion de mon appart, et encore, ça reste à voir...) en affirmant que Daniel Dezainde est un ami que je respecte beaucoup. J'aimerais bien connaître, par exemple, notre cher Anti-Maçon bien secret, occulte et mystérieux, mais si jamais cet exploit s'accomplit, là, oui, je pourrais prétendre à la face du monde l'immensité de mon pouvoir ! ;-)

6:12 p.m.  

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home